Une tuile pour le plan australien d’économies d’énergie

Par Denis Delbecq • 16 février 2010 à 10:15 • Categorie: En bref

La vie d’un ministre n’est vraiment pas de tout repos. Le pilote de la politique environnementale australienne vit un véritable enfer. Peter Garret, l’ex-chanteur de Midnight oil est sous le feu des critiques, l’opposition réclame même sa démission depuis qu’un homme est mort électrocuté en posant des panneaux isolants. Sa compagne, qui a tenté de le sauver, souffre de graves brûlures. Tous deux travaillaient pour une petite entreprise à isoler les maisons de ses clients. Un autre décès similaire était survenu il y a quelques mois.

Quel rapport avec le ministre, hormis qu’il avait eu la parole presque prémonitoire dans une de ses chansons, «Comment dormir quand nos lits brûlent », en 1987? Aucun, si ce n’est qu’il a lancé un ambitieux programme pour faire entrer l’isolation thermique dans les mœurs australiennes, apportant plus de deux milliards d’euros de subventions. Une aubaine pour bien des propriétaires ravis de réduire leurs factures de chauffage (et de clim’). Et pour des entreprises qui se sont ruées sur le marché. Le programme est aujourd’hui suspendu après l’émotion suscitée par les accidents mortels. 48000 maisons avaient été isolées dans ce cadre. 86 auraient brûlé depuis.

Visiblement, les installateurs ont été mal formés aux spécificités de la construction australienne. Car ils posaient les isolants à l’agrafeuse sur des toits tapissés de fils électriques. Electricité, agrafe métallique, le cocktail est mortel. Alors faites un petit effort de formation, amis australiens. Parce que c’est quand même le comble de mourir sous les toits.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , ,