Quand Eco-emballage recyclait son cash dans des paradis fiscaux

Par Denis Delbecq • 10 décembre 2008 à 17:20 • Categorie: Le mot

Eco-Emballage, cous connaissez? Mais si, le petit logo double-vert sur les boites, cartons et autres blisters. Le truc qui vous fait croire que le truc en question est recyclable alors qu’il veut simplement dire que l’industriel a payé la taxe, qui est évidemment répercutée sur le prix de vente au consommateur.

Et bien Eco-Emballage, recyclait sa trésorerie, du moins en partie, dans un paradis fiscal. Pas moins de 60 millions d’euros pourraient être perdus dans ces placements malheureux au soleil des Antilles (ou d’ailleurs, les paradis, ça ne manque pas). A 0,6 centime en moyenne prélevé par unité, ça fait 916 millions d’emballages pour lesquels les français ont payé leur écot pour rien. Allez, je vous la fait à quinze boites par tête de pipe…

Bon, d’accord, ce n’est pas l’affaire du Crédit Lyonnais. Mais quand même. Investir des fonds publics sur des placements à haut risque aux île Caïman, sur Turks and Caïcos ou que sais-je? Y’a pas un Denis Robert dans la salle?

Après Cyclamed (le recyclage des médicaments) qui a été dézingué après un rapport accablant de l’IGAS en 2005 (1), voilà un autre acteur du recyclage à la française qui fait parler de lui… Deux ans avant la date de péremption de son agrément par l’Etat. Le petit contrat sera-t-il recyclé, après seize ans? En tous cas, le patron d’Eco-emballages a été convoqué fissa par le dir’cab’ de Borloo.(2) Tiens, tiens, va encore y avoir un chômeur de plus dans les comptes du lider maximo verde

(1) voir le rapport de l’Inspection générale des affaires sanitaires en 2005 sur le site de la Documentation Française. Il relevait notamment l’inefficacité environnementale du dispositif et accessoirement des fraudes de la part de pharmaciens qui revendaient les médicaments rapportés par les particuliers…

(2) Voir le communiqué diffusé par le ministère de l’écologie.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , ,