Océan réchauffé, navires freinés, pétrole gaspillé

Par Denis Delbecq • 22 février 2011 à 11:58 • Categorie: En bref

Il fallait y penser. Dans la longue liste des «victimes» du réchauffement climatique, il faudra ajouter les navire, ou plus exactement les coques de navires. C’est ce qu’on expliqué des chercheurs américains lors du congrès annuel de l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS). Car dans un océan plus chaud, les bernacles et les bestioles qui aiment à se fixer sur les coques vont proliférer. Plus de bernacles, c’est aussi une trainée augmentée, un consommation de carburant et donc des coûts de transport accrus… Car en dépit des peintures anti-salissures (antifouling pour les intimes), dont certaines sont de véritables poison, les bestioles finissent par s’y installer… Il y a quelques années, intrigué par la lenteur de mon petit voilier, j’avais plongé pour découvrir une vingtaine de kilos de moules qui s’étaient installées sous la dérive, en seulement deux mois!

Selon des chiffres rapportés par Science (la revue de l’AAAS), l’industrie maritime américaine gaspillerait déjà chaque année 36 milliards de dollars de fioul à cause des coques mal nettoyées. Le coût du nettoyage est estimé à 40 dollars le mètre carré… Les chercheurs du Bodega Marine laboratory ont regardé ce qui se passe avec une eau réchauffée de 3,5°C, comme cela pourrait se produire vers 2100: les bestioles se développent deux fois plus vite! Prévoir donc des carénages beaucoup plus fréquents sous peine de freiner les navires…

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , , ,