Outre-Manche, la chasse au césium de Tchernobyl continue

Posté le 29 déc 2009 dans la catégorie:Expliquez-moi. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

La Grande-Bretagne n’en a pas encore fini avec le nuage de Tchernobyl. A l’occasion d’un reportage, le Guardian raconte ce mardi que certains élevages de moutons britanniques restent sous surveillance. Une dizaine de fois par an, des inspecteurs armés d’un compteur Geiger viennent tester les animaux. Trois cent cinquante cinq élevages sont concernés au Pays de Galles, neuf en Angleterre et sept en Ecosse. Toutes les bêtes qui dépassent la limite fixée par les autorités sanitaires doivent être séparées du troupeau et élevées séparément. Et l’éleveur touche 1,3 livre d’indemnité par mouton concerné (une somme qui n’a pas été réévaluée depuis 1986…). Compte-tenu de la faible durée de vie du Césium 137 dans l’organisme, il suffit parfois de moins de 24 heures pour qu’un mouton déplacé dans une zone saine soit jugé apte à être consommé, explique le Guardian. De plus, l’éleveur visité par mon confrère Leo Hickman, explique qu’aucune bête n’a été trouvée positive chez lui depuis trois ans. C’est étrange, à lire le papier du quotidien britannique, on finirait presque par croire qu’on teste les bêtes parce qu’on teste les bêtes… mais curieusement, Hickman n’a pas cherché à s’informer auprès de la FSA, l’agence concernée. Dommage, on aurait bien aimé avoir son avis.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , ,

Lire également

7 Réponses pour “Outre-Manche, la chasse au césium de Tchernobyl continue”

  1. PEILLARD dit :

    Bonjour,
    Il y en aura pour des milliers d’années. La chaîne alimentaire est contaminée; surtout ne pas faire comme si on devait l’accepter et vivre avec; nous devons le dénoncer et stopper la diffusion à la source. La nocivité des faibles doses de radioactivité est largement prouvée pour tous les êtres vivants même ceux qui se disent humains.
    Renseignements et actions sur:
    http://www.independentwho.info
    et bien d’autres qui s’activent
    Merci

    • Gaulois61 dit :

      Il n’y aura jamais de nucléaire à visage humain.
      Depuis un peu plus d’un demi-siècle, la technologie la plus folle, la plus dangereuse conçue et élaborée par l’homme met en péril la planète entière et tous les êtres vivants.
      Le nucléaire est sans nul doute la plus grande aberration de l’ère industrielle.
      Des scientifiques fous mettent leur intelligence au service de programmes nucléaires, contre l’avis et les avertissements de leurs confrères conscients des risques insensés. Ils ont gangrené les plus hautes instances gouvernementales internationales, totalement inféodées au lobby nucléaire. De mensonges en mensonges d’états, au mépris des populations amorphes, transformées en cobayes comme plus de sept millions d’habitants autour de Tchernobyl, il entretiennent un black-out permanent, avec les complicités de l’OMS et de l’AIEA.

      • BMD dit :

        Mais c’est terrible ce que vous nous racontez-là, Peillard! Comment êtes-vous encore en vie, alors que vous crachez 10 000 becquerels à cause du carbone 14 et du potassium 40 dont vous êtes saturé, comme tous vos amis, que les murs de votre maison crachent des millions de becquerels, qu’il y plus d’uranium dans votre jardin que n’en a relâché la Socatra dans le Rhône!!! Vivez-vous dans une chambre de plomb?
        Et un mouton, çà fait à vue de nez 3000 becquerels, un peu plus bien sûr s’il a bouffé du césium 137!

      • mano dit :

        En tant qu’ancien scientifique fou, maintenant à la retraite, je pense que le plus gros succès des anti-nucléaires a été de pousser au remplacement des anciennes unités de mesure de radioactivité (curie, rem, etc) par des micro unités beaucoup plus « parlantes » (becquerel, etc.). Un peu comme si on mesurait les distances des étapes du tour de France en millimètres!… On peut impressionner ainsi les foules, surtout les foules de « Gaulois 61″ en proclamant que Machin a parcouru plus de 100 millions de millimètres dans son étape! Proprement inhumain, n’est-ce pas?. Pendant ce temps, Le même gaulois continue de se cirer l’intérieur des poumons en utilisant des bombes aérosols, prend des risques insensés sur la route, bouffe des tonnes de poussières de pneus dans sa ville, et se goinfre d’électricité nucléaire sans même s’en rendre compte. Pauvre gaulois! Les radiations, il est assis dessus depuis sa naissance. Surtout s’il est originaire de « Petitbonum », situé, comme chacun le sait, dans une région granitique…Mais un gaulois, ça doit râler. Sinon c’est pas un gaulois!

  2. lecture dit :

    Peillard et Gaulois61, vous qui avez l’air indépendant d’esprit, auriez-vous la gentillesse de donner des chiffres?

    Combien de morts à cause des scientifiques fous qui mettent leur intelligence au service de programmes nucléaires, contre l’avis et les avertissements de leurs confrères conscients des risques insensés et qui ont gangrené les plus hautes instances gouvernementales internationales, totalement inféodées au lobby nucléaire et qui, virgule, de mensonges en mensonges d’états, au mépris des populations amorphes, transformées en cobayes comme plus de sept millions d’habitants autour de Tchernobyl, entretiennent un black-out permanent, avec les complicités de l’OMS et de l’AIEA?

  3. Pierre Allemand dit :

    Moi, je conseille aux anti-nucléaires de s’acheter un chapeau le plus petit possible, et s’ils le peuvent, en matière comestible. En effet, tôt ou tard, il faudra bien qu’ils le mangent ce chapeau, car il faudra bien y passer en grand à ce nucléaire si haï ! Sauf à s’éclairer à la luciole, après avoir mesuré et compris l’empreinte écologique réelle des éoliennes, des capteur solaires, du fil à mettre au bout et du réservoir qui stockera leur énergie….

  4. Bernard FRAU dit :

    Que faut-il comprendre de cet article?
    Si les bêtes d’élevage sont contrôlées en Angleterre, on pourrait à juste titre se poser la question de savoir si des contrôles sont effectués en France.
    Le but de cet article est-il de nous amener à nous poser cette question?
    Plus grave serait l’information de détournement de bêtes contaminées en vu de les remettre dans le circuit de consomation!
    J’aimerais des précisions.
    Merci

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.