Le classement des banques sales

Posté le 23 nov 2010 dans la catégorie:En chiffres. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Vous avez décidé de prolonger la vie de votre vieille voiture et placé l’argent à la banque? Le remède est peut-être pire que le mal. Car les établissements bancaires placent l’argent qu’on leur confie, et ces placements financent souvent des activités qui émettent de grandes quantités de gaz à effet de serre. Au Crédit Agricole, par exemple, mille euros placés émettent chaque année une tonne de gaz à effet de serre. C’est tout le sens d’un classement réalisé par le cabinet Utopies (1) que je vous détaille dans le numéro de décembre de Terra Eco. Une fois n’est pas coutume, le papier est également publié sur internet, avec un classement de neuf banques françaises qui démontre que toutes ne sont pas égales, loin de là, en matière d’impact sur le climat.

(1) Voir aussi le passionnant livre de Stanislas Dupré, d’Utopies, «Que font-ils de notre argent?», qui vient de paraître aux Editions NiL.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , ,

Lire également

9 Réponses pour “Le classement des banques sales”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Laurent Naudier et Julien Vinzent, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: Votre argent pue, la preuve par la banque. http://bit.ly/geheoI et http://bit.ly/gYiGUj [...]

  2. Glop75 dit :

    Très bonne info ! Il y a cependant un manque dans votre article. Quid des LDD ? Pour stocker mes économies j’ouvre prioritairement des LDD plutôt que des Livrets A. Ces LDD ont-ils un bilan carbone aussi mauvais ?

    • Denis Delbecq dit :

      Le LDD finance certes des actions « vertes » (économies d’énergie, etc.) mais aussi des PME. Donc le bilan n’est pas idéal, même si les PME sont nettement moins émissives que les industriels du CAC 40. J’essaie d’en savoir plus, et vous tiendrai au courant.

    • Le LDD s’en tire plutôt très bien car les industries les plus polluantes (pétrole, acier, ciment, etc.) ne sont pas représentées dans la clientèle PME des banques.
      Par contre, d’un point de vue climatique, l’idéal n’est pas juste d’éviter les secteurs polluants, mais aussi de financer la révolution industrielle : énergies renouvelables, travaux d’isolation, etc. De ce point de vue le LDD est pas top car même s’il tire son nom de financement des travaux d’isolation, seulement 2-3% des fonds affectés au LDD financent ces activités.

  3. [...] This post was Twitted by eco_sapiens [...]

  4. toxymoron dit :

    Bonjour,

    Le seul critique que j’ai, c’est que cet article continue l’erreur qui consiste à croire que la banque a besoin de notre argent pour faire crédit.
    En réalité, les banques créent de l’argent ex-nihilo, et se servent des dépôts comme prime d’assurance.
    Et si l’argent investi pollue en effet, la première implosion du casino financier a coûté plusieurs ponts de PIB à l’économie mondiale. Cela a donc aussi évité l’émission de plusieurs mégatonnes (gigatonnes?) de CO2.
    Donc il faut presque demander pour la suite de la crise, et l’implosion économique, pour réduire de nouveau nos émissions.

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.