Un pont vous manque et tout est désespéré

Posté le 8 avr 2011 dans la catégorie:En bref. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Les américains l’ont baptisée Opération Ice Bridge. Un «pont» d’observation scientifique crucial lancé en 2009 par la Nasa pour étudier les glaces de l’Arctique, alors que le satellite ICESat a cessé de collecter des informations cette année-là. Un pont parce que le successeur d’ICESat ne sera pas opérationnel avant 2016.

Mais voilà, pour établir un pont, il faut des fonds. Et faute d’accord entre le congrès américain et la Maison Blanche avant aujourd’hui, le programme Ice Bridge cessera, obligeant les équipes de la Nasa installées au Groenland à rentrer chez elles. Faute de pont, selon l’Agence spatiale américaine, on risque d’avoir un trou dans les données jusqu’en 2016. Ce qui serait fort gênant pour comprendre l’évolution climatique dans la région Arctique.

La deadline budgétaire fixée ce soir à minuit ne touche pas que la Nasa: des essais clinique de traitements anti-cancéreux, des recherches sur les cellules souches et des milliers de chercheurs vont se retrouver sans travail et sans salaire dès demain si le Congrès ne vote pas le budget fédéral de la recherche aujourd’hui…

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , ,

Lire également

2 Réponses pour “Un pont vous manque et tout est désespéré”

  1. Nimch dit :

    Et pendant ce temps là on dépense plein de milliards sur comment produire toujours plus d’énergie (http://effetsdeterre.fr/2011/04/08/on-marchera-sur-le-soleil/) même photovoltaïque…

  2. HollyDays dit :

    D’après ce que j’ai compris, c’est encore pire que ça : à moins d’une adoption du budget fédéral par Congrès d’ici ce soir, ce sont tous les fonctionnaires fédéraux des États-Unis qui se retrouveraient au chômage technique.

    D’après France Inter, qui en a parlé ce matin, la dernière fois que c’est arrivé, c’était en 1995, et ça a duré 3 semaines. Et, toujours d’après France Inter, le plus problématique au quotidien avait été l’absence de fonctionnaires fédéraux chargés des eaux, pour les habitations proches de certaines installations de traitement des eaux (si j’ai bien compris), où des mauvaises odeurs particulièrement désagréables étaient apparues.

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.