Allègre contre Politis, le baroud du déshonneur

Posté le 21 mai 2010 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

© Politis

© Politis

Ainsi donc, Allègre a-t-il choisi de s’en prendre à Politis. L’ancien ministre poursuit l’hebdomadaire pour «diffamation publique envers un fonctionnaire public» à propos d’une tribune parue le 18 juin 2009 (ça ne s’invente pas!) et titrée «Claude Allègre, une question d’éthique». Les sept auteurs (le huitième, Jean-Yves Barrère est décédé depuis) et le directeur de publication Denis Sieffert seront donc poursuivis pour avoir relaté les aventures passées d’Allègre, et notamment la célèbre affaire du volcan La Soufrière de Guadeloupe en 1976 (1).

A la lecture du texte de Sieffert annonçant la mise en examen, j’ai contacté la rédaction du journal. Etonné que j’étais du délai qui sépare les faits et le lancement de la procédure. Car pour une diffamation “de droit commun”, il y a —si ma mémoire est bonne— un délai de prescription de trois mois. Mais à Politis, on m’a précisé qu’il n’y a pas de prescription pour la «diffamation publique envers un fonctionnaire public». L’hebdomadaire a lancé une pétition de soutien, que j’ai signée hier. A l’heure où j’écris ces lignes, 1807 1822 personnes ont apposé leur paraphe électronique.

Pourquoi s’en prendre ainsi à Politis? Pourquoi pas au Monde, à Libération, et en particulier à son journaliste Sylvestre Huet qui vient de signer un vigoureux pamphlet (2)? Pourquoi pas contre Médiapart et ma consœur Jade Lindgaard, qui avait comparé, en février 2010, Allègre à un certain Jean-Marie Le Pen, ou contre moi-même qui avait écrit la même chose en septembre 2009 dans ces modestes colonnes, après la parution d’une tribune de l’ex-ministre dans Nice-Matin? Et surtout, pourquoi Allègre a-t-il attendu tant de temps (3) pour saisir la justice? Voulait-il être sûr que son avenir politique dans la sphère Sarkozienne était définitivement enterré avant de remettre l’«Affaire de la Soufrière» sur le tapis?

Personne n’a de réponse à ces questions. Mais en portant le débat sur le terrain de la justice, Allègre offre un inespéré coup de pub à l’indispensable hebdomadaire. C’est toujours cela de gagné!

(1) Geneviève Azam, (économiste, université Toulouse-II), Jean-Yves Barrère (économiste, fondateur du Cedetim, décédé en juillet dernier), Denis Clerc (fondateur d’Alternatives économiques), Benjamin Dessus (économiste, président de Global Chance), Jean Labrousse (ancien directeur de la météo nationale), Gus Massiah (président du Crid), Michel Mousel (ancien délégué aux risques majeurs), Jacques Testart (biologiste).
(2) L’imposteur, c’est lui – Réponse à Claude Allègre, de Sylvestre Huet, Editions Stock, 198 pages, 12€.
(3) C’était dans les tuyaux depuis janvier mais la convocation pour la mise en examen n’a eu lieu que mercredi.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , ,

Lire également

78 Réponses pour “Allègre contre Politis, le baroud du déshonneur”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par MaxiTendance, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: Allègre contre Politis, le baroud du déshonneur. http://bit.ly/cxxigk [...]

  2. toxymoron dit :

    Claude Allègre a perdu d’avance.
    Pour qu’il y ait diffamation, il faut que les auteurs présumés sachent que leurs propos soient diffamatoires. Or, ici, les auteurs sont convaincus de dire la vérité. Même si la vérité s’avère fausse, il n’y a pas diffamation.
    La date de convocation est probablement fixée par les juges. Etant donné l’état déplorable de notre système judiciaire (voilà du boulot pour notre ministre de relance), ils n’ont pas dû trouver un créneau plus tôt. Et ce n’est que la session pour dire qu’on en parlera sérieusement la prochaine fois (l’année prochaine).
    A suivre..

  3. rich41 dit :

    Si on lis bien l’article il ne s’agit pas tant d’expliquer une affaire que de l’empêcher d’être ministrable :

    « Certes, ces témoignages ne constituent pas des preuves irréfutables. »

    Pour qui que ce soit, peut-on lancer une attaque contre quelqu’un en avançant que nos arguments ne sont pas spécialement fondés ?
    On peut librement exprimer un désaccord avec un avis différent mais s’appuyer sur des « on dit » est différent.

    Quant à la pétition, il semble que le débat aura de toute façon lieu devant un tribunal.

  4. [...] Il n’a pas répondu en justice aux attaques particulièrement nombreuses sur son livre, se laisse comparer à Jean-Marie Le Pen, mais décide de poursuivre l’hebdomadaire Politis qui tire à 30 000 exemplaires pour une [...]

  5. armando dit :

    Denis, je suis désolé de te le dire, mais en l’absence de miniTRUC et Olivier-ObjectifTaMère, on s’emmerde un peu sur les fils de commentaire. Je pense qu’encore quelques jours de ce vide sidéral et je vais reprendre les deux flambeaux du troll et de l’idiot de village.

  6. armando dit :

    ah merde, j’ai cédé à l’invective… Et merde…! j’ai écrit un gros mot. Pardon.

  7. GML dit :

    D’accord avec Armando. La censure a ceci de bête, c’est qu’elle crée un vide. Minirtax me manque…

    • Denis Delbecq dit :

      Désolé de vous contredire. J’ai simplement imposé une simple procédure d’inscription. Mais apparemment miniTax et d’autres sont atteints de parano aiguë. Au point de ne pas être capables de donner une adresse Email valide, ce qui me semble unec ontrainte raisonnable…

    • Nimch dit :

      Quelle censure ? Dîtes pas n’importe quoi voyons.

      Moi je suppose plutôt qu’il ont tellement honte de dire tellement de conneries qu’ils ne peuvent le faire que de manière la plus anonyme possible… Le mail valide c’est trop. Perso je m’en porte pas plus mal : je passe moins de temps à nourrir le troll et du coup j’ai plus de temps libre ! ;-)

  8. GML dit :

    Continuez donc à vous alimenter en rond, entre gens « bien pensants ».
    Bonnes discussions.

    • Denis Delbecq dit :

      Franchement GML, vous poussez. Ce n’est pas de ma faute si vos copains voient des complots partout et ne sont pas capables de donner une adresse email, parce qu’ils doivent m’imaginer, je ne sais pas… comme un agent de la CIA, ou un barbouze de Borloo… Même Jacques Duran (alias J. Martin) qui était l’un des rois de la parano a fait son coming out! Je suis comme vous, je préfère les bonnes discussions franches —si elles restent polies— au ronron. Mais visiblement, miniTAX et d’autres préfèrent finalement papoter entre eux sur les sites négateurs…

      • GML dit :

        Il est bien connu que : « qui se ressemble s’assemble ».
        Accepter d’envisager qu’on a peut-être tord dans un débat contradictoire est trés difficile pour la majorité d’entre nous. J’en ai encore fait les frais hier soir dans une conférence sur les énergies renouvelables qui commencait, en préambule, par vouloir supprimer les centrales nucléaires en 10 ans. Dans le « débat » qui suivait, nous étions 3 ou 4 à vouloir dire que ce n’était peut-être pas une bonne idée. Je me suis presque fait injurié et j’ai été prié de déménager dans la Meuse ( à cause de Bure je suppose).

        A force de vouloir défendre à tous prix ses propres idées « environnementales », j’observe une dérive insidieuse qui imite parfois à s’y méprendre le comportement attribué à des régimes totalitaires (Greenpeace en tête).

        Minitax et d’autres ne veulent pas donner leurs coordonnées et je les comprends car j’hésite de plus en plus également à le faire devant l’attitude des jusqu’auboutistes qui peuplent les associations « environnementales » et de développement des énergies renouvelables (dont je fais partie ,si, si…).

        Je l’ai déjà dit sur ce site, je fais partie de ceux qui soutiennent les EnR, la sobriété, l’efficacité énergétique et …. le nucléaire. Je considère que c’est compatible et cohérent.

        Je vous l’ai déjà dit, je crains (de plus en plus) l’écologisme fanatique et les nouveaux écofascistes qui défendent une Mère Nature où l’homme n’a plus sa place.
        http://www.electron-economy.org/article-31675941.html

        • Tilleul dit :

          Ce qui est plutot caractéristiques des régimes totalitaires c’est de présenter ses opposants comme des ennemis de l’intérieur pour pouvoir justifier les persécutions à leur égard…

          • GML dit :

            C’est bien pour cette raison que les nouveaux « écofascistes » m’effraient pour l’avenir.

          • Tilleul dit :

            Non non, assumez jusqu’au bout les liens que vous donnez, vous n’êtes même plus en train de parler d’éco-fascistes, vous avez carrément qualifié les écologistes d’être des nazis ! (ce qui est assez pitoyable de la part de quelqu’un qui affabule sur un complot écologiste de la même manière que d’autres affabulait sur les protocoles des sages de Sion…)

            C’est bien connu que le pays français est parcouru de hordes de chemises vertes qui viennent sortir les gens des maisons pour les lapider à cout de topinambours bio…

            Dites, j’ai un trou de mémoire, vous pouvez m’aider parce que je ne me rappelle plus si ce sont les cyclistes qui écrasent les 4*4 ou si ce sont les conducteurs de 4*4 qui tuent les cyclistes ?

          • GML dit :

            J’assume jusqu’au bout le lien et je ne mets pas tous les écologistes dans le même sac puisque j’en suis un aussi.
            Pour votre trou de mémoire :
            Les deux s’entretuent parce que les cyclistes sont aussi parfois des conducteurs de 4*4 et vice-versa …

          • Pluie dit :

            Comme Olivier objectif terre.
            ca n’a pas trompé bien longtemps.
            C’est curieux ces attaques de fascisme sur les écologistes, lorsque l’on veut développer à tout prix du nucléaire dont personne ne veut. On voudrait faire le bien des gens malgré eux ?

      • Robert dit :

        Jacques Duran n’a agit que contraint et forcé il a été découvert.

  9. GML dit :

    (Suite). Et pour faire bonne mesure, cette article reflète le fond e ma pensée et je trouve que les anti-nucléaires crachent dans la soupe et qu’une partie de la France est ingrate et aveugle.
    http://www.sfen.org/fr/pdf/FStribune_cout_nucleaire_4fev10.pdf

    • Tilleul dit :

      Non non ne vous inquiétez pas, la génération 68 (celle de mai comme celle de juin) qui a pu faire payer par les générations suivantes ses gaspillages d’énergie par une aggravation considérable de la dette, la sous-évaluation des couts de démantellement des centrales et l’absence de financement de leur remplacement assure de toute sa gratitude les dirigeants des trentes glorieuses qui leur permettent maintenant de profiter de leur retraite dans leur villa tunisienne en laissant les suivant se dépétrer de cette situation…

      • GML dit :

        Les « suivants se dépètrent » dans une situation plutôt confortable et enviable en France et en Europe si on la compare à la situation de la majorité du monde (Amérique du Sud, Afrique, Asie, Indonésie,…).
        La situation s’est grandement améliorée depuis mes grand-parents jusqu’à mes enfants mais il n’y a aucune loi qui interdit de se croire perpétuellement malheureux.

        • Nimch dit :

          Je ne réponds pas à la place de Tilleul mais vous m’avez déjà fait le coup maintes et maintes fois alors je me permets cette petite intrusion dans la conversation.

          Vous êtes relou avec votre histoire d’être malheureux ou pas. Évidement nous ne sommes pas les moins bien lotis en France, et alors ? Avec vous dès que quelqu’un émet des critiques il est malheureux !!!??? Je pourrais vous retourner la caricature en disant que vous au contraire êtes dans le monde des bisounours : « je vais bien tout va bien ».

          Aucune loi ne dit que les enfants de vos enfants vivront mieux que vos enfants sous prétexte que vous vivez mieux que vos parents et grand-parents ! Et aucune loi n’interdit de vivre dans une béatitude aveugle !

        • Pluie dit :

          C’est vrai, qd j’ai parcouru 10 km en ligne droite sur l’autoroute, je parcours les 5 suivants en fermant les yeux, car y a pas de raison que ca tourne… (pourquoi 5, je sais pas, peut être que j’ai pas si confiance que ca dans le raisonnement (-; )

        • Tilleul dit :

          Non, non, on avait déjà pu s’en rendre compte avec les travaux de gens comme Louis Chauvel mais maintenant c’est même arrivé dans les rapports administratifs : c’est la première fois dans notre histoire qu’en période de paix qu’une génération vit moins bien que ses parents…

          La notion de pauvreté n’est pas un indicateur statistique lié à la richesse mais une question de capabilité dans un environnement donné, vous avez beau toucher 10 fois plus qu’un instituteur togolais si les prix de l’immobilier sont cent fois plus élevé c’est pas pour autant que vous pourrez trouver un logement… Vous avez beau être dans un pays développé si vous êtes dans une zone rurale où on a cassé les commerces et fermé l’administration et où il faut faire 50 km pour aller voir un médecin qui demandera 6 mois de délai pour vous prendre en rendez vous et ben c’est pas pour autant que votre qualité de vie est celle d’un environnement développé…

  10. Pluie dit :

    On verra ce que pensent nos « enfants » dans quelques centaines d’années. Ils penseront peut être que l’on a pas assez craché dans la soupe . Ils seront certainement très ingrat envers nous en pensant au beau cadeau qu’on leur a laissé !

    Moi ce qui me fait peur, c’est beaucoup plus le technoscientisme fanatique, qui veut nous entrainer toujours plus loin dans l’aberration, jusqu’au point de non retour. Et ce lobby là est bcp plus présent dans la presse (Allègre, YAB…) que les soit disant écolo fanatiques.

    • BMD dit :

      Pluie, êtes-vous comme ces écolos Allemands qui ne font obstacle qu’en parole au maintien des centrales à charbon dans leur pays, pour pouvoir faire disparaître les centrales nucléaires, les ENR s’étant montrées très décevantes?
      Avez vous conscience qu’une centrale nucléaire est beaucoup moins dangereuse qu’une centrale à charbon pour la santé publique, du fait des polluants atmosphériques qu’elle émet en continu près des grandes villes? Pour caricaturer la chose, une centrale nucléaire ne peut tuer qu’après avoir explosé, ce qui s’est produit une fois dans l’histoire, tandis qu’une centrale à charbon n’a aucunement besoin d’exploser pour tuer chaque année (environ 10 000 morts en Allemagne pour l’ensemble des centrales). Le fait de n’avoir pas, ou peu de centrales à charbon en France nous évite ces 10 000 morts annuelles que le charbon coûte à l’Allemagne. Et à l’échelle mondiale, il s’agit de 500 000 morts chaque année. Et il y a le problème du climat, dont il est vrai que tout le monde se fiche depuis Copenhague ( vous aussi?) Or le refus du nucléaire même tout droit au développement des centrales à charbon.
      Les écologistes, par l’indifférence ( est-ce aussi votre cas?) qu’ils portent à cette question, démontre qu’ils sont beaucoup plus antinucléaires que réellement écologistes, et qu’il sont beaucoup plus attaché au dogme qu’ils se sont fabriqué qu’à la santé publique!.
      Quant au technoscientisme fanatique, vous utilisez ici des termes qu’auraient pu utiliser les procureurs de l’époque de l’Inquisition ou des procès de Moscou. Il est de bon ton à notre époque de critiquer durement la science, source de tous les maux, cela d’autant plus qu’on n’y connait pas grand chose ( est-ce aussi votre cas?) et de s’en remettre à des gourous de tous ordres! C’est bien pratique, çà donne des émotions et çà dispense de réfléchir;

      • Pluie dit :

        Beaucoup d’agressivité je trouve. Parlons donc plutot de fait.
        Pour le prix d’une piscine, d’un spa et d’un 4×4 (et oui, je me prive joyeusement de tout ca), j’ai divisé par 4 la consommation de la maison. L’objectif étant d’assurer 90% du chauffage restant par le bois. Tout ca sans aucune technologie ni nucléaire.
        Vous amalgamez (comme tout les pro nucléaire) les centrales à charbon et les nucléaires. Mais comme montré ci dessus, il ne s’agit pas de remplacer une betise (nucléaire) par une autre (au charbon), mais de consommez moins, avec un meilleure confort (pas besoin de clim l’été sans maison), et sans besoin aucun de technologie.
        Enfin, je critique en connaissance de cause, étant moi même scientifique !
        Mais ce qui est choquant (et donne une bonne idée du totalitarisme où les technoscientistes veulent nous emmener), c’est de denier aux gens qui ne sont pas spécialistes d’avoir une opinion sur un sujet. Vous n’etes pas technoscientistes ? Circulez, y a rien à voir, on pense pour vous… Car les nouveaux gourous sont bien de « votre coté », nous promettant monts et merveille, pourvou que l’on continue de polluer comme avant ! (cf YAB, Allègre…)
        encore une fois, la solution est assez simple et ne nécessite aucune technologie nouvelle. Mais elle appelle chacun à comprendre que la terre est ronde, chose difficile à croire semble t’il…

      • Tilleul dit :

        BMD, à chaque fois que vous faites une réflexion sur ces hypothétiques écolos allemands qui ne s’opposent pas au charbon, je vous demande de les nommer et à chaque fois vous êtes incapable de le faire… Reconnaissez une fois pour toute qu’il s’agit d’une pure invention de votre part qui a uniquement pour but de vous conforter dans votre vision faussée du monde… Les développeurs de centrale charbon et les développeur de centrale nucléaire sont les mêmes en Allemagne alors que les développeurs EnR sont des acteurs beaucoup plus locaux et dispersés. Même si la situation évolue avec l’arrivé de l’éolien offshore, l’opposition s’est toujours situé entre nucléaire et charbon d’un coté contre renouvelable et efficacité énergétique de l’autre.

        Cette entente cordiale entre le nucléaire et le charbon contre les renouvelables est d’ailleurs illustré par de nombreux exemples :

        http://www.unendlich-viel-energie.de/uploads/media/Forecast_Report_Renewable_Energy09.pdf

        A partir de la p17 vous avez des exemples de campagnes de publicité, par exemple celle de l’industrie du nucléaire achetant des encarts dans la presse pour expliquer que l’éolien au Danemark est en Allemagne serait incapable de faire plus de 0,9% de la production électrique pour des raisons météorologiques (pour illustration : le Danemark produit 20% en route vers 30% et l’Allemagne est à 10% en route vers 25%).

        Les groupes de pression pro-nucléaire qui ont eu une position anti-EnR et pro-charbon ont peut les nommer : Vattenfall, E.on, EnBW…

        Les gens qui veulent que les subventions du charbon et du nucléaire soient réorienté vers l’efficacité énergétique et les EnR aussi : Bund, Robin Wood, Greenpeace… Ils ont d’ailleurs obtenu l’annulation de beaucoup de projets de centrales charbon en Allemagne…

        Les groupes anti-charbon et pro-nucléaire par contre il n’y en a strictement aucun… Alors qui sont-ils ce mystérieux groupe ? Pouvez vous me donner un projet de centrale charbon en Allemagne qui a été annulé suite à l’action d’une association pro-nucléaire anti-charbon… J’attends votre réponse avec curiosité…

  11. toxymoron dit :

    Même moi j’ai réussi à laisser une adresse électronique bidon. « minitax@gmail.com » ne dévoile en rien son identité.
    J’ai plutôt l’impression que les donneurs d’ordre de l’ombre ont changé de tactique, ou sont à la recherche d’une nouvelle stratégie.
    Quoique, avec les mesures d’austérité annoncées un peu partout sur la planète, il ne faut plus craindre, le malheur est garanti.
    Selon Paul Krugman, une réduction du déficit de 1% du PIB augmente le chômage de 0,75%. On peut donc prévoir des taux de chômage entre 15 et 20% (selon les malheureux qu’on inclut ou exclut des statistiques). Ce n’est pas un chiffre aberrant: le nouvel élève modèle, l’Estonie va intégrer l’Euro avec moins de 3% de déficit et moins de 60% de dette, mais avec 22% de chômeurs. On a le bonheur qu’on peut.

  12. Denis Delbecq dit :

    Deux choses. Sur l’anonymat, pour répondre à GML. Je n’ai toujours pas compris en quoi une adresse email valide est en quoi que ce soit menaçante. miniTAX s’est toujours refusé à en donner une, même quand je lui avait demandé, dans ces colonnes, de me contacter ou de me donner une adresse quand j’enquêtais pour Terra Eco. D’autres, moins paranos sans doute, l’ont fait. Et comme dit Toxymoron, rien de plus facile de créer une adresse email valide (quitte à ne s’en servir qu’une fois). MiniTAX d’ailleurs a toujours utilisé ici une adresse qui correspondait -par hasard- à celle d’un internaute qui ne connaissait même pas ce site.

