A Sciences-Po, on refait Copenhague

Posté le 7 juin 2011 dans la catégorie:L'idée. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

On rembobine et on recommence. Depuis lundi, Sciences Po Paris se livre à un remake de la Conférence de Copenhague sur le climat, en décembre 2009, qui s’était soldée par l’échec que l’on sait. Toute la semaine, deux cents étudiants de Mastères de l’école parisienne et des chercheurs reforment les délégations des différents acteurs impliqués dans les négociations intergouvernementales sur le climat. Des débats commentés en «live» sur le site de Knowtex, le «partenaire média» de l’événement. Lundi, les discussions ont porté sur cinq thématiques: l’égoïsme climatique, le rôle du nucléaire dans la lutte contre le réchauffement, consommer moins, la vulnérabilité et la «dette climatique».

Pour en savoir plus, vous pouvez lire le papier de Gayané Adourian, sur Knowtex. Ma consœur a recueilli quatre témoignages sur la manière dont le déroulement de la (vraie) conférence de Copenhague a été perçu: la climatologue Valérie Masson-Delmotte, la blogueuse Anne-Sophie Novel d’Ecolo-Infos, la chercheuse Amy Dahan (Ecole des hautes études en sciences sociales), et le taulier d’Effets de Terre. Quatre regards très différents, vous vous en doutez!

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , ,

Lire également

1 Réponse pour “A Sciences-Po, on refait Copenhague”

  1. BMD dit :

    Pas mal dans l’ensemble. A propos DDq, à quand un commentaire sur la bactérie tueuse en Allemagne, les responsabilités allemandes et les incidences sur le marché des fruits et légumes. Il n’y a pas que le CO2 et le nucléaire dans les problèmes d’environnement. 30 morts et plus de mille personnes hospitalisées, est-ce plus ou moins que ce que feront les radiations de Fukushima? Et l’entreprise coupable était-elle classée bio?Je vous trouve vraiment peu disert à ce sujet!

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.