Les vacances (télévisuelles) de Monsieur Hulot

Par Denis Delbecq • 13 avril 2011 à 10:56 • Categorie: Femmes et Hommes
Nicolas Hulot, lors de son entretien avec Walter Bouvais et David Solon, de Terra Eco © Terra Eco

Nicolas Hulot, lors de son entretien avec Walter Bouvais et David Solon, de Terra Eco © Terra Eco

Ainsi donc, le tintin d’Ushuaia se jette dans la bagarre, et tout seul. Il a annoncé aujourd’hui sa candidature à la Présidentielle.

Je ne jugerai pas cette annonce sur le fond. J’attends de voir, comme tout le monde, ce que propose le candidat. A vrai dire, je suis assez surpris. Il y a quelques jours encore, j’étais persuadé que Hulot resterait à la place confortable et plutôt efficace (du moins temporairement) qu’il s’était donnée depuis 2005: lancer des initiatives (charte de l’environnement, Pacte écologique), mouiller les candidats de tous les partis, et rester sagement dans un rôle d’observateur.

On verra ce que décideront Les Verts (EELV) lors de leur primaire, dont la candidate «officielle», Eva Joly, semble bien à la peine. Hulot, en tous cas semble faire un bras d’honneur aux écolos d’EELV, qui avaient refusé de fixer leurs primaires en septembre. Il leur demande néanmoins son soutien, selon les termes de sa déclaration de candidature: «Répondre aux crises et aux angoisses, c’est proposer un modèle de développement qui bâtisse l’avenir et retrouve l’espoir. Pour le porter, je sollicite le soutien de l’ensemble des écologistes et notamment de mes amis d’Europe Ecologie-Les Verts, mais aussi plus largement de toutes celles et de tous ceux qui ne se résignent pas au déclin conjoint de l’humanité et de la nature. J’en appelle à celles et ceux qui savent qu’on ne peut plus s’exonérer de toute limite, notamment des limites physiques de la planète. J’en appelle à celles et à ceux qui refusent de s’abandonner à la fuite en avant productiviste et aux délires ultra libéraux, de consentir aux inégalités et à la régression sociale, de subir un endettement massif, d’exacerber les tensions entre les peuples, les cultures et les religions.»

Mais il reste une question, que soulevait encore Daniel Cohn-Bendit ce matin. Faut-il une candidature écologiste à la présidentielle, nécessairement vouée à l’échec, ou bien les écolos doivent-ils mettre le cap directement sur les législatives et monnayer le plus cher possible leur soutien à un présidentiable, probablement PS? Je n’ai pas de réponse. mais l’écologie me paraît bien peu compatible, pour ne pas dire antinomique, avec une élection aussi personnalisée que la Présidentielle. L’écologie, c’est un combat juste et quotidien, qui se joue d’abord sur le terrain, et aussi dans les mairies, les cantons, les régions ou au Parlement.

Dans un communiqué diffusé ce matin, la Fondation Nicolas Hulot annonce la démission de son président, dont le successeur sera élu vendredi lors d’un Conseil d’administration. L’ONG change aussi de nom, sans perdre son acronyme: désormais FNH se prononcera Fondation pour la Nature et l’Homme.

Voir l’interview exclusive donnée par Nicolas Hulot à Terra Eco.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , ,