Sans Google, la science chinoise serait dans les choux

Par Denis Delbecq • 25 février 2010 à 11:28 • Categorie: En chiffres

«Faire de la recherche sans Google, c’est comme vivre sans électricité». Le propos de l’écologue Xiong Zhenqin, recueilli par Nature, pourrait surprendre. Mais l’enquête conduite par la revue britannique résume bien les choses: sur les 784 scientifique chinois qui ont répondu à son questionnaire, plus des trois-quarts on répondu qu’ils utilisent surtout Google dans le cadre de leurs recherches, notamment pour retrouver des publications scientifiques (Google Scholar), s’informer des découvertes dans leur domaine ou dénicher les colloques scientifiques intéressants.

Pour l’instant, le retrait de Google de Chine n’est pas à l’ordre du jour. Mais après les cyber-attaques dont elle avait fait l’objet, l’entreprise avait annoncé qu’elle cesserait de suivre les règles de censure imposée par Pékin. Agacé d’être mis sur le banc des accusés, et furieux de cette insubordination du géant informatique, la Chine pourrait décider de débrancher Google de ce que certains ont déjà baptisé «l’othernet chinois». Parions que les têtes pensantes du gouvernement chinois liront attentivement Nature cette semaine.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , ,