L’internaute, au service de la recherche solaire

Posté le 15 sept 2011 dans la catégorie:L'idée. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Le Crowd-machin-chose est décidément très à la mode (1). Un réseau de recherche américain en appelle aux ordinateurs des internautes pour passer en revue des millions de molécules organiques, afin de trouver la perle rare propre à révolutionner la production d’électricité solaire photovoltaïque.

La perle rare, pour ces chercheurs du Clean Energy Project (CEP) piloté par l’université de Harvard, c’est une molécule permettant de fabriquer des cellules organiques avec un rendement de 10% à 15% et une durée de vie de 10 ans au moins. Les meilleures cellules de ce type affichent un rendement maxi de 9% et une durée de vie qui se mesure encore en heures, et non en années. Mais ces cellules sont particulièrement économiques à produire. Selon le CEP, chaque lot de 12 heures de temps de calcul récupéré par les chercheurs leur permettrait d’ajouter une molécule à leur catalogue de candidates. Ils espèrent en évaluer numériquement 3,5 millions, avant de tester de manière approfondie les 1000 meilleures…

L’idée de ce crowdsourcing (littéralement sous-traiter à la foule) est un nouvel avatar du calcul distribué, tel que de nombreux programmes de recherche le pratiquent: on distribue gratuitement un programme (souvent un économiseur d’écran) qui utilise la puissance disponible au service d’une cause. On trouve notamment Seti@Home, le pionnier, qui tente de trouver une station de radio extraterrestre dans le fatras d’ondes qui nous parviennent. Ou Folding@Home, qui étudie le repliement des protéines. Pour ceux que cela intéresse, le CEP s’appuie sur le réseau de calcul distribué World Community Grid, qui permet de choisir sa «cause scientifique», de la même manière qu’on choisit ses causes humanitaires…

(1) Votre participation au reportage à l’usine Areva de la Hague pour Effets de terre en mai dernier relève, elle, du Crowd funding. Il y a aussi le Crowd Voting (systèmes de recommandation d’articles, photos, vidéos, etc. sur internet), le Crowd Wisdom (mise en commun de savoirs pour résoudre des problèmes), et bien sûr la Crowd Creation (création collective, comme Linux en est l’emblème).

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

1 Réponse pour “L’internaute, au service de la recherche solaire”

  1. Nimch dit :

    Quel coïncidence je viens de lire une news sur LinuxFr se rapportant à peu près au même sujet.
    http://linuxfr.org/news/boinc-raid-de-septembre-de-lalliance-francophone–2
    http://fr.wikipedia.org/wiki/BOINC

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2014 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.