Chronique d’un monde addict au pétrole

Posté le 28 juil 2010 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

© Denis Delbecq

© Denis Delbecq

Puisque le pétrole est à la mode en ce moment, je me suis livré ce matin à un intéressant exercice. Passer en revue Google Actualités pendant 30 minutes, chronomètre en main, et relever tout ce qui concerne des rejets de pétrole. Et croyez-moi, ce n’est pas exhaustif tant il m’a fallu de temps pour filtrer le déluge d’articles concernant le puits de BP, dans le Golfe du Mexique, dont le New York Times se demande où le pétrole a bien pu passer. Je vous livre cette chronique d’un monde accro au pétrole.

Dans le Golfe du Mexique, toujours, une fontaine de pétrole s’est formée, après la collision entre une barge et un puits installé à faible profondeur (2 mètres).

Dans le Michigan, c’est une fuite de pipeline qui a libéré 800000 gallons de carburant dans la Kalamazoo River (l’équivalent de 10 jours de Deepwater Horizon).

Toujours aux Etats-Unis, une petite fuite a frappé un puits à terre, près de Santa Barbara. 168 gallons ont été récupérés. Par ailleurs, un véhicule inconnu a largué 30 gallons de pétrole dans le New Jersey lundi. A Salt Lake City, une rupture d’un pipeline de Chevron avait largué 33000 gallons dans une rivière le 12 juin dernier.

En Chine, les opérations de nettoyage de la marée noire survenue à Dalian ont été achevées. Environ 1500 tonnes ont été libérées, après la rupture d’un pipeline dans le port de la ville.

Au Canada, ce sont vingt tonnes de pétrole qui ont été déversée le 12 juillet dernier dans le fleuve St Laurent, après le percement du réservoir d’un cargo. Deux semaines ont été nécessaires pour nettoyer.

Aux Philippines, il y a quelques jours, un accident sur un pipeline sous-marin —heurté par une ancre pendant un typhon— avait provoqué une nappe de pétrole, à Cavite. Une autre nappe s’est formée dans une mangrove, à Catalagan, début juillet.

En juin, la fuite d’une plateforme en Mer rouge égyptienne avait pollué 160 kilomètres de côtes.

Au Vénézuela, cinq fuites avaient largué du pétrole en mai dernier dans le lac de Maracaïbo, un véritable « golfe du Mexique » au pays de Chavez. La faute à des «pirates» selon Petroleos. Il y a 14000 puits de pétrole et de gaz dans le lac, qui est traversé par 45000 kilomètres de pipelines vétustes.

En France, une fuite de brut est survenue le 16 juillet dans une raffinerie Total de Gonfreville-Lorcher, près du Havre, qui a été semble-t-il contenue par un bac de rétention.

Par ailleurs, l’Indonésie demande des réparations à la compagnie responsable d’une fuite dans un puits de pétrole sous-marin, en août 2009, dans la mer de Timor, au large de l’Australie. Une mini marée noire de 400 000 litres (en deux mois), pour laquelle l’Indonésie réclame 5 millions de dollars. Et un exploitant a payé une amende de 93100 dollars, après une fuite de pipeline souterrain survenue dans l’état américain du Montana en novembre dernier.

• Vous pouvez aussi lire «Marée noire: la compil’ américaine», du même auteur.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , , , ,

Lire également

7 Réponses pour “Chronique d’un monde addict au pétrole”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Les Blogs Ecolos, jyjyjie et NiQo, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: Marée noire: il n'y a pas que BP dans la vie. Revue de presse. http://bit.ly/bHqGh5 [...]

  2. BMD dit :

    DDq Exercice amusant n’est-ce pas? Encore n’avez-vous trouvé que ce qui a été retenu par Google, c’est à dire quelques grosses fuites. Or l’essentiel, comme je l’ai dit à plusieurs reprises, est le fait de petits acteurs dont aucun journaliste ne rapportera jamais les méfaits, car ce ne fera jamais de l’audimat. De plus ce n’est pas actuellement politiquement correct, contrairement au populisme sous une forme ou sous une autre, démocratie oblige.
    Amusant également que les effets de la » plus grande catastrophe écologique » de tous les temps soit aussi rapide à se dissiper! Ce qui était pourtant facile à prévoir pour qui connaît un minimum sur les propriétés du pétrole : mais peut-on décemment demander d’avoir des connaissances et de la retenue dans ce domaine à des journalistes préoccupés essentiellement par l’audimat, et à des militants de Green Peace ayant tout de suite saisi la bonne aubaine pour recruter.
    A propos, à quand la mise à mort de pompistes de BP par une foule excitée? Pour l’instant, Green Peace n’en est qu’aux prémisses, en jetant l’opprobe sur les pompistes de BP à Londres!

  3. Denis Delbecq dit :

    Ah vous exagérez BMD, je vous ai mis une fuite à 130 litres, et je l’ai trouvé via Google! D’ailleurs, s’il n’y avait pas le MC252 de BP et la Chine on trouverait beaucoup plus de petits événements. Mais là, croyez-moi, c’est noyé dans une marée d’encre noire sur fond blanc. Je publie dans quelque temps une grosse enquête sur Deepwater Horizon, fruit d’un mois de travail, dans un excellent journal. Et je publierai ici tout un tas de choses que je n’ai pas eu la place de loger dans du papier.

    • BMD dit :

      çà m’étonnerait que vous trouviez avec Google la pollution de 100 mètres de long par les hydrocarbures que j’ai observée sous le pont d’Oléron à l’entrée des parcs ostréicoles!

      Tiens, pendant que nous y sommes, avez-vous remarqué le rapport du Ministère de l’Environnement sur les 400 000 morts prématurées provoquées en Europe chaque année par la pollution atmosphérique et en particulier par les particules fines. Green Peace et la presse sont trop absorbés par  » la plus grande catastrophe écologique de tous les temps »et par l’organisation du lynchage de BP pour se préoccuper d’une question aussi futile. Et je vous fais un pari que cette question ne sera jamais traitée sérieusement par la presse française: 35 morts prématurées à l’heure et cela pendant des années, quelle importance en effet, comparés aux 11 morts de Deep water horizon! Nettement moins en France. Il est vrai qu’elle fait son électricité avec d’horribles centrales nucléaires et pas avec de gentilles centrales à charbon ou à gaz ! Et on ne risque pas de voir les Grünen qui s’occuperont de la question en Allemagne. Ils sont bien trop occupés à essayer de trouver des cas de leucémies autour des centrales nucléaires, qui pourtant, ne sont en Allemagne jamais très loin des centrales à charbon.

  4. [...] les autres fuites et marées noires de notre bonne vieille Terre, vous pouvez toujours lire la «Chronique d’un monde addict au pétrole» si ce n’est déjà [...]

  5. [...] de celui-ci… MAJ 30/07/2010 : Tiens une nouvelle marée noire aux USAMAJ 31/07 : Encore un article qui répértorie les marées noires du moment, et y en a pas mal Source : [...]

  6. [...] • Chronique d’un monde addict au pétrole [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.