Terra Eco, plus rapide que la radioactivité

Posté le 29 mar 2011 dans la catégorie:Lecture. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Franchement, celui-là il faut le lire. Le dernier numéro de Terra Eco est désormais disponible: «Fukushima, la fin d’un monde». Vous l’aurez compris, le journal vous propose un gros dossier sur le nucléaire. L’air de rien, c’est un véritable exploit, vu les délais de fabrication d’un mensuel. Car le journal était bouclé, prêt à partir à l’imprimerie… J’ai reçu le 17 mars un texto sur le thème on «casse tout et on recommence, tu en es?» J’en ai été. Trois petits articles, une nuit de boulot, et remise de copie le lendemain… Et plein de camarades qui en ont fait autant. Le journal est en kiosque depuis lundi, et ma foi de très bonne facture. M’est avis qu’il n’y aura pas beaucoup de mensuels daté « avril » qui auront réussi à se pencher sur l’affaire japonaise. Bravo les amis!

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

10 Réponses pour “Terra Eco, plus rapide que la radioactivité”

  1. romu dit :

    Reçu hier chez moi, tiens faut que je renouvelle mon abo d’ailleurs. En plus ils sont nantais, alors je suis un peu chauvin.

  2. Walt dit :

    merci Denis, ça fait plaisir de lire ton enthousiasme !

    et bravo pour ta contribution à cet exploit
    walter

  3. Ronuick dit :

    Je me doutais qu’il y avait de l’exploit là-dessous, pour gérer (de loin) un bimestriel… Merci de cette confirmation : le résultat, je l’ai dévoré !

    En tout cas chapeau les artistes !!!!

  4. gpiton dit :

    J’ai lu le numéro. Plutôt déçu.
    Titre « négatif », beaucoup d’articles généraux dont certains argumentaires me semblent destiné à répondre aux arguments déployés par les députés UMP dans la période, parfois avec des manques ou des oublis. Mais bon, Terraeco veut organiser « un grand débat sur l’énergie ». Cela devrait être plus intéressant.

    Au même moment, le numéro 301 d’Alternatives économiques, titre « positif » : « Il faut changer de modèle ».
    Analyse plus fouillée, en intégrant les aspects économiques, la nourriture de la population mondiale, l’énorme problème du aux inégalités sociales, l’ambiguïté des emplois dits « verts »,les conséquences sociales des transitions économiques, le faux débat entre décroissance ou croissance verte, l’idée que la conversion écologique de l’économie ne peut être mise en oeuvre et acceptée que si elle est accompagnée d’une autre distribution des richesses, l’étude de 2 scénarios pour sortie du nucléaire, etc…
    A lire absolument.

  5. Tilleul dit :

    Ce qui est dingue c’est qu’il aura fallu attendre une catastrophe nucléaire pour voir enfin la presse s’intéresser aux relations incestueuses entre l’industrie nucléaire et les politiciens/hauts fonctionnaires…

    exemple :
    http://www.slate.fr/story/35467/lobby-nucleaire

    Très bonne conclusion :

    « Pourtant, les énergies renouvelables constituent un marché plus que prometteur –y compris et surtout à l’export. Alors d’où vient cette passion exclusive pour l’atome et ce mépris des énergies vertes? Outre la mainmise d’EDF sur la politique énergétique hexagonale, il s’y mêle la tradition colbertiste et jacobine du pays. Le nucléaire est une énergie centralisée, confiée à un groupe en situation de monopole. Un régal pour technocrates du corps des Mines. A l’inverse, les énergies renouvelables sont par essence décentralisées et concernent surtout des PME. Lesquels n’intéressent jamais les hauts fonctionnaires de Bercy qui ambitionnent de piloter des grands groupes. »

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2018 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.