Si le poisson n’est pas pêché, il meurt…

Posté le 30 mar 2011 dans la catégorie:Coup de gueule. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

C’est un drôle de gus, le ministre sénégalais de l’économie maritime. Alors que les pêcheurs de son pays protestent contre les autorisations de pêche accordées aux flottes industrielles étrangères, il a trouvé une drôle de justification de sa politique: «chaque année 1 Million 450 Mille tonnes de poissons pélagiques quittent les eaux cap verdiennes et transitent dans nos eaux», avant d’ajouter que «s’il n’est pas pêché, le poisson meurt. 1 Millions 450 Milles tonnes, les sénégalais ne peuvent pas accéder à ce stock. Nous n’avons pas au niveau de la pêche artisanale et industrielle les moyens d’y accéder». Chaque tonne de poisson pêché sous licence rapporte 35 dollars au Trésor public sénégalais. On vide la ressource pour 2,4 centime d’euros le kilo…

Lire aussi l’interview du patron du Syndicat de la pêche au Sénégal.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , ,

Lire également

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.