    Sur les écologistes. Je fais partie de ceux qui considèrent que toutes les opinions doivent s’exprimer. Que serait notre société si personne n’avait contesté —ou continué à contester— le nucléaire. En général, quand j’écris sur le nucléaire, les nucléocrates et les antinucléaires contestent ce que j’écris. Ce qui me fait penser que ma ligne de conduite est proche du médian objectif. J’ai eu récemment une longue discussion avec un militant très actif de Sauver le Climat (qu’on pourrait appeler Sauver le nucléaire, si ces militants ne se cachaient pas derrière leur petit doigt). Il a été forcé de constater —et il a reconnu— que lui était militant et que je défendais une position bien plus rationnelle que la sienne. Une chose est sûre. Une société sans opposants libres de s’exprimer est une dictature. Désolé, BMD, mais je préfère un écolo jusqu’au boutiste qu’une absence d’écolo.

    • GML dit :

      C’est le terme écolo qui pose problème. Je suis un écologiste dans l’âme (comme beaucoup de monde je souhaite respecter la nature) et je soutiens le développement de l’énergie nucléaire et de l’homme.
      Question déjà posée : faut-il être anti-nucléaire et anti-développement humain pour être un « écologiste » ?

      • Denis Delbecq dit :

        « écologiste anti-nucléaire » serait plus approprié en effet. Mais votre vision de l’écologie « anti-développement humain » me paraît être de bien courte vue. Ne tombez pas dans le piège du soi-disant « retour à la bougie ». Il n’y a pas un modèle de société ou de développement. Il y a des visions différentes, parfois contradictoires, et c’est tant mieux.

        • GML dit :

          Les Portuguais et les Espagnols ont été puissants avant de péricliter et de venir faire des ménages et des travaux pénibles en France. Maintenant, ils se redressent et deviennent des pays prospères dans la douleur.

          Rien ne prédestine la France à rester puissante (elle a pu le redevenir grâce à De gaulle mais ce n’était pas gagné d’avance). Certaines visions de développement peuvent amener à la ruine avec les meilleurs sentiments du monde.
          La plupart des écologistes féroces ne sont pas des nihilistes reconvertis mais des braves gens qui ne voient le monde que par le petit bout de leur lorgnette sans comprendre les conséquences qu’entraineraient l’application de leur vision « différente » pour la France. On peut leur expliquer calmement mais pas dans l’hystérie.

          Le reste du monde (Chine, Inde, Russie) ne s’encombre pas de ces arguties d’enfants gâtés des pays riches. Je me réjouis cependant qu’on puisse se permettre de le faire mais il ne faudrait pas en abuser et, sous prétexte de liberté, déraper vers le fascisme, fut-il écologique.

          • Pluie dit :

            Et oui, les écolos sont facistes, les technoscientistes sont pour la démocratie. mais à chaque consultation populaire sur le nucléaire, les braves gens se sont déclarés contre. Alors le lobby technoscientistes s’assoie dessus, et déclare les écolos facistes, car ils ne veulent pas qu’on leur impose des solutions « bonnes » pour eux, car ils sont ingrats, voient le monde par le petit bout de lorgnette…
            Et tout cela justifie le « facisme », ou comment décider pour le peuple ce qui est bon pour lui.
            Quant au reste du monde, la Chine est une dictature féroce, la russie ne vaut aps bcp mieux, et l’Inde n’est pas un modèle de prospérité, bien au contraire. Alors si on doit aller dans cette direction, y va falloir instaurer une dictature sévère, car il ne va pas y avoir bcp de volontaire.
            On voit finalement bien mieux maintenant où est le facisme.

          • BMD dit :

            Si je vous comprend bien, les « braves gens » sont pour vous ceux qui sont contre le nucléaire! Et comme corollaire, on ne peut pas faire partie des braves gens si l’on ne critique pas le nucléaire. Est ce bien le fond de votre pensée?

          • Pluie dit :

            Perdu ! « Braves gens » est l’expression utilisé par GML, auquel je répondais.
            Toute critique est la bienvenue. Je lui faisais simplement remarquer que l’exercice de demander au peuple ce qu’il en pensant avait déjà été plusieurs fois fait, et que le peuple à la majorité avait rejeté l’option nucléaire (comme l’option OGM d’ailleurs). Mais comme je comprend que la réponse du peuple’ ne lui convient pas, il dérive vers une solution autoritaire nucléaire, pour le bien des « braves gens qui ne voient pas plus loin que le bout de la lorgnette », contrairement à la technoscience, qui sait ce qui est bon pour vous.

          • BMD dit :

            Donc pour vous les braves gens, c’est le peuple, donc forcément uniquement composé de braves gens. Les autres, qui ne sont pas des braves gens, ne font pas partie du peuple, mais de l’horrible technoscience, celle qui vous a permis de disposer d’une voiture, de l’électricité, d’une machine à laver, d’une chaîne Hifi et d’un ordinateur, et de bien d’autres choses, toutes choses mauvaises que j’espère vous avez reniées et dont vous vous êtes débarrassé.
            Par ailleurs vous dites que ce peuple idéal (en faites vous partie ou êtes-vous écolo aux mains blanches?) est majoritairement de votre avis? Qu’en savez-vous en réalité? Et serait-il surprenant qu’après le matraquage antinucléaire auquel il est soumis de la part de vos amis ce peuple, à qui vous vous efforcez ainsi depuis de longues années de refuser l’accès à une information objective sur le sujet, ait pour une grande part une mauvaise opinion sur le nucléaire?
            Comme je le fais remarquer à DDq, ce peuple idéal n’a pas non plus été consulté pour l’éolien, par ceux là même pour lesquels cela aurait dû être une ardente obligation. Vos amis, sans doute sortis de ce peuple idéal, se sont donc reniés dès qu’ils ont participé au pouvoir

          • Pluie dit :

            Encore perdu :
            « Braves gens » est l’expression utilisé par GML, auquel je répondais. rien de plus. mais vous pouvez lui reprocher directement l’utilisation de ce terme.
            Quant à amalgamer la possession d’une chaine HIFI avec être pronucléaire, ca me laisse pantois !

    • BMD dit :

      DDq, j’ai attiré votre attention sur une émission d’ARTE qui pour une fois n’est pas à charge du nucléaire, et qui relatait des observations faites à Tchernobyl dans la zone d’exclusion, montrant non seulement l’innocuité des faibles doses de radioactivité, mais aussi que ces faibles doses avaient peut-être même une action anticancer. En somme, l’opposé de ce qui fait partie du dogme de l’antinucléaire catéchisé, qui va répétant partout que la radioactivité est dangereuse en proportion de la dose reçue, aussi faible que soit la dose!
      Vous n’avez même pas daigné répondre à ce sujet, alors que vous vous êtes longuement étendu sur l’émission d’Elise Lucet sur la 3 au sujet des haldes des mines d’uranium, ainsi que sur l’uranium appauvri envoyé en Russie pour y être retraité.
      Vous dites » que serait notre société si personne n’avait contesté le nucléaire ».
      Peut-être, mais j’observe que notre société s’accommode très bien du charbon, dont j’ai à de nombreuses reprises souligné la dangerosité, bien supérieure à celle du nucléaire.J’ai rappelé très souvent qu’en Allemagne, beaucoup mourraient des fumées du charbon, et très peu du nucléaire.
      Notre société ne conteste pourtant guère le charbon, en tous cas beaucoup moins que le nucléaire. Il y a donc deux poids deux mesures, ce qui montre que l’information est biaisée sur ces sujets dans notre soi-disant démocratie. Vous ne pouvez donc pas dire  » que serait notre société si personne n’avait contesté le charbon », car c’est une phrase sans objet. Et notre société est toujours ce qu’elle est.
      D’autre part, j’ai observé comme GML qu’il est dangereux dans les réunions ‘ »écologistes » d’argumenter en faveur du nucléaire. Je l’ai fait il n’y a pas longtemps, lors d’une réunion pré-Copenhague, qui avait été ouverte, conformément au rituel, par une diatribe antinucléaire , et j’ai eu immédiatement un nid de frelons sur le dos! Après la séance, certains sont venus me voir en douce pour me remercier d’avoir eu ce courage, ce qui montre que même chez les écologistes, certains n’osent plus exprimer publiquement autre chose que la ligne du parti!
      Une démocratie qui laisse ainsi le champ libre aux excès d’un parti, qui clame haut et fort qu’il est démocratique tout en bloquant l’information chaque fois qu’elle ne justifie pas le dogme, est effectivement sur le chemin de la dictature.
      Quant à la ligne médiane que vous prétendez défendre, ne seriez-vous pas atteint d’un certain strabisme. Certains sont comme çà, ils se croient au milieu de la route alors qu’il n’y sont pas.
      Vous définissez d’ailleurs implicitement dans votre dernière phrase un écolo comme un antinucléaire. Pour moi, un écolo n’est pas un antinucléaire, mais quelqu’un dont l’objectif est d’améliorer l’état de la planète et de la santé publique, et qui dans toute la mesure du possible, fonde ses opinions sur des observations et des mesures, et accepte d’en discuter, sans se réfugier systématiquement derrière le fatras de contre-vérités qui caractérise la vulgate antinucléaire.

      • Denis Delbecq dit :

        BMD. Si je n’ai pas évoqué l’émission que vous aviez signalé, c’est que je ne l’ai pas vue. Faute de temps. Vous aurez sans doute remarqué que j’écris beaucoup moins dans ces colonnes depuis quelques temps. Une raison à cela, une difficulté grandissante à vivre de mon métier en indépendant qui demande toujours plus de temps passé, plus d’exigence, pour un revenu toujours diminuant. La précarisation de ce métier est dramatique. A ce sujet, j’en profite pour signaler que je ne m’occupe plus du site de Science & Vie depuis le 1er juin 2010, en raison d’un changement de politique éditoriale. Je collabore en revanche occasionnellement au mensuel papier.

        Sans partager le radicalisme de certains militants écologistes, je pense néanmoins que la manière dont les pouvoirs publics gèrent le dossier du nucléaire est un stimulateur de ces excès. Depuis plusieurs décennies, on décide d’abord (ou on laisse faire), et on fait ensuite semblant d’en débattre (cf les débats publics sur le nucléaire, ou sur les nanotechnologies). Vous avez pour défendre le nucléaire un état, la quasi totalité des parlementaires et un complexe industriel riche (voyez les campagnes de publicité et de publi-information d’Areva), et de l’autre un public un peu désemparé et privé de moyens. Logique, dans ces conditions, que cela pousse à l’excès dans les comportements. Je ne défends pas ces comportements, mais je pense qu’ils seraient beaucoup plus isolés si les pouvoirs publics ne mettaient parfois la démocratie entre parenthèses dès qu’il s’agit de nucléaire. Le problème du nucléaire, ce n’est pas le nucléaire, c’est la société du nucléaire.

        Sur le charbon, vous savez que je partage l’essentiel de votre analyse, et j’ai à de nombreuses reprises évoqué ce « serial killer » dans ces colonnes. J’avais été, en particulier, le premier à diffuser les informations du rapport fait par Robin des Bois à la demande de l’Autorité de sûreté nucléaire sur la question de la radioactivité des déchets de centrales à charbon. Je consacre beaucoup de mon temps libre à la question du charbon, bien plus qu’à celle du nucléaire. Et j’espère avoir par la suite les moyens d’en faire quelque chose. Ce n’est hélas pas le cas pour l’instant.

        • toxymoron dit :

          Bonjour,

          Pour lutter contre la précarisation de votre métier, pourquoi ne pas ajouter un bouton « faites un don », comme le font pas mal de « blogueurs » américains, avec paiement par Paypal ou similaire?
          (c’est quoi le « bon » terme pour ce franglais blogueur?)

        • BMD dit :

          Pouvez-vous me dire si Voynet et Cochet, écologistes si pointilleux pour ce qui concerne le nucléaire , ont organisé le moindre débat national sur la question avant de décider de subventionner l’éolien en France? Je ne me souviens pas qu’ils aient fait le moindre effort dans cette direction, et ils n’ont même pas fait semblant d’en débattre.Y-ont-ils même seulement pensé? Idem pour tous les mouvements écologistes de France et de Navarre! Et de la publicité sur l’éolien, ce n’est pas ce qui manque; Il doit y avoir des images subliminales d’éoliennes à peu près toutes les dix minutes à la télévision ( mais on ne montre jamais les centrales à gaz de back-up qui vont avec!). Et cela ne semble pas vous choquer, alors que la publicité d’Areva , bien plus rare, vous choque ( qui d’ailleurs montre aussi des éoliennes)!
          Effectivement, l’opacité des comportements de l’industrie éolienne, appuyée par les écologistes, entraîne des réactions de plus en plus vives.

          • Tilleul dit :

            La réponse est dans la question… les publicitaires utilisent des images d’éoliennes car c’est une énergie propre, prévisible et dont l’utilisation embellit le paysage ce qui fait que le public en a une bonne image et qu’on peut en afficher partout même si c’est pour vendre des yaourts… il faut croire que les réacteurs nucléaires qui sont incapable de répondre à autre chose que de la consommation de base sont beaucoup moins acceptés par la population…

            Quand au débat démocratique il a eu lieu depuis la stratégie de Lisbonne (donc pendant toutes les années 90)… L’union européenne a de moins d’énergie indigène vu que ses gisements de fossiles s’épuisent et qu’elle est à 100% dépendante de l’extérieur pour son uranium et il faut donc développer les seuls gisements de ressources indigènes qui existent encore que sont les énergies renouvelables sinon la compétitivité (et la stabilité) de l’UE sera en danger…

          • BMD dit :

            En somme, puisque Tilleul vous dit que l’éolien est une énergie propre (mais qui sent fortement le gaz partout où elle a été fortement développée) et qui embellit le paysage ( un de mes amis, retour d’Espagne il y a quinze jours, et qui n’avait pas d’opinion particulière sur l’éolien, vient de me dire qu’il avait été horrifié par ce qu’il avait vu!), circulez, il n’y a rien à voir! Et le débat démocratique à ce sujet, pourquoi en organiser un en France où il existe une commission du débat public qui pourrait le faire, puisque la stratégie de Lisbonne fait l’affaire?
            Et faites-vous donc des graphiques à partir des données d’Eurostat. Comme çà vous pourrez constater que la baisse des productions de combustibles fossiles de l’Europe des 27 est loin d’être compensée par la montée des énergies renouvelables, malgré les sommes folles qui ont été gaspillées dans cette aventure, et l’augmentation du prix de l’électricité qui s’en est suivie!
            L’Europe des 27 va effectivement dans le mur si elle fonde sa politique énergétique uniquement sur le développement des ENR.

          • Tilleul dit :

            Le débat démocratique a été organisé au niveau international, au niveau européen, au niveau national et au niveau local à chaque fois qu’il y a une éolienne qui est implanté… L’éolien est d’ailleurs la seule énergie ou l’on fait appel aux mécanismes de démocratie locale…

            Sinon moi j’ai aussi des amis étrangers qui ont connu la Loire avant les centrales nucléaires et qui sont horrifiés par la baisse du niveau de l’eau consécutif à leurs activités, d’autres qui trouvent absolument hideux les pylônes électriques qui parcourent toute la France à cause de notre approvisionnement ultra centralisé qui reposent sur seulement 19 centrales (et oui, il y en a beaucoup moins dans les pays qui ne pratiquent pas la monoculture énergétique)… et je pourrais aussi suggérer à votre amis d’aller voir les dégâts économiques, sociaux et environnementaux des mines d’uranium mais j’imagine qu’il est comme vous avec une indignation variable qui se fiche totalement des pauvres du moment qu’ils ont la politesse de crever loin des lieux de villégiatures…

          • Pluie dit :

            C’est marrant, je ne vois pas où Tilleul a dit qu’il pensait que c’était une énergie propre et qui embellit le paysage. il parlait de l’utilisation par la pub pour faire du greenwashing.

          • BMD dit :

            Vous ne savez donc pas lire! Il est vrai que c’est du Tilleul.

          • Pluie dit :

            Citez objectivement la phrase, SVP

          • Pluie dit :

            je ne savais pas que Voynet et Cochet avaient décider de subventionner l’éolien. On peut leur envoyer des factures ???
            Je ne savais pas non plus que c’était eux qui faisait la pub à la télévision. je croyais même les écologistes antipub !!!

            sérieusement, là aussi, on ne parle pas des mêmes écologistes. Les verts sont pour du petit éolien, et certainement pas pour les grandes fermes industrielles éoliennes.

          • BMD dit :

            C’est pourtant eux qui ont signé pour ce système de subventions. Mais n’hésitez pas à leur envoyer votre note d’électricité!
            Si les verts sont pour le petit éolien, çà montre qu’ils sont encore plus nuls que les autres, car çà coûte encore plus cher. Et que proposent-ils pour assister ce petit éolien quand le vent n’est pas suffisant?

          • Tilleul dit :

            L’éolien n’est pas subventionné il bénéficie d’un prix fixé comme il en existe dans plein de domaines comme le livre… Ne confondez pas avec EDF qui touchent d’énormes subventions via la CSPE qui lui permet d’acheter des énergies propres beaucoup moins cher que ses concurrents (par exemple Enercoop).

            A noter qu’un amendement sur la loi NOME a été introduit pour permettre au autres distributeurs d’électricité de pouvoir bénéficier eux aussi de cette manne commerciale…

            Au passage ce qui est marrant c’est que le nucléaire, le charbon, le gaz et le pétrole ont été, sont et continueront à être grassement subventionnés mais le seul soutien que vous dénoncez c’est le soutien à l’éolien… Comme quoi vous êtes la preuve vivante que l’alliance objective des fossiles et du nucléaire contre l’EnR et l’efficacité énergétique est bel et bien une réalité.

          • Pluie dit :

            Oui, le nucléraire (que l’on ne sait même pas démantelé) n’a jamais été subventionné !!! vessie, lanterne…

        • BMD dit :

          A propos de la radioactivité du charbon, je vous signale la parution d’un dossier sur l’uranium dans le numéro 113 de Géochronique, journal de la Société Géologique de France ( 77 rue Claude-Bernard, 75005 Paris). Vous y trouverez une présentation de tous les grands types de gisements d’uranium, dont ceux qui sont associés aux charbons. Le charbon est donc sans aucun doute un concentrateur de l’uranium, jusqu’à constituer dans certains cas des gisements exploitables.
          J’espère qu’il y aura beaucoup d’écologistes pour acheter ce numéro de Géochronique. çà leur permettra d’acquérir une culture minimale dans ce domaine et d’éviter de raconter comme d’habitude n’importe quoi à propos de l’uranium ( enfin, certains peut-être?).
          Ce numéro de Géochronique présente une évaluation des r2serves et signale aussi qu’il existe en Chine des projets pour récupérer l’uranium contenu dans les cendres des centrales ( en Allemagne, c’est inutile puisqu’on va y fermer les centrales nucléaires, et donc continuer à faire respirer les cendres radioactives des centrales à charbon au peuple. On exploitera les poumons dans les morgues?)
          et présente une évaluation des ressources.
          A noter également la description de l’uranium des phosphates, qui concentrent également l’uranium jusqu’à former des gisements expoitables. Ce qui montre que les agriculteurs, qui épandent de 100 à 150 kg de phosphates par an et par hectare sur leurs champs depuis des dizaines d’années, sont de grands épandeurs d’uranium devant l’éternel, ce qui n’a jamais provoqué le moindre haussement de sourcil chez les hiérarques écologistes. Mais il est vrai que les agriculteurs font partie de ce peuple de braves gens omniscients que nous vante Pluie, qui n’en on pas moins presque tous un fusil de chasse dans leur placard et des tracteurs prêts pour manifester, ce qui dissuade les critiques.
          Phosphates qui par ailleurs ont la propriété de piéger de plus l’uranium (et autres métaux lourds) contenus en traces dans les sols et par là de les concentrer et de les véhiculer vers les rivières et les nappes phréatiques. On peut toujours attendre la CRIIRAD pour aller faire des mesures! Pourtant, ne s’agit-il pas d’une Commission de Recherche INDEPENDANTE d’information sur la radioactivité?
          Il y est dit que les cendres des centrales font dans certain cas

          • Tilleul dit :

            Nouvelle invention de BMD, les écolos qui soutiennent l’utilisation à outrance de l’agrochimie… Ca fait longtemps qu’on sait que le phosphore minéral contient des métaux lourds nocifs comme le cadmium et le mercure et qu’on en balance plein les champs (et accessoirement plein nos cours d’eau remplis d’algues vertes)…

          • BMD dit :

            Tilleul, je n’ai pas parlé de l’agrochimie en général, ni même du cadmium et du mercure, mais uniquement de l’uranium des phosphates. Comme d’habitude vous pratiquez l’amalgame, en bon théologien que vous êtes. Je n’ai jamais rien lu à ce sujet de la part des mouvements écologistes, mais n’hésitez pas à envoyer les liens si vous avez des documents.
            La raison en est que, s’ils sont au courant, ils évitent soigneusement d’en parler, car en matière de radioactivité, le seul sujet dont ils se gargarisent en permanence est la radioactivité induite par le nucléaire. Le reste est pour eux accessoire, et même dangereux à évoquer, car cela risque de détourner l’attention du seul nucléaire!
            J’ajouterai qu’il y a aussi des phosphates dans beaucoup de lessives, et que cela pose un problème aux stations d’épuration, qui ne sont pas équipées pour les éliminer; J’ose espérer que ces phosphates sont débarrassés de leur uranium et de leurs métaux lourds avant d’être incorporés aux lessives?
            Et si la CRIIRAD a fait des mesures à ce sujet, n’hésitez pas non plus à me le signaler. Sinon, pourquoi ne leur en toucheriez -vous pas deux mots?
            De mon côté, je leur ai signalé il y a longtemps le problème de la radioactivité des charbons, mais ils n’ont fait qu’en rire, ce qui montre bien qu’ils n’en ont rien à faire, car il ne s’agit pas de centrales nucléaires, et il ne faudrait surtout pas mettre le nez des écolos Allemands, ces précieux alliés, modèles pour l’Europe entière, dans leur contradictions!
            Bruno Charreyron, qui traîne inlassablement ses guêtres du côté de France 3 ou d’ARTE et son radiomètre près de toutes les centrales nucléaires de France, s’est bien gardé de commanditer une émission sur le sujet!

          • Pluie dit :

            Pourquoi les écologistes dénonceraient la radioactivité dans l’agriculture intensive, alors qu’ils ne veulent tout simplement pas d’agriculture intensive.
            C’est vraiment étrange comme raisonnement !
            Idem pour le charbon, les écologistes n’en veulent pas plus.
            J’ai l’impression que vous avez compris le mouvement écologiste de travers ?

          • BMD dit :

            . Vous confirmer ce que je dis: les écologistes ne se préoccupent pas de la radioactivité si elle ne vient pas du nucléaire, parce qu’ils sont antinucléaires avant d’être écologistes.La s Ils ne se préoccupent donc pas de la radio activité de l’agriculture( notez en passantque l’agriculture bio utilise tout autant des phosphates, qui sont indispensables aux plantesEt bien je lirai bien volontiers votre prose à ce sujet. Expliquez moi ce que veulent exactement les écologistes, les bien pensants puisqu’il semble selon vous y avoir des hérétiques et plusieurs chapelles. Je finirai peut-être par avoir la révélation. puisque je n’y comprend rien.
            Les écologistes ne veulent pas du charbon dites-vous, mais en Allemagne, ils se sont alliés sans scrupules au SPD qui défend le charbon parce que les mineurs de charbon font partie de leur électorat traditionnel

          • Tilleul dit :

            Les grünen ne sont pas alliés aux membres du SPD qui soutiennent le charbon (qui sont les mêmes qui soutiennent le nucléaire), ils sont alliés des membres du SPD qui soutiennent les renouvelables… Trouvez moi un seul écrit d’Herman Scheer qui soutient l’industrie du charbon…

          • Pluie dit :

            Et oui l’art de l’amalgame, ca évite de se poser des questions

  13. GML dit :

    Je constate pour la première fois que Denis Delbecq n’est pas contre le nucléaire mais contre la manière dont il serait éxagérément promue par un riche complexe industriel (réjouissons nous de n’avoir pas que des pauvres en France), par l’état (qui, en démocratie je le rappelle, est élu par les citoyens ) et par les parlementaires (idem).

    Pour BMD, j’admire sincérement votre dernier « post » auquel j’adhère pleinement.

  14. BMD dit :

    Pluie, Vous confirmez à merveille ce que je n’arrête pas de dire : les écologistes ne se préoccupent pas des dangers de la radioactivité si elle ne vient pas du nucléaire, parce qu’ils sont antinucléaires par vérité révélée avant d’être écologistes. Car la protection de la santé publique n’est pas en réalité leur objectif. Ils ne se préoccupent donc pas de la radioactivité des phosphates agricoles ( notez en passant que l’agriculture bio utilise aussi des phosphates, qui sont indispensables aux plantes, mais elle les baptise du nom de phosphates bio, si, si, j’en ai un sac dans mon jardin, et le tour est joué!), ni de celle du radon sauf si cela peut servir la Cause Antinucléaire. A-t-on par exemple déjà vu Bruno Charreyron enquêter chez les granitiers des Vosges, de Corse et de Bretagne, qui respirent journellement des poussières de granite contenant de l’uranium et ses descendants? Ce genre de préoccupations est tout juste bon pour les médicastres de la médecine nucléaire, ces ignobles utilisateurs de l’horrible technoscience ( si, si, il leur faut des radiomètres des scanners et des IRM) par pour des chevaliers de la Noble Cause.
    Ils ne veulent pas du charbon, dites-vous? En paroles seulement:! En Allemagne, ils se sont alliés sans scrupules au SPD qui défend bec et ongle le charbon parce que les mineurs de charbon font partie de leur électorat traditionnel. Et ils préfèrent de toutes façons le charbon au nucléaire, car, je me répète, ils sont antinucléaires avant de se préoccuper de santé publique. Vous pourrez vérifier sur le projet énergétique des Verts Allemands que le charbon doit être maintenu à son niveau actuel pour que puisse disparaître le nucléaire. Des deux, ils veulent donc éliminer celui qui est de très loin le moins dangereux. Peu leur chaut par conséquent que le charbon fasse 500 000 morts par an dans le monde et le nucléaire si peu que même Tilleul n’a pas réussi à raccoler un nombre suffisant de morts pour que cela vaille la peine d’en parler .
    Les écologistes dont vous me parlez ne ressemblent peut-être pas à ces énergiques Grünen héritiers des Walkyries. Ils me semblent plutôt atteints de ce que j’appelle le syndrome de Robinson Crusoé: ils rêvent d’une chaumière avec une micro éolienne ( mais il leur faut quand même une batterie, qui tombe régulièrement en panne, ah, cette ‘horrible technoscience) à la place de la cheminée qui fume sur les tableaux de l’époque de nos grands-mères, d’un petit jardin pour produire des légumes bio et d’une porcherie bio (mais il leur faudra quand même ne pas trop s’attacher aux cochons car il faudra en tuer un chaque année pour en faire des saucisses, la vie est dure).
    Je ne demande pas mieux que vous me développiez le projet des écologistes , les bien pensants, tel que vous le voyez. Mais il faudra quand même aligner quelques chiffres si vous voulez me convaincre. Cet exercice vous serait de toutes façons utile.

    • Tilleul dit :

      Ah le bon vieux couplet de l’écolo qui veut faire revenir le monde à la bougie… Faudrait se renouveler un peu de temps en temps…

      De toutes façon le fait est que le monde installe de l’éolien et que vous êtes bien gentil avec votre nucléaire mais l’EPR de Finlande dont le projet a commencé en 2000 vient encore d’annoncer un an de retard de chantier de plus avec une production prévue maintenant pour 2013 avec tous les dépassement de facture payé par le contribuable français… Donc pour produire notre énergie entre maintenant et 2025 vous proposez quoi ? Le retour à la bougie ? Et ça c’est si on est capable de trouver assez d’argent pour finir les centrales nucléaire qu’on aura lancé en 2010, l’industrie nucléaire est connu pour ses chantiers pas terminés qui ont laissé les contribuables avec des ardoises de plusieurs milliards d’euros sans jamais avoir autre chose qu’un gros bloc de béton tout moche incapable de produire un seul électron…

      Quand vous serez capable de me montrer un chantier finlandais terminé on en reparle, en attendant le nucléaire reste de la science-fiction…

      The answer is blowing in the wind… Le seul truc qui a jamais été capable de concurrencer les fossiles ce sont les renouvelables et l’efficacité énergétique… le reste c’est de l’idéologie de babyboomers qui cherchent encore une solution miracle pour ne pas avoir à assumer leurs bêtises…

    • Pluie dit :

      Quel fratras mal digéré.
      Ca n’a pas de sens, vous ne savez visiblement pas comment marche l’agriculture biologique (ferme avec bête et champs, afin de fertiliser la terre avec le « produit » des betes).
      Comment accusé les écolos de la radioactivité de l’agriculture intensive !!!
      En attendant, les écolos semblent avoir mieux compris la problématique des défis qui attend le monde dans les 20 prochaines années, et qui sont bien loin de ce que vous dénoncez dans ce post…
      Pour le projet écolo, ne me dites pas que vous critiquez sans jamais avoir été à la source ?

  15. BMD dit :

    Tilleul, je ne parle pas de ce qu’écrit Herman Scheer,qui n’en est d’ailleurs pas à un discours près, mais de la politique énergétique qui a été menée en réalité par l’alliance SPD-Grünen. Et j’ai vu comme vous je suppose l’objectif chiffré de sortie du nucléaire de la BEE, nid de Grûnen (comme l’ADEME chez nous est un nid de Verts) pour 2020 , qui prévoit une petite contraction de la consommation d’électricité, environ 5 % d’importation ( électricité nucléaire française) au lieu de 5% d’exportation actuellement et le maintien à peu près à un niveau très élevé de la production à partir de lignite Allemand et de charbon importé. Le reste est du renouvelable. Je leur souhaite bien du plaisir. J’espère vivre assez longtemps pour voir çà.

    • Tilleul dit :

      Depuis quand le gouvernement fédéral allemand décide-t-il de la politique énergétique des grands groupes privés qui contrôle l’essentiel de la production allemande (et française) ?

      • Tilleul dit :

        (vous êtes certain de pas confondre l’Allemagne et la RDA ? Ca arrive à tout le monde de se tromper de siècle…)

      • BMD dit :

        Elle est bien bonne celle-là! Ce document grotesque de la BEE, qui traduit les aspirations des Grünen, existe-t-il, ou aurais–je rêvé? Car je vous parle des objectifs affichés par les Grünen. Qu’ils se soient heurtés à la réalité quand ils étaient au pouvoir, bien plus qu’aux groupes privés, qui ont toujours bon dos pour expliquer ses échecs et se dégager de ses propres responsabilités, suivant le grand principe selon lequel c’est toujours la faute des autres, est une chose, leurs intentions affichées , développer le charbon pour pouvoir sortir du nucléaire ( il y en France un texte édifiant de Bella Belbéoch sur ce thème) en est une autre.

        • Pluie dit :

          et si vous nous parliez de la 20aines de réacteurs nucléaires arretés en france depuis 30 ans. pas un seul n’a commencé à être démantelé. le cout affiché entre 1985 et maintenant a été multiplié par 20. Et on n’a pas encore commencé !!!

        • Tilleul dit :

          Le scénario renouvelable pour l’Europe il est là :
          http://www.energyblueprint.info/index.php?id=600

          Où est-ce que vous voyez du charbon ?

          • GML dit :

            C’est une belle lettre au Père Noël.
            Il ne suffit pas de « sauter comme un cabri en criant vive les renouvelables, vive les renouvelables ».

            Il est sûr que les fossiles vont disparaître, il est sûr qu’il faut être « sobre » et plus efficace mais dans le genre incantatoire « y’a qu’a, faut qu’on » sur fond de rejet viscéral primaire du nucléaire, Greenpeace et des associations anti-nucléaires comme Négawatt sont des champions.

          • Tilleul dit :

            Ca ne répond pas à ma question : où est-ce que vous voyez du charbon ?

          • GML dit :

            Dans le lien que vous avez fourni, je vois un souhait de réduire la consommation (trés bien) mais, une fois que c’est fait, je ne vois pas comment on satisfait la demande énergétique restante (charbon ou pas).

          • BMD dit :

            Intéressant, mais très wisful thinking. Déjà, la consommation de carburants pour les transports a non pas diminué, mais augmenté en Europe de 10 % depuis 2005, rérérence initiale du scénario, et ce n’est pas près de s’inverser, étant donné l’appétence de l’Est pour le mode de vie de l’Ouest. Le scénario a besoin en 2050 d’énormes quantités de gaz, énergie renouvelable bien connue, sans se préoccuper de savoir si des quantités suffisantes seront alors disponibles sur le marché international. Il fait appel très largement à l’éolien et au solaire, mais semble considérer comme un détail la nécessité d’avoir d’énormes capacités de stockage d’électricité et de prendre en compte les pertes d’énergies qui en résultent etc…etc..;
            Mais au moins il y a un effort de cohérence interne. On peut donc en suggérer la lecture à pluie.

          • Tilleul dit :

            Vous savez il vous suffit de jongler entre les stats UE 25, les stats UE 15, les stats UE nationales pour pouvoir aboutir à n’importe quelle conclusion… Moi si je prends les stats du XIXe siècle je peux vous prouver qu’il faut laisser crever de faim la moitié de l’humanité pour pouvoir nourrir l’autre moitié…

            Franchement vous imaginez quand même pas qu’un constructeur automobile aurait l’espoir de vendre une voiture qui consomme du 15L au 100 aujourd’hui ? (elle ne serait même pas autorisé à rouler en Chine…)

            Pour le gaz, belle preuve que vous faites constamment de l’intox : on est sur une consommation divisée par deux par rapport à aujourd’hui et ce besoin est uniquement destinée à la chaleur industrielle, un besoin que le nucléaire est incapable de répondre (cf les installations d’Areva à la Hague qui tournent au fioul lourd).

            Pour l’électricité on est en 100% renouvelable parce que l’électricité est ce qui est le plus facile à remplacer.

            Pour les besoins en stockage : c’est quoi la biomasse et les barrages hydrauliques à part du stockage d’électricité ? Comment vous croyez qu’on optimise les groupes froids aujourd’hui à part avec du stockage glace ?

          • Pluie dit :

            Pluie a lu, et trouve que cela répond très bien à votre manque de cohérence interne, sur les verts et le charbon (encore que personne ne doutait que les verts soient contre le charbon). Mais c’est très bien de votre part de reconnaitre votre erreur. Je m’incline.

  16. [...] • Allègre contre Politis, le baroud du déshonneur [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.