Les canards américains ont besoin de chasseurs

Par Denis Delbecq • 8 février 2013 à 11:39 • Categorie: A la Une

Il n’y a jamais eu autant de canards aux Etats-Unis qu’au cours des quinze dernières années. Depuis 1955, leur population a dépassé seulement neuf fois les 40 millions de têtes dans les zones de suivi (1). Six de ces événements se sont produits entre 1995 et 2008, dernière année étudiée par les scientifiques d’agences officielles de quatre états américains. Mais paradoxalement, le nombre de chasseurs de canards est en chute libre. Ce qui dans un premier temps a permis à l’animal de retrouver un niveau de population durable. Mais depuis 1995, les recettes liées aux ventes de permis de chasse ont fortement chuté, alors que leur prix (15 dollars) n’a pas varié d’un cent. Sur seize ans, le manque à gagner serait de 126 millions de dollars. Un comble, puisque ces recettes sont en grande partie destinées à protéger l’habitat des oiseaux aquatiques…

Les chercheurs calculent ainsi que cette somme aurait pu permettre de financer l’acquisition de 42500 hectares de zones humides à protéger dans le Sud Dakota (2). Un chiffre qu’ils jugent conservateur puisqu’il ne tient pas compte des sommes dépensées à titre personnel par les chasseurs pour des actions de conservation, alors que plus de la moitié d’entre eux le font.

(1) En France, les recensements de l’Office de la nature, de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) ne donnent pas de chiffres précis. Mais une comparaison 1987-2008 sur les anatidés et foulques hivernant en France montre que la plupart des espèces connaissent une population stable (ou presque) ou en nette augmentation. Seules deux des 21 espèces recensées (fuligule milouinan et harle huppé) connaissent une forte diminution. L’ONCFS soulignait en septembre dernier que le nombre de candidats reçus au permis de chasse français est en augmentation régulière.

(2) Vritska et al., Wildlife Society Bulletin; DOI: 10.1002/wsb.245

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , ,