Fukushima, classé au niveau 7 comme Tchernobyl

Posté le 11 avr 2011 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Le PDG de Tepco, dans le centre de crise de la ville de Fukushima lundi 11 avril. Sa première apparition publique depuis le 13 mars © Tepco

Le PDG de Tepco, dans le centre de crise de la ville de Fukushima lundi 11 avril. Sa première apparition publique depuis le 13 mars © Tepco

Cette fois, c’est officiel: ce mardi, le classement de l’accident de la centrale nucléaire a été relevé au niveau 7, le plus élevé de l’échelle internationale INES, le même niveau que la catastrophe de Tchernobyl. Selon les autorités japonaises, entre 370000 et 630000 tera-becquerels ont été rejetés dans l’air, sans compter l’activité considérable des rejets en mer qui n’ont été stoppés qu’en milieu de semaine dernière.

Selon un «urgent» diffusé à 17:58 (heure de Paris) l’agence Kyodo avait annoncé que «le Japon se prépare à relever le classement de l’accident nucléaire au niveau le plus élevé». Il s’agirait du niveau 7, le dernier de l’échelle internationale INES, qui n’a été attribué qu’une fois dans l’histoire nucléaire, lors de l’explosion d’un réacteur à Tchernobyl. Pour l’instant, la crise nucléaire est officiellement classée « 5″ par le Japon. D’autres autorités de sûreté, dont l’ASN française, estiment plutôt qu’il s’agit d’un niveau 6.

Selon une dépêche diffusée par Kyodo lundi en début de soirée (heure de Paris), l’autorité de sûreté nucléaire japonaise annonçait que les rejets de radioactivité ont été de l’ordre de 10000 terabecquerel par heure dans les jours qui ont suivi le début de l’accident nucléaire. Ce qui justifierait son classement au niveau 7 de l’échelle INES, selon des sources gouvernementales rapportées par Kyodo. Ces derniers jours, les rejets de radioactivité seraient revenus à un niveau d’un terabecquerel par heure. Aucune précision n’a été donnée sur le total des rejets intégrés dans le temps, et surtout sur les parts respectives d’iode 131 et de césium 137, ce dernier étant dangereux à bien plus long terme que l’iode. En 1986, Tchernobyl, 12 millions de terabecquerels avaient été rejetés au cours des dix premiers jours, dont 80000 TBq de césium 137.

La secousse survenue lundi (magnitude 6,6 à 10 km de profondeur selon les américains — 7,0 et 6 km selon les japonais) pose tout de même une question: qu’adviendrait-il de la centrale si un nouveau séisme violent suivi d’un gros tsunami venait à se produire dans les semaines ou les mois qui viennent?

Selon l’agence Kyodo, qui cite un porte-parole de l’autorité japonaise de régulation du nucléaire, rien n’a été prévu pour préserver le site d’éventuelles vagues géantes. Il dispose de digues qui le protègent jusqu’à des vagues de 5 mètres (le 11 mars, elles ont atteint 14 mètres). Selon Kyodo, le porte-parole a aussi reconnu qu’il est particulièrement difficile de prendre des mesures préventives.

La secousse de lundi a momentanément interrompu l’ensemble des opérations en cours sur le site. Notamment l’injection d’eau de refroidissement dans les réacteurs 1 à 3, l’injection d’azote dans l’enceinte de confinement numéro 1, et le début du pompage d’eau hautement radioactive, pour tenter d’assécher un sous-sol lié au réacteur 2 en stockant l’eau dans une piscine géante. Cette opération avait été interrompue —avant la secousse— en raison d’une fuite dans un tuyau de pompage, mais elle ne reprendra pas avant mardi au plus tôt, probablement le temps de s’assurer que le réservoir n’a pas subi de dommages.

Le Japon devrait étendre la zone d’évacuation recommandée, jusque-là fixée à un rayon de 30 km autour de la centrale de Fukushima Daiichi (l’évacuation est totale jusque 20 km). Quatre communes sont concernées en totalité (Iitate se trouve à 40km), et une cinquième en partie. Dans ces villes, l’exposition de la population pendant un an serait voisine de 20 mSv. Mais dans une partie de la ville de Namie, cette exposition équivalente annuelle avoisinerait les 300 mSv. Selon l’Asahi Shinbun, le gouvernement de Tokyo s’apprêterait à interdire de planter du riz dans des zones dont les sols contiennent plus de 5000 becquerel par kilogramme de césium. Pour le moment, deux rizières sont concernées, près d’Iitate, mais le ministère n’a pas exclu une interdiction totale de cultiver le riz dans un périmètre de 30 km. Dans cette zone, aucune évaluation de radioactivité n’a encore été effectuée.

[Publié @18:45. MAJ @20:13. Un paragraphe ajouté, avec précisions sur les rejets et le classement INES. MAJ le 12/04 @9:30, ajouté le premier paragraphe

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , , , , , , , ,

Lire également

18 Réponses pour “Fukushima, classé au niveau 7 comme Tchernobyl”

  1. patricedusud dit :

    Comme toujours on apprend les choses (où du moins ce qu’on veut bien nous en dire) après coup
    Alors que Fukushima semble avoir perdu les honneurs de la une, rien absolument rien ne semble indiquer qu’un vrai débat sur la stratégie énergétique de la France soit lançé dans le premier pays et de loin pour la proportion d’énergie nucléaire dans son approvisionnement!
    Beaucoup plus important de montrer Gbagbo en chemise à fleurs, de voir des dizaines de policiers arrêtant une ou deux femmes en niqab ou encore de se gargariser avec le claquage de porte de Jean-Louis Borloo et de sa groupie Rama Yade…
    Et je ne parle pas du grotesque et insultant panier des essentiels de ineffable Frédéric Lefebvre.
    http://patrice.leterrier.over-blog.com/article-le-panier-de-l-absurde-71345022.html

  2. toxymoron dit :

    Si vous lisez l’anglais, il y a ceci, d’il y a quinze jours:
    http://www.theoildrum.com/node/7706
    sur les « slow burning issues »: les problèmes qui vont survenir dans les jours/semaines/mois à venir.
    Le résumé dit « Fukushima is like a cancer eating away at the habitat of the east coast of Japan. Whilst the situation appears to be stable, a number of slow burning processes must inevitably be eating away at the heart of these reactors. The solution to a number of these problems is to restore fresh water circulation to each of the cores and the spent fuel ponds. Whether or not the pumping systems work remains to be seen. Disposing of the salty radioactive sludge from inside the reactor vessels presents another major challenge.

    It seems possible that the current meta stable condition may persist for many more weeks, and all the while the release and accumulation of radioactive isotopes in the environment will continue. And there is still risk of a catastrophic failure due to heat or corrosion that would result in the status degrading rapidly. It is too early to call this crisis over. »
    Et cela ne parle même pas d’un nouveau tremblement de terre ou une autre vague géante.

  3. enthalpie dit :

    oui mais c’est pas grave il n’y a pas ou peu de morts (dixit BMD). Comment faut il vous le dire TOUT VAS BIEN

    • miniTAX dit :

      Ce n’est pas une catastrophe, non que dis-je, une « apocalypse nucléaire », donc « tout va bien » ??
      Admirez la (non) logique du nucléophobe de base !
      Pas étonnant qu’ils soient constamment à côté de la plaque depuis le début.

    • BMD dit :

      enthalpie, combien selon vous y aura -t-il de morts? 10, cent, mille, un million, dix millions?

  4. miniTAX dit :

    C’est bien connu, les experts nucléaires se recrutent chez les serial-catastrophers de TheOilDrum, warf , warff.
    Avec un soit-disant « cancer qui bouffe la côte Est du Japon » (ouais, pas moins) qui pour l’instant fait toujours zéro mort, zéro blessé par irradiation, zéro dégât civil, zéro arbre mort, zéro écureuil fluorescent, on comprend que les nucléophobes soient toujours plus désespérés.
    Même maintenant, TF1, fRance 2 et BFM les lâchent, marre de ne toujours pas trouver un seul irradié sanguinolant à montrer, c’est pour dire !

    Il n’y a plus qu’attendre qu’ils s’excusent publiquement comme Greenpeace s’est excusé pour le Brent Spar : « désolé, mais on a fait des spéculations foireuses avec nos calculs tout pourris ». « On s’excuse d’avoir causé un traumatisme mental pour rien avec notre « apocalypse nucléaire » et notre « Tchernobyl sous stéroïde » alakon ». « On s’excuse d’avoir engraissé les vendeurs d’anxiolytiques ». « On s’excuse d’avoir déclenché une fuite en masse des gaijins assez couillons pour croire à nos foutaises catastrophistes »…
    Enfin, je rêve bien sûr.

  5. Alain dit :

    Je rêve mini TAX…
    Le problème est que les radiations n’ont pas d’odeurs, pas de couleurs et ses effets sont lents.
    Tf1, A2 ou BFM ne se lachent pas non plus en Ukraine pour voir les effets de ces radiations sur les liquidateurs de tchernobyl plus de 20 ans après.
    Le niveau 7 est atteint et bien malin qui pourrait prétendre que c’est déjà fini, que le problème est réglé, que nous pouvons dormir sur nos deux oreilles sans crainte.
    Devant le non professionalisme montré par Tepco depuis le début, je pense qu’il ne maitrise pas grand chose à part une com des plus simple : Tout va bien. Relayé par bien des medias pour endormir la population.

    L’avenir nous apportera surement encore son lot de surprises.

    Et je refuse de croire que cet « incident » est anodin. Nous sommes tous impactés et par la même, nous avons le droit à la transparence.

    • miniTAX dit :

      Alain : « Le problème est que les radiations n’ont pas d’odeurs, pas de couleurs et ses effets sont lents. »
      ————————-
      Bah oui, comme l’arsenic, la vapeur de mercure (il y en a plein dans les ampoules chaudement recommandées par les nucléophobes, un comble !), le gaz naturel, les UV… la bonne blague.

      Quant au droit à la transparence, Tepco fait 4 points presse par jour alors vous devriez changer de disque rayé.Et Tepco n’a jamais dit que « tout va bien » donc si vous employez un homme de paille aussi grossier, c’est bien la preuve que vous avez zéro argument crédible.
      D’ailleurs, ceux brandissent l’argument du complot, du « on nous cache tout, on nous ment », ils auraient déniché quelle info que Tepco, ou le gouvernement ou le pape aurait soit-disant cachée ou travestie ????

      Rien, pas seul exemple, pas une seule preuve de mensonge, pas un seul scoop dévoilé, pas un seul indic pour lâcher une info secrète ? Ah tiens donc, quelle surprise !

      • Alain dit :

        4 points presse par jour… Super la classe mais depuis quand et pour dire quoi.
        Une recherche sur la com de Tepco : http://www.google.fr/search?hl=fr&q=communication+de+tepco&btnG=Rechercher&aq=f&aqi=&aql=&oq= et de pleines pages dénonçant les manques en la matière.

        Pour ce qui est des infos cachées ou travestis, on est servi et les seuls chiffres de radiations annoncés en est une réponse. Une fois c’est trop et, relayé par la presse, c’est la cata. Une autre fois c’est moins et les ouvriers sont évacués d’urgence. On fait mieux comme infos précises.
        Je ne brandis aucune théorie de complot mais pour ce qui est des mensonges, attendons un peu. Souvenons nous du nuage qui ne devait pas passer nos frontières….
        Pour ce qui est des ampoules tu as raison sur la technique mais il me semble que tout le monde a subit cette idée de technocrate. Nucléairophile ou phobe.

        A ciaio

  6. C’est vraiment flippant cette catastrophe … quels vont être les impacts pour les japonais et pour les reste du monde?

  7. BMD dit :

    enthalpie, je vous précise ma question: la radioactivité à Fukushima fera-t-elle selon vous plus ou moins de morts que l’incendie qui vient de se produire à Paris ( 5 morts)? Question subsidiaire: à quel âge ces malheureux mourront-ils? Deuxième question subsidiaire: quelle est la surface que vous considérez comme devoir être inhabitable?

    • Tilleul dit :

      combien de personnes ont du être évacué suite à cet incendie, quel était la taille du périmètre d’évacuation et quelle est la surface de territoire rendue inhabitable par cet accident ?

  8. Pierre-Ernest dit :

    A propos de cet accident, il est remarquable que l’alarmiste soit d’autant plus grand que la personne qui s’exprime est ignorante de la science nucléaire.
    Et que l’on peut, à l’inverse, pratiquement mesurer le degré d’ignorance des intervenants à leur degré d’alarmisme. Cela étant valable à tous les niveaux, y compris gouvernementaux, et pas seulement sur ce blog.

  9. jfou dit :

    Si j’ai bien compris : Le Japon a perdu 20 km au moins autour du Fukushima
    Est ce que vous connaissez une carte mondiale regroupant toutes les centrales actives et delimitant un espace de 20km autour de chacune
    Cela m’intéresserait d’avoir une vue globale

  10. Robert dit :

    Le trollissime devrait aller là-bas pour expliquer au médecin qu’il se trompe.

    http://japon.aujourdhuilemonde.com/pire-que-les-radiations-le-burning-out-pour-les-travailleurs-de-fukushima

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.