Haro sur le phoque, réclament des chercheurs canadiens

Posté le 8 avr 2011 dans la catégorie:L'animal. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Pour sauver la morue, il faut éradiquer les phoques… C’est la conclusion d’une étude fédérale canadienne, qui a tenté de déterminer le meilleur moyen de préserver le stock de morues dans le golfe du Saint-Laurent, en chute libre depuis les années 1990. Il y a aurait 30 fois plus de phoques aujourd’hui dans la région que dans les années 1960. Bref, en éliminant 75000 phoques gris (les 3/4 de la population locale), on sauverait la morue, selon les chercheurs. Question? Quelqu’un a fait un sondage pour savoir ce que mangent vraiment les phoques gris?

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

8 Réponses pour “Haro sur le phoque, réclament des chercheurs canadiens”

  1. Pascal dit :

    D’après les phoques, si on éradique les Canadiens, ça sauverais toutes les autres espèces !
    Sans parler du fait que ça dépollurais le pays, le Saint-Laurent etc…

  2. Ratmanoff dit :

    Pascal : 10 sur 10 !

  3. Tilleul dit :

    En France on considère bien qu’il faut tuer les loups pour sauver les brebis… avec des tirs de prélévement au hasard pouvant être réalisé par des chasseurs sans qualification particulière ce qui pourrait provoquer la déstructuration de la meute (qui amènerait plus de dégats dans les troupeaux au passage…).

    http://www.loup.developpement-durable.gouv.fr/spip.php?article195

    Vous avez jusqu’au 11 avril pour protester à cette adresse…

    Protocole.Loup@developpement-durable.gouv.fr

  4. BrunoF dit :

    Question comme ça : quel est le prédateur naturel du phoque qui a disparu depuis les années 60, le laissant ainsi proliférer ?

    Parce que le côté « on tue A pour reconstituer le stock de B » (j’aime cette terminologie logistique pour des espèces animales…), ça amène fatalement, à court terme à « zut, y’a trop de B, ils bouffent tous les C, flinguons les B ». Et ainsi de suite, jusqu’au bien connu « zut, y’a plus de X, recouvrons nos champs de tout un tas de trucs très sains pour la santé pour éradiquer les Y et les Z ».

    Autre question, comme ça : ils sont sûrs que ce sont les phoques qui font le plus de dégats dans les « stocks » de morue, nos amis canadiens ? Ca serait pas aussi un peu beaucoup la sur-pêche ?

    • elfe dit :

      comme le thon rouge ! il disparait dans l’assiette des japonais qui en raffolent, tuons donc les japonais ! ça tombe bien, ils sont en train de se suicider collectivement avec leurs machines folles devenues incontrôlables
      nb à prendre au dixième degré……des fois que !
      et grosse pensée pour les japonais qui ont tout perdu et sont en plus en train d’y perdre ce que le tsunami avait laissé : la santé.

      • Robert dit :

        Quand on voit la prolifération des bars à sushis en France je crois que les Japonais ne sont pas les seuls coupables.

    • Robert dit :

      l’orque, l’ours polaire et l’homme sont les prédateurs naturels du phoque.

      Pour ce qui est le la raréfaction du cabillaud (morue) dans cette zone c’est surtout la surpêche, les terre-neuvas ont fait un véritable massacre consuisant jusqu’à l’effondrement du stock. Malgré le moratoire le stock ne se reconstitue pas sans doute en partie à cause du réchauffement climatique.

  5. Passery dit :

    L’hypocrisie est sans limite chez l’homme,que font ils les bateaux usines a par ruiner les océans des croisières peut être.lol

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.