Le barrage vertical, une histoire à produire de l’électricité debout

Par Denis Delbecq • 28 janvier 2011 à 9:45 • Categorie: A la Une

Comment stocker l’électricité? Alors que Hawaii a décidé de s’équiper de batteries géantes associées à des centrales solaires, une startup américaine propose une idée originale: le barrage vertical.

Certes, il existe déjà des barrages où l’on remonte de l’eau quand il y a trop d’électricité, pour la faire redescendre aux heures de pointe. Sauf que ces barrages, ça prend de la place, deux fois plus qu’une centrale hydroélectrique ordinaire, puisqu’il faut deux réservoirs.

Si je vous dis que le projet de Gravity Power est original, c’est parce qu’il l’est: au lieu d’étaler des réservoirs en noyant des hectares, cette startup propose de les construire verticalement: creuser de profonds cylindres. Dans ces trous, un piston descend et force l’eau à remonter dans un tuyau connecté entre les deux extrémités de la colonne d’eau. Et on obtient de l’électricité. Aux heures creuses, on en dépense pour remonter le piston jusqu’à la surface. Et le tour est joué.

Bien évidemment, pour manipuler des quantités importantes d’énergie, il faut de grands volumes d’eau. Et comme le but est de réduire l’occupation au sol, il faut des réservoirs de grande profondeur. Gravity Power planche sur deux modèles, formés de huit réservoirs chacuns. L’un, de 500 mètres de profondeur (et de dénivelée) peut stocker 68 MWh d’énergie (et délivrer 200 MW de puissance maximale). Il occupe moins d’un hectare en surface. L’autre est profond de 2000 mètres et, pour un hectare en surface, stockerait 4800 MWh d’énergie (1200MW de puissance). Bref, des réservoirs hydrauliques sans déplacement de population, sans destruction de faune et de flore… qu’est-ce qu’on attend?

•Vous pouvez lire plus de détails (en anglais) dans cet article signé de David Reynolds, du fonds d’investissement qui représente l’invention.

• Dans la série «L’eau a de multiples pouvoirs», je vous recommande aussi ce brevet.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , ,