Alors, on les allume ou on les éteint les lumières?

Posté le 26 mar 2011 dans la catégorie:Coup de gueule. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Les plus fidèles d’entre vous le savent, je ne goûte pas spécialement les initiatives comme la Earth Hour organisée tous les ans par le WWF, et qui se tient aujourd’hui dans 131 pays. L’idée est d’éteindre les lumières pendant une heure, entre 20h30 et 21h30 ce soir à Paris, pour marquer l’importance de la lutte contre le réchauffement climatique (1). Un événement qui me laisse assez froid, parce que la chasse au gaspi, ça se pratique tous les jours.

Evidemment, l’initiative du WWF, relayée par de nombreuses associations, organisations, et collectivités, n’est pas du goût de tout le monde. C’est ainsi que j’ai reçu hier un communiqué d’un collectif baptisé «Six minutes pour les lumières », lequel rassemble des mouvements politiques libéraux (2). Ces «Six minutes pour les lumières» se donnent rendez-vous à 20h30 Place du châtelet à Paris, pour éclairer à la lampe de poche les bâtiments qui auront été éteints dans le cadre de l’Earth Hour. Un rassemblement qui vise à protester contre le «nouveau fondamentalisme écologique», à rappeler que «l’humanité n’est pas coupable de son développement» et qu’il est «inutile d’éteindre pour réfléchir». «Ce symbole des ténèbres choisi par un certain courant écologiste n’est-il pas plutôt révélateur d’une dérive obscurantiste?», pouvait-on lire dans un communiqué diffusé mi-mars par le collectif de «gauche libérale». Pour les prendre au mot, je propose qu’on installe des lampadaires à la campagne, dans tous les champs et dans les forêts, pour que tous les français puissent réfléchir, les neurones éclairés. Quand à leurs lampes de poche, les libéraux rendraient un fier service à l’humanité en les adressant à l’adresse suivante:

TEPCO
Fukushima Daiichi
Okuma
Japon

Parce que là-bas, en ce moment, c’est le nucléaire ET la bougie.

Au Parti de Gauche, dans la section du Bas-Rhin, on ne goûte pas beaucoup les idées de «Six minutes pour les lumières». Des militants avaient organisé vendredi soir une action pour protester contre le gaspillage d’énergie dans les magasins qui restent éclairés la nuit. «Nous avons décidé d’agir en désactivant les boitiers néons à l’extérieur des magasins du centre ville de Strasbourg. Nous ne dégradons rien, nous n’abimons rien, c’est une action non violente, réversible et qui n’est pas illégale», expliquent les organisateurs sur Facebook. N’étant pas dans cette bonne ville de Strasbourg, je ne suis pas en mesure de vous donner le résultat de l’opération.

Sur Agoravox, un contributeur propose un truc vraiment efficace pour lutter contre le gaspillage d’énergie: puisque nous changeons d’heure —officiellement pour chasser le gaspi (3)—, il propose de rester au lit lundi toute la journée. Moins d’essence, la couette remplace le chauffage (pour ceux qui l’ont encore en position « marche »), pas de lumières, et pas de douche. Tout un programme.

(1) L’événement sera doublé cette année d’une minute de silence en hommage aux victimes du séisme et du tsunami japonais.
(2) Gauche Libérale, Alternative libérale, le Parti libéral démocrate et le Mouvement des libéraux de gauche.
(3) Si vous passez à côté, vous allez arriver une heure en retard au boulot lundi matin!

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , ,

Lire également

12 Réponses pour “Alors, on les allume ou on les éteint les lumières?”

  1. HollyDays dit :

    «nouveau fondamentalisme écologique», «l’humanité n’est pas coupable de son développement»

    Comme si la question fondamentale était une question de morale. Il faudrait leur envoyer le dernier rapport annuel de l’Agence internationale de l’énergie, à ces zigotos-là…

    Difficile d’accuser cette agence d’être fondamentaliste écolo. Elle a pourtant écrit noir sur blanc, dans son dernier rapport, fin 2010, que le monde a désormais franchi le pic pétrolier, et que la production de pétrole conventionnel a atteint son « pic historique » en 2006, niveau qu’elle ne le redépassera « jamais ». Elle y écrit également que près de 30 % de la production des puits de pétrole conventionnel aujourd’hui en activité aura disparue dans 10 ans (passant de 68 à 48 millions de barils par jour entre 2010 et 2020), et ce en comptant les puits découverts et non encore exploités, ainsi que les progrès techniques dans l’extraction de pétrole attendus sur une telle période. La pente du déclin des champs aujourd’hui en activité qu’envisage l’AIE dans son rapport annuel de 2010 est de l’ordre de 3 % par an. Cela représente 2 millions de barils par jour de capacités de production supplémentaires qu’il faudrait mettre en place chaque année pour compenser ce déclin. Soit un peu plus que la consommation d’un pays comme la France. Sur dix ans, c’est DEUX FOIS la production actuelle de l’Arabie Saoudite qu’il faudrait arriver à mettre en exploitation pour compenser ce déclin (ce que le pétrole de synthèse, que l’on obtient à partir de fiouls extra-lourds, de schistes bitumineux ou de sables bitumineux, n’a aucune chance de permettre, indique clairement l’AIE).

    Maintenant, deux petites questions : quelle activité de notre économie n’a PAS besoin de pétrole (que ce soit directement ou indirectement, via ses propres fournisseurs) ? Quelles activités peuvent continuer à avoir de la croissance en réduisant significativement leur consommation de pétrole ?

  2. toxymoron dit :

    Quelles activités peuvent continuer à avoir de la croissance en réduisant significativement leur consommation de pétrole ?

    La lecture; on remplace Internet par une bonne bibliothèque: il y a pour des siècles de croissance du savoir, à zéro pollution.

  3. Batman dit :

    Je ne sais pas si ceux qui choisissent de faire vœux de silence pendant une heure (ou plus) aimeraient qu’un groupe de rock viennent les perturber rien que pour le plaisir… et surtout si ce manque de respect ne feraient pas la une des journaux le lendemain dans notre pays.

    Remarquez, à tout bien y réfléchir, là où je vis … à la saint-valentin … c’est bien là qu’on note le plus de séparations.

    Typiquement Français ?

    • Tilleul dit :

      On attend avec impatience leurs prochaines actions :
      - déverser de l’eau de javel sur des tonnes de nourriture contre le totalitarisme des restaurants du coeur
      - tabasser des clochards contre le fascisme de la fondation abbé pierre
      - distribuer des cartouches de cigarettes contre les nazis du parcours du coeur

      Typiquement Français ouais…

  4. Bonjour Denis, je suis un des organisateurs de l’action sur strasbourg hier soir qui a été couronnée de succès (succès certes relatif) tant l’action était symbolique. Une dizaine de militants et sympathisants du parti de gauche ont, durant 2h éteint le maximum de néons commerciaux. L’information à été relayée par StrasTV (un journal local) et Les DNA (un autre journal local) Merci d’avoir relayé l’information a ton tour, pour nous, la question de la sobriété energétique et la lutte contre l’agression publicitaire est un combat qui a une grande importance.
    Bravo pour tous tes articles que je suis depuis un bon bout de temps maintenant et qui éclaire souvent ma lanterne !

    http://www.dailymotion.com/video/xhtl5x_operation-coupe-circuit-sur-les-enseignes-a-strasbourg_news#from=embediframe&start=0

    http://www.youtube.com/?gl=FR&hl=fr

  5. Ratmanoff dit :

    Une mesure tout à fait grotesque, tout à fait digne du wwf, si j’en crois Fabrice Nicolino !
    Personnellement je ne suis plus démocrate et je le revendique. Être démocrate c’est être ‘colabo’…

  6. enthalpie dit :

    j’ai éteint mes lumières… mais comme l’année dernière dans la rue j’étais le seul …

  7. Nimch dit :

    Trois p’tites émissions modestes et géniales à écouter en ligne :
    Sur le bouquin de Nicolino : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2139
    Sur Négawatt : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2140
    Sur l’imposture durable : http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2141

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.