L’énergie, un numéro indispensable de La Recherche

Posté le 10 fév 2012 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

© La Recherche

© La Recherche

Une fois n’est pas coutume, le mensuel scientifique s’est longuement penché sur notre avenir énergétique, dans un numéro des Dossiers de la Recherche, paru hier. Une revue conçue avec un grand souci de pédagogie qui la rend accessible au plus grand nombre! J’y signe une série de papiers qui ne manqueront pas de vous intéresser:

Le temps de l’abondance est terminé. Une analyse pour décrire les grandes lignes de l’équation énergétique qui se pose à nous.

Le retour du charbon, un pari à haut risque. Un panorama, je l’espère complet sur le poids croissant du charbon dans le mix énergétique mondial, notamment dans les pays émergents, et l’hécatombe sanitaire de ce serial killer, un sujet trop rarement évoqué (1).

Stocker l’électricité, un défi industriel. Un tour d’horizon des différentes solutions explorées pour tenter de lisser la production des sources intermittentes (solaire et éolien).

Les acteurs d’influence. Un Mapping, comme on dit dans le jargon, sorte de cartographie du positionnement vis à vis du nucléaire et de l’éolien des acteurs les plus visibles du débat énergétique français (entreprises, associations, think-tank, institutions, partis politiques). L’infographie est visible sur le site de la Recherche.

Et j’en profite au passage pour signaler le papier de mon ami Tristan Coloma qui a conduit un difficile exercice: décortiquer les chiffres que pro et anti-nucléaires se jettent à la figure sur ce que coûterait l’abandon de l’énergie nucléaire (1).

A noter aussi beaucoup d’autres papiers (sur les algues, la sécurité nucléaire, le pétrole, les scénarios énergétiques etc.), et des documents historiques de François Arago (sur les inventions de James Watt) et de James Prescott Joule (sur Matière, force vive et chaleur).

Tout cela est à lire dans les Dossiers de la Recherche n°47, en vente chez tous les bons diffuseurs de presse. A lire absolument avant la Présidentielle!

(1) la première partie de ces articles est visible sur le site de la Recherche.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

55 Réponses pour “L’énergie, un numéro indispensable de La Recherche”

  1. GML dit :

    Le rapport de la cour des comptes sur les coûts de la filière électronucléaire (430 pages avec les annexes) est aussi à lire absolument avant la présidentielle. C’est un rapport complet, dépassionné et passionnant pour qui s’intéresse aux problèmes de l’énergie et donc à l’énergie nucléaire.

    • Robert dit :

      Juste une petite précision, dans le rapport la question de l’abandon du nucléaire n’est pas abordé, c’est une lacune majeure.

  2. BMD dit :

    Mais pourquoi la cour des Comptes ne se penche-t-elle pas sur le coût de l’éolien, du solaire et, de l’électicité produite par cogénération ou à partir de biomasse ou de biogaz ?
    Et pourquoi évoque-t-on sans arrêt le coût du démantèlement et des déchets dans le cas du nucléaire, mais jamais pour les centrales à charbon ou les centrales à gaz ?

    • Robert dit :

      «  »" »Et pourquoi évoque-t-on sans arrêt le coût du démantèlement et des déchets dans le cas du nucléaire, mais jamais pour les centrales à charbon ou les centrales à gaz ? »" »"

      J’hallucine!!!!

    • GML dit :

      BMD : Une chose aprés l’autre…. ça viendra.

      Mais c’est une bonne question qu’il faut tout de même se poser pour l’électronucléaire car les montants en jeu ne sont pas du même ordre de grandeur. Si le montant estimé du démantellement et de gestion des déchets venaient à doubler, la facture finale pour le consommateur n’augmenterait que de 1% (cf rapport des la cour des comptes janvier 2012).

      La revue « La recherche » sur l’énergie (que nous invite à lire DDQ et qui est bien faite) envisage l’avenir énergétique du monde (et de la France) avec … le nucléaire. Certes, ce n’est pas avoué clairement car il faut ménager les sensibilités des lecteurs mais en lisant bien…

      • BMD dit :

        Je ne dis pas qu’il ne faut pas se poser la question pour l’électronucléaire, mais les montants seraient en fait bien supérieurs à ceux du nucléaire si l’on se préoccupait vraiment de la sécurité des déchets générés par le charbon. Pour le seul CO2, le prix sur le marché est déjà de l’ordre de 10 Euros par tonne. Pensez au coût s’il passait à 50 ou 100 Euros par tonne, ou s’il fallait l’enfouir. çà ferait augmenter le coût de l’électricité produite de 40 à 50 %, pas de 1 %!. Quant aux déchets solides, les quantités produites sont astronomiques et il n’y a aucune écotaxe pour l’instant là-dessus, ni précaution particulière. C’est vraiment entre le nucléaire et le charbon deux poids et deux mesures, et cela ne préoccupe guère les mouvements écologistes intégristes, qui sont comme je le dis depuis longtemps essentiellement des antinucléaires et qui se foutent en fait pas mal de l’écologie, quoiqu’ils en disent. Il ne commenceront, comme bien d’autres, à prendre conscience de la situation que lorsqu’il existera un puissant mouvement d’opinion, comme cela commence à se produire aux Etats-Unis.

    • enthalpie dit :

      Démolir une centrale à charbon c’est un coup de chalumeau et le recyclage de la ferraille dans les fours avec une durée de vie basée sur des critères technique ou financier pas sur LA SECURITE

      • BMD dit :

        Enthalpie, vous vous trompez lourdement, le site d’une centrale à charbon est très pollué sur des dizaines d’hectares, ainsi que beaucoup de canalisations, y compris par des substances radioactives, polonium 210 et plomb 210 qui proviennent de la désintégration du radon 222 (3 à 4 jours de demi-vie) contenu dans le charbon. En avez-vous seulement déjà visité une?
        La durée de vie d’une centrale à charbon peut atteindre 60 ans, ce qui fait qu’un très grand nombre ne sont pas aux normes les plus récentes. Quant aux déchets, il faut compter environ 500 000 tonnes de cendres par an pour une centrale de 1 GWe. Et bien sûr le CO2, environ 1 million de tonnes par GWe et par an. Mais visiblement, ou bien vous êtes très mal informé, ou bien vous n’y jamais réfléchi ou peut-être y êtes vous indifférent, comme à la mortalité qui résulte de l’utilisation du charbon.

        • Robert dit :

          BMD

          «  »" »En avez-vous seulement déjà visité une? »" »"

          Et vous ? on dirait que ce n’est pas le cas.

          Autre choses les rejets soldies cendres mâchefers sont récupérés par les cimentiers pour les cendres et les mâchefers servent de soubassement pour les routes. Quand au rejets radioactifs….voudriez vous dire par là que les faibles doses posent un problème pour la santé ?

          • BMD dit :

            Robert, il ne s’agit pas ici des rejets radioactifs des centrales à charbon, bien qu’ils soient largement supérieurs à ceux des centrales nucléaires sans que cela préoccupe le moins du monde les saladistes fanas des faibles doses, mais des concrétions dans les canalisations. Lisez donc à ce sujet le rapport de Robin des Bois sur la radioactivité naturelle technologiquement renforcée! Et ce rapport est également instructif sur le cas des déchets solides effectivement récupérés par les cimentiers et le BTP, sans qu’il y ait le moindre contrôle sur leur contenu en métaux lourds et éléments radioactifs. Et qui sont également à la source d’accident de très grande ampleur, comme celui de 1972 en Virginie où il y a eu 125 morts et 4000 blessés à la suite de la rupture d’une digue de stockage d’un bassin de rétention. Vous en aviez entendu parler? il est vrai que cla ne vous concerne pas, ces gens là ne sont pas morts du nucléaire, mais du charbon donc ils ne comptent pas pour les saladistes.

          • Tilleul dit :

            Admirons l’aplomb de BMD est capable d’affirmer que « entre le nucléaire et le charbon deux poids et deux mesures, et cela ne préoccupe guère les mouvements écologistes » tout en citant même pas 24 heures plus tard un rapport du mouvement écologiste Robin des Bois sur les dangers du charbon…

        • enthalpie dit :

          je suis tellement mal informé que j’en ai exploité plusieurs pendant des années. Quand à vos chiffres il me faudrait des pages pour montrer qu »ils sont soit faux soit sans relations. par exemple pour les cendres il faudrait savoir de quelle sources provient votre charbon, ensuite sur leur teneur en éléments polluant idem et pas dans les concentrations énoncées. Cela fait 150 ans que l’on recycle les cendres peu dangereuses dans le travaux public, il y a même eu des murs de maison faite en mâchefer avant guerre et pas de morts pour autant dans ces villas. Quand au morts du charbon dans les mines il y en a de moins de moins et si vous me permettez je je met pas sur le même plan les dizaines de ports d’un accident minier et les milliers les millions d’irradiés et de Km2 de surface non cultivable pour des siècles

        • enthalpie dit :

          ça y est je viens d’avoir une révélation !
          en fait c’est pour cela qu’ EDF préfère exploiter des centrales nucléaires plutôt que des centrales charbon

          merci BMD de votre éclairage

          • BMD dit :

            Enthalpie, quel magnifique trait d’esprit! il y a de moins ne moins de morts dans les mines dites-vous? Allez donc voir en Chine et en Inde. Et même en France, il y a encore des morts de silicose contractée avant la fermeture des mines! Vous ne mettez pas sur le m^me plan les morts dans les mines et les morts d’irradiation. Vous avez raison, dans le premier cas vous ne risquez rien, et scrongneugneu, c’est de leur faute ils n’avaient qu’à ne pas faire ce métier pour vous permettre d’avoir du chauffafge de l’électricité . L’irradiation peut quant à elle v vous atteindre, comme la fumée des centrales à charbon remarquez bien. Et cela vous fait peur. Mais rassurez vous, vous ne risquez pas grand chose: les doses reçues dans l’essentiel de la zone contaminée de Fukushima sont inférieurers à celles que reçoivent les curistes dans certaines stations thermalesdu Japon, et même françaises, et dans la zone interdite de Tchernobyl, les animaux font la sarabande.
            L’espérance de vie des habitants de vos maisons ne mâchefer était de 60 ans, celle des irradiés de Fukushima est de 85 ans.

          • Tilleul dit :

            Euh… vous savez l’exploitation de l’uranium en Chine c’est encore pire que l’exploitation du charbon en Chine…

            http://www.liberation.fr/grand-angle/010171982-terrils-atomiques

          • HollyDays dit :

            Vous êtes trop fort Tilleul… vous arrivez à nous sortir un article sur les conséquences de l’extraction d’uranium à des fins militaires dans les années 1960 pour essayer de nous faire croire qu’il s’agit de l’extraction d’uranium en cours et à des fins civiles…

          • Tilleul dit :

            Hé oui en plus le Tilleul est magnanime puisqu’il va cité un exemple qui n’avait même pas les contraintes économiques supplémentaires de maitrise des couts des mines commerciales !

  3. Je lirais. Et je suis au moins aussi intéressé par celui d’Alternative Economiques.

  4. Robert dit :

    BMD

    «  »" » il ne s’agit pas ici des rejets radioactifs des centrales à charbon, bien qu’ils soient largement supérieurs à ceux des centrales nucléaires »" »"

    Des chiffres (sérieux) à citer ? Ou c’est votre blabla habituel sans fondement.

    • BMD dit :

      Mais bien sûr, vous pourriez si vous n’étiez pas si flemmard, dès qu’il s’agit de trouver des informations qui contredisent votre religion, en trouver sur internet sans difficulté. Un article classique est celui d’Alex Gabbard de l’ORNL, mais il y a des études plus anciennes.

  5. Robert dit :

    BMD

    «  »" »"Mais rassurez vous, vous ne risquez pas grand chose: les doses reçues dans l’essentiel de la zone contaminée de Fukushima sont inférieurers à celles que reçoivent les curistes dans certaines stations thermalesdu Japon, et même françaises, «  »" »"

    Vous en avez beaucoup des collectors comme celle-ci ? Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’indigence de ce commentaire..

    • Denis Delbecq dit :

      Désolé de vous décevoir, mais sur ce coup-là, BMD n’a pas tort, si on parle de dose par heure. A ceci près qu’un curiste ne reste que quelques jours, tandis qu’une population qui rentrerait chez elle…

      • Robert dit :

        «  »" »A ceci près qu’un curiste ne reste que quelques jours, tandis qu’une population qui rentrerait chez elle… »" »"

        C’est bien là où je voulais en venir. Si vous habitez et travaillez dans une zone contaminée, faire la comparaison avec une cure est idiote et malhonnête.

  6. BMD dit :

    Un ami qui se promène souvent avec son compteur m’a signalé qu’il avait relevé dans une station thermale française des doses non négligeables dans des zones habitées en permanence. Je lui ai suggéré de signaler le fait à la CRIIRAD, organisation indépendante soucieuse du bien public et qui ne manquerait pas d’aller faire une enquête sur place avec communiqués dans les journaux.
    Et vous savez comme-moi que les doses reçues à Ramsar, grande station thermale Iranienne, sont bien supérieures depuis toujours dans les parties habitées en permanence de la ville aux doses pouvant être reçues à Fukushima sauf à proximité de la centrale.

    • Robert dit :

      BMD,

      A propos de Ramsar, Que pouvez vous dire sur la population qui y vit en permanence ?

      • BMD dit :

        Moi rien car je ne suis pas médecin, mais les médecins du nucléaire qui surveillent cette population depuis des dizaines d’années disent que cette population est aussi saine que n’importe où ailleurs en Iran.
        A propos des immenses zones contaminées impropres à la culture pour l’éternité, des cultures expérimentales de lin et de soja entreprises dans la zone interdite de Tchernobyl montreraient que si les plantes sont un peu plus radioactives que pour les cultures hors zone, les graines ne le seraient pas.

        • Tilleul dit :

          Mouais… sauf que pour y accéder il faut faire des constants détours pour éviter les zones de fortes radioactivités vu que ce n’est pas réparti de façon uniforme… pas franchement pratique avec un tracteur…

          …et vous avez oublié de citer le chercheur responsable de l’étude quand il dit « I cannot recommend eating something from Chernobyl » et la fin de l’article…

          « Biologist Anders Moller from the University of Paris Sud in France has been examining the effects of radiation on animals around Chernobyl for two decades.

          « Areas with higher radiation have fewer animals, survival and reproduction is reduced, sperm are abnormal and have reduced swimming ability. Abnormalities are commonplace and mutations rates are much elevated, » Moller said.

          Recent studies of bird life in the area by Moller and Tim Mousseau from the University of South Carolina revealed abnormality rates running as high as one in 10. A rate Moller says is « astonishing. »

          Last year, Moller and Mousseau published the results of the largest census of animal life in the Chernobyl Exclusion Zone. It revealed, contrary to the Chernobyl Forum’s 2005 report, that biodiversity in insects, birds and mammals is declining.

          Not all species are affected by radiation in the same way according to Moller. Some birds — including migrant species and long distance dispersers — are more vulnerable to radiation than others, he said.

          Hajduch said animal numbers in the exclusion zone are probably higher now than before the accident. But that’s because there are no humans there hunting or fishing.

          « But if you look at how many species of animals are in the area, I think it would be less, » Hajduch said.  »

          http://edition.cnn.com/2011/WORLD/europe/01/14/chernobyl.nature.radiation.debate/index.html?iref=allsearch

        • Robert dit :

          BMD

          La population de Ramsar est de 2000 habitants et il n’existe aucune donnée fiable concernant les cancers, par contre on sait que le taux d’infertilité y est largement supérieur à la moyenne. Donc citer Ramsar pour essayer *d’innocenter les radiations est au mieux une preuve d’ignorance au pire une malhonnêteté.

          http://docsdrive.com/pdfs/medwelljournals/rjbsci/2008/534-536.pdf

  7. toxymoron dit :

    Bonjour,
    Pour ceux qui maîtrisent l’anglais, un article fort intéressant:
    http://physics.ucsd.edu/do-the-math/2012/02/the-alternative-energy-matrix/

    • BMD dit :

      Robert, si sur une population de 2000 habitants on arrive à trouver une relation entre ces doses et l’infertilité , pourquoi n’arrive-t-on pas alors à trouver une relation entre ces doses et cancers?
      Quant à votre article du Monde, je lis que cette étude est incapable de faire le lien entre la radioactivité des centrales et ces leucémies, et que l’on recherche d’autres causes. D’après ce que j’ai lu de cette affaire par ailleurs, la relation n’existe plus quant on fait le bilan sur une plus longue période de temps. Voilà qui est pour le moins curieux; A propos, y-a-t-il des études entre leucémies et proximité des centrales à charbon? Si çà se trouve, il y en a une dans les zones où on été observées ces leucémies.

  8. miniTAX dit :

    Robert : « La population de Ramsar est de 2000 habitants et il n’existe aucune donnée fiable concernant les cancers, par contre on sait que le taux d’infertilité y est largement supérieur à la moyenne. »
    ——————————
    3 énormes bobard dans une seule phrase, bravo le petit Robert !

    Et puis le coup du « on sait que bla bla bla », en citant une étude de merde, portant sur une cohorte de 155 sujets, où on ne sait même pas si c’est la radioactivité ou c’est la différence dans le niveau d’éducation (!) qui est la cause de quoi que ce soit, c’est carrément somptueux !

    Mieux encore, voici ce qu’on peut lire dans la conclusion de l’étude :
    « Les données de cette études indiquent que le taux d’infertilité (sic) primaire dans les zones à forte radioactivité naturelle est considérablement inférieur (sic) à celui dans les zones à radioactivité normale. » (non, non, ce n’est pas une blague !)
    (« Findings of this study indicate that womens’ Primary infertility (sic) rate in the HBR [high background radiation] residents was considerably less (sic) than in the area with ordinary background radiation »).

    On sent tout de suite le génie des auteurs et des relecteurs, hi hi. Ils ont confié la relecture aux habitués du café du commerce au rez de chaussée de leurs labo.
    C’est ce qu’on appelle de l’étude « pire-riviouwed » à la mode escrologiste : c’est pire que prévu !
    Décidément, ils sont sacrément désespérés les nucléophobes.

    • Robert dit :

      Minittax

      Où des bobards ? Preuves svp.

      • Robert dit :

        BMD,

        Vous devenez de plus en plus comique, c’est tout ce que vous avez comme argument ? Pour les données fiables sur Ramsar, demandez aux scientifiques ce sont eux qui se plaignent

        • miniTAX dit :

          Robert : « Pour les données fiables sur Ramsar, demandez aux scientifiques ce sont eux qui se plaignent »
          —————————
          QUELS scientifiques s’en plaignent, à part ceux tous droits sortis de tes fantasmes ? Des noms, des sources, des liens ?

        • miniTAX dit :

          Evidemment, toujours aucun nom.
          C’est du Robert tout craché, quand il s’agit de balancer des accusations gratuites au prix de gros, il est toujours là. Mais dès qu’il s’agit de donner les détails, des preuves, des faits, il fait le mort.

      • miniTAX dit :

        @Robert
        - Bobard 1 (particulièrement stupide) : dire que la population de Ramsar = 2000 alors que rien que pour la ville, c’est > 30.000
        - Bobard 2 : dire qu’il n’y a « pas de données fiables pour Ramsar » alors qu’il suffit de 2 secondes sur Google Scholar « ramsar radiation » pour constater des centaines et centaines de publis sur la question, qui dans l’immense majorité concluent soit à une corrélation nulle, soit même une corrélation négative entre les forts taux de radioactivité de Ramsar et le risque de cancer !
        - Bobard 3 : insinuer que le taux d’infertilité est « largement supérieur » à Ramsar qu’ailleurs, en citant un seul papier complètement pourri, tellement pourri que la conclusion est rédigée à l’envers !

        Bref, les élucubrations du petit Robert, poubelle, comme dab. Le pire, c’est qu’il a tellement l’habitude de raconter des bobards qu’il est incapable de s’en rendre compte par lui-même !

        • Robert dit :

          Pour la population permanente, vous vérifierez; ensuite puit d’ignorance et de mauvaise foi …. ce sont les données sur le cancer qui ne sont pas fiables… inutile de sortir Google Scholar.
          C’est incroyable de voir un lascar tel que vous [retiré par le modérateur]….

          • Robert dit :

            pour la population il semblerait que j’ai fait une confusion…

            http://www.ecolo.org/documents/documents_in_english/RamsarHLNRAPaper.doc

          • miniTAX dit :

            Oui, tu es en pleine confusion, ça on le sait.
            Voici d’ailleurs les conclusions qu’on peut lire dans l’article de TON propre lien, conclusions qu’évidemment tu « oublies » de citer, [retiré par le modérateur] et ces saletés de conclusions qui fichent en l’air ta propagande nucléophobique :

            « Using LNT and ALARA, public health is best served by relocating HLNRAs inhabitants. Several statistically significant epidemiological studies contradict the validity of LNT concept by showing hormetic effects in a form of risk decrements of cancer mortality and mortality from all causes in populations exposed to low-dose radiation. Populations in areas with high level natural radiation show no adverse health effects when compared to low-dose populations. Furthermore, relocation is upsetting to the residents and several studies of large populations indicate beneficial health effects of low doses of ionizing radiation. « 

  9. miniTAX dit :

    Tilleul : « Recent studies of bird life in the area by Moller and Tim Mousseau from the University of South Carolina revealed abnormality rates running as high as one in 10. A rate Moller says is « astonishing. » »
    ———————————-
    Pouah, encore et toujours ce fraudeur de Möller. Bref, de la science escrologiste dans toute sa splendeur.

    « In 2003, the Danish Committee on Scientific Dishonesty ruled that Møller had fabricated data in a 1998 paper on oak leaves while he was still based in Denmark. A subsequent investigation by the national research agency in France, where Møller currently lives, proved inconclusive. But while doing research for a 2007 profile of Møller that I was writing for The Scientist magazine, I interviewed many researchers who claimed that Møller’s fabrications extended to the bird studies for which he is best known.  »
    http://www.scientificamerican.com/blog/post.cfm?id=scientific-meltdown-at-chernobyl-2009-03-24

    • Tilleul dit :

      minitax, champion du monde de tirage de balle dans le pied au travers ses propres liens…

      « Sergey has been struggling for the last 20 years to maintain gainful employment, » Mousseau says, noting that Gaschak is determined to preserve the Chernobyl zone in the Ukraine as a wildlife refuge where he can continue to work. Mousseau says he has no concerns about the reliability of the data Møller collected or of their analysis « I walk with him, » he says, « We do these transects together. » He praised Gaschak as a naturalist but questioned his analytical experience, noting that he had not previously published a paper on the topic. He calls Gaschak’s claim « hearsay » and says that « giving it that much weight does the whole scientific enterprise a disservice. »

      • miniTAX dit :

        Möller a été viré de son université pour fraude et a été accusé par de multiples collègues de trafiquer ses données, c’est précisé même dans le lien de scientificamerican.com. Et tout ce que vous avez trouvé, c’est citer des ad hominem gratuits du co-auteur de Möller pour défendre … Möller, décidément, Tilleul, vous n’avez même pas honte.

        Le fait même que les données de son papier sur les oiseaux de Tchernobyl ont été collectées sur le terrain par Gaschak, dont l’intégrité n’a jamais été mise en doute, sans qu’il n’ai cité Gaschak dans la liste des co-auteurs est une preuve flagrante de malfaisance. Vous vous accrochez à de la pseudo-science rédigée par un escroc parce qu’en terme d’argument scientifique crédible pour défendre votre nucléophobie, vous avez QUE DALLE. Depuis le temps que vous balayez sous le tapis les faits qui fichent en l’air votre idéologie irrationnelle, ça doit faire un sacré terril, il va falloir penser à installer un tire-fesse.

  10. Robert dit :

    Minitax,

    C’est vrai que vous, vous ne confondez jamais, vous êtes dans l’erreur perpétuelle et pas à un mensonge près (retiré par le modérateur).

    Encore une fois je ne suis pas un antinucléaire primaire, je répond simplement à BMD qui nous sort des bêtises sur le sujet (suggérant que le charbon peut avoir un effet nocif sur la santé à cause de ses radiations)

    • miniTAX dit :

      @Robert,
      Tu ne fais pas que « répondre simplement » à BMD, tu n’arrêtes pas de raconter des salades à chaque post, sur Ramsar, sur les stations thermales, sur les scientifiques fantômes « qui se plaignent »….
      Et tu ne peux même pas mettre ça sur le compte de l’incompétence ou de la « confusion » vu qu’à chaque fois, c’est toujours dans le sens de l’exagération nucléophobique.
      Si ça, ce n’est pas être antinucléaire primaire, alors j’ai un meilleur nom à te proposer : antinucléaire primitif.

      • Robert dit :

        Eh bien mon petit Minitax, puis que vous êtes si fort vous allez me trouver des chiffres fiables sur les cancers et leur origine dans la ville de Ramsar.

        Allez hop au boulot je ramasse votre copie dans deux jours.

        Et si on entamait une petite discussion sur la réalité des coûts du nucléaire et sur les conséquendes financières et écopnomiques dues à un accident el que c elui de Fukushima. Le nucléaire n’est pas une énergie rentable à long terme car la technologie actuelle est obsolète rien de bien valable ne pointe à l’horizon et la ressource en matière première ne suffit pas. J’attends vos arguments sur ce sujet (pour autant que vous ayez quelque chose de valable à faire valoir ce qui au vu de votre historique serait très étonnant).

  11. BMD dit :

    Robert, sur le charbon, un peu de lecture et quelques images
    http://www.boston.com/bigpicture/2012/01/coal.html

    • Robert dit :

      Et alors ? Vous croyez que j’ignore les inconvénients du charbon ? je n’ai jamais dit que cette énergie était préférable, j’ai seulement souligné vos tentatives de désinformation pour promouvoir le nucléaire. Je vous ai également démontré que les ém!issions de nos pots d’échappements tuaient autant (plus si on compte les morts par accident) que le charbon, vous ne dites rien à ce sujet.

      Vous trouverez ce genre de problème dans toutes les mines du monde surtout les mines d’émeraude en colombie où ce sont des enfants qui descendent au fond.

  12. BMD dit :

    Robert, pour vous faire un peu d’argent de poche, vous pouvez vendre ces photos à Greenpeace comme des photos des victimes de Fukushima.

    http://www.powerpastcoal.org/wp-content/uploads/2011/08/USGS-shortcoursea-on-coal.pdf

  13. chria dit :

    je me suis trompé d’article

  14. Personnellement je ne suis pas favorable au retour du charbon

  15. BMS dit :

    Un détail oublié dans cette conversation: L’industrie pétrole, gaz et charbon paye les groupe anti nucléaires et cela depuis les années 70… Tout accident est exagéré au dernier point du genre « Fukushima pourrais être la cause de la fin de la vie sur terre » , ce qui est d’une connerie crasse…

  16. [...] soit une saloperie, c’est une évidence. Dans un papier pour l’excellent numéro des Dossiers de la recherche (N°47, paru le 9/2/12) consacré à l’énergie, je calculais que le charbon tue probablement [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2014 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.