La kantuta, une fleur aux couleurs de la Bolivie

Posté le 25 jan 2012 dans la catégorie:Incahuella, L'image. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Incahuella, Episode 11. Où Cécile, Mathilde et Sara nous racontent l’histoire de la fleur sacrée des Incas.

© Incahuella

© Incahuella

En deux mois passés en Bolivie, nous avons traversé des écosystèmes très différents pendant nos randonnées. Allant des hauts sommets enneigés de la Cordillère des Andes jusqu’aux confins des Yungas, les forêts pluvieuses d’altitude, nous nous sommes émerveillées sans répit devant la faune et la flore de ce pays. Et cela, sans même être allées en forêt tropicale (amazonienne), qui représente pourtant une grande partie du territoire national !

Parmi les fleurs les plus originales en forme et couleurs, la kantuta est une de nos préférées. C’est d’ailleurs la fleur emblématique de la Bolivie, quoique leurs voisins Péruviens en revendiquent aussi le symbole national.

Cet arbuste de deux à trois mètres de haut se reconnait bien grâce à ses fleurs se déclinant dans une palette de couleurs, allant des roses aux rouges en passant par le jaune. Il en existe même une variété tricolore : rouge, jaune, vert, imitant ainsi le drapeau bolivien, à moins que cela soit l’inverse! A l’état sauvage, on trouve cette plante dans les Andes boliviennes et péruviennes, entre 2300 et 3800 mètres d’altitude, et donc dans les hautes vallées des Yungas, où elle fleurit à longueur d’année. Elle est en particulier pollinisée par les colibris, adaptés à la la forme en clochette de sa corolle.

La kantuta est aussi appelée la «fleur sacrée des Incas», puisque ce sont ces derniers qui en ont commencé les premières cultures, à des fins ornementales ou rituelles. Elle était par exemple utilisée pour la cérémonie du huarachicuy, l’initiation des jeunes leur permettant de devenir des guerriers accomplis. Jusqu’au début du XXème siècle les communautés andines s’en servaient pour les cérémonies funéraires, pensant que la corolle de la fleur conservait l’eau nécessaire pour apaiser la soif du défunt pendant le voyage posthume. Aujourd’hui, les Quechuas maintiennent la tradition d’offrir un collier de fleurs de kantutas à leurs hôtes pour leur souhaiter la bienvenue. C’est d’ailleurs comme ça que nous avons été accueillies par la communauté Amaru, dans la région de Cuzco au Pérou !

© Incahuella

© Incahuella

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , ,

Lire également

1 Réponse pour “La kantuta, une fleur aux couleurs de la Bolivie”

  1. [...] Pendant que Cécile décide de rester a Cusco pour avancer son projet en botanique, Mathou et Sara partent donc sacs sur le dos. Toutes les femmes de la communauté étaient présentes pour leur souhaiter la bienvenue. Chez les Quechua Amaru, il est de coutume d’accueillir les invités avec un collier de fleurs roses, des kantutas (voir notre article). [...]

Laisser une réponse

 

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2014 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.