L’Atlantique déshabillé pour neuf cent mille euros

Posté le 18 mai 2011 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Pendant la marée noire du Prestige, en 2003 © Denis Delbecq

Pendant la marée noire du Prestige, en 2003 © Denis Delbecq

Voix du Nord qui sourit, Sud-Ouest qui pleure. La décision de la France de déplacer le remorqueur de haute mer Abeille Languedoc de La Rochelle à Dunkerque ne fait pas que des heureux. Le ministère des transports l’a confirmé, la protection du Golfe de Gascogne sera déshabillée pour pallier la disparition de l’Anglian Monarch, qui patrouillait dans le Pas-de-Calais à frais partagés entre la France et la Grande-Bretagne.

Le gouvernement de David Cameron avait en effet annoncé que Londres cesserait de financer des navires d’assistance le long de ses côtes dès le 1er octobre, privant d’assistance le littoral français du Nord-Pas-de-Calais, l’un des endroits les plus fréquentés au monde par les navires de commerce.

L’Abeille-Flandres avait rejoint La Rochelle en 2006, après la marée noire provoquée par le naufrage du Prestige. Le navire couvrait un territoire gigantesque, de Concarneau à la frontière espagnole, rappelait Sud-Ouest. Mais la protection du Pas-de-Calais, où transitent 90000 navires de commerce chaque année (sans compter les 34000 passages de ferries, et les milliers de sorties de la flotte de pêche de Boulogne-sur-mer), a semblé plus urgente au gouvernement. Ce qui n’est pas absurde. Paris n’a pas manifesté ses intentions, concernant la protection du littoral Atlantique. Si le Golfe de Gascogne ne connaît pas de trafic aussi intense que la Manche, l’histoire a prouvé que c’est une région qui a souffert à de multiples reprises de marées noires. Paris a fait savoir qu’une discussion a commencé à Bruxelles, pour tenter de mutualiser la protection des côtes au niveau européen.

Avouez que tout cela est un peu cornecul: d’un côté Paris qui met les côtes Atlantique à nu pour une économie de 900 000 euros (ce qu’il aurait fallu débourser pour compenser la défection britannique sur l’Anglian Monarch), et de l’autre Londres qui la même économie de bout de chandelle, tout en sachant que l’Abeille Languedoc ne refusera jamais de porter assistance à un navire en difficulté dans le rail descendant du Pas-de-Calais (1). Ah qu’elle est belle, la coopération franco-britannique! On prend le pari: à la prochaine marée noire dans le Golfe de Gascogne, on reverra un remorqueur basé à La Rochelle.

(1) La navigation dans le détroit franco-britannique est un danger partagé: les navires qui remontent vers le Nord passent le long des côtes françaises, quand ceux qui descendent vers le Sud longent le littoral britannique.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , ,

Lire également

2 Réponses pour “L’Atlantique déshabillé pour neuf cent mille euros”

  1. Ratmanoff dit :

    … tout ça n’est qu’un débat oiseux…

  2. UBU 53 dit :

    Il paraitrait qu’il existe un « machin » dénommé « EUROPE » ?!?!?!?!
    Mise à part la création d’une « Europe » du fric avec le succès que l’on peut constater tous les jours, force est de constater l’inexistence de cette « Europe » quand des décisions importantes sont à prendre au niveau écologie, immigration,solidarité … etc … etc … etc.
    Il est certain qu’à la prochaine marée noire nous verrons réapparaitre les remorqueurs à La Rochelle mais comme à l’accoutumé ce sera bien évidemment trop tard.
    Au fait le mariage en Angleterre ou la guéguerre en Libye et Afghanistan ça coûte un peu plus que les 900.000 euros supposés être « économisés » … NON ???

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.