Costa croisières, le paradis sur mer

Posté le 15 jan 2012 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

© Costa Croisières

© Costa Croisières

Ces derniers jours, le géant de la croisière s’amuse avait lancé une grande campagne de spots télévisés sur les écrans français. «Le paradis sur mer», vantait Costa croisières. Je vous laisse le soin d’apprécier la présentation faite, sur You Tube, par la firme: «Très épurée, notre nouvelle campagne TV montre des images qui glissent au fil de l’eau dans un voyage poétique et vous emmène vers toutes les activités qu’offrent nos croisières : le confort d’un hôtel 5 étoiles, les animations des meilleurs clubs, les services bien-être des meilleurs spas, les excursions les plus dépaysantes que l’on découvre… bien sûr depuis la mer.?Un scénario simple qui délivre la vérité de la croisière d’aujourd’hui, riche d’une infinité de possibles et véritable métaphore du paradis pour des vacances réussies.»

Sauf que le paradis s’est transformé en cauchemar, parce qu’un commandant de bord a approché la côte italienne d’un peu trop près. Avec des images qui rappellent la triste épopée du Titanic. Pour sa défense, le capitaine a un moment invoqué l’existence d’un éperon rocheux non signalé sur les cartes. Ça n’a pas fait chavirer de rire les autorités italiennes, qui ont arrêté le commandant et son second. En prime, ce fringuant capitaine avait oublié l’adage qui veut qu’un pacha soit le dernier à quitter son navire. Les recherches se poursuivent, car plusieurs dizaines de personnes manquent à l’appel. Reste à comprendre comment un bateau peut embarquer autant d’eau en quelques minutes, pourquoi l’évacuation des passagers a été aussi chaotique, et surtout comment on peut confier la barre à un officier incapable de lire une carte nautique.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , ,

Lire également

6 Réponses pour “Costa croisières, le paradis sur mer”

  1. Armand dit :

    Et bien on dirait que la compagnie n’a pas mis longtemps pour supprimer sa pub sur youtube.

    Ne serait-ce les familles endeuillées, j’aurais envie d’un peu de cynisme. Le prochain épisode de « la croisière s’amuse » s’intitulera peut-être « la croisière fait de la plongée ».

  2. Robert dit :

    A mon avis, ce type de navire ne devrait pas exister, il est impossible de gérer une telle foule (non formée) en cas de problème sérieux.

    ps on ne dit pas commandant de bord en parlant de marine, on dit le commandant tout court ou le capitaine du navire.

  3. patricedusud dit :

    Peut-être un peu tôt pour tirer des conclusions sur les raisons qui ont fait que cet hôtel flottant à frôler d’aussi près la côte même si le comportement du « pacha » est ahurissante et indigne!
    Quand on voit la position du navire par rapport à la côte on est frappé de stupeur!
    Quel cauchemar pour des couples ayant choisi « le paradis sur mer » pour dépenser leurs économies.
    Ils ont eu la peur de leur vie et ils se retrouvent sans papier, sans clefs, etc…
    Après des heures d’angoisse, des heures de voyage inconfortable en car pour rejoindre Marseille on peut comprendre qu’ils craquent!
    Je pense aussi, peut-être paradoxalement, aux employés de Costa croisières qui doivent se faire de sacrés soucis pour leurs emplois….

  4. Ratmanoff dit :

    certains oublient qu’ils sont ‘humains’ !
    un singe n’aurait pas fait cette connerie !

  5. Rosalie dit :

    Et pendant ce temps… Je le remets in extenso car je ne crois pas que la presse en ait beaucoup parlé (lu sur la liste de diffusion de Migreurop: http://www.migreurop.org/rubrique194.html ). Cela faisait quelque jours que l’on était sans nouvelles du bateau. Seul un blog italien en avait parlé.

    Naufrage d’un bateau de migrants en Libye: 15 morts, 40 disparus

    TRIPOLI (Libye) – Quinze migrants somaliens sont morts et 40 autres passagers sont portés disparus après le naufrage cette semaine d’un bateau au large du port libyen de Misrata (ouest), a annoncé samedi l’ambassadeur de Somalie à Tripoli, Abdelghani Wais.

    Quinze corps ont été retrouvés sur la côte de Misrata, parmi lesquels un enfant et douze femmes. Les autres sont portés disparus, a déclaré M. Wais à son retour de Misrata, où les victimes, découvertes mercredi sur la rive, ont été enterrées.

    Selon l’ambassadeur, le bateau transportait 55 personnes, tous des migrants clandestins qui cherchaient à gagner l’Europe.

    Contacté par l’AFP, le bureau de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a déclaré ne pas être au courant du drame.

    Mardi, le ministre libyen de l’Intérieur, Fawzi Abdelali, avait indiqué que son pays faisait face à d’énormes problèmes en raison de l’arrivée de milliers d’immigrants clandestins.

    La Libye a besoin de beaucoup de moyens pour contrôler (l’immigration). La Libye ne sera pas le garde-frontière de l’Europe. Même si elle le voulait, elle ne le pourrait pas, avait dit le ministre, appelant à l’aide l’Europe et les pays voisins pour faire face à l’afflux des migrants.

    M. Abdelali avait demandé de l’aide en particulier pour rénover 19 centres de rétention et mettre en place un système de surveillance des frontières.

    Début décembre, les autorités libyennes ont annoncé avoir intercepté un bateau transportant plus de 400 immigrants africains en route pour l’Italie.

    Depuis plusieurs années, la Libye est une destination et un pays de transit vers les côtes européennes pour des centaines de milliers de migrants, essentiellement africains.

    Beaucoup s’entassent dans des embarcations de fortune pour tenter la périlleuse traversée depuis les côtes libyennes vers Malte ou vers l’île italienne de Lampedusa, au large de la Sicile. Plusieurs centaines d’entre eux y laissent la vie chaque année.

    En ouvrant et fermant le robinet des départs, l’ancien régime de Mouammar Kadhafi utilisait l’immigration comme un moyen de pression sur l’Europe.

    (©AFP / 28 janvier 2012 13h45)

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.