Alors, on les allume ou on les éteint les lumières?

Par Denis Delbecq • 26 mars 2011 à 12:10 • Categorie: Coup de gueule

Les plus fidèles d’entre vous le savent, je ne goûte pas spécialement les initiatives comme la Earth Hour organisée tous les ans par le WWF, et qui se tient aujourd’hui dans 131 pays. L’idée est d’éteindre les lumières pendant une heure, entre 20h30 et 21h30 ce soir à Paris, pour marquer l’importance de la lutte contre le réchauffement climatique (1). Un événement qui me laisse assez froid, parce que la chasse au gaspi, ça se pratique tous les jours.

Evidemment, l’initiative du WWF, relayée par de nombreuses associations, organisations, et collectivités, n’est pas du goût de tout le monde. C’est ainsi que j’ai reçu hier un communiqué d’un collectif baptisé «Six minutes pour les lumières », lequel rassemble des mouvements politiques libéraux (2). Ces «Six minutes pour les lumières» se donnent rendez-vous à 20h30 Place du châtelet à Paris, pour éclairer à la lampe de poche les bâtiments qui auront été éteints dans le cadre de l’Earth Hour. Un rassemblement qui vise à protester contre le «nouveau fondamentalisme écologique», à rappeler que «l’humanité n’est pas coupable de son développement» et qu’il est «inutile d’éteindre pour réfléchir». «Ce symbole des ténèbres choisi par un certain courant écologiste n’est-il pas plutôt révélateur d’une dérive obscurantiste?», pouvait-on lire dans un communiqué diffusé mi-mars par le collectif de «gauche libérale». Pour les prendre au mot, je propose qu’on installe des lampadaires à la campagne, dans tous les champs et dans les forêts, pour que tous les français puissent réfléchir, les neurones éclairés. Quand à leurs lampes de poche, les libéraux rendraient un fier service à l’humanité en les adressant à l’adresse suivante:

TEPCO
Fukushima Daiichi
Okuma
Japon

Parce que là-bas, en ce moment, c’est le nucléaire ET la bougie.

Au Parti de Gauche, dans la section du Bas-Rhin, on ne goûte pas beaucoup les idées de «Six minutes pour les lumières». Des militants avaient organisé vendredi soir une action pour protester contre le gaspillage d’énergie dans les magasins qui restent éclairés la nuit. «Nous avons décidé d’agir en désactivant les boitiers néons à l’extérieur des magasins du centre ville de Strasbourg. Nous ne dégradons rien, nous n’abimons rien, c’est une action non violente, réversible et qui n’est pas illégale», expliquent les organisateurs sur Facebook. N’étant pas dans cette bonne ville de Strasbourg, je ne suis pas en mesure de vous donner le résultat de l’opération.

Sur Agoravox, un contributeur propose un truc vraiment efficace pour lutter contre le gaspillage d’énergie: puisque nous changeons d’heure —officiellement pour chasser le gaspi (3)—, il propose de rester au lit lundi toute la journée. Moins d’essence, la couette remplace le chauffage (pour ceux qui l’ont encore en position « marche »), pas de lumières, et pas de douche. Tout un programme.

(1) L’événement sera doublé cette année d’une minute de silence en hommage aux victimes du séisme et du tsunami japonais.
(2) Gauche Libérale, Alternative libérale, le Parti libéral démocrate et le Mouvement des libéraux de gauche.
(3) Si vous passez à côté, vous allez arriver une heure en retard au boulot lundi matin!

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , ,