L’Argentine met une claque à Monsanto

Posté le 30 juil 2010 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Dans la pampa argentine, les troupeaux mangent de l'herbe! © Denis Delbecq

Dans la pampa argentine, les troupeaux mangent de l'herbe! © Denis Delbecq

Il y a un truc très intéressant qui vient de se produire sur le front des OGM. Un truc passé presque inaperçu, et qui m’avait totalement échappé: Monsanto s’est fait bouler par la Cour européenne de Justice (CEJ) le 6 juillet dernier. Le semencier avait tenté d’empêcher l’Argentine d’exporter son soja OGM sur le vieux continent, en assignant des importateurs aux Pays-Bas, qui avaient reçu l’appui de l’Etat argentin.

Officiellement, il s’agissait pour Monsanto de protéger ses brevets. Le semencier a omis de breveter ses inventions sur le sol argentin et 95% des semences de soja utilisées dans ce pays contiennent le gène «Roundup ready» de Monsanto (1) sans générer de royalties. C’est du moins ce qu’affirme l’entreprise, dans un communiqué publié après la décision de la CEJ. Pour tenter de renverser la vapeur, et forcer les argentins à sortir leur portefeuille, Monsanto avait donc tenté de bloquer les exportations des produits argentins à base de soja (tourteau, huile, farine, etc.) en direction de l’Europe. C’est raté.

Il faut dire que c’était culotté: Monsanto prétendait que ces exportations violaient ses brevets européens. La firme avait saisi le tribunal de Grande instance de La Haye, qui avait demandé à la Cour européenne de justice de donner son interprétation de la directive «biotech» de 1998 sur cette affaire. Les juges ont estimé que le brevet ne s’applique pas. Les produits argentins vendus en Europe contiennent certes le gène de Monsanto, mais personne n’a encore fait pousser la plante en déversant de l’huile de soja sur un champ vierge… La Cour fait d’ailleurs remarquer, non sans malice, que «l’usage d’un herbicide sur un aliment de soja n’est pas prévisible et même concevable», ajoutant que «même s’il était utilisé de cette manière, un produit breveté qui protège la vie du matériau biologique qui le contient ne pourrait pas remplir sa fonction, puisque l’information génétique ne peut être trouvée que sous une forme résiduelle dans l’aliment de soja, qui est un matériau mort obtenu après plusieurs procédés appliqués au soja.»

Ils ne sont pas très content, chez Monsanto, d’autant plus que le TGI de La Haye avait avalisé un accord intervenu entre des entreprises argentines et l’entreprise phytosanitaire dès le mois de juin (dont les détails ne sont pas connus). Et fait savoir à la Cour européenne qu’il n’était plus nécessaire de statuer. Mais cette dernière a poursuivi la procédure jusqu’au bout. En attendant, l’activité de Monsanto en Argentine n’est pas près de cesser. Car faute de toucher des royalties sur les semences, le géant fourgue de grandes quantités de son désherbant compatible…

(1) Un soja qui résiste au glyphosate, un désherbant, commercialisé sous la marque Roundup de Monsanto.

Le jugement de la Cour Européenne de Justice (en anglais)

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , ,

Lire également

38 Réponses pour “L’Argentine met une claque à Monsanto”

  1. BMD dit :

    Si je comprends bien, on importera d’Argentine du soja OGM pour l’alimentation animale. Je suppose que cela fait belle lurette que du soja OGM venant d’ailleurs est utilisé en France pour cet usage, et peut-être d’autres ( dans les biscuits de nos enfants?). Mais alors, çà ne présenterait donc pas de danger pour la santé de ces animaux, ni pour la nôtre, qui les mangeons?

    • Robert dit :

      On ne sait pas encore si les OGM sont nocifs pour la santé (par manque de recul) par contre on sait qu’ils sont nocifs pour l’environnement, qu’ils ne réduisent pas l’utilisation de pesticides, et qu’ils entraînent une dépendance économique des agriculteurs. C’est déja pas mal.

      • BMD dit :

        Si on ne sait pas encore si les OGM sont nocifs pour la santé, pourquoi alors clame-t-on qu’ils le sont? En quoi exactement un maïs OGM est-il plus nuisible pour l’environnement qu’un maïs non OGM, puisque la quantité de pesticides utilisée est selon -vous la même? En quoi augmente-t-il la dépendance économique des agriculteurs, puisqu’ils achètent de toutes façons depuis belle lurette leurs semences aux quelques semenciers qui ont encore pignon sur rue? Vous en connaissez, des agriculteurs, et même des particuliers, qui n’achètent pas leur semences?

        • linde dit :

          Bien qu’il soit toujours agréable que des Machines à détruire comme Monsanto prenne une claque, il ne faut pas oublier l’essentiel…
          Soit:
          - 1. les OGM sont dangereux quoi qu’on en dise. Car même si ceux qui existent aujourd’hui étaient inoffensifs, tôt ou tard la banalisation et la course éternelle au profit mèneront inévitablement au pire et feront passer la marée noir actuelle pour une plaisanterie car il ne sera pas possible de « dépolluer ».
          - 2. en Amérique du Sud et en Argentine en particulier, les OGMs ont fait bien pire que nos fameux engrais chimiques. Les bestioles connues ont bien été éliminées mais la nature ayant horreur du vide celles-ci ont été remplacées par bien pire. Résultat, les argentins ont utilisé encore plus de pesticides au point d’empoisonner leurs enfants. Le comble pour un soit disant miracle qui doit éliminer les pesticides néfastes, NON?
          Je n’ai malheureusement plus les références d’articles sur cet aspects bien ignoré mais si mes souvenirs sont bons, c’était au moins dans le courrier international il y a 2 à 3 ans.
          - 3. il me semble que les irresponsable de Bruxelles ont autoriser l’utilisation de pomme de terre OGM, et il y a très peu de réactions…..Banalisation?

          • BMD dit :

            Eh bien voilà au moins un début de réponse. Si vous retrouvez les références, cela m’intéresse. Notez que je préfère les publications écrites par des scientifiques, malgré tous leur défauts, à ceux écrits par des journalistes, aussi consciencieux soit-ils, car trop de journalistes ont une fâcheuse tendance à faire de l’audimat plutôt que des études critiques.
            votre point 1 ne me paraît pas très sûr, et en tous cas n’oubliez pas que la course au profit ne peut marcher que si le consommateur achète ce qui est profitable. Il peut certes toujours dire qu’il a été mal informé. Si par exemple les consommateurs de drogue, ou d’alcool, décidaient de ne plus en acheter, le monde en serait changé, des filières économiques très profitables et des mafias s’effondreraient. Ils ne le font pas, bien qu’ils aient toute l’information nécessaire à ce sujet!

          • Daneel Olivaw dit :

            Evidemment que les si bons OGM ne sont pas dangereux pour la santé…. ce sont les scientifiques qui travaillent pour les industries d’OGM qui nous le disent.. faut donc les croire !
            Comme lorsque les scientifiques qui travaillaient pour les industries du tabac nous assuraient aussi que fumer n’était pas du tout dangereux pour la santé !
            Idem avec les scientifiques travaillant pour les industries des pesticides….
            Ou même de l’amiante !…
            Notre cher Claude Allègre peut d’ailleurs en témoigner ;)

          • BMD dit :

            Peut-on en déduire que les rapports qui ne sont pas faits par des scientifiques sont les plus crédibles? Et n’y-aurait-il chez les non- scientifiques que des personnes à la morale insoupçonnable, tous capables de refuser avec indignation une somme rondelette mise sur un compte en suisse ou passée sous la table?

          • Daneel Olivaw dit :

            C’est là du pur sophisme qui détourne l’attention de l’essentiel :
            Les pseudo-scientifiques qui font la promo des OGM n’oeuvrent que pour promouvoir les produits industriels qui rémunèrent leurs recherches (et leur salaire !!!)
            Les vrais scientifiques qui eux ont le courage de dire la vérité sur ces innovations bidon se font lourder… voire même diffamer !
            « Le monde selon Monsanto » ?
            NON MERCI !
            :(

          • BMD dit :

            N’est-ce pas avec des OGM que l’on produit maintenant l’insuline dont on se sert pour soigner les diabétiques?
            Quand au discours de Monsieur Berland, le seul fait de traiter d’abrutis ceux qui ne sont pas de son avis le rend suspect.

          • Daneel Olivaw dit :

            Bah, il est simplement lucide et ne fait rien d’autre qu’exprimer la réalitédes faits !

            Quantà votre insuline, y-a pas besoin de faire pousser les OGM en plein champ !!!

          • Daneel Olivaw dit :

            En tout cas, vous avez raison pour la responsabilité du consommateur !
            Comme le disait déjà Coluche il y a une trentaine d’année :
            « Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent pas pour que ça ne se vendent pas !!! »

            Il avait tout dit…
            C’est peut-être d’ailleurs pour cela que, comme de nos jours avec le baratin de scientifiques « climato-sceptique » travaillant pour l’industrie pétrolière, notre société médiatique est polluée de la même manière par le même genre de baratin scientiste frauduleux pour convaincre le consommateur lambda de surtout bien continuer à se nourrir de viande, de produits de l’agriculture chimique… et d’OGM !

          • linde dit :

            encore faut-il avoir le choix!

            la différence est que la dissémination des OGMs n’est pas maitrisable…
            D’autre part, les seuils admissibles qu’ils soient minimes ou pas laissent la porte entre-ouverte.
            Le marquage déficient des produits est une traitrise absolue de la part des législateurs.
            Pour finir, alors que le moratoire pour l’alimentation humaine se lacère sous le lobbying intense, l’alimentation animale se gave généreusement de soja OGM et bien malin celui qui trouvera dans la presse une vraie analyse du résultat….

            quelques articles pour info:
            - http://www.courrierinternational.com/article/2004/11/04/un-immense-ocean-de-soja-qui-detruit-la-pampa
            - http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2370572&rubId=5547

          • Nimch dit :

            Un monde sans drogue et sans alcool… Mais pour quoi faire ? ;-)

          • BMD dit :

            Eh bien, faire ce que vous faites, car je suppose que vous n’êtes ni drogué ni alcoolique! Et puis, il y a maintenant l’ordinateur et les jeux en ligne, qui peuvent servir de substitut!

        • Robert dit :

          On a eu des cas de contamination de Maïs classique par des maïs OGM au Mexique, de plus on sait que les pollens peuvent interférer avec d’autres variétés et rendre celles-ci tolérantes. Pour la dépendance économique,il ne faut pas penser qu’aux agriculteurs européens ou américains, dépendre des semenciers n’est pas une bonne affaire pour les agriculteurs en général, et pour les petits en particuliers, de plus c’est mauvais pour l’agriculture car limitant le nombre de variétés.

          «  » » »Vous en connaissez, des agriculteurs, et même des particuliers, qui n’achètent pas leur semences? » » » »

          Oui pour les agriculteurs, et oui aussi pour les partiucliers. Je produits moi même les graines pour mon jardin et pratqiue l’échange avec des jardiniers amis.

          • BMD dit :

            D’expérience, connaît-on des espèces d’OGM pouvant survivre dans la nature si elle n’est pas cultivée par l’homme. J’ai cherché vainement dans la campagne qui m’environne une espèce cultivée par l’homme, OGM ou pas, qui s’y soit maintenue.
            En ce qui concerne les semences, vous êtes quand même parti de graines achetées dans le commerce,éventuellement de graines ou de plants achetés dans un conservatoire, vous n’avez pas créé ces espèces vous même?

          • Robert dit :

            Les OGM ne sont pes reproductibles, par contre leur pollen peut contaminer d’autres plantes et les rendre tolérantes aux round-up par exemple.

            Pour ce qui est des graines, il suffit de conserver quelques exemplaires de récolter les graines et de les semer par la suite, pour éviter un apauvrissement possible on échange les sources. Les paysans des pays non industrialisés n’achètent jamais de semences, il est essentiel qu’il puisse conserver cette liberté qui pour eux est vitale. Il n’est bon pour personne de dépendre des semenciers ne serait-ce que pour des questions géopolitiques d’indépendance alimentaire.

        • enthalpie dit :

          « Vous en connaissez, des agriculteurs, et même des particuliers, qui n’achètent pas leur semences? »
          En Europe Oui certain, mais dans le tiers monde Oui tous et là est aussi un aspect du problème

        • Patrick_C dit :

          On clame qu’ils sont dangereux pour la santé car cela marche mieux d’un point de vue communication. Il y a quelques éléments qui peuvent pousser à être contre les OGM mais ils ne frapperaient pas l’esprit commun. Alors pour réussir une communication, il faut faire peur, donc des insinuations sur la santé sont plus vendeuses.

          Pour l’utilisation des semences par des agris, environ 50% des surfaces en blé et colza (deux cultures mineures en France) sont issues de semences dites fermières (ie produite sur la ferme).

      • Daneel Olivaw dit :

        Ah Robert… une fois n’est pas coutume… mais là je dois admettre que vous avez parfaitement raison !!!
        (Juste une petite précision : il est peut-être exact que par manque de recul nous n’avons pas la preuve absolue que les OGM sont nocifs pour la santé…
        Mais, puisqu’ils sont déjà avérés être nocifs pour notre environnement, ils sont inévitablement aussi nocifs pour notre santé… laquelle dépend directement de la santé de notre environnement !)
        :)

        • Robert dit :

          «  » » »Mais, puisqu’ils sont déjà avérés être nocifs pour notre environnement, ils sont inévitablement aussi nocifs pour notre santé… laquelle dépend directement de la santé de notre environnement !) » » » »

          Pourquoi notre environnement ? la terre nous appartient ? Non nous n’en sommes qu’un des composants. Pour le reste vous êtes encore a coté de la plaque, Vous mangez de l’amarante vous?

          http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/botanique-1/d/ogm-la-menace-des-super-mauvaises-herbes-samplifie_19036/

          • Daneel Olivaw dit :

            Décidément, vous avez vraiment « la haine » cher Monsieur !
            Je vous fais un compliment, et vous ne trouvez rien de mieux que de continuer à m’insulter (comme dans toutes les autres discussions où c’est pourtant vous qui racontiez n’importe quoi !!!)… et à pratiquer allègrement votre « DÉ-LIRE » !…

            Je ne vois pas avec quoi « je serais à côté de la plaque » : une fois encore vous devez probablement vous observer vous-même dans un miroir sans vous reconnaître !
            :o

          • Robert dit :

            Mon pauvre monsieur, parce que vous croyez « m’acheter » avec un « compliement » tel que celui -ci ? «  » » » »Ah Robert… une fois n’est pas coutume… mais là je dois admettre que vous avez parfaitement raison !!! » » » »

            Je n’y peux rien si vous ne cessez de sortir des inepties. A l’heure actuelle aucune preuve de nocivité des OGM sur la santé humaine n’a été trouvée, ça ne m’empèche pas d’être contre les OGM mais au moins j’essaie d’être objectif, ce qui est loin d’être votre cas.
            Vous êtes un cuistre, rien que le choix de votre pseudo le prouve. quand à la haine, comment peut on haïr un personnage virtuel ?

          • Daneel Olivaw dit :

            Juste en passant (on va quand même pas monopoliser ce fil de discussion avec votre nouveau délire !) :
            Je ne cherchais pas à vous « acheter » avec un compliment (encore de la médisance pure de votre part !!!)…
            J’étais juste étonne que pour une fois vous défendiez enfin une position de bon sens, ce qui n’était pas très coutumier chez vous, le nucléophileet viandard totalement fanatisé…

            Pour ce qui est des inepties, mis à part vos propos sur les OGM, c’est bel et bien vous qui n’avez cessé d’en débiter à la pelle, montrant votre totale incompétence sur les propos dans lesquels vous pontifiez.

            Quand au choix de mon pseudo, je ne vois pas en quoi être un « fan » d’Isaac Asimov – non seulement de ses ouvrages scientifiques mais aussi de son Oeuvre de Science-Fiction – ferait de moi un cuistre !
            (Ce n’était en tout cas pas l’avis de mon cher Isaac, avec qui j’ai eu la chance de pouvoir entretenir une correspondance amicale avant son départ !!!)

            Bon, cela étant dit, votre cas étant franchement inintéressant au possible, je ne tiendrais plus compte de vos remarques toujours déplacées, medisantes, et même carrément « haineuses » (!)…

          • Robert dit :

            Extrêmiste et parano, la totale. Par contre qu’est ce vous permet d’affirmer que je suis nucléophile et viandard ? Vous prenez vos désirs pour des réalités….

          • Daneel Olivaw dit :

            Vos propres médisances insensées et vos inepties non moins débiles dont vous nous polluez sur les autres fils de discussion…
            notamment celui intitulé « le bio est-il l’ennemi du bien »… où les commentaires sont ici fermés, mais réouverts là :
            http://planetevivante.ning.com/forum/topics/face-aux-sectaires-du

            ————-

            « Prendre plaisir à dévorer de la viande accoutume à la cruauté, c’est un luxe inutile et malsain, contraire à la santé !… Ce n’est pas le végétarien qui doit justifier son alimentation, mais le mangeur de viande.
            Le végétarien sait pourquoi il l’est, et attache son alimentation à des convictions profondes.
            Au contraire, le ‘carnivore’ ne se pose pas de questions, et mange de la viande parce qu’avant lui d’autres l’ont fait, ou parce qu’il aime ça, mais sans aucune autre forme de justification…. Si lu veux t’obstiner à soutenir que la nature t’a fait pour manger telle viande, tue-la donc toi-même le premier, je dis toi-même, sans user de couperet ni de couteau, mais comme le font les loups, les ours et les lions qui, à mesure qu’ils mangent, tuent la bête…. »

    • Daneel Olivaw dit :

      Très impliqué dans le débat OGM, le chercheur Christian Vélot avait poussé un coup de gueule (dont nous nous étions fait l’écho) sur la manière dont celui-ci était conduit au Sénat.

      Il est difficile de ne pas penser que les difficultés qu’il rencontre actuellement quant à son devenir professionnel soient sans rapport avec cet engagement.
      En effet, Christian Vélot a récemment été informé par la direction de l’Institut qui l’emploie que son équipe et lui-même ne feraient plus partie de l’institut à compter de 2010, début de prochain contrat quadriennal.
      Voilà qui contrarie fortement le chercheur selon qui « cette décision a été prise de façon arbitraire, indépendamment de toute évaluation scientifique et sans aucune consultation du conseil scientifique et du conseil d’institut. »
      Mais ses soucis ne se limitent pas à l’horizon 2010. Depuis plusieurs mois, la pression augmente : « confiscation de crédits qui nous privent de moyens de fonctionnement à partir de 2008, privation d’étudiants stagiaires, menace de déménagement forcé dans d’autres locaux, etc… » énumère Christian Vélot dans un courrier envoyé aux personnes qui lui ont manifesté leur soutien.
      Un médiateur a été sollicité, qui semble penser que la fin du contrat en 2010 est inévitable mais que d’ici là le chercheur et son équipe devraient pouvoir travailler normalement.
      Gilles Lemaire menacé de saisie immobilière, Christian Vélot menacé de mise sur la touche, il ne fait décidément pas bon lancer des alertes qui contrarient les multi-nationales de l’agro-business.

      (C’est là : http://citron-vert.info/spip.php?article967 )

      ————-

      Et Jean-Pierre BERLAN vous connaissez ?
      « OGM = MYSTIFICATIONS SCIENTIFIQUES !!! »
      (http://www.article11.info/spip/spip.php?article745)

      Extrait :
      Depuis dix mille ans et la révolution néolithique, depuis qu’on a inventé l’agriculture, la domestication des plantes et des animaux, on a toujours modifié génétiquement le vivant. Mais on oublie de dire qu’il a fallu attendre 1973 pour que la première « trans »-genèse ait lieu, et que cela représente une différence essentielle, spectaculaire, une véritable révolution.
      Cette révolution pourrait faire peur à beaucoup de gens ; il faut donc la taire, imposer sur elle une espèce de black-out, afin que les populations ne se rendent compte de rien. D’où un discours mensonger, du genre : « Avec les Organismes génétiquement modifiés, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, ce n’est que la continuation de ce qu’on a toujours fait. En plus on le fait avec des méthodes beaucoup plus scientifiques, beaucoup plus fiables, on sait exactement ce qu’on fait… ». Ça fonctionne même avec certains de mes collègues. Particulièrement abrutis, ceux-ci pratiquent une désinformation totale, avec des discours du type : « La nature manipule plusieurs dizaines de milliers de gènes chaque fois qu’elle fait un croisement, alors que nous nous n’en manipulons que quatre ou cinq, une dizaine à tout casser. Nous sommes donc beaucoup plus précis, nous faisons les choses de façon beaucoup plus intelligente que cette nature odieuse. » C’est un discours de pure propagande, avec une apparence logique au départ mais qui ne correspond absolument pas à la réalité des faits.
      En réalité, donc, les gens qui réalisent ces manipulations génétiques ne savent tout simplement pas ce qu’ils font. Et le terme d’ »organisme génétiquement modifié » ne veut rien dire, il n’est destiné qu’à endormir la vigilance du public !….

  2. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Zinho, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: L'Argentine met une claque à Monsanto. http://bit.ly/cUTVcy [...]

  3. Robert dit :

    «  » » »Depuis dix mille ans et la révolution néolithique, depuis qu’on a inventé l’agriculture, la domestication des plantes et des animaux, on a toujours modifié génétiquement le vivant. » » » »

    Encore une belle bêtise, de dite, on n’a jamais modifé génétiquement le vivant, on a simplement sélectionné les reproducteurs en fonction de certaines aptitudes.

    • BMD dit :

      On a aussi exploité les mutations génétiques se produisant naturellement, et qui sont la source première de l’évolution des êtres vivants

    • Daneel Olivaw dit :

      Exact, c’est « une belle bêtise » que nous clament justement les promoteurs des OGM !
      Ce serait peut-être utile que vous ayez parfois la curiosité de lire l’intégralité des articles dont je ne cite qu’une brève partie en indiquant le lien où il se trouve !!!
      Ça éviterait déjà quelques « Dé-Lire »
      ;)

  4. Tilleul dit :

    Je rappelle que « les » ogm ça n’existe pas, chaque ogm étant évalué séparément et de manière individuelle. Ou alors c’est un raccourci pour dire « les ogm qui sont actuellement commercialisés » et dans ce cas il n’y a quasiment que deux sortes : les plantes insecticides et les plantes résistantes aux pesticides… Dans les deux cas l’utilisation aggrave les dommages à la biodiversité liés à la monoculture et ses risques économiques et sociaux : augmentation des épandages de pesticide pour les cultures résistantes et baisse encore plus dramatique dans la diversité des cultures (suppression des rotations).

    Deuxième problème qui est l’apparition de résistances : il n’y a pas que l’agriculture qui a besoin de lutter contre les espèces invasives mais tout un tas d’autres utilisations du domaine industriel comme la protection des infrastructures…

    (au passage depuis cette publication du sénat : http://www.senat.fr/rap/r97-440/r97-44018.html , l’INRA a montré que les zones refuges telles qu’elles se pratiquent aux Etats Unis n’avait aucun effet )

    Le bénéfice est plutot lié à un confort d’utilisation, par exemple lié au fait qu’il faut une main d’oeuvre moins formée et moins éduquée pour réaliser les prestations… Mais bon on remplace les paysans par des machines et après on s’étonne de bouffer de la m***** (c’est vrai que c’est connu que les troupeaux de vache ont l’habitude de brouter dans les champs de soja…).

    • BMD dit :

      Commentaire qui me paraît sensé. Mais n’y-a-t-il aucun bénéfice par des rendements accrus? Sinon, à quoi bon tout ce cirque?

      • Tilleul dit :

        Déjà, améliorer les rendements ça ne sert strictement à rien puisqu’on produit déjà de quoi nourrir plusieurs fois l’humanité… ce qu’il faut c’est amélirorer l’accessibilité à la nourriture.

        En plus ça dépend au niveau global ou sur quelques exceptions locales ?

        Le mon810 est fait pour lutter contre la pyrale du maïs… Si y a pas de pyrale, il va pas produire plus qu’un autre maïs (et même moins vu qu’il faut plus de temps pour développer une plante par transgénèse que par d’autres techniques…), maintenant c’est certain que pour une culture qui fait maïs sur maïs sur maïs sans traitement contre la pyrale il fera mieux… mais bon dans ce cas est-ce que le principal problème c’est vraiment la présence de parasites ?

        D’après ce que j’ai lu aux Etats Unis c’est plus utilisé pour les polices d’assurance… Comme je mets du maïs insecticide, je fais baisser mon risque…

        Même chose pour les plantes résistantes au glyphosate, ça permet de moins s’embêter vu qu’on balance toute la sauce (et tant pis pour le voisin pas ogm) et puis on oublie… Je vois bien que ça fasse baisser les couts parce que ça permet d’éviter d’avoir une main d’oeuvre moins formé mais bon, là où on trouve des gens qui ont accès à de quoi faire des pulvérisations, d’acheter des semences brevetés et de se procurer tous les ans assez de produits agrochimiques, c’est pas franchement les coins les plus à plaindre…

        En gros les ogm actuels servent strictement à rien si on veut améliorer la sécurité alimentaire… Par contre pour prendre un exemple d’utilisation intelligente et qui marche de la biotechnologie il suffit de regarder le Brésil : ils ont répertoriés des centaines d’espèces sauvages de canne à sucre et maintenant ils sont capable de sortir des plantes qui sont exactement adaptés au milieu où on les cultive… Ca on ne peut pas le faire encore avec la transgénèse vu que ça ferait des couts de développements astronomiques…

        Sinon il existe un équivalent du GIEC pour la sécurité alimentaire qui est l’IAASTD.

        http://www.agassessment.org/

  5. bene dit :

    Les dernières études de la National Association for Gene Security et de l’Institute of Ecological and Evolutional problems de Russie ont montré que les OGM étaient nocifs pour les mammifères.
    Le Dr Alexei Surov a mené des expériences sur des groupes de hamsters nourris aux OGM et a entre autre déclaré :  » Nous avons remarqué de sérieuses conséquences lorsque nous avons sélectionné de nouvelles paires parmi leur progéniture et continué à les nourrir de la même façon. Ces jeunes hamsters se sont développés plus lentement et ont atteint leur maturité sexuelle plus tardivement. Lorsque nous avons pris quelques uns de leurs petits pour former de nouvelles paires de la troisième génération, nourries avec des aliments OGM, il a été prouvé que cette troisième génération avait perdu la capacité de se reproduire. »
     » Les conclusions des scientifiques russes coïncident avec celles de leurs collègues français et autrichiens.[...] Les scientifiques qui ont réalisé les expériences disent qu’il est trop tôt pour en tirer des conclusions lourdes de conséquences quant aux risques des OGM pour la santé. Ils insistent sur la nécessité de mener des recherches plus poussées. »
    Sources: Voice of Russia, 16 avril 2010.

    Et quand l’Argentine donne une petite « claque », une pichenette plutôt, à Monsanto, la France s’empresse de soulager cette espèce de pieuvre géante en inscrivant en douce, suite à un décret de juillet, les variétés de maïs T25 et MON810 au catalogue des semences autorisées sur le marché français !

  6. [...] Sur le front des idées farfelues, une compagnie américaine a inventé un robinet flottant à travers le Pacifique, pour vendre de l’eau d’Alaska dans des régions assoiffées en Inde. Et puisqu’on en est à l’univers océanique, sachez que l’abus d’antidépresseurs provoque le blues de la crevette, le soir au clair de Lune. Et que des plongeurs ont découvert, dans une épave au fond de la Baltique, du vieux champagne qui aurait été expédié par Louis XVI au tsar de Russie. Le plus incroyable, c’est que les bulles de 230 ans d’âge pétillent encore! D’ailleurs, dans cette même mer, l’été, le plancton s’envoie en l’eau, donnant des images de toute beauté. Tout comme celles, animées cette fois, qui montrent la reproduction d’une plante de tourbière, la sphaigne, éjaculatrice douée. Le soja OGM, qui n’éjacule pas jusqu’à preuve du contraire, a lui été l’objet d’une belle bataille juridique devant la Cour de justice européenne. Verdict: l’Argentine met une claque à Monsanto. [...]

  7. [...] L’Argentine met une claque à Monsanto En 2001, Sofia Gatica était une femme au foyer, sans diplôme ni passé militant. En 2012, cette mère argentine a décroché la plus haute distinction environnementale, le prix Goldman, surnommé le «Nobel vert». À la clé, une belle somme d'argent mais surtout une reconnaissance «qui donne le courage de continuer à lutter», confie la lauréate de 45 ans. Car cette grande blonde s'est attaquée à un géant: le soja OGM et ses dommages collatéraux. À son initiative, se tient ces jours-ci un procès historique. Pour la première fois en Amérique latine, des producteurs de soja sont jugés pour fumigation de pesticides sur une zone habitée. [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.