Origan, une arme contre le pet de vache

Posté le 9 sept 2010 dans la catégorie:L'idée. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Enfin une bonne nouvelle! En épiçant les animaux à la ferme, on empêche qu’ils rejettent du méthane!

Je vous avais déjà raconté ça en juillet, à propos de travaux qui ont montré l’impact du curcuma et de la coriandre chez le mouton, avec une baisse de 30% des rejets de gaz naturel. Et l’an dernier des irlandais avaient relevé une baisse de 30% des émissions de leurs vaches nourries avec un peu d’huile de poisson, grâce aux fameux « omégas 3. Un peu, mais de quoi vider les océans si on devait généraliser l’expérience.

La dernière recette en date nous vient des Etats-Unis. A l’université d’Etat de Pennsylvanie, pour être précis, où un certain Alexander Hristov a testé plus de 200 compléments alimentaires pour voir leur effet sur la production de méthane de vaches laitières. Verdict: il faut transformer ses vaches en pizza, en leur refilant quelques pincées d’origan, qui feraient baisser les émissions de méthane de 40%. Travaux non publiés, qui doivent donc être pris avec des pincées de précaution. Mais Hristov n’a pas attendu pour déposer une demande de brevet…

Alors je vous propose un truc: une dose d’omégas 3, une dose de curcuma, une pincé de coriandre et un zeste d’origan… A force d’additionner les pourcentages, ont devrait être pas loin de l’animal idéal…

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , ,

Lire également

3 Réponses pour “Origan, une arme contre le pet de vache”

  1. toxymoron dit :

    Tout cela pour finir en petite robe.

  2. Glop75 dit :

    Le problème avec ce genre de solution, c’est qu’au lieu d’appliquer les 3R (notamment le premier, Réduire (la consommation de viande)), on en rajoute un quatrième, Résoudre, que l’on applique avant les autres. Et l’expérience et l’histoire montrent que tenter de Résoudre avant de Réduire, ne fait que retarder le Retour de bâton… On le voit d’ailleurs avec votre (juste) réflexion sur l’huile de poisson.

    Bref, pour moi, ça serai plutôt une mauvaise nouvelle…

    • Tilleul dit :

      Hum… Si je peux me permettre avant de réduire la consommation de viande il faudrait déjà en manger… Quand je vois l’écart entre les stats de la consommation par habitant et celles de la production par habitant j’ai plutot dans l’idée que la diminution de la production de viande passe d’abord par les poubelles que par les assiettes.

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.