Sarko et Obama dans un bateau, qui restera dans les Annales?

Par Denis Delbecq • 30 novembre 2009 à 21:47 • Categorie: A la Une
© Denis Delbecq

© Denis Delbecq

Ah, il le veut son Nobel, notre lider maximo verde. Il faut dire que s’être fait couper l’herbe sous le pied par un jeunot, entré en fonction depuis quelques mois à peine, il y a de quoi enrager. Surtout pour un président français qui —chacun le sait— a sauvé mille fois la planète depuis que le bon peuple l’a porté à l’Elysée.

Alors il n’en rate pas une, le petit Nicolas. Samedi, par exemple, il a même taclé le président américain à propos de sa visite à Copenhague… Car Obama devrait s’y rendre dès le 9 décembre, à peine la conférence entamée. Inacceptable pour Sarkozy pour qui tout se passera les 17 et 18, à la fin de la conférence.

Mais Obama a peut-être la fibre écologique (1). Comme il doit être à Oslo le 10 décembre pour recevoir son Nobel (2), il a préféré faire d’une pierre deux coups, et faire une courte halte au Sommet de Copenhague. Et d’un vol transatlantique, deux événements, pour le prix d’une émission de carbone.

A quoi s’attendait notre président? Qu’Obama sèche la remise du Nobel pour lui faire plaisir? De toutes les façons, Copenhague affiche complet, et une grande partie de l’escorte médiatique du président américain en Europe ne pourra même pas y mettre les pieds , faute de place. Seuls les membres du « pool » pourront être logés pendant le séjour éclair du Nobel, et des centaines de reporters venus d’Amérique suivront ses aventures danoises depuis la télévision norvégienne.

En tous les cas, à défaut de trouver un accord plus qu’hypothétique sur la lutte contre le réchauffement climatique, la fête sera une formidable occasion pour le business danois. Une véritable Climatepride, avec spectacles et installations à tous les carrefours. Un mélange de festival d’Avignon, de Gay Pride et de rencontres photographiques d’Arles. Le temps me manque, mais si vous saviez la liste d’ONG, d’artistes, de scientifiques, d’entreprises, de blogueurs et de people qui seront du voyage… Ajoutez les délégations, journalistes et badauds, on parle de cent cinquante mille visiteurs, dont plus d’une semaine garantie sans Obama. Avouez qu’il y a de quoi faire baver d’envie un président qui pense au Nobel tous les jours en se rasant.

(1) Tout est relatif, puisqu’on entend que six cents représentants états-uniens seront au Danemark, pendant les quinze jours du sommet sur le climat.
(2) et même semble-t-il dès le 9 décembre pour une conférence de presse, à en croire le programme des festivités de remise du Prix.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , ,