Epicé à la ferme, le mouton pète moins de méthane

Posté le 7 juil 2010 dans la catégorie:En bref. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Vive le curry! C’est ce que concluent des chercheurs britanniques qui ont passé en revue les différentes épices de ce cocktail sur le régime alimentaire des moutons. Verdict: elles permettent de réduire de manière substantielle les flatulences de méthane des ovins (1)!

Mettre le mouton et l’agneau à la sauce indienne, il fallait y penser. Refilé quotidiennement dans leur régime alimentaire, le curcuma fait baisser les rejets de méthane de 30%. Le cumin, de 22%, et la coriandre de 40%! La canelle, en revanche, n’apporte rien, voire est néfaste pour la composition des rôts… Sachant qu’un mouton rejette 500 litres de méthane par an (soit l’équivalent de 10000 litres de gaz carbonique, en matière d’effet de serre), il n’y a plus qu’à y aller. Et tant pis pour ceux qui n’apprécieraient pas le mouton préépicé (à quelques milligrammes d’épice par gramme de fourrage).

Bon, pour que l’étude soit complète, il faudrait évidemment aller voir ce qu’il a fallu rejeter comme gaz à effet de serre et comme polluant pour cultiver ces épices, les préparer, et les transporter jusqu’en Europe. Et il faudra ça vérifier in vivo, parce que d’après ce que j’ai compris en parcourant rapidement leurs travaux, les chercheurs ont travaillé avec des éprouvettes pour déterminer les condition de digestion… Au fait, il aime ça le fourrage au curry? Et la laine, elle sent la coriandre?

(1) Asian-Aust. J. Anim. Sci. Vol. 23 No. 7, Juillet 2010

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , ,

Lire également

3 Réponses pour “Epicé à la ferme, le mouton pète moins de méthane”

  1. [...] Sources : Université de Newcastle via Effets de Terre [...]

  2. [...] permettrait aussi de lutter contre la surchauffe planétaire: qu’on se le dise, épicé à la ferme, le mouton père moins de méthane. Sur le front du climat, d’ailleurs, la dernière enquête visant le chercheur britannique [...]

  3. [...] vous avais déjà raconté ça en juillet, à propos de travaux qui ont montré l’impact du curcuma et de la coriandre chez le mouton, avec une baisse de 30% des rejets de gaz naturel. Et l’an [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2018 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.