Des algo-carburants jusqu’à la soif

Posté le 14 avr 2011 dans la catégorie:Lecture. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

350 litres. C’est selon des hydrologues américains, la quantité d’eau qu’il faudra dépenser pour produire un litre de carburant avec des algues cultivées en bassin. Dans la revue Water Resources Research, ils estiment que les algues pourraient se substituer à 17% des importations de pétrole aux Etats-Unis. Mais pour lutter contre l’évaporation des bassins de culture d’algues, il faudrait trouver l’équivalent du quart de l’eau utilisée dans le pays pour l’irrigation, ce qui n’est pas rien. Résultat des courses, une petite voiture qui consomme peu d’essence, consommerait en revanche 140 litres d’eau au 100 km parcourus (*) , contre 21 litres au 100 km pour de l’essence tirée de pétrole (*) , calculent les chercheurs du Pacific Northwest National Lab. Mais par rapport au maïs, les algues seraient un gros progrès, sur le front de la consommation d’eau douce: quand la culture de la céréale est irriguée (ce qui ne représente que 4% des surfaces de maïs, mais augmente rapidement), il faut 785 litres d’eau pour produire un litre d’éthanol, ce qui met la consommation automobile de notre petite voiture à plus de 300 litres d’eau douce au 100 kilomètres (*) !

(*) Mise à jour du 23/04/2011. C’est ce qui s’appelle se mélanger les doigts sur la calculette. Mon attention a été attirée par le commentaire de Christian Berdot, qui donnait des valeurs très différentes de celles que j’avais indiquées. J’ai donc repris mes calculs, sur la base des résultats des chercheurs américains. Désolé pour la confusion, les chiffres ci-dessous remplacent ceux donnés dans le texte.

Pour une voiture qui consomme 5 litres de carburant au 100 km:

a. Pétrole conventionnel: consommation en eau équivalente à 0,1 litre d’eau au kilomètre (10 l d’eau au 100 km)
b. Carburant tiré d’algues cultivées en bassin: 17,5 litres d’eau au kilomètre (1750l au 100 km)
c. Ethanol de maïs: 39 litres d’eau au kilomètre (3900 litres au 100 km). Si on tient compte de la faible densité énergétique de l’éthanol, cela donne, sur la base des données que j’ai utilisées, 58 litres d’eau au kilomètre parcouru.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

61 Réponses pour “Des algo-carburants jusqu’à la soif”

  1. HollyDays dit :

    Ils annoncent pouvoir produire 5 500 barils de pétrole synthétique par hectare et par an.

    Si on voulait remplacer toute la consommation de pétrole française (environ 2 millions de barils par jour) avec ce procédé de synthèse et avec un tel rendement, il faudrait donc couvrir un peu plus de 130 kilomètres carrés avec ce type d’installations. Soit environ un quart d’un département français.

    Si on voulait y intégrer aussi le gaz consommé par la France chaque année (environ 40 milliards de m3 par an), il faudrait vraisemblablement multiplier cette surface par un peu moins de 2. Disons, en ordre de grandeur, 2 : comme ça, on a un peu de marge de progression pour la hausse de consommation de gaz et de pétrole future.

    En espérant que je ne me sois pas trompé dans les ordres de grandeur, cela ferait donc environ la moitié de la surface d’un département français intégralement industrialisée pour répondre aux besoins du pays en hydrocarbures. C’est énorme (comme pour les autres renouvelables si on veut les développer suffisamment pour qu’ils correspondent à l’échelle de la consommation du pays), mais ça resterait probablement dans l’ordre du faisable, à condition que la durée de vie de ces installations soit d’au moins 30 à 50 ans (d’autant que l’on pourrait utiliser des surfaces de terres considérées aujourd’hui comme peu propices à la fois au développement d’une végétation développée (forêts, champs cultivés, pâturages productifs, …) et à l’habitat humain).

    A condition, aussi, que la consommation d’eau douce pour faire tourner chaque hectare de ces installations reste faible. Ou alors, cela obligerait à consommer (donc brûler) une partie de cette production obtenue pour dessaler de l’eau de mer. Ce qui obligerait alors à multiplier avec un facteur assez important les surfaces requises (facteur qui dépend de la part de la production de pétrole synthétique qui doit être dédiée au dessalement de l’eau qui va servir ensuite à la production). Et là, ça pourrait commencer à devenir un problème.

    • Nimch dit :

      « il faudrait donc couvrir un peu plus de 130 kilomètres carrés avec ce type d’installations. Soit environ un quart d’un département français. »

      Vous êtes sûr ? Je crois que vous vous planter non ?

    • HollyDays dit :

      2 millions de barils par jour, multipliés par 365 jours par an = 7,3*10^8 barils par an.
      7,3*10^8 barils par an, divisés par 5,5*10^3 barils par hectare et par an = 1,3*10^5 hectares = 1300 km².

      Ben oui, Nimch, vous avez raison : je me suis planté d’un facteur 10 en passant des hectares aux km².

      Ça ne fait donc pas 1/4 de département français, mais 2,5 départements français. Et environ 5 départements français intégralement couverts si on inclut la production de gaz. A supposer bien sûr que les rendements annoncés sont effectivement de l’ordre de ceux réellement obtenus.

  2. BMD dit :

    Hollydays, 5500 barils, çà fait à peu près 750 tonnes équivalent pétrole, soit l’équivalent de 8, 7 millions de kWh . Or 1 hectare reçoit en moyenne en France au sol en un an une énergie solaire de 13 millions de kWh. Vos chiffres correspondent donc à un rendement de la photosynthèse de 66 % , soit 10 fois ce qu’il est théoriquement possible d’obtenir avec des micro algues dans les meilleures conditions. Sachant que le rendement énergétique d’un tel procédé (énergie dépensée, nutriments, etc…) ne saurait dépasser 50 %, vos chiffres sont à diviser par 20 an minimum et à mon avis plutôt par 100..
    D’autre part, le rendement net à l’hectare en biodiesel d’un hectare de colza est de l’ordre de 1 tep. On aurait donc là un procédé qui produirait 750 fois plus!
    Donc soit mes calculs sont faux ( vérifiez les), soit vous avez mal lu, soit il s’agit de l’arnaque habituelle.
    Un conseil: chaque fois que vous lisez une information de ce genre, faites un petit calcul de rendement énergétique . Evidemment, il faut avoir en tête des ordres de grandeur!

    • Nimch dit :

      Non j’avais lu pareil : 5 500 barils de pétrole synthétique par hectare et par an. Enfin c’est ce qu’ils annoncent…

      • BMD dit :

        Nimch, et selon vous, c’est eux qui sont dans le vrai, ou mes calculs sont-ils fondés?

        • Nimch dit :

          Je ne suis pas assez compétent pour le dire mais le rendement me paraissais énorme par rapport à ce que je connaissais (nécrocarburant, etc). Denis, un article sur le pétrole tout bleu tout beau ?

    • HollyDays dit :

      J’avais écrit « Ils annoncent pouvoir produire [...]« . Je ne reprenais donc pas à mon compte cette donnée-là. Mais bon, si j’avais évité de faire une erreur d’un facteur 10 par la suite, je n’aurais pas eu tout à fait la même conclusion… Et puis vous avez raison : même si je trouvais le chiffre vraiment élevé, je n’ai pas eu le réflexe de comparer ce chiffre au flux annuel d’énergie solaire brute. Or c’est ça qui aurait été la bonne réaction.

      Et puisque vous me demandez si, à votre tour, vous auriez pu faire une erreur d’ordre de grandeur : je n’en ai pas trouvé dans votre réaction ci-dessus. Je suis d’accord avec le 5 500 barils = 750 tep = 8,7*10^6 kWh.

      Après vérification, je suis aussi à peu près d’accord avec votre chiffre de l’énergie solaire annuelle : le chiffre que j’avais, pour ma part, était de 100 W/m² de densité de puissance solaire moyenne : un chiffre plus faible que le vôtre, qui a l’air d’être 150 W/m², sans doute parce que le mien est valable pour une zone située plus au nord que le vôtre (ceci dit, dans le sud de l’Espagne, le chiffre doit être plus élevé que le vôtre, puisqu’on y est bien plus proche de l’équateur qu’en France, et bien moins ennuagé en moyenne ; mais je n’ai pas réussi à trouver de valeur solide pour le site d’expérimentation en question).

      Bref, si on prend 100 W/m² = 0,1 kW/m² de densité de puissance solaire (un chiffre bien rond), cela fait 10^3 kW de puissance solaire par hectare, soit 8,6*10^6 kWh d’énergie par hectare et par an, puisqu’il y a environ 86 000 heures chaque année. Autrement dit, 5 500 barils par hectare et par an obtenus à partir d’une densité de puissance solaire de 100W/m², cela fait donc un rendement de… 100%. Ben quoi ? Qu’est-ce que ça a de choquant ? Ils ont dû voir Dieu, voilà tout. ;-) M’enfin…

      • BMD dit :

        Il vaut mieux raisonner non pas en puissance, mais en quantité d’énergie reçue. En France, en moyenne Nord-Sud, l’énergie solaire reçue au sol est de 1,3 TWh par km2 et par an, donc 13 GWh par hectare et par an, ou encore puisqu’une tep vaut 11600 kWh, l’équivalent de 112 tep à l’hectare. A mon avis, compte tenu du rendement de la photosynthèse, de la compacité des réacteurs, des rendements énergétiques globaux des transformations, et de la nécessité de fournir des nutriments, je doute qu’on puisse dépasser plus de 5% en rendement net même avec des OGM, soit 5 tep à l’hectare = 35 barils par hectare et par an.
        Avec une centrale photovoltaïque, le rendement net énergétique moyen n’est que de 2 à 3 %. C’est donc mieux, d’autant plus que l’on fournit ici directement du carburant, qui est ce qui va nous manquer le plus rapidement dans l’immédiat. Mais pour faire 50 Mtep, ce qui est à peu près la consommation annuelle française, il faudra 10 millions d’hectares soit encore 100 000 km2
        Dans le sud de l’Espagne, la quantité reçue au sol est à peu près le double. Il ne faudrait donc que 50 000 km2!
        A vérifier. Tilleul, notre chef de projet ENR Bretagne, où il y a plein d’algues, le fera pour vous!

        • Tilleul dit :

          Pour les algues et les cyanobactéries on peut aller jusqu’à 10% d’efficacité de conversion mais pas plus…

          Maintenant qui vous dit qu’ils n’utilisent que la lumière du jour ? (Ca servirait à quoi un bioréacteur sinon ?)

          • BMD dit :

            S’ils n’utilisent pas que la lumière du jour, alors ils consomment une autre forme d’énergie ( de l’électricité nucléaire?), dont il faut déduire la quantité utilisée de la quantité fournie

    • HollyDays dit :

      Houlà, je suis vraiment fatigué, moi (il va falloir que j’arrête de réagir à des heures indues !)…
      Il n’y a pas environ 86 000 heures par an, mais 10 fois moins : 8 600. Mais heureusement, ça ne change pas le reste du calcul d’ordre de grandeur ci-dessus.

  3. BMD dit :

    Hollydays, 5500 barils, çà fait à peu près 750 tonnes équivalent pétrole, soit l’équivalent de 8, 7 millions de kWh . Or 1 hectare reçoit en moyenne en France au sol en un an une énergie solaire de 13 millions de kWh. Vos chiffres correspondent donc à un rendement de la photosynthèse de 66 % , soit 10 fois ce qu’il est théoriquement possible d’obtenir avec des micro algues dans les meilleures conditions. Sachant que le rendement énergétique d’un tel procédé (énergie dépensée, nutriments, etc…) ne saurait dépasser 50 %, vos chiffres sont à diviser par 20 an minimum et à mon avis plutôt par 100..
    D’autre part, le rendement net à l’hectare en biodiesel d’un hectare de colza est de l’ordre de 1 tep. On aurait donc là un procédé qui produirait 750 fois plus!
    Donc soit mes calculs sont faux ( vérifiez les), soit vous avez mal lu, soit il s’agit de l’arnaque habituelle.
    Un conseil: chaque fois que vous lisez une information de ce genre, faites un petit calcul de rendement énergétique . Evidemment, il faut avoir en tête des ordres de grandeur!
    Ce qui ne veut pas dire que le procédé n’est pas intéressant: un gain d’un ordre de grandeur par rapport aux biocarburants classiques, c’est énorme. D’ailleurs, les pétroliers investissent dans ce genre d’affaires. Mais attention aux effets d’annonces et aux lendemains qui déchantent.

    • miniTAX dit :

      « Mais attention aux effets d’annonces et aux lendemains qui déchantent. »
      —————————————————
      Pas de souci, il y aura toujours une nouvelle génération de couillons pour remplacer l’ancienne. L’arnaque verte est une industrie renouvelable, ça existe depuis plus d’un siècle et c’est pas prêt de s’arrêter, étant donné l’adage « There’s a sucker born every minute ».
      La preuve : « Ce serait prudent et sage de ne pas s’endormir sur la sécurité de l’énergie fossile. L’industrie en Europe va finir par ne plus trouver assez de ressources pour assurer sa croissance prodigieuse. Le charbon va irrémédiablement être épuisé. Que va devenir alors l’industrie ? ». Augustin Mouchot, un inventeur spécialiste du moteur solaire, en… 1860 !

      • Robert dit :

        «  » » » »un inventeur spécialiste du moteur solaire, en… 1860 ! » » » »

        Pas à une ânerie près le trollissime.

      • Tilleul dit :

        Immonde menteur ! Sombre oryctérope ! Vivisectioniste ! Patagon de zoulou ! Anacoluthe ! Moule à gauffre !

        En 1860 Augustin Mouchot s’intéressait tout juste au four solaire, son traité de la chaleur solaire industrielle il ne l’a écrit qu’en 1869…donc quand on veut diffamer un savant aussi connu on essaie au moins de rendre son mensonge crédible.

        http://www.archive.org/stream/lachaleursolair00moucgoog#page/n225/mode/2up

        p225 et suivante…

        • miniTAX dit :

          @Tilleul,
          Pardon ? Ca ne va pas bien la tête ?
          J’ai dit que Mouchot (un chasseur de subventions, comme tous les chantres du renouvelables modernes) a prononcé son couplet sur la-fin-prochaine-du-fossile en 1860 et qu’il est spécialiste du moteur solaire (abordé dans les chapitres 7 et 8 de son livre). C’est la stricte vérité, si vous y voyez une diffamation ou un mensonge, il faut changer de lunettes mon gars.

          Au passage, il est professeur de lycée, pas « un savant très connu » comme vous l’affirmez sans vergogne, alors « l’immonde menteur » ici, c’est vous.

          • Tilleul dit :

            Mouchot est considéré comme l’inventeur du solaire thermodynamique tout comme Bequerel est celui du photovoltaïque…

            Comme tous les gens qui peuvent aller voir les chapitres de son livre, vous vous rendrez compte que Augustin Mouchot considérait que le solaire à concentration n’avait que peu d’avenir avec le soleil de l’Europe continentale (ce qui est le cas, c’est pour ça qu’on fait du PV) où les combustibles fossiles étaient abondants mais qu’elle devait être considéré comme vitale dans les pays comme l’Egypte qui n’avait ni charbon ni bois et où la vapeur solaire était compétitive.

            La citation complète :

            « Qu’on y prenne garde d’ailleurs ! Si dans nos climats l’industrie peut se passer de l’emploi direct de la chaleur
            solaire, il arrivera nécessairement un jour où, faute de combustible, elle sera bien forcée de revenir au travail des autres agents naturels. Que les dépôts de houille et de pétrole lui fournissent longtemps encore leur énorme
            puissance calorifique, nous n’en doutons pas. Mais ces dépôts s’épuiseront sans aucun doute : le bois qui, lui,
            cependant, se renouvelle, n’est-il pas devenu plus rare qu’autrefois ? Pourquoi n’en serait-il pas de même un jour
            d’une provision de combustible où l’on puise si largement sans jamais combler les vides qui s’y forment ? Quand on
            pense à l’énorme consommation de houille qui se fait annuellement dans le monde, puisqu’on France, par
            exemple, il n’est pas de ligne importante de chemin de fer qui ne brûle plus de mille tonnes de charbon par jour, on
            ne peut s’empêcher de conclure qu’il est prudent et sage de ne pas s’endormir à oet égard dans une sécurité trompeuse.

            Ainsi, dans un avenir lointain sans doute mais qu’on essaie déjà de calculer, l’industrie ne trouvera plus en
            Europe les ressources qui sont en partie la. cause de son essor prodigieux. »

            Alors maintenant je vais vous poser quelques question Minitax :

            Combien existe-t-il de mines de charbon encore ouvertes en France ?
            Quelle est la proportion de pétrole consommée en France produite sur le territoire ?
            Quelle est la proportion de gaz naturel en France produite sur le territoire ?

            Vous voyez qu’il avait parfaitement raison !

  4. miniTAX dit :

    Tilleul dit : « Mouchot est considéré comme l’inventeur du solaire thermodynamique tout comme Bequerel est celui du photovoltaïque…  »
    ————————–
    Mouchot est considéré comme rien de ce que vous racontez, il est « Professeur [de maths] au lycée de Tours », il n’a inventé aucune loi, ni aucune formule, tout au plus des promesses extravagantes et des combines pour soutirer des subventions publiques comme vos copains dans l’industrie du vent ! Alors pas la peine d’essayer de vous rattraper aux branches avec de nouvelles affabulations.

    Quant à ses divinations déplétionnistes, elles sont toutes fausses, signe que les prophètes auto-proclamés (de nos jours, ils s’appellent économistes, climatologues, experts en énergie, Tilleul…) ont toujours eu tort depuis des lustres et que ça ne risque pas de changer.
    - « le bois qui, lui, cependant, se renouvelle, n’est-il pas devenu plus rare qu’autrefois ? » : bah non ‘sieur Mouchot, la surface de forêt a augmenté de 50% depuis 1 siècle, quoi Tilleul, il ne vous l’a pas dit ?
    - « Combien existe-t-il de mines de charbon encore ouvertes en France ? »: ZERO, parce qu’on n’en veut plus de charbon comme on n’en veut plus de silex. Par contre, le charbon, comme le silex, il en reste plein en France.
    - « Quelle est la proportion de pétrole consommée en France produite sur le territoire ? » : on s’en fiche de la « proportion », le pétrole produit actuellement en France est en quantité infiniment plus grande que celle produite à l’époque de Mouchot, donc il a eu tort, point barre.
    - « Quelle est la proportion de gaz naturel en France produite sur le territoire ? » : l’utilisation du gaz naturel n’a commencé que dans les années 1950, donc Mouchot ne pas pas avoir prédit l’épuisement de quelque chose dont il ne soupçonnerait même pas l’existence. Mais merci quand même pour votre belle tentative d’enfumage. Et de toute façon, le gaz n’est pas près de s’épuiser en France vu qu’on en a pour des centaines d’années avec le gaz de schiste qui dort sous nos pieds (sans parler du gaz de houille, qu’on peut produire directement dans le sous-sol sans creuser de mine, comme en Australie).
    - Sans parler du fait que l’avenir radieux du solaire colporté par Mouchot est dans les toilettes, et n’a été resuscité, temporairement, que grâce à l’argent du contribuable et au matos chinois et allemand !

    Bref, le gars a eu faux sur toute la ligne. Mais pour Tilleul, « il avait parfaitement raison ».
    Cherchez l’erreur…

    • Nimch dit :

      « bah non ‘sieur Mouchot, la surface de forêt a augmenté de 50% depuis 1 siècle, quoi Tilleul, il ne vous l’a pas dit ?

      Ouais sauf qu’au moment où il l’écrit, j’imagine que c’était il y a plus d’un siècle et qu’effectivement la forêt avait beaucoup diminué pendant les siècles précédents. Bouffon va !

      « des centaines d’années avec le gaz de schiste qui dort sous nos pieds »

      Même les aficionados des gaz de schiste parle de 20-30 ans d’indépendance.

      Tout le monde peut se rendre compte que vos raisonnements ne tiennent pas debout et que vos raccourcis sont grossier. Merci et au revoir. Ça finit quand votre radiation de skyfall ? C’est juste que ça ferait moins de boulot inutile à mon lecteur de flux rss…

  5. miniTAX dit :

    « Même les aficionados des gaz de schiste parle de 20-30 ans d’indépendance. »
    —————–
    Rien que pour le gisement de Montélimar, soit sur moins de 1% du territoire, c’est estimé à 10 à 20 ans de consommation française. On ne parle même pas des bassins sédimentaires parisien ou aquitain, ni de l’Alsace et la Lorraine, ni du Larzac, de la Lozère, de l’Ardèche, de la Bretagne… où fleurissent partout des banderolles anti-schistes (c’est bizarre hein de protester contre qq chose qui soit-disant n’existe pas).
    D’ailleurs, un des arguments phares des antis, c’est que le gaz de schiste, il y en a partout, donc ça risque de défigurer le paysage, pomper toute l’eau, polluer tous les aquifères, donner le cancer de la rate et stresser le chat de Grande-Mère, donc on interdit, alors bon, votre fable des « afficionados » et des 20-30 ans =>poubelle.

    Mais c’est vrai que la devise des antis, c’est « mentir, encore mentir, il restera toujours quelque chose ».

    • Nimch dit :

      Plus c’est dégeu et plus y’en a plus ça vous fait plaiz. On en attendais pas moins de vous.

      Par contre vous ne répondez pas sur votre énormité temporelle. On en attendais pas moins de vous.

      • miniTAX dit :

        Quelle « énormité temporelle » (quoi que ça puisse vouloir dire) ?
        Vous n’arrêtez pas d’affabuler, si je dois répondre à tous vos procès d’intention à 2 balles et vos diversions pathétiques quand on vous confronte à vos mensonges (du genre « les aficionados des gaz de schiste parle de 20-30 ans d’indépendance »), une vie ne suffirait pas.

        • Nimch dit :

          Augustin Mouchot,1825-1912
          miniTax : « bah non ‘sieur Mouchot, la surface de forêt a augmenté de 50% depuis 1 siècle, quoi Tilleul, il ne vous l’a pas dit ? »
          C’est ça une énormité temporelle, en plus d’après ce que j’ai compris la citation date des années 1860… Mais vous le saviez monsieur le truqueur, truandeur, menteur, etc.

          Et corrigez moi si je me trompe mais ce qui a été stoppé c’est bien les forages de prospection, non ? Et vous vous connaissez déjà les quantités exactes se trouvant dans le sol, à tout endroit. Allez donc leur informer, vous leur ferez gagner du temps et de l’argent tellement vous êtes tellement fort. Ah non vous êtes surement trop humaniste et préférez inonder l’Internet de votre savoir immense, hihi. Bon assez perdu de temps avec vous aujourd’hui. Continuez d’éructer tout seul.

          • miniTAX dit :

            Quand je dis que « la forêt augmenté de 50% depuis 1 siècle », c’est par rapport à maintenant, pas par rapport à 1850, banane ! Si vous avez des problèmes de lecture, relisez à chaque fois, avec le doigt.

            Quant aux ***estimations*** de ressources, on le fait avec des sondages sismiques, pas avec des forages. Si Total possède l’un des plus puissants super-ordinateurs de France, c’est pas pour amuser la galerie, c’est pour faire du calculs 4D. Malgré cela, c’est loin d’être un science exacte, même après forage et personne de sérieux n’envisagerait à aucun moment de parler de « quantité exacte », si j’avais dit exprès « 10 à 20 ans de consommation française », c’est qu’il y a bien une raison mais visiblement, ce genre de subtilité du langage est à mille lieu au dessus de votre tête.

          • Nimch dit :

            « Quand je dis que « la forêt augmenté de 50% depuis 1 siècle », c’est par rapport à maintenant, pas par rapport à 1850, banane ! »

            Et donc Augustin Mouchot,(1825-1912) devrait être au courant. J’aime bien quand vous vous enfoncez de plus en plus. Andouille. Continuez. J’adore.

            « si j’avais dit exprès « 10 à 20 ans de consommation française », c’est qu’il y a bien une raison mais visiblement, gnagnagna »

            Haha c’est marrant c’est moi qui avait dit cela et vous « des centaines d’années avec le gaz de schiste qui dort sous nos pieds ».

            Continuez continuez ma journée commence super bien. Vous racontez tellement de conneries que vous n’arrivez même pas à être d’accord avec vous d’une heure sur l’autre. C’est trop drôle. Encore, encore svp. Mouarf mouarf mouarf.

          • miniTAX dit :

            Nimch : « Et donc Augustin Mouchot,(1825-1912) devrait être au courant. J’aime bien quand vous vous enfoncez de plus en plus. Andouille. Continuez. J’adore. »
            ————————————————————
            Je vais la refaire une bonne toute dernière fois pour les alter-comprenants congénitaux : Mouchot prétendait prédire l’épuisement du bois, des fossiles… Et je faisais le bilan de ses prédictions (archi-fausses) avec Tilleul en parlant de la situation ACTUELLE, sur le bois, le pétrole, le gaz, le charbon. Si vous aviez lu correctement le post initial dont vous vous servez pour troller comme un porc, vous l’auriez compris au lieu vous enfoncer avec des arguties débiles.

            « Haha c’est marrant c’est moi qui avait dit cela  »
            ——————————————–
            Non, vous n’avez pas dit « 10 à 20 ans », vous aviez dit, ou plutôt sorti du chapeau, « 20 à 30 selon les afficionados du gaz de schistes », apprenez à lire le français, monsieur le cancre.
            Moi, j’ai dit « 10 à 20 ans rien que le gisement de Montélimar qui fait à peine 1% de notre territoire » et « des centaines d’années », deux affirmations cohérentes entre elles.

            Mais c’est vrai, j’oubliais, chez les escrologistes, la cohérence, c’est pour les chiens.

          • Nimch dit :

            Attention à pas vous blesser avec les branches…

  6. Robert dit :

    «  » » »le bois qui, lui, cependant, se renouvelle, n’est-il pas devenu plus rare qu’autrefois ? » » » »

    Augustin Mouchot avait parfaitement raison en prononçant ces mots, c’est historiquement prouvé. Le fait que la forêt ait évolué ensuite à cause de la découverte du pétrole et autres énergies n’a rien à voir la-dedans. La banane n’est pas celui qu’on croit et le trollissime devrait utiliser son doigt pour lire.

  7. Robert dit :

    Ce qui est intéressant c’est de voir la manière dont le trollissime tronque les phrases. Sur cette page, vous y trouverez l’entière citation de Mouchot à propos du bois mais aussi des autres énergies, Remis dans son contexte, ce bout de phrase prend un tout autre sens, ce monsieur était vraiment un visionniaire éclairé.

    http://cuisson-solaire.over-blog.fr/article-24345429.html

  8. Peak.Oil.2008 dit :

    - Je trouve la distinction entre héritage énergétique et revenu énergétique très parlante. Il suffit d’y associer la notion d’ordre de grandeur qui s’applique à ces deux dimensions pour faire comprendre à qui veut bien l’entendre que nous n’avons rien trouvé qui puisse se substituer aux hydrocarbures, en tous cas pas à hauteur de ce que les hydrocarbures de qualité (haut EROEI) ont représentés aux cours du XXème siècle, et qui ont permis de nombreuses révolutions industrielles et économiques.

    - Dernière nouvelle des saoudiens; l’offre en pétrole serait excessive !
    Voilà qui devrait faire réfléchir les marchés chers aux miniTAXiens.

    Saudis Slash Oil Output, Say Market Oversupplied
    http://www.cnbc.com/id/42637280

    • miniTAX dit :

      « Dernière nouvelle des saoudiens; l’offre en pétrole serait excessive ! »
      ———————
      Quoi, il y a trop d’offre de pétrole ??? Bah mince alors, si même les Saoudiens se mettent à contredire Mouchot, non mais où on va…

      On notera que selon Marcel Perrot, Augustin Mouchot est mort dans la solitude et dans une quasi-misère.
      Mais qu’importe puisqu’il a raison (dixit l’autre visionnaire Robert), face à un raz de marrée imminent de ses fours solaires, les émirs pétrolifères n’ont plus qu’à trembler.

    • Tilleul dit :

      Rappel de la citation de Mouchot : « Ainsi, dans un avenir lointain sans doute mais qu’on essaie déjà de calculer, l’industrie ne trouvera plus en ***Europe*** les ressources qui sont en partie la. cause de son essor prodigieux.  »

      Donc vous situez l’Arabie Saoudite en ***Europe*** ? Ah ouais… vous êtes aussi bon en géographie que Cécile Duflot vous…

    • Peak.Oil.2008 dit :

      @miniTAX.

      Votre nananère intellectuel est tout simplement incroyable. On pourrait faire de vos interventions sur le net une véritable étude de cas, ou comment avoir raison seul contre tous à jamais et jusqu’à son dernier souffle.

      Concernant l’attitude de saoudiens, il est marrant que vous récupériez leur propagande pour étayer vos idioties, comme pour vous foutre de votre propre gueule devant tout le monde. Vous n’en ratez pas une.

      Réfléchissons ensemble si c’est possible. Attendu que le prix du pétrole se profile à la hausse bien qu’il soit déjà trop élevé pour tout le monde (Si, si, même les producteurs s’inquiètent de l’inflation car ils ont peur de voir se pointer un nouveau crash avec récession ce qui créerait de l’instabilité et engendrerait un manque de visibilité pour les investissements futurs comme en 2008-2009), que penser de l’intervention des saoudiens qui prétendent que le marché serait confronté à une suroffre de pétrole ? Post Peak World ? Yes indeed, but shuuuut !

      • Nimch dit :

        « ils ont peur de voir se pointer un nouveau crash avec récession ce qui créerait de l’instabilité et engendrerait un manque de visibilité pour les investissements futurs comme en 2008-2009″

        On me dit dans l’oreillette que c’est prévu pour la fin de cette année, début de l’année prochaine (cf l’article de Lordon dans le dernier Monde Diplo ou sur son blog).

      • Peak.Oil.2008 dit :

        @Nimch.

        En effet tout s’assemble pour qu’une nouvelle purge de la ponzi-économie se déroule d’ici peu. Quand on sait que la finance est surévaluée de 80% par rapport à l’économie réelle, il y a de la marge pour les évaporations à venir.

        Et dire que nous avons à peine franchi le premier point d’inflexion du plateau pétrolier (fin de la croissance tendancielle de l’offre tout liquide depuis la fin 2004) et que de plus en plus de monde s’accorde à dire que le deuxième point d’inflexion devrait suivre d’ici peu (début de la décroissance tendancielle de l’offre tout liquide – d’ici à 2005) … or nous pleurnichons déjà !!!

        Les limites à la croissance c’est ici là-bas et maintenant, et ce depuis 2004, depuis que la destruction de la demande prend progressivement le pas sur la construction de la demande, ce qui fut le grand projet de la civilisation thermo industrielle depuis plus d’un siècle.

        Nous vivons l’Histoire de la fin d’une histoire.

      • miniTAX dit :

        Peak.Oil.2008 dit : « le prix du pétrole se profile à la hausse »
        ————————–
        Ah oui, comme en 2008, où il s’est brutalement crashé à 40$/baril ? Et alors, on peut être sûr que les Peak.Oil.2008 & co, on ne les voit plus venir crâner avec des prophéties à 2 balles, ce n’est pas la première fois, avec les peakoileux, c’est devenu d’un banal à pleurer.

        C’est toujours le même problème avec les poseurs dans votre genre : vous qui prétendez sans vergogne savoir où va le prix du baril (à la hausse évidemment), alors prouvez le que vous savez au lieu de brasser du vent, ou comme le dit l’expression : « put your money where your mouth is ».
        Appelez votre banquier et achetez des futures à 6 mois du WTI ou du Brent, il y en a pour 10 minutes et pour moins de 1000 €. Puis publiez votre preuve achat, histoire qu’on ait une trace que vous avez raison (ou tort). Vous allez pouvoir prouver à tout le monde vos talents de prophète que tous les traders de la galaxie vous envie et accessoirement vous faire plein de blé en pariant à la hausse.

        Seulement vous n’êtes qu’un catastrophiste irresponsable, qui ne vient se pavaner à la moindre crise et qui se défile lamentablement le reste du temps quand la réalité contredit ses fantasmes. Votre seul engagement dans ce que vous ditest consiste à répéter encore et encore les mêmes âneries déplétionnistes qu’on a entendues depuis Malthus. Bref, blabla infini, conviction nulle. Le pire, c’est que vous êtes convaincu que les pichuileux à zéro conviction comme vous ont convaincu le reste de la population, délire !

        • Nimch dit :

          J’ai du mal à me faire une idée, à savoir si vous êtes au premier degré ou pas !!?? Pacque c’est tellement gros que je me dis ça peut pas être du premier degré ou alors il est vraiment bas de plafond, mais alors bas… Abyssal ! Je vois la suite : quelqu’un va vous expliquer que la tendance moyenne future ne peut être qu’à la hausse, vous aller vous rattrapez aux branches en expliquant que vous ne parliez pas de moyenne donc votre propos reste juste, etc, etc. Vous servez à quoi en fait miniTAX ? Je veux dire à part tourner en rond.

        • Peak.Oil.2008 dit :

          Petit cours à l’attention des miniTAXiens avides de tunes !

          Voir point 3. Quel scénario pour le franchissement du pic pétrolier ?

          http://www.aspo.be/index6.html

        • Peak.Oil.2008 dit :

          Petit cours à l’attention des miniTAXiens avides de tunes.

          Voir le point – 3. Quel scénario pour le franchissement du pic pétrolier ?

          http://www.aspo.be/index6.html

  9. miniTAX dit :

    Robert : « Augustin Mouchot avait parfaitement raison en prononçant ces mots, c’est historiquement prouvé. Le fait que la forêt ait évolué ensuite à cause de la découverte du pétrole et autres énergies n’a rien à voir la-dedans. La banane n’est pas celui qu’on croit et le trollissime devrait utiliser son doigt pour lire. »
    ———————————
    La forêt avait « évolué » comme tu dis (visiblement, pour un réac, le terme « progresser » doit t’écorcher la langue) non pas suite à la découverte du pétrole mais du charbon, ou plus exactement la manière de convertir le charbon en coke pour la métallurgie. Donc les forêts avaient recommencé à gagner du terrain quasiment dès le début de la révolution industrielle, d’abord en Angleterre, puis en France et n’importe quel source historique parle d’une progression des forêts dès le début de 19e siècle en France.

    Ce qui veut dire que Mouchot avait déjà tout faux en 1860, en laissant entendre que le bois était « devenu plus rare qu’autrefois », pas étonnant qu’il a foiré le reste du temps et qu’il n’y a pas une seule application industrielle de ses inventions subventionnés. Tu parles d’un visionnaire !

    Mais ça n’empêche nullement les escrologistes négationnistes comme Robert & Tilleul de réécrire l’histoire à leur sauce pour essayer de perpétuer l’arnaque. C’est logique que ça va se finir comme les gadgets de Mouchot : dans la poubelle de l’Histoire (bah oui, moi aussi, je peux en faire des prédictions à 2 balles, sur le ton de la Vérité si Je Mens).

    • Robert dit :

      «  » » »La forêt avait « évolué » comme tu dis (visiblement, pour un réac, le terme « progresser » doit t’écorcher la langue) non pas suite à la découverte du pétrole mais du charbon, » » » »

      En plus il est ignorant, le haut fourneau (en europe) date du 15ème siècle beaucoup plus tôt en Chine, la première utilisation du coke en angleterre date de 1709; en 1860 la production française dépasse les 100000 tonnes. Pour la forêt 9 millions d’hectares en 1850 , 11 millions en 1950, c’est surtout à cause de l’agriculture que la forêt s’est réduite. La mécanisation et la diminution du nombre de paysans entrainera une réduction des surfaces cultivées ce qui permettra à la forêt de progresser à nouveau.

      • Robert dit :

        J’ai fait une erreur, les 100000 tonnes ne concernent que trois puits de la région de Lens, un quatrième sera mis en exploitation en 1864 et en 1866 la production de ces puits sera de 348642 tonnes et emploiera plus de 1500 ouvriers.

      • miniTAX dit :

        @Robert,
        La forêt en France avait progressé dès 1800, et non depuis 1850 comme tu voudrais le faire croire, gros menteur !
        Ce qui veut dire que la rhétorique déplétionniste de Mouchot du « bois devenu plus rare qu’autrefois » est une arnaque pour vendre ses inventions solaires, exactement comme celle en ce moment des écolos et autres chasseurs de subventions dans l’industrie des renouvelables.

        Et quel est le rapport entre l’apparition des premiers haut-fourneaux et l’invention du coke à partir du charbon ??? Aucun ! Mais ça te permet de brasser du vent, encore du vent.

        • Tilleul dit :

          Bon monsieur « je ne connais rien à l’économie et j’en suis fier »…

          exemple de la pénurie de bois sur l’Angleterre :

          http://www.voxeu.org/sites/default/files/image/allen%20fig%201.JPG

          ( http://www.voxeu.org/index.php?q=node/3570 )

          Le fait que la forêt ait ou n’est pas augmenté ON S’EN FOUT !

          Si vous voulez faire de la sidérurgie dans l’est de la France ça va vous faire une belle jambe que la forêt des Cévennes soit en augmentation… Ce qu’il vous faut c’est du bois à 30 km de votre fonderie donc tous les arbres plantés par Louis XIV pour faire des mats de navire les industriels de l’époque ils s’en battaient le steack parce que c’est pas en leur faisant faire 1000 km à dos d’âne que vous allez réussir à les alimenter en combustible…

        • Robert dit :

          «  » » »La forêt en France avait progressé dès 1800, et non depuis 1850 comme tu voudrais le faire croire, gros menteur ! » » » »

          Bah non, l’agriculture à cette époque est bien plus importante que l’industrie en 1851 64% de la population française est paysanne et l’agriculture entre pour 36% dans le produit national. On va déboiser jusqu’en 1870 pour cultiver les nouvelles variétés pommes de terre, luzerne etc…. Les jachères vont diminuer de moitiè, en 1860 la France est le premier producteur de blé en Europe avec 76 millions de quintaux métriques contre 30.7 millions pour l’Angleterre mais avec une différence de rendement notable 11.4 quintaux métriques/ha pour la France alors que le rendement de l’Angleterre est de 14.9 quintaux métriques/ha. Ne pas oublier aussi à cette époque la forte progression de la consommation de papier gros consommateur de bois. Pour l’acier la production française est de 849000 tonnes en 1855 alors qu’elle est de 2800000 tonnes en Angleterre. Mouchot était dans le vrai. Il l’est d’ailleurs toujours un jour on n’aura plus de pétrole ni de charbon

          Pour la forêt française il faudra attendre le nouveau code forestier de 1827 pour voir sétablir une politique visant à préserver celle-ci ses effets ne se feront vraiment sentir qu’après la guerre 14/18. Et c’est surtout la mécanisation de l’agirculture ainsi que la pratique d’une agriculture intensive libérant de la surface qui vont vraiment faire évoluer la forêt.

          Vous êtes un cuistre Minitax, un cuistre activiste, un troll et un grossier personnage rien de bien respectable.

          • miniTAX dit :

            blabla et encore du blabla sans aucun rapport avec le mensonge de Mouchot sur la prétendue raréfaction du bois. Mais la diversion, ça permet au troll polymorphe Robert de brasser du vent.

            Quant au couplet sur « bientôt on n’aura plus de pétrole ni de charbon », on a déjà la preuve, dès maintenant, qu’il est d’une débilité flagrante vu que pour le charbon, on en aura pour une éternité en France vu qu’on en a plein sous les pieds et qu’on ne veut même plus y toucher.
            Bref, avec les bigots dans ton genre, c’est : toujours tort, jamais honteux.

          • Tilleul dit :

            C’est clair que le secteur des mines de charbon est le pilier économique de la France du XXIe siècle…

            Bon arrêter d’être mauvais joueur, vous avez péché d’ignorance en imaginant qu’Augustin Mouchot était un inconnu et en essayant de vous rattrapper aux branches vous avez encore réussi à vous planter sur la situation économique du milieu du XIXe siècle sur un point qui était également connu de beaucoup de monde. A ce niveau là je pense que le mieux pour vous c’est d’arrêter de vous enfoncer vous ne trouvez pas ?

          • Nimch dit :

            Commentaire sur le bulletin de note de miniTax :  » A touché le fond… mais creuse encore ! « 

  10. Robert dit :

    «  » » »blabla et encore du blabla sans aucun rapport avec le mensonge de Mouchot sur la prétendue raréfaction du bois » » » »

    Mais où il a vu que Mouchot mentait à propos de la raréfaction du bois ? Il est complètement à la masse le trollissime. Qu’il apporte des preuves de ce qu’il raconte.

  11. Peak.Oil.2008 dit :

    L’excès nuit en tout, n’est-ce pas miniPAX ?

    « Idiocracy » introduction – the future of human evolution
    http://www.youtube.com/watch?v=PSROlfR7WTo

  12. Peak.Oil.2008 dit :

    Je suis de ceux qui pensent que l’argent n’est qu’une fonction de l’énergie disponible et qu’au sein du mix énergétique le pétrole est l’énergie qui pèse le plus. Le pétrole est aussi par sa nature, concentrée et transportable, l’énergie de la mondialisation. Sachant que l’énergie est la ressource ultime, on peut raisonnablement dire que le pétrole est la plus belle ressource qui nous ait été donné de connaître bien que nous en ayons fait une horreur par notre utilisation déraisonnée (de peur de ne pas en profiter par rapport aux autres, de peur de louper le train fascinant-fou en marche). Au cours l’histoire récente il est intéressant de noter le lien profond entre pétrole et économie.

    1945.1973 – les trente glorieuses ou la croissance géométrique de la production de pétrole
    1971 – pic pétrolier des USA et début de la fin du plus grand empire pétrolier de l’Histoire (mesures pour sauver la mise : la fin de la convertibilité dollars-or transforme le dollar en monnaie fiat, financiarisation accélérée et dérégulation de l’économie pour compenser le manque de ressources, interventionnisme croissant dans les zones possédant les dernières ressources).
    1975.2005 – les trente piteuses ou la croissance arithmétique de la production de pétrole
    1979 – Pic pétrolier par capita au niveau mondial
    2005 – Premier point d’inflexion du pic pétrolier mondial (ou plateau ondulé)
    2006 – Pic de pétrole conventionnel (cfr. la très conservatrice AIE)

    Si seulement on avait ECONOMISER (quel beau concept) le pétrole, on aurait pu en faire une ressource sublime. Dommage que la politique économique de la Terre brulée fut privilégiée.

    • Tilleul dit :

      Si vous pensez que l’énergie est la ressource ultime essayez de vous nourrir exclusivement de glucose pendant 15 jours…

      • Peak.Oil.2008 dit :

        Au niveau de la civilisation et pas au niveau de l’individu ou de l’espèce !

        Grâce à n’importe quelle énergie super-abondante vous pouvez extraire et transformer à peu près tout selon vos désidératas. Avec une énergie super-abondante rien ne vous empêche de pratiquer la désalinisation même si ce procédé est un gouffre énergétique, rien ne vous empêche de produire bien plus à manger pour nourrir bien plus de monde, et ce assez facilement.

        Cela dit vous avez raison, le terme ultime est extrême car tout est relatif. Si l’énergie ne devait plus être une contrainte, une autre limite surviendrait tôt ou tard.

        • Tilleul dit :

          Il y aura toujours un truc qui fera barrage… Par exemple la désalinisation ça veut dire produire de la saumure qui est toxique pour beaucoup d’écosystème.

          A l’échelle de l’humanité et des milliards de personnes qui ont des difficultés d’accès à l’énergie on a déjà une énergie super abondante et pas cher et pourtant on l’utilise pas pour le bien être de la population mondiale, loin de là.

          Même chose sur la nourriture puisqu’on produit déjà de quoi nourrir sainement plusieurs fois la population mondiale.

          La fin du pétrole ça changera juste la répartition des richesses et la localisation des populations mais de là à avoir un effet négatif sur la civilisation, j’en doute fortement…

  13. Christian Berdot dit :

    Il faut 300 litres d’eau pour faire pousser un kilo de maïs. Il faut environ 3kg de maïs pour faire un litre d’éthanol. Donc il faut 900 litres d’eau d’irrigation pour produire le maïs nécessaire à un litre d’éthanol.

    Imaginons une petite voiture qui consommerait l’équivalent de 6 litres d’essence pour 100 km. Comme l’éthanol a une densité énergétique moindre, il lui faudrait, pour parcourir la même distance, 9 litres d’éthanol.

    Donc, à 900 litres d’eau par litre d’éthanol, il faudrait 8 100 litres d’eau d’irrigation pour produire le maïs nécessaire pour que cette voiture peu gourmande en énergie parcoure 100 km, soit 81 litres d’eau au kilomètre !!

    Et tout cela, sans tenir compte de toute l’eau nécessaire lors du processus de transformation du maïs en éthanol…

    Merci Mr Delbecq pour vos chiffres sur les besoins en eau lors de la transformation du maïs en éthanol. Je vais faire quelques petits calculs pour voir le bilan final…

    Dans le sud-ouest de la France, les maïsculteurs protestent contre la nouvelle loi sur l’eau et réclament à corps et à cris de nouvelles retenues d’eau pour pouvoir produire les 500 000 tonnes de maïs destinées à l’usine d’éthanol d’Abengoa à Lacq.

    Amitiés terrestres et landaises

    C. Berdot

  14. Jim dit :

    Le truc intéressant avec les microalgues et qui n’est pas souligné par cet article (le vôtre Denis, pas celui de Water Resources Research que je n’ai pas pu lire), c’est qu’elles peuvent se développer sur tout type d’eaux. Y compris les eaux usées (et même les dépolluer partiellement).
    Donc, sûr qu’elles consomment beaucoup d’eau, mais si c’est de l’eau dont on veut se débarrasser, c’est (presque) tout bénéf’.

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.