Papier ou internet? La presse réchauffe la planète

Posté le 8 nov 2010 dans la catégorie:En chiffres. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Il y a quelques mois, Le Monde Interactif, filiale internet du quotidien, avait donné quelques indications sur ses émissions de gaz à effet de serre. C’est cette fois le Guardian, qui donne quelques chiffres sur les rejets de CO2 liés au papier utilisé pour l’impression.

Pour un journal en ligne, comme l’édition électronique du Monde, ce sont les lecteurs qui sont les premiers émetteurs de CO2. Le site expliquait récemment que les ordinateurs utilisés pour la consultation (et l’impression) des articles du journal en ligne représentent plus de 94% des 23 000 tonnes émises chaque année par la filiale internet du quotidien. Mais si j’ai bien compris, c’est sans compter ce qui a été émis pour faire fonctionner la rédaction du quotidien, grosse source d’informations pour le site.

Pour le papier utilisé dans la presse quotidienne britannique, les émissions varie dans une fourchette considérable: 400 g-eq-CO2 pour un exemplaire du Sun recyclé, le double pour le Guardian, 1,8 kg pour une édition du week-end « de qualité » avec recyclage, et 4,1 kg si le papier est jeté! Mais quoi qu’il en soit, ce serait beaucoup moins pour la consultation en ligne, explique le Guardian, même en tenant compte de la fabrication des ordinateurs.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , , ,

Lire également

2 Réponses pour “Papier ou internet? La presse réchauffe la planète”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Jennyfer Chrétien, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: Le Guardian et son empreinte carbone. http://bit.ly/cvkdvA [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.