Des centaines de millions de terriens à portée d’une centrale nucléaire

Par Denis Delbecq • 24 avril 2011 à 13:26 • Categorie: A la Une
A l'Est de l'Asie, la population qui vit à moins de 75 km d'une centrale nucléaire © Nature/Columbia University/Google

A l'Est de l'Asie, la population qui vit à moins de 75 km d'une centrale nucléaire © Nature/Columbia University/Google

Combien d’habitants vivent à proximité d’une centrale nucléaire dans le monde? La revue Nature s’est collée à l’exercice, avec la complicité de chercheurs de la NASA, basés à la Columbia University. Verdict: les deux-tiers des 211 centrales nucléaires de la planète côtoient plus d’habitants dans un rayon de 30 kilomètres que les 172 000 personnes qui vivaient à une distance inférieure de la centrale de Fukushima, dont une grande part a dû évacuer.

Bien évidemment, les niveaux de risque diffèrent d’une centrale à l’autre, puisque certaines se trouvent dans des régions sismiques et à portée de tsunami, quand d’autres ont été construites dans des régions beaucoup plus calme du globe. Mais comme le risque zéro n’existe pas, les calculs publiés par Nature montrent que l’évacuation des populations en cas d’accident pourrait vite devenir un casse-tête ingérable.

A Karachi, au Pakistan, la centrale est toute petite: un réacteur de 125 MW, à comparer par exemple aux 6 tranches de 900 MW de Gravelines, près de Dunkerque. Mais à Karachi, 8,2 millions de personnes vivent dans un rayon de 30 kilomètres de la centrale, un record mondial à comparer aux 460 000 voisins de la centrale de Gravelines. A Taïwan, la centrale de Kuosheng est entourée de 5,5 millions de personnes à moins de 30 kilomètres.

Si on étend le cercle à 75 kilomètres, les chiffres s’envolent: Deux centrales chinoises avoisinent des populations proches de 28 millions de personnes! Près de New York, la centrale d’Indian Point, qui est sur la sellette depuis l’accident de Fukushima, est à portée de 17 millions de personnes dans un rayon de 75 kilomètres. Au total, 152 centrales dans le monde sont placées dans des régions peuplées par plus d’un million de personnes à moins de 75 kilomètres. Toutes les centrales de la planète, sauf une, baignent une population de plus d’un million de personnes si on étend le cercle à 150 kilomètres.

Bien évidemment, une telle analyse purement démographique est très incomplète. Car en cas de rejets de radioactivité dans l’air le facteur prédominant reste le régime des vents dominants, qui n’a pas été évalué dans cette étude. Mais ces calculs montrent à quel point certaines centrales ont été implantées dans des régions impossible à évacuer dans un délai raisonnable.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , , , , , ,