Un éléphant vaut-il mieux que cent enfants noirs?

Décidément, on fait dans le sceptique par les temps qui courent. Le dernier opus de Bjorn Lomborg, le célèbre «écologiste sceptique» danois n’y va pas avec le dos de la cuiller. Alors qu’Obama a annoncé ses premières décisions dans le domaine de l’environnement (1), Lomborg adresse aux médias un texte par l’intermédiaire d’un mail titré «Les priorités globales d’Obama: Faisons-nous plus attention à un éléphant qu’à une centaine d’enfants noirs?» Un texte qui a été publié le 23 janvier dans un quotidien indien. Notez l’élégance du procédé.

Lomborg, pour le situer, ne refuse pas l’idée d’un réchauffement climatique causé par les activités humaines. Enfin cette fois-ci, puisque son dernier texte, publié dans le Guardian, laissait entendre que le rafraîchissement récent de la température de la planète prouve qu’elle ne se réchauffe pas. Une perception du climat à géométrie variable… (Lire La parole de l’Europe n’engage que celui qui l’écoute.

Lomborg, son credo est qu’il est trop tard pour agir sur le réchauffement avec nos moyens financiers et technologiques du moment, et qu’il vaut mieux se préoccuper d’autres problèmes dont l’efficacité est immédiate, tout en investissant dans la technologie pour qu’elle soit en mesure, au milieu du siècle, de nous permettre de combattre le réchauffement et surtout d’encaisser ses conséquences.

Les problèmes les plus urgents de la planète? Ce sont bien évidemment les fameux Objectifs du millénaire, à commencer par la faim et les épidémies qui déciment les populations au Sud. Personne ne dira le contraire. Dans son texte publié aujourd’hui, le Danois souligne qu’éradiquer le paludisme coûte soixante fois moins cher que le protocole de Kyoto. Les chiffres, on les connaît. Il suffirait en effet de soixante milliards en onze ans, soit quarante-cinq de plus que l’effort consenti aujourd’hui, pour que le palu ne soit qu’un mauvais souvenir, ou presque (1), comme je l’expliquais en septembre dans ces colonnes.

Pour Lomborg, ce n’est pas en luttant contre le réchauffement climatique qu’on aurait pu éviter la catastrophe de Katrina à la Nouvelle-Orléans, mais plutôt en entretenant les barrages et en améliorant les services d’évacuation. Lomborg se veut pragmatique, du genre: écoutez mes conseils et vous gagnerez des points de PIB…

Ce serait tellement séduisant s’il n’y avait un bug dans son raisonnement. Crise financière ou pas, le monde riche est riche. Très riche. Et il peut se permettre de combattre le gaspillage énergétique, l’aspect le plus efficace de la lutte contre le réchauffement, tout en dépensant un peu d’argent, si peu, pour combattre le sida, le paludisme et la faim dans le monde. C’est juste une question de volonté.

Obama a pris une décision qui n’a pas fait la une des journaux. Il a décidé de changer le fonctionnement du programme américain d’aide au développement (USAID), qui ne posera plus comme préalable pour les ONG l’interdiction de promouvoir la contraception. On aurait pu dire que Bush préférait les éléphants, mais le nouveau président vient de montrer qu’il entend bien aider les «enfants noirs». Quoi qu’en pense l’écologiste sceptique qui a encore manqué une occasion de se taire.

(1) Réexamen de la demande Californienne de légiférer sur les normes automobiles (voir mon papier sur le site de Science & Vie) et accélération des décisions pour fixer des normes automobiles fédérales.

(2) Distribution massive de moustiquaires imprégnées d’insecticide, tests de dépistage, programmes d’éducation aux gestes qui évitent la prolifération des moustiques, recherche sur un éventuel vaccin, recherche pharmaceutique, etc.

26 réflexions au sujet de « Un éléphant vaut-il mieux que cent enfants noirs? »

  1. Citation :
    « The other option is simply to prioritise eradication of malaria today. It would be relatively cheap and simple, involving expanded distribution of insecticide-treated bed nets, more preventive treatment for pregnant women, increased use of the maligned pesticide DDT, and support for poor nations that cannot afford the best new therapies. »

    Indice : dès que quelqu’un sort l’argument qu’il faut autoriser le DDT pour combattre le paludisme, ça veut dire qu’il n’y connait strictement rien aux problèmes sanitaires et sociaux et qu’il ne fait que répéter la parole des fanatiques libertariens…

    Pour info, le DDT n’a jamais été bannis d’utilisation pour des usages sanitaires et il n’a jamais été envisagé de le bannir (contrairement à ce qui a pu être développé dans certains « média »), si le DDT a arrêté d’être utilisé c’est parce que les moustiques ont développé des résistances suite à leur utilisation massive en agriculture et que ce n’est pas forcément le produit le plus adapté…

    Cette parenthèse fermée la fondation de Bill Gates rappelait récemment que l’on dépense plus d’argent pour trouver un médicament contre la calvitie que contre la paludisme, je dois avoir gardé un article de presse qui indiquait qu’on dépensait aussi plus d’argent pour trouver un « viagra féminin » que dans la recherche d’un vaccin contre le SIDA … Alors qu’on aille pas me faire croire que le monde manque d’argent…

    D’autant plus que si on cherche à répondre aux besoins sociaux des pays du Sud alors on est obligé de passer par des solutions qui n’aggravent pas l’effet de serre et permettent de préserver la biodiversité, toutes les autres solutions ne marchent pas…

  2. Pour Lomborg, ce n’est pas en luttant contre le réchauffement climatique qu’on aurait pu éviter la catastrophe de Katrina à la Nouvelle-Orléans, mais plutôt en entretenant les barrages et en améliorant les services d’évacuation.
    ====

    Une fois filtrée la démagogie, cette question reste. En matière de santé la prévention est toujours moins chère, mais en matière d’économie? Ce qui est clair, c’est que les miniTAX pourront toujours se cacher là-dessous pour refuser tout effort. C’est donc un problème de théorie des jeux: quelles mesures permettent de contrer les parasites?

    Force est de constater que les solutions dont on discute beaucoup ici sont toutes vulnérables: que ce soit en économisant l’énergie, en développant les renouvelables, ou le nucléaire, tout ça ne ne servira à rien si c’est pour induire une baisse des prix fossiles permettant aux tricheurs d’augmenter leur consommation.

    Donc: vive la taxe sur le CO2! Le truc le plus génial depuis la cocotte seb.

  3. à Lecture
    En tant que adepte de l’hygiénisme alimentaire de Mosseri ( une maladie pour certains ) je ne pense pas que le stérilisateur que vous nommé cocotte SEB soit une géniale invention mais plutôt une catastrophe …

  4. Tilleul a écrit : « Pour info, le DDT n’a jamais été bannis d’utilisation pour des usages sanitaires et il n’a jamais été envisagé de le bannir (contrairement à ce qui a pu être développé dans certains “média”), si le DDT a arrêté d’être utilisé c’est parce que les moustiques ont développé des résistances suite à leur utilisation massive en agriculture et que ce n’est pas forcément le produit le plus adapté »
    ———————————————————————

    Selon l’agence de l’environnment britannique, l’utilisation du DDT est interdite dans l’UE : http://www.environment-agency.gov.uk/business/topics/pollution/145.aspx
    « It is regulated under international treaty as a ‘POP’ – persistent organic pollutant. Its use is banned in the UK and EU. »
    Et l’Agence de l’Environnement de l’Onu cherche depuis 1991, avec l’infâme « Convention de Stockholm » à bannir les POPs, donc à bannir de facto le DDT. http://www.epa.gov/pesticides/factsheets/chemicals/ddt-brief-history-status.htm
    « ‘Under the auspices of the United Nations Environment Programme, countries joined together and negotiated a treaty to enact global bans or restrictions on persistent organic pollutants (POPs), which includes DDT, known as the Stockholm Convention on POPs. »

    Mais pour Tilleul, non, non, le DDT « n’a jamais été bannis d’utilisation pour des usages sanitaires et il n’a jamais été envisagé de le bannir ».
    Denis, si vous cherchez un vrai négationniste, bien dodu et assaisonné, sans peur et sans reproche, vous savez où le trouver.

    Au passage, l’argument du « on n’utilise plus le DDT parce que ce n’est plus efficace », c’est du grand n’importe quoi et on pleurerait de rire s’il n’y avait pas autant de morts à cause d’une telle idiotie. Quand on sait que l’UE continue toujours à faire pression contre les pays d’Afrique pour les dissuader d’utiliser le DDT, ce genre de mensonge cynique est vraiment à vomir.
    Mais BORDEL, comment le DDT peut il « perdre son efficacité » en Afrique alors qu’il n’y a été pratiquement jamais utilisé, d’où la prévalence si terrible de la malaria alors que l’Asie et l’Amérique Latine ont pu pratiquement éradiquer la maladie ???? Où sont les études qui disent que le DDT a perdu son efficacité en Afrique ?
    Si le DDT n’est plus utilisé soit-disant parce qu’il n’est plus efficace, comment se fait il qu’après son interdiction en 1972, l’EPA a autorisé dans les 2 ou 3 ans qui suivent plein d’exemptions pour l’utiliser contre la rage des chauves-souris, les infestations de pins, le traitement des vers du tabac ou du coton, etc… http://www.epa.gov/history/topics/ddt/DDT%20FR%20pages.pdf

  5. Denis a écrit : « Ce serait tellement séduisant s’il n’y avait un bug dans son raisonnement. Crise financière ou pas, le monde riche est riche. Très riche. Et il peut se permettre de combattre le gaspillage énergétique, l’aspect le plus efficace de la lutte contre le réchauffement, tout en dépensant un peu d’argent, si peu, pour combattre le sida, le paludisme et la faim dans le monde. C’est juste une question de volonté. »
    —————————————-

    L’argent disponible pour l’aide dépend justement de la volonté des gens, pas de VOTRE volonté. Et le niveau actuel est peut-être faible selon vous mais c’est celui que les gens sont prêts à donner. C’est sans doute moralement très louable de vouloir plus, mais il faut m’expliquer comment, à part la coercition et la propagande. Or prendre aux riches contre leur volonté pour donner aux pauvres n’a jamais enrichi la collectivité. Car si ça existait, il faudrait vite nous montrer quelques exemples.
    Vous êtes sur Effet de Terre, alors revenez sur Terre.

    Donc le monde est riche certes, mais ce n’est pas pour autant qu’on dispose des ressources à volonté donc il n’y a pas de bug dans prioritarisation des moyens préconisé par Lomborg, il y a au contraire nécessité.

    D’ailleurs, votre argument est pour le moins curieux. Comment croire que dépenser de l’argent pour combattre une menace hypothétique dans 50 ans, donnerait autant sinon plus de moyens pour combattre les problèmes actuels comme le paludisme, la faim, le manque d’eau potable et de micro-nutriments aux plus pauvres, vous pouvez m’expliquer svp ?
    Les ONG qui se plaignent publiquement que les fonds pour l’aide humanitaire soient amputés pour aller dans la lutte contre le RCA, vous en faites quoi ? Leurs plaintes n’ont jamais existé ?
    Et les retombées désastreuses des mesures sensées « protéger le climat » comme la déforestation pour l’huile de palme ou la flambée des prix du maïs (« les biocarburants sont un crime contre l’humanité » selon Jean Ziegler, rapporteur spécial de l’ONU sur les questions alimentaires), vous en faites quoi ?

    Désolé mais balayer tous ces faits par un simple « C’est juste une question de volonté », c’est quand même léger.

  6. Bonjour,

    Pour une petite déconstruction du discours de Lomborg, voyez ici:
    http://thingsbreak.wordpress.com/2009/01/08/lomborg-long-game/
    (anglais obligatoire, malheureusement).

    Pour miniTax, une des raisons pour laquelle on a abandonné le DDT, c’est aussi que les moustiques Italiennes étaient résistantes dès les années ’40. A quoi bon maintenir un produit persistant totalement inefficace. Il faut se rappeler que le parlementaire français d’aujourd’hui est toujours impropre à la consommation car pollué par le DDT.

  7. moi, ce qui m’emm… avec Lomborg, c’est que ca fait 30 ou 40 ans qu’on aurait pu faire ces efforts « si minimes » et « à notre portée » et « efficaces »et tutti quanti.. contre le palu, le SIDA, la faim dans le monde etc.., mais voilà, on ne l’a pas (ou pas assez) fait et on n’est pas en train de faire beaucoup plus – et là tout d’un coup, il faudrait croire que, parce qu »on laisserait tomber la perspective de tout effort (parce qu’il faut pas se leurrer, les efforts, pour l’instant, sont assez minimes) pour essayer de gérer un minimum le problème du réchauffement climatique, paff, on s’attelerait comme il faut à résoudre ces « vieux » problèmes, avec une énergie nouvelle et un coeur pur, et succès garanti ? mmouais… il va surtout se passer qu’on ne fera donc rien sur l’aspect climat/énergie, et pas davantage qu’avant contre la pauvreté dans le monde…
    Lomborg dit un peu « oh, ben, si tout le monde était riche et bien portant, le réchauffement climatique, on l’encaisserait sans problème – yaka qu’on devienne tous riches et faire ce qu’il faut pour ca »… ben oui, parce qu’avant en fait les pays pauvres ils sont restés pauvres juste parce qu’on a pas essayé assez fort ! Et puis opposer lutte contre le réchauffement et développement des pays pauvres est un faux débat: le développement de tous les pays pauvres sur un modèle occidental mène de toutes façons droit dans le mur en termes de ressources et de pollution, et les seuls pays riches, à l’heure actuelle, ne sont pas davantage sur une trajectoire durable…

    Merci à Denis pour l’info sur Obama et le programme USAID, info intéressante en effet (personnellement je venais d’apprendre – dans Effondrement de j.Diamond – qu’en effet l’adminstration Bush n’autorisait pas la promotion de la contraception dans l’aide au dévt US financée… sidérant)

  8. Bon j’essaierai d’y revenir mais la crédulité de minitax m’impressionne…

    http://chm.pops.int/Portals/0/Repository/convention_text/UNEP-POPS-COP-CONVTEXT-FULL.French.PDF

    Ca c’est le texte de la convention de Stockolm que dénoncez sans l’avoir même lue… Vous regardez l’annexe 2

    « 2. Chaque Partie qui produit et/ou utilise du DDT limite cette production et/ou cette
    utilisation à la lutte contre les vecteurs pathogènes conformément aux recommandations et
    lignes directrices de l’Organisation mondiale de la santé relatives à l’utilisation du DDT et ce,
    pour autant que la Partie en question ne dispose pas de solutions de rechange locales sûres, efficaces et abordables. »

    C’est vraiment si dur pour vous d’aller vérifier les informations avant de faire un copier-coller de blog internet ?

    Vous voyez bien que vous raccontez des énormités parce que vous êtes incapable d’avoir un soupçon de réflexion tellement vous êtes intoxiqués par vos sites complotistes. Même dans Silent Springs de Rachel Carson il était écrit qu’il était possible de le garder en tant que sanitaire à partir du moment où on adoptait le principe « en mettre aussi peu que possible » au lieu d’en mettre « autant qu’il est possible »… D’ailleurs le pire c’est que vous savez que ce que vous raccontez est totalement faux puisque vous avouez vous même avoir connaissance des cas ou les USA ont utilisé du DDT pour raison sanitaire (par exemple en Californie en 79 pour combattre des tiques susceptibles de propager la peste bubonique) sans violer une seule seconde les restrictions sur l’usage du ddt décidées en 72…

    Cette histoire de DDT c’est mon détecteur de lavage du cerveau libertarien… Et là vous êtes en train d’exploser le manomètre…

    Ca va être quoi la prochaine rumeur internet que vous allez gober « le codex alimentarius est un complot néo-nazi pour affamer l’humanité » ?

    « L’argent disponible pour l’aide dépend justement de la volonté des gens, pas de VOTRE volonté. Et le niveau actuel est peut-être faible selon vous mais c’est celui que les gens sont prêts à donner »

    Vous voulez parié sur l’issue d’une consultation populaire à ce sujet ? Surtout qu’en plus connaissant l’aide au développement de l’intérieur mon avis c’est que pour faire mieux il faudrait d’abord réduire les budgets… Je vous signale que l’aide au développement ça consiste pour les pays riches à subventionner leurs industries et agricultures sans se soucier des besoins des pays pauvres. Puisqu’on parlait du paludisme, ça a été flagrant dans le cas de l’artémisine : les agences de développement européennes et nord américaine ne voulait pas inclure le médicament le plus efficace contre le paludisme tout ça parce qu’il était produit par les chinois et par les champions pharmaceutiques de ces deux régions… Allez chiche qu’on demande aux gens s’il vaut mieux faire de l’aide au développement qui marche plutot que des subventions industrielles et agricoles!

    « Or prendre aux riches contre leur volonté pour donner aux pauvres n’a jamais enrichi la collectivité.  »

    Ca n’a rien à voir avec le sujet mais je trouve cette réflexion gonflée… Excusez-moi mais c’est pas vous qui êtes pour la liberté absolue ? Si la majorité des gens (ie les pauvres) veulent voter des lois pour redistribuer une partie des richesses de la minorité, où est le problème ? C’est leur droit absolu, je ne vois pas de quel droit vous voulez aller contre leur liberté pleine et entière… Si vous n’êtes pas content de payer des impôts vous avez toujours la liberté d’aller en Somalie ou au Soudan, vous allez voir c’est le paradis des néoconservateurs : pas d’impot, pas d’état, pas de service publique… A ben forcément on a la vie associée, mais comme votre modèle de société n’a jamais pu être réalisé sans l’appui d’une dictature je pense que vous vous y attendez…

    C’est la même chose sur votre commentaire suivant :

    « Les ONG qui se plaignent publiquement que les fonds pour l’aide humanitaire soient amputés pour aller dans la lutte contre le RCA, vous en faites quoi ? Leurs plaintes n’ont jamais existé ? »

    Sauf que là on ne parle pas des fonds publiques pour l’aide humanitaire… Là ça fait très longtemps qu’il n’y en a plus dans l’aide au développement et il n’y en a pas non plus dans l’aide contre les émissions de gaz à effet de serre… Ce que se plaigne les ONG c’est que les gens donnent plus d’argent pour faire une réserve naturelle pour un éléphant que pour faire des puits… Mais c’est pas l’argent publique dont on parle, c’est l’argent privés des dons…

    Les parcs naturels en Afrique c’est pas l’argent publique qui les tiens en vie c’est les associations du style WWF… Donc oui si vous laissez les gens qui sont riches financés l’aide au développement on se retrouve avec uniquement un financement des opérations qui permettent de faire le plus de communication auprès des donneurs… et on vend plus avec l’image d’un panda que l’image d’un tracteur. Bienvenu dans votre monde…

    « D’ailleurs, votre argument est pour le moins curieux. Comment croire que dépenser de l’argent pour combattre une menace hypothétique dans 50 ans, donnerait autant sinon plus de moyens pour combattre les problèmes actuels comme le paludisme, la faim, le manque d’eau potable et de micro-nutriments aux plus pauvres, vous pouvez m’expliquer svp ? »

    Parce que lorsque votre horizon se limite à la prochaine récolte et que votre choix de nourriture à vendre ou à consommer se situe entre le « trop peu » et le « pas assez » le long terme et les grands discours deviennent secondaires. Ca a été déjà dit lors de la conférence de Rio, ça ne sert à rien de stabiliser le climat si c’est pour vivre dans un bidonville à coté d’une forêt défrichée… C’est pour ça qu’on parle de sustainable development (social, environnemental et économique qui se nourrissent l’un de l’autre).

    bonus track sur le ddt : http://www.salon.com/news/feature/2007/06/29/rachel_carson/index1.html

  9. Koen : « Pour miniTax, une des raisons pour laquelle on a abandonné le DDT, c’est aussi que les moustiques Italiennes étaient résistantes dès les années ‘40. A quoi bon maintenir un produit persistant totalement inefficace. »
    —————————————————
    C’est vous qui affirmez que le DDT est « totalement inefficace » sans aucune espèce de preuve. Il ne suffit pas de répéter aussi souvent que nécessaire une chose NON prouvée pour qu’elle le devienne. Pour l’histoire des moustiques résistantes dès les années 40 en Italie, où sont-elles vos preuves, svp ?

    Les Etats-Unis sont les premiers à utiliser massivement le DDT et après son interdiction en 1972, le DDT a été utilisé à plusieurs reprises à grande échelle dans les années qui suivent grâce à des exemptions (cf liste citée ci-dessus) parce qu’aucun pesticide n’a été aussi efficace. En Europe, on l’utilisait encore largement dans les années 60 et c’est ce qui a permis d’éradiquer la malaria. L’année où on l’a interdit en France en 72, on autorisait encore le traitement contre la pyrale du maïs alors que c’est d’un usage répandu depuis la fin de la Guerre (c’est ce qui avait permis justement de booster nos rendements agricoles pendant les 30 glorieuses).
    Tout ça montre bien que le DDT a été interdit pour des raisons tout autre que la prétendue « non efficacité ». Son interdiction a été une erreur tragique d’une ampleur dantesque. Et pourtant, cette interdiction a été approuvée sciemment par les écologistes dès l’origine de la manière la plus cynique et la plus infâme qui soit. Par exemple Sir Alexander King, fondateur malthusien du club de Rome a dit que « son souci principal avec le DDT, c’est qu’il permet d’éliminer trop vite la malaria et donc contribue au problème démographique » (« My own doubts came when DDT was introduced. In Guyana, within two years, it had almost eliminated malaria. So my chief quarrel with DDT, in hindsight, is that it has greatly added to the population problem. »)

    Je ne comprends pas que certains puissent chercher à minimiser une telle infâmie avec des excuses bidons ou parfois carrément des mensonges délibérés sans même prendre la peine de se renseigner sur la question.

  10. Ice a écrit : « moi, ce qui m’emm… avec Lomborg, c’est que ca fait 30 ou 40 ans qu’on aurait pu faire ces efforts “si minimes” et “à notre portée” et “efficaces”et tutti quanti.. contre le palu, le SIDA, la faim dans le monde etc.., »
    —————————–
    Bah justement, c’est ce que dit Lomborg.
    On aurait pu, mais on ne le fait pas.
    Donc on fera encore moins si on ajoute des problèmes hypothétiques prévus pour dans 50 ans et qu’on fasse des dépenses supplémentaires pour. C’est on ne peut plus clair, pas la peine de le réinterpréter avec des raisonnements biscornus.

  11. hmm… minitax est dans sa maison, assis dans son fauteuil. Ca fait 5 ans qu’il doit réparer sa chaudiere, mais ca l’embete alors il ne le fait pas.
    Maintenant, en plus, il s’est rendu compte que des tuyaux fuient dans la cave et qu’elle se remplit d’eau peu à peu. MInitax, assis dans son fauteuil, se dit « bah, l’eau monte très lentement, et en plus ca m’embête de descendre faire des réparations à la cave…tant pis. ».
    Quelle est la probabilité que maintenant minitax répare sa chaudière ?

  12. Opposer humanisme et écologie c’est un vieux argument mais qui fait toujours recette…. Le problème c’est que ce genre de formules lapidaires est très efficace (notamment dans les medias où on craint par dessus tout « le tunnel »= un temps de parole continu qui dépasse environ 30s), alors qu’expliquer que les préoccupations écologiques et humanitaires vont de pair est beaucoup plus long et complexe….

  13. Ahh, quand les ultra-libéraux utilisent l’argument de la solidarité mondiale pour justifier un arrêt des régulations, c’est qu’ils sont vraiment acculés dans leur dernier retranchement.

  14. @ Ice,
    Si on devait transposer votre belle métaphore de miniTAX et sa chaudière à la « protection du climat » et la lutte contre la malaria, l’illettrisme, la malnutrition… miniTAX ne répare pas sa chaudière parce qu’un bonimenteur lui a vendu une super-assurance contre les raz-de-marrées (lui qui vit en flanc de collines) qui a bouffé toutes ses économies.

    Intelligent comme vous êtes, vous devriez savoir de quoi je parle. Mais si vous avez du mal, vous m’appelez…

  15. Isabelle a écrit : »expliquer que les préoccupations écologiques et humanitaires vont de pair est beaucoup plus long et complexe…. »
    ———————————-
    Ah oui en effet, c’est très long, complexe et il faut une sacrée dose d’hypocrisie et de foutage de gueule….

    Jacques-Yves Cousteau : « C’est terrible de dire ça mais la population mondiale doit être stabilisé et pour cela, nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. »

    John Davis, éditeur du journal Earth First: « Je soupçonne qu’éliminer la variole est une erreur. C’ets une maladie qui joue un rôle important dans l’équilibre des écosystèmes ».

    Paul Ehrlich, biologiste des populations de l’Uni. de Standford, un des penseurs les plus influents du mouvement écologiste : « Donner à la société de l’énergie abondante et bon marché revient à donner à un enfant attardé une mitrailleuse »

    David Foreman, fondateur de Earth First!: « Eliminer la race humaine va résoudre tous les problèmes sur Terre, sociaux et écologiques. »

    Merton Lambert, ancien porte-parole de la Rockefeller Foundation (défense de l’environnement): « La planète a un cancer et ce cancer est l’Homme »

    Maurice Strong, ancien directeur de l’Agence de l’Environnement de l’ONU : « Le seul espoir pour la planète n’est il pas l’effondrement de la civilisation industrielle ? N’est il pas de notre responsabilité de le provoquer ? »

    Paul Watson, un des fondateurs de Greenpeace: « J’ai l’impression qu’au lieu d’aller tirer sur des oiseaux, je devrais aller tirer sur les enfants qui tirent sur les oiseaux ».

    etc.etc.etc.etc.etc.etc…..

  16. Tilleul a écrit : « Cette histoire de DDT c’est mon détecteur de lavage du cerveau libertarien… Et là vous êtes en train d’exploser le manomètre… »
    —————————
    Vous prétendez que c’est un détecteur alors que vous ne savez même pas l’utilisez et que vous balancer sans vergogne un mensonge aussi éhonté que « le DDT n’a jamais été bannis d’utilisation pour des usages sanitaires et il n’a jamais été envisagé de le bannir”.
    Non mais faut arrêter vos c.nneries mon vieux.

    —————————
    Tilleul a écrit : « les USA ont utilisé du DDT pour raison sanitaire (par exemple en Californie en 79 pour combattre des tiques susceptibles de propager la peste bubonique) sans violer une seule seconde les restrictions sur l’usage du ddt décidées en 72… »
    —————————
    Il ne s’agit pas de « restriction d’usage », arrêtez de mentir. Parce tant qu’à jouer de manière aussi stupide et sans vergogne sur les mots, on peut aussi dire qu’il y a « restriction d’usage » sur la cocaïne et l’héroïne (usage médical) et non interdiction. Pourquoi continuez-vous de mentir contre toute évidence ?
    Il s’agit bien d’interdiction avec la possibilité d’utiliser le DDT de manière très ponctuelle et uniquement sous le contrôle de l’administration grâce à des exemptions (j’ai cité un lien qu’évidemment vous avez zappé, qui liste les exemptions après 72). Il n’empêche que le DDT est INTERDIT d’usage aux USA et que les autorisations administratives de production ne sont plus accordées, ce qui correspond de facto à un bannissement.
    Et en Europe, le DDT est bien et bien précisé « INTERDIT ».

    D’ailleurs, pour un pesticide soit-disant arrêté « parce que les moustiques ont développé des résistances suite à leur utilisation massive en agriculture » (dixit Tilleul, sans preuve aucune), c’est pas mal efficace contre les tiques visiblement…

  17. Tilleul a écrit : « Bon j’essaierai d’y revenir mais la crédulité de minitax m’impressionne…

    http://chm.pops.int/Portals/0/Repository/convention_text/UNEP-POPS-COP-CONVTEXT-FULL.French.PDF

    Ca c’est le texte de la convention de Stockolm que dénoncez sans l’avoir même lue… Vous regardez l’annexe 2  »
    ———————————————
    J’écris que « la convention de Stockohlm cherche à bannir le DDT » . Où serait le bug, j’aimerais bien comprendre ?

    C’est bien ce qu’on lit dans votre lien :
    « 5. Dans l’objectif de réduire et, à terme, d’éliminer l’utilisation du DDT, la Conférence des
    Parties encourage :
    a) Toute Partie utilisant du DDT à élaborer et exécuter un plan d’action dans le cadre
    du plan de mise en oeuvre visé à l’article 7. »

  18. miniTAX : même si on peut à juste titre être choqué par certaines de ces phrases, en quoi une stabilisation ou une diminution de la population mondiale poserait-elle un problème ? Personne ne parle ici de tuer des gens, hein !

    Cela ferait plus de resources par personne, plus d’espaces et moins de chômage. Je crois que vous confondez accroissement et progrès…

  19. Bon déjà la citation de Cousteau est un pur mensonge…

    La plus vieille occurence en Français semble être le site des fanatiques religieux de chez voxdei ( http://www.voxdei.org/afficher_info.php?id=11659.204 ) mais ils l’ont peut être récupéré ailleurs puisque le wikipedia anglosaxon donne cette citation également (caché en bas de page et en renvoyant vers un lien payant pour avoir le contenu de l’article pour être certain que personne ne vérifie…).

    Bon manque de bol l’entretien en question est disponible sur le net ici :

    http://findarticles.com/p/articles/mi_m1310/is_1991_Nov/ai_11666707/pg_1?tag=artBody;col1

    Et il n’y a pas de trace de la citation de minitax, au contraire on peut voir que le commandant Cousteau a une très bonne analyse de l’effet de la surpopulation et des moyens d’y remédier (sécurité sociale, eau courante, éducation).

    L’entretien est très intéressant et je le recommande à tous…

    J’en profite pour rajouter une interview histoire de rajouter dans le ridicule de ce qu’à sorti minitax :

    http://www.ecomall.com/activism/emag.htm

    « The problem has nothing to do with food. This is always the question people ask, but it is a bad question. The food will be there; they are not going to starve. But what kind of life will they have? How will we have sufficient supplies of potable water? There lurking problems can become monumental. We have only 40 years to find solutions, but that won’t include actually reducing the population. The population cannot be reduced until 50 years from now because the majority of people existing today in the third world, where populations have exploded, are less than 16 years old. Even if we reduced the fertility of people now to two kids per family, we would still reach 10 billion in 45 years. It’s mathematical; there is nothing we can do.

    But we can do one big thing: Open our arms and say to these 10 billion people, « Welcome to this Earth. » We have to prepare living space for them. We will have to modify our own way of living so that they can share the joy of living and the dignity of being a human being. It’s a monumental task for us now! The world, unfortunately, is not ready for major changes in our lifestyles, which is where the pessimists come in. The optimists, and I am a kind of an optimist, will say, « OK, we’ll have a crisis, but we’ll come out of that. » »

    Rappelons que selon internet Cousteau se serait aussi converti à l’Islam et aurait découvert un dinosaure à Djibouti mais a préféré se taire parce que l’humanité n’était pas encore prête…

    (temps nécessaire à vérifier l’information 5 minutes… incluant l’écriture de ce post…)

  20. Pour le ddt vous vous enfoncez. Vous pouvez vous référer à l’article de salon que j’ai donné à la fin de mon post où vous avez, entre autre, des personnes du WHO qui explique pour quelles raisons cette histoire de lien entre DDT et paludisme n’existe tout simplement pas… C’est une rumeur inventée de toute pièce, vous êtes crédule c’est tout…

  21. Enisor a écrit : « Personne ne parle ici de tuer des gens, hein ! »

    « Eliminer 350 000 personnes par jour »
    “Eliminer la race humaine va résoudre tous les problèmes sur Terre, sociaux et écologiques.”
    « je devrais aller tirer sur les enfants qui tirent sur les oiseaux”

    Vous n’avez pas un uniforme noir avec une tête de mort sur la casquette ?

  22. Suite de la série « minitax gobe vraiment tout ce qui se trouve sur le net »…

    Pendant qu’on attend la validation de mon commentaire qui montre que la citation de Cousteau est totalement inventée, j’en profite pour rectifier la citation de Maurice Strong…
    source supposée d’après la sphère néo-con : National Review Sept 1 1997
    Ce qui est écrit :

    Strong has warned memorably: « If we don’t change, our species will not survive. . . . Frankly, we may get to the point where the only way of saving the world will be for industrial civilization to collapse. »

    Et le pire c’est qu’en plus d’être fausse la citation de minitax invente à partir d’une autre citation dont on ne sait même pas si elle est véridique puisque non sourcée…(l’article est d’ailleurs une belle illustration de la paranoïa néo-conservatrice).

    Bon vous pouvez me donner vos sources pour les 5 autres pour que j’aille plus vite à continuer de vous montrer à quel point vous êtes crédule ?

    • Bonjour !
      J’ai trouvé votre site en cherchant justement sur Google la fiabilité de cette prétendue citation de Cousteau… que « Minitax » (où l’un de ses potes (!)) avait asséné, et là sans la moindre critique !!! – sur le site « Alerte-Environnement » ; vous connaissez ? (C’est là : « http://alerte-environnement.fr/?p=2532 »)…

      Merci particulièrement pour cette réponse… et plus globalement pour toutes vos réponses postées ici, passionnantes et bienfaisantes !!!
      N’ayant malheureusement pas vos qualités de « débusqueur d’intox » ; serait-ce possible d’avoir aussi vos réponses pour les 5 autres citations ?
      Merci par avance !

      AVEC TOUTES MES MEILLEURES PENSÉES

  23. Abitbol:

    1 – je n’ai jamais dit cela
    2 – comme tilleul vous le montre, ces citations sont souvent des canulars.

    Donnez plutôt votre opinion !

  24. Quelle belle discussion, où les arguments « scientifiques »sont sélectionnés pour défendre des opinions préétablies, et non pour se former une opinion, ce qui est en principe le contraire de la démarche scientifique!
    Je rappelle que 80% environ des émissions de CO2 sont dues à la combustion des combustibles fossiles. Economiser ces combustibles a donc un effet de premier ordre sur la diminution des émissions de GES. Mais si comme miniTAX on est persuadé ( ?), après avoir étudié de près tous les arguments  » scientifiques » en notre possession que ces émissions n’ont aucun effet sur le climat, et même que leur accumulation dans l’atmosphère provoquerait un refroidissement contrairement à ce qu’un vain peuple d’autres scientifiques affirme bêtement, on peut quand même se préoccuper des effets économiques et sanitaires à terme relativement bref d’une consommation sans cesse accrue de ces combustibles. Je ne vois rien de tel dans Lombjorg, sauf qu’il élude ce débat en laissant croire par omission qu’il n’y a aucune limite aux quantités que nous pouvons exploiter.

  25. Suite à mon précédent message laissé dans celui de « Tilleul »… je me suis aperçu d’un autre problème :
    Concernant le lien sur Cousteau que nous donne Tilleul dans son message du 28 janvier 2009, avec le commentaire « Et il n’y a pas de trace de la citation de minitax »…. le site est malheureusement anglophone…. ce qui est « dur-dur » pour un francophone nul en langues étrangères.
    Bon, j’ai bien essayé la traduction automatique (avec « http://translate.google.fr/ »).. mais surprise, que nous donne cette traduction robotique ; exactement la phrase mentionnée par minitax !!
    Exemple de cette traduction : « Que devons-nous faire pour éliminer la souffrance et la maladie? C’est une idée merveilleuse mais peut-être pas tout à fait un bénéfiques à long terme. Si nous essayons de mettre en œuvre, nous pouvons mettre en péril l’avenir de notre espèce.
    C’est terrible d’avoir à dire cela. La population mondiale doit être stabilisée et pour ce faire nous devons éliminer 350.000 personnes par jour. Cela est si horrible à contempler que nous ne devrions même pas le dire. Mais la situation générale dans laquelle nous sommes impliqués est lamentable. »

    Alors ???
    C’est quoi la vraie phrase en bon anglais… et donc en bon français ?
    Que peut-on vraiment comprendre par cette traduction automatique « Éliminer 350.000 personnes par jour » ?…. réduire le taux d’accroissement de la surpopulation de 350.000 personnes ?
    Ce serait plus plausible qu’il ait voulu dire ça… car, toujours selon ma traduction automatique « Google Translate », JYC nous disait quelques lignes plus tôt : « La population mondiale s’élève actuellement à 5,7 milliards de <>, un chiffre qui augmente à une vitesse vertigineuse. Tous les six mois, une population égale à celle de la France est ajouté au chiffre actuel. Et tous les dix ans une population égale à celle de la Chine est ajouté à celui de notre fourmilière humaine. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.