Les douches, pas glop pour l’état des eaux

Par Denis Delbecq • 26 mars 2010 à 11:06 • Categorie: A la Une

© Denis DelbecqLa piste de contamination urinaire (et fécale) est connue depuis longtemps, et permet même de confirmer la frénésie de certains pour des substances illicites (1). Mais Discovery en évoque une autre. «A chaque douche vous risquez —sans le vouloir— de polluer l’environnement.» Le site de la chaîne évoque une communication faite cette semaine lors de la conférence de l’American Chemical Society.

Remarquez, c’est logique. Entre les substances que les gens se mettent sur la peau, et celles qui sortent du corps par la transpiration, ça finit forcément au fond de la douche, et donc à l’usine de traitement des eaux. Comme les crèmes aux stéroïdes dont se tartinent les amateurs de gonflette, les antibiotiques à usage local, les produits cosmétiques et j’en passe… La chercheuse américaine a expliqué à ses collègues de l’ACS, après avoir creusé le sujet, que l’essentiel de ces substances ne pénètrent pas dans le corps et finissent au fond de la douche ou du bain, tandis que d’autres sont excrétées par la sueur et connaissent le même sort…

Mon confrère Marc Laimé évoquait récemment sur Eaux Glacées cette question des polluants résiduels en sortie de traitement dans les stations d’épuration, avec moultes références et données. Le Monde a abordé le sujet cette semaine, expliquant que Berlin va se payer une usine pilote dernier-cri pour tester des nouveaux procédés de lutte contre ces polluants, dont certains sont accusés de perturber la reproduction des batraciens, entres autres.

Au fait, n’allez pas en conclure qu’il faut cesser de se laver pour autant!

(1) Lire Les rivières de la défonce, Effets de Terre, septembre 2008

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , ,