Cinq fois moins de gaz de schistes, c’est beaucoup

Posté le 5 sept 2011 dans la catégorie:En bref. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Combien les Etats-Unis disposent-t-ils de Gaz de schistes dans le gisement de Marcellus? Peut-être cinq fois moins que prévu, annonce l’USGS.

Il y a quelques mois, l’EIA avait annoncé, dans son rapport annuel de prévisions énergétiques, que le gisement de Marcellus, qui s’étend sur la majeure partie de l’Est américain, renfermerait des «réserves non-découvertes technologiquement exploitables» de 423 tera-pieds-cube (Tcf) de gaz de schistes, explique Technology Review, soient environ 10 milliards de tonnes-équivalent-pétrole. Aujourd’hui, l’USGS évalue ces mêmes réserves à 84 Tcf (2 milliards de tonnes-équivalent-pétrole), ce qui reste considérable, puisque c’est l’équivalent d’une année de toute la consommation d’énergie américaine, et quatre années de celle de gaz naturel dans le pays.

En 2002, la précédente estimation de l’USGS s’affichait à seulement 2 Tcf (50 Mtep)… C’est donc un bond spectaculaire dans l’analyse de l’organisme scientifique. Interrogé par Technology Review sur ces grands écarts dans les estimations, un expert du MIT estime qu’il faudra probablement vingt ans pour disposer de données fiables.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , ,

Lire également

7 Réponses pour “Cinq fois moins de gaz de schistes, c’est beaucoup”

  1. Nimch dit :

    Ça m’a toujours interpelé les adjectifs qu’on accole à la prospection des hydrocarbures : considérable = 1 année de conso américaine, géant = quelques jours de conso mondiales. Novlangue shadock ?

    • Denis Delbecq dit :

      Une année de toute la consommation d’énergie des USA? Oui c’est beaucoup.

      • Nimch dit :

        Oui je sais c’est beaucoup mais je lis aussi « qui s’étend sur la majeure partie de l’Est américain ». Ça me parait tellement dérisoire que j’ai du mal a accepter l’adjectif considérable. Dans l’absolu c’est considérable, relativement à notre conso c’est misérable.

  2. BMD dit :

    Les estimations sur les réserves de gaz de schistes ne peuvent être que très hasardeuses. En effet, pour estimer des réserves, il faut d’abord forer un grand nombre de puits, et le MIT a raison de dire que l’on n’y verra clair que dans 20 ans. On en sait un peu plus sur les Etats-Unis que dans le reste du Monde, car il y a eu déjà un grand nombre de forages, mais pas assez malgré tout pour faire une prédiction réaliste.
    Si l’on regarde l’histoire des prédictions sur les réserves de pétrole ou de charbon on se rend compte que ces prédictions ont mis des dizaines d’années à coller à peu près à la réalité.

    • miniTAX dit :

      Les prédictions de réserves de pétrole n’ont jamais « collé à la réalité », ni avant, ni maintenant, ni de près, ni de loin. Elles sont été systématiquement largement SOUS-estimées et sont réévaluées chaque année à la hausse (les estimations année par années pour chaque pays sont dispo chez l’EIA, il suffit de vérifier).
      Pour le pétrole, en 20 ans, les réserves prouvées ont augmenté de 50% (alors même qu’on pompe 30 Gb chaque année), les réserves ultimes (URR) ont été multiplié par 3 ! Pour le charbon, il y en a tellement qu’on ne l’inventorie plus et on aurait passé à autre chose bien avant (c’est le cas en France, où on a pour des milliards d’euros de charbon dans la Nièvre qu’il suffit de gratter mais qu’on ne touche pas).
      Et les additions de réserves ne sont pas près de s’arrêter.

  3. Golbert dit :

    Pour le charbon, vous avez une très bonne estimation ici >

    http://futura24.voila.net/charbon/charbon_fin.htm

    Evidemment, cela en surprendra plus d’un que la fin du charbon soit aussi proche.

    Mais rassurez vous, ce sera encore plus tôt pour l’uranium, le gaz et bien sûr le pétrole.

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2014 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.