Outre-Manche, la chasse au césium de Tchernobyl continue

Par Denis Delbecq • 29 décembre 2009 à 11:53 • Categorie: Expliquez-moi

La Grande-Bretagne n’en a pas encore fini avec le nuage de Tchernobyl. A l’occasion d’un reportage, le Guardian raconte ce mardi que certains élevages de moutons britanniques restent sous surveillance. Une dizaine de fois par an, des inspecteurs armés d’un compteur Geiger viennent tester les animaux. Trois cent cinquante cinq élevages sont concernés au Pays de Galles, neuf en Angleterre et sept en Ecosse. Toutes les bêtes qui dépassent la limite fixée par les autorités sanitaires doivent être séparées du troupeau et élevées séparément. Et l’éleveur touche 1,3 livre d’indemnité par mouton concerné (une somme qui n’a pas été réévaluée depuis 1986…). Compte-tenu de la faible durée de vie du Césium 137 dans l’organisme, il suffit parfois de moins de 24 heures pour qu’un mouton déplacé dans une zone saine soit jugé apte à être consommé, explique le Guardian. De plus, l’éleveur visité par mon confrère Leo Hickman, explique qu’aucune bête n’a été trouvée positive chez lui depuis trois ans. C’est étrange, à lire le papier du quotidien britannique, on finirait presque par croire qu’on teste les bêtes parce qu’on teste les bêtes… mais curieusement, Hickman n’a pas cherché à s’informer auprès de la FSA, l’agence concernée. Dommage, on aurait bien aimé avoir son avis.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , , ,