Eco-Emballage a frisé le naufrage

Par Denis Delbecq • 12 février 2009 à 22:53 • Categorie: A la Une, Rubriques

Ça plaçait sec chez Eco-Emballages. Vous vous rappelez que Borloo avait piqué une crise, apprenant que l’organisme qui collecte le fric que les consommateurs paient pour les emballages avait placé quelques dizaines de millions dans des fonds à risque installés dans des paradis fiscaux. Et bien l’audit des comptes montre qu’on n’avait encore rien vu… Je vous conseille de lire le papier du Monde de ce soir, c’est édifiant.

Quand l’affaire est sortie, grâce à un journaliste de Pro-Environnement, il était apparu qu’Eco-Bricolage avait placé 60 millions d’euros dans de drôles de trucs à risque, au lieu de gérer cet argent en bon père de famille. Mais l’audit remet les pendules à l’heure. C’est jusqu’à trois cent millions qui ont été placés dans des fonds spéculatifs, sur les bons conseils d’un copain de Bernard Hérodin, le directeur financier (devenu ensuite DG) d’Eco-Déballage. Copain qui au passage aurait touché entre trois et cinq millions de commission…

Ces fonds spéculatifs étaient tellement performants que leur rendement de 1993 à 2007 était de 4,3% par an, contre 3,9% pour des Sicav « sécurisées ». Belle performance de la part de ces grands financiers… Prendre le risque de perdre 300 millions pour 0,4%, c’est du bon boulot! C’est sûr que le bouquin d’Hérodin paru en 2007 va se vendre comme des petits pains. Surtout avec un titre comme «Comment dynamiser la gestion de trésorerie: vers l’excellence financière».

Bien évidemment, la direction d’Eco-Pillage était au courant de l’existence de placements à risques. Et l’Etat aussi, s’il s’était seulement donné la peine de lire les bilans… Et pendant que les fonds se promenaient de Suisse aux îles Caïman, les municipalités attendaient qu’Eco-Faufilage ne signe les chèques qui sont censés aider à financer la collecte des déchets…

Image: © Denis Delbecq

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , ,