Un drôle de pic pour l’éolien américain

Posté le 11 fév 2013 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

C’est ce que certains appelleront un effet d’aubaine. Et que d’autres qualifieront de preuve de courte vue des politiques. Ce graphique publié aujourd’hui par l’Administration d’information sur l’énergie (qui dépend du gouvernement fédéral) montre que 40% de la capacité éolienne ajoutée aux Etats-Unis l’an dernier l’a été au cours du seul mois de décembre.

On a dû trimer au dernier trimestre sur les chantiers éoliens américains, notamment au Texas et en Californie. Car pour bénéficier des mesures de soutien fiscal à l’éolien, il fallait impérativement vendre du courant avant le 31 décembre 2012, date d’expiration du dispositif fédéral. Elles ne sont pas sympas les huiles de Washington, qui ne parviennent pas (tout comme les nôtres) à définir un cadre durable aux industriels des ENR. Du coup, les ouvriers, techniciens et ingénieurs on bossé jour et nuit, pour éviter le couperet.

Alors que les industriels avaient profité de la réélection d’Obama pour réclamer un cadre pluri-annuel pour mieux planifier leurs projets, les désormais bisbilles fiscales annuelles entre Congrès, Sénat et Maison-Blanche ont piétiné jusqu’au bout. Ce n’est que le 1er janvier, à 2 heures du matin, que la prolongation pour un an du crédit d’impôt pour l’éolien n’a été annoncée… Mais cette fois, les petites et grandes mains qui construisent les moulins à vent peuvent un peu respirer. Le dispositif —qui prévoit pendant dix ans un crédit d’impôt de 17 euros pour chaque MWh produit— s’appliquera à tous les chantiers démarrés —et non plus achevés— avant le 31 décembre 2013. Vous allez voir que certains industriels en profiteront pour planter une éolienne ce jour-là et repousser la suite aux calendes grecques…

NB. Selon l’EIA, l’éolien a fourni (entre janvier et novembre) 3,4% du courant produit aux Etats-Unis. La capacité installée aux USA est désormais de 60 000 mégawatts, contre 75 000 MW en Chine. Dans l’UE, elle était fin décembre de 105 600 MW, selon le dernier rapport de l’Ewea, le groupement industriel éolien européen. Curieusement, ce document ne mentionne pas de chiffres précis sur la production électrique éolienne, se contentant de dire que la capacité installée fin décembre « représenterait 7% de la consommation électrique de l’UE au cours d’une année normale de vent ».

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , ,

Lire également

13 Réponses pour “Un drôle de pic pour l’éolien américain”

  1. HollyDays dit :

    « Vous allez voir que certains industriels en profiteront pour planter une éolienne ce jour-là et repousser la suite aux calendes grecques…»

    Rhôôôô…. que voilà donc un procès d’intention ! Je vous trouve bien mauvaise langue, Denis ! ;-)

  2. Tilleul dit :

    Dans un pays où le gaz et le charbon sont subventionnés à mort on ne voit pas vraiment ce qu’ils peuvent faire d’autres s’ils veulent pouvoir se battre à armes égales…

  3. BMD dit :

    @DDQ, pourquoi trouvez vous curieux que l’Ewea ne parle que des capacités et pas des productions? C’est pourtant une tradition solidement établie, et dont vous devriez connaître la raison

    • Denis Delbecq dit :

      Vous avez oublié votre capacité à comprendre l’ironie?

    • Tilleul dit :

      @BMD : vous pouvez nous donnez l’évolution de la production au cours du temps des puits de gaz de schiste ? Compte tenu des montages financiers complexes qui prévalent dans ces activités ça serait intéressant de le savoir non ? En plus vu le nombre de personnes qui s’alarment d’une bulle financière gazière équivalente aux subprimes ce serait un peu plus critique que de connaitre une donnée qui peut se déduire d’une station de météo…

    • jmdesp dit :

      En fait, il faut quand même beaucoup plus de temps pour avoir des chiffres précis de production que ceux de capacité. Même pour le nucléaire on est pas capable de donner la production mondiale de 2012 l’heure actuelle
      (en fait, pour tous les pays qui publient les chiffres en temps réel, France, Allemagne, UK, c’est possible, mais ça ne représente pas la production mondiale. Aux US, il faut apparemment rassembler les chiffres à partir de plusieurs endroits différents puisqu’il n’y a pas un seul réseau national. Possible que ce soit finalement le même problème au Japon)

  4. BMD dit :

    DDq, en contrepoint à l’autosatisfaction de l’EWEA, pourquoi ne nous feriez-vous pas une petite enquête sur ce que coûte, et coûtera, au consommateur Allemand, les taxes destinées à financer le capitalisme vert. .Vous êtes journaliste après tout.
    Altmeier parle de 1000 milliards d’euros vers la fin des années 30.
    J’ai enfin compris les raisons profondes de la hargne des écologistes contre le nucléaire! Il ne coûte pas assez cher!

    • Denis Delbecq dit :

      Cher BMD. Vous qui avez du temps, et des moyens, faites nous part de vos enquêtes et découvertes. Pour ma part, j’essaie —et c’est devenu mission impossible, semble-t-il— de gagner ma vie, en sachant que l’environnement n’intéresse plus personne, du moins les journaux pour lesquels je travaille. 99% de mon activité fort décroissante est désormais consacrée aux sciences. Je le déplore, mais je dois faire avec.

      • jmdesp dit :

        Alors que se prépare un parait-il débat national sur l’énergie, qui touche forcément à l’environnement, puisque c’est les préoccupations d’environnement qui font qu’on ne répond pas au problèmes juste en installant plein de centrales gaz, charbon, nucléaire, c’est vraiment regrettable.

  5. BMD dit :

    @Tilleul, un rapport vaut mieux qu’un discours
    http://shalebubble.org/drill-baby-drill/
    De votre côté, vous qui voyez clair et loin dites-nous de combien va augmenter la facture d’électricité allemande dans les dix prochaines années, ainsi que les émissions de CO2 par habitant.

  6. Croquignol dit :

    Pour la production d’électricité éolienne en Chine, c’est simple, elle est supérieure à la production d’électricité nucléaire pour la première fois en 2012.

    De peu, 2 à 3%, mais cela montre la progression respective.

    Dans dix ans, est-ce que le solaire passera aussi devant le nucléaire ?

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2014 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.