La taxe carbone enterrée, grillée, fumée… Et alors?

Posté le 24 mar 2010 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

© Denis Delbecq

© Denis Delbecq

La taxe carbone est abandonnée? So what. Regard amusé ce matin sur les déclarations de la patronne du Medef qui estime qu’elle a été écoutée par le gouvernement. Amusé aussi par la formidable cohérence de la secrétaire d’Etat à l’écologie, Chantal Jouanno, qui se dit «désespérée de ce recul» mais fait une pirouette formidable le lendemain pour justifier sa non-démission. Amusé aussi par le silence assourdissant de son patron Jean-Louis Borloo, dont on se demande bien où il est passé depuis quelques jours. A part une déclaration en forme de vœu pieux sur France 2, sur la nécessité d’adopter la taxe carbone avant la fin du mandat du lider maximo verde. Peut-être a-t-il déjà écouté le conseil de Daniel Cohn-Bendit qui lui a conseillé d’aller à la pêche, — avec Jouanno. Après tout, j’avais bien un copain capable de faire son direct d’envoyé spécial à trifouillis les pinceaux à la radio, alors que nous étions en train de tâter du bar dans les passes du bassin d’Arcachon. Vu ce qu’il reste du Grenelle, Borloo peut très bien gérer ça à distance et méditer sur la peau de banane imaginée par son gouvernement pour torpiller le projet d’interdir la pêche au thon rouge.

Amusé aussi par la bande à Aubry et celle de Cohn-Bendit, qui étaient grosso modo  le cul sur la même chaise dans cette affaire. A refuser une taxe «injuste» pour les français, tout en disant qu’il fallait taxer nos émissions de gaz à effet de serre. Et aujourd’hui, c’est l’inverse: vive la suppression, et merde à la suppression.

La taxe carbone existe, on appelle ça la TIPP. Essayez, c’est facile, on remplace « Intérieure » par « Carbone ». Elle frappe les particuliers comme les entreprises (sauf les cohortes d’exonérées partiellement). Pas besoin d’aller se battre à Bruxelles pour modifier son montant, il suffit d’un décret. Et je l’ai déjà dit, annonçons un plan sur dix ans, gravé dans le marbre, avec une augmentation annuelle des combustibles pétroliers garantie de x% par an (l’état encaisse du cash si le pétrole baisse, et le ressort s’il grimpe plus vite que l’engagement garanti). Ainsi tout le monde saura où il met les pieds quand il prend des décisions (chaudière, voiture, etc.). A charge pour l’Etat de mettre en place de quoi atténuer l’impact sur les plus faibles.

On pourrait d’ailleurs faire de même pour l’électricité, car le jour où l’Etat ne fixera plus les tarifs d’EDF, l’envolée sera dure à avaler pour les consommateurs, il suffit de regarder autour de nous pour comprendre à quel niveau le prix du courant se hissera. Nucléaire ou pas, EDF cherchera à faire du cash, puisque c’est ce qu’on lui demande. Finalement, la solution, c’est peut-être ça: considérer que l’énergie est un bien public, et qu’elle doit rester sous contrôle du public, et donc de ses représentants élus. On nationalise les compagnies pétrolières? Le prix de l’essence?

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , ,

Lire également

28 Réponses pour “La taxe carbone enterrée, grillée, fumée… Et alors?”

  1. toxymoron dit :

    La suppression de ladite taxe démontre qu’elle n’a jamais été qu’une manœuvre politicienne.
    J’aime bien l’idée de la TIPP, avec deux remarques toutefois:
    a. Il y a le T de Taxe. Je préfère en cela le terme CCE, avec « contribution ». L’idée de base n’est pas tellement de « taxer » le citoyen ou l’industriel, mais de taxer son comportement: la viande de bœuf coûte plus cher que le porc ou le poulet car beaucoup plus « riche » en GES. A chacun le choix de changer ou maintenir ses habitudes, mais il y a un prix aux mauvaises habitudes.
    b. Il y a le P de produit pétrolier, et il manque le charbon.

    De toute façon, cela ne nuit pas à la compétitivité de l’industrie française. D’une part, ladite taxe existe en Allemagne (ou ailleurs), le deuxième exportateur de la planète; d’autre part, l’OMC a déjà donné son accord pour une taxe équivalente à l’importation. Donc les engrais fabriqués à l’étranger sans TIPP sur le pétrole payeront une taxe complémentaire pour les mettre au même niveau que les engrais ‘français’. Cela fait une éternité qu’on fait la même chose pour la TVA.

    Mais bon, aussi longtemps qu’il y a un lobby quelconque représentant des sous ou des votes, on peut continuer à désespérer.

  2. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Denis Delbecq, Gerard Dupin. Gerard Dupin a dit: RT @effetsdeterre: Taxe carbone grillée, et alors? http://bit.ly/bfke1W [...]

  3. gpiton dit :

    Il n’y a pas à regretter l’abandon de la taxe carbone telle qu’elle était envisagée : montant relativement faible qui n’aurait pas abouti à un changement de comportement, inéquitable avec beaucoup de secteurs exonérés totalement ou partiellement, compliqué dans sa mise en œuvre, limitée dans son champ d’application.

    Je ne croie pas qu’un aménagement de la TIPP soit la solution.
    Sur la fiscalité , voir le n°20 de « Stratégie et études » sur « La fiscalité comparée de l’énergie et du CO2 en Europe et en France » sur le site de l’ADEME. On y voit que France taxe les carburants à un taux relativement élevé, tandis que les produits fossiles utilisés comme combustibles sont peu taxés.
    Ce qu’il faut plutôt, c’est une « fiscalité environnementale » qui incite à utiliser les produits les plus « vertueux » écologiquement.
    Il y a donc lieu d’élargir l’assiette de nombreux dispositifs existants : le principe du bonus-malus, la baisse ciblée de la TVA sur des produits ou services respectueux de l’environnement, les exonérations ou crédit d’impôts concernant les économies d’énergies, les éco-prêts à taux zéro, etc…
    Sur les familles de produits qui feraient l’objet d’un bonus-malus, il faut une concertation et des études d’impact, car les ménages les plus modestes ne doivent pas être pénalisés. (Les « meilleurs » produits sont les plus chers…)

    En parallèle il faut réfléchir à l’efficacité d’une taxe aux frontières européennes, supprimer le fameux « bouclier fiscal », taxer les émissions polluantes, réinvestir les prélèvements pour favoriser les comportements écologiques des entreprises et des ménages, favoriser une « croissance verte » (quasiment absente des débats sur les états généraux de l’industrie) et l’articuler avec le Grenelle de l’Environnement.
    Bien entendu, il faut aussi des dispositifs d’accompagnement pour toutes les personnes concernées par les transformations des industries et des métiers concernés.

    Il est clair que le développement durable ne sera une réalité, partagée par le plus grand nombre, que s’il est socialement équitable et acceptable, ce qui suppose d’avoir une évaluation économique, écologique et sociale des mesures envisagées.

  4. lecture dit :

    Avant que tu rigoles trop, j’aimerais te signaler deux choses:

    Quand la taxe s’est fait retoquée par le conseil constitutionnel, on a eu une discussion sous je ne sais plus quel billet. Moi je blâmais les socialistes, sans qui on aurait aujourd’hui une taxe carbone en vigueur depuis trois mois. Toi tu les félicitais, avec l’argument que le texte était imparfait et donc que grâce aux socialistes on allait pouvoir avoir une version améliorée, peut-être en février. Maintenant que tu as un peu de recul, c’est quoi ta conclusion? Moi j’y vois une excellente illustration de ce que quand on veut tout casser pour reconstruire à neuf, on a de bonne chance de tout casser. Merci les socialistes.

    Deuxième chose, ce que tu blâmais avec la taxe carbone, c’est les trop nombreuses exceptions. C’est pas que je sois en désaccord, mais il t’intéressera peut-être de regarder sur wikipedia la liste des exonérations de la TIPP. Allez je recopie pour t’éviter un click:

    -le charbon et tout combustible solide
    -le méthane, béquille des éoliennes
    -l’aviation
    -les bateaux, incluant la pêche
    -taxis
    -transport public
    -transport routier de personnes
    -transport routier de marchandises
    -agriculture

    Et toi tu défends la TIPP sans mentionner ces défauts. Elle est où la logique?

    • lecture dit :

      J’allais oublié le ciment qui n’est pas non plus touché par la TIPP. Lafarge et Bouygues vont peut-être finir dans ton fan club. ^^

  5. Marot dit :

    Faut vraiment être maso pour regretter qu’une nième taxe ne nous soit pas tombée dessus.

    • lecture dit :

      L’éducation nationale, les routes, le système de santé, la recherche… rien de tout cela qui ne soit financé par une taxe. Si tu veux supprimer tout ça, dis le clairement!

      Si ce n’est pas ta position, alors remarque que les revenus de l’état c’est actuellement, pour la plus large part, la TVA. Autrement dit, les finances publiques sont soutenues par une taxe qui vise, donc décourage, la création de richesse. La taxe carbone vise, donc décourage, l’utilisation des énergies fossiles non renouvelables. Tu es sur que ce n’est pas une meilleure idée?

      • Marot dit :

        «Si tu veux supprimer tout ça, dis le clairement! »
        Le lecteur dingue a encore frappé.
        «les finances publiques sont soutenues par une taxe qui vise, donc décourage, la création de richesse»
        Faux la TVA est une taxe sur la consommation et non sur la création de biens.
        «La taxe carbone vise, donc décourage, l’utilisation des énergies fossiles non renouvelables.»
        Faux, la taxe carbone est faite pour « diminuer le CO2 émis », pour éviter la « poêle à frire » de Rocard.

      • miniTAX dit :

        lecture : « La taxe carbone vise, donc décourage, l’utilisation des énergies fossiles non renouvelables »
        ——————————–
        Bah l’utilisation des énergies fossiles sert à créer des richesses aussi, faut voir plus loin que le bout de son nez. Et comme c’est bien moins cher qu’utiliser les renouvelables, pour le même kWh utilisé, on crée plus de richesse en utilisant les fossiles. Donc si la création de richesse était le but, c’est complètement injustifiable de vouloir pénaliser une énergie bon marché comme les fossiles par une taxe et favoriser les énergies renouvelables qui sont au moins 2x plus chères. Mais si vous trouvez un économiste qui réussit ce tour de force, faut vite le signaler à Borloo qui se désespère de trouver une justification économique à sa taxe carbone, au doux nom de « fiscalité écologique ».

        Quant à la TVA sur les produits importés, càd pratiquement toute l’électronique, le textile et mille autres choses, j’aimerai bien savoir en quoi ça découragerait notre création de richesse vue que cette richesse est créée ailleurs ?

        Un partisan de la taxe carbone qui veut faire croire qu’il se soucie de la création de richesse, avouez que la ficelle est un peu grosse.

        • lecture dit :

          Si je te comprends bien, il vaut mieux une taxe énergie qu’une taxe carbone. SDN est parfaitement d’accord avec toi. Tu devrais peut-être prendre ta carte?

          Concernant les produits importés, ta critique est parfaitement justifiée: à terme ça ne peut marcher que s’ils sont taxés aussi.

  6. Peak.Oil.2008 dit :

    La politique politicienne enterre la politique et renvoie la démocratie à son impuissance.

    « La production mondiale de pétrole est désormais à son maximum historique. Pour les Européens, la quantité de pétrole disponible va donc très rapidement décliner. Or le prix du pétrole détermine l’économie bien plus fortement que ne le font les décisions de l’Elysée et Matignon » – Jancovici

    http://www.terra-economica.info/Taxe-carbone-Les-cancres-ont-eu-le,9402.html

  7. Tilleul dit :

    De toute façon le prix de l’énergie ne peut qu’augmenter en France, depuis l’an dernier c’est la CRE qui valide le prix du gaz et plus le politicien donc les tarifs vont commencer à se rapprocher des couts réels de production, même chose pour l’électricité, dès la loi NOME voté EDF pourra fixer des prix qui ne seront plus en dessous de ses couts de production…

    • miniTAX dit :

      « EDF pourra fixer des prix qui ne seront plus en dessous de ses couts de production… »
      ———————————
      EDF a le statut d’entreprise privé, avec 15% d’actionnaires privés et fait chaque année entre 5 et 10 milliards d’€ de bénef, avec une marge d’exploitation de 15%. Alors halte au mensonge !
      Le vrai coût de production de l’énergie, c’est celui qu’on trouve dans des marchés (plus ou moins) concurrentiels sans des tonnes de taxes et réglementations, comme par ex. aux USA où le prix du kWh est en moyenne la moitié de celui en Europe. Donc le prix que nous payons pour l’énergie, il n’est pas bon marché comme voudraient le faire croire les nostalgiques du Gosplan, il est encore trop cher.

      Le monde est en train de croûler sous une surproduction de gaz, il n’y a qu’à voir le prix du gaz aux USA qui est parti à la cave avec l’entrée en production des shale gaz de Marcellus, ou le méthane à base de charbon gazifié australien (le groupe BG est en train de signer un contrat de 40 MILLIARDS $ d’exportation de méthane liquifié avec la Chine).
      Et ce, pendant que les éco-chondriaques climatiques veulent à tout prix rendre l’énergie encore plus chère (cf par ex. Jancovici & co) en nous conduisant dans le cul-de-sac des moulins à vent et autres gadgets renouvelables subventionnés dont le seul mérite est de remplir les poches d’une poignée d’affairistes.
      Quand est ce qu’on va cesser de creuser notre tombe ???

      • Nimch dit :

        Encore une fois pris en flagrant délit de n’importe quoi : « Et ce, pendant que les éco-chondriaques climatiques veulent à tout prix rendre l’énergie encore plus chère (cf par ex. Jancovici & co) en nous conduisant dans le cul-de-sac des moulins à vent et autres gadgets renouvelables subventionnés ». Jancovici « veut » du nuke !

        • miniTAX dit :

          Nimch encore une fois pris en flagrant délit d’analphabétisme : Jancovici veut UNE ENERGIE PLUS CHERE.

          • Robert dit :

            Mais l’énergie deviendra plus chère mon petit Minitax et dans un sens c’est tant mieux.

          • Nimch dit :

            Si j’écris :
            « Et ce, pendant que les trolleurs (contraction de troll et blogueur) sceptoclimatiques veulent bousiller un peu plus la planète tant qu’ils vont dans le sens de ceux qui s’en mettent pleins les fouilles (ex : miniTAX) en nous conduisant droit dans le murs à pleine vitesse tellement c’est des gros nazes. »
            Dans cette phrase, est-ce que vous comprenez que je vous considère juste comme un trolleur sceptoclimatique ou comme un trolleur sceptoclimatique doublé d’un gros naze ? Vous vexer pas hein c’est juste pour le raisonnement !

      • Tilleul dit :

        L’endettement d’EDF n’est possible que parce que les 85% restant appartiennent à l’état, quant aux bénéfices ils se font au détriment de la maintenance du réseau c’est à dire en syphonnant les comptes d’ERDF (d’où les problèmes de coupures à répétitions depuis 10 ans et la démission de Michel Francony), au détriment des investissements (on est quand même le seul pays au monde à ne pas prendre en compte le remplacement des centrales dans les couts de production…) et par la récupération d’un certain nombre d’avantages acquis par les caisses de l’état.

        Pour le Gaz, ça franchement c’est assez terrible… En ce moment ce qui est pas cher c’est le gaz sur le prix spot, aux états unis, alors qu’on est pas en période de chauffe… Donc en gros si vous voulez des petites quantités de gaz , pas livré chez vous, à un moment où on a pas besoin de gaz, hé ben c’est pas cher… Vous croyez franchement que c’est avec ce genre de raisonnement qu’on fait la politique énergétique d’une nation ? Les prix du gaz c’est des prix à long terme sur 20 à 25 ans avec des formules de révisions annuelles longues comme le bras, si vous faites que du spot ça veut dire qu’en hiver vous courrez le risque de ne pas avoir de gaz et de mourrir de froid (au sens littéral du terme)… Vous imaginez gaz de France vous dire : à ben aujourd’hui il fait – 10°C mais c’est 3000 € du MWh si vous voulez du gaz parce que Poutine a décidé de couper le robinet et que l’Algérie en a profité pour augmenter les prix ?

        Quant aux exportations… il faudrait encore qu’il existe les méthaniers et les terminaux pour les accueillir (compter 1 milliards d’euro rien que pour le terminal)… Vous vous toucher sur un contrat de 40 milliards alors que l’Europe brule ça en quelques mois… Si les 3/4 du gaz naturel sur cette planète sont transportés par pipe line c’est un peu pour une bonne raison…

        • miniTAX dit :

          Tilleul : « L’endettement d’EDF n’est possible que parce que les 85% restant appartiennent à l’état, quant aux bénéfices ils se font au détriment de la maintenance du réseau c’est à dire en syphonnant les comptes d’ERDF (d’où les problèmes de coupures à répétitions depuis 10 ans et la démission de Michel Francony), au détriment des investissements (on est quand même le seul pays au monde à ne pas prendre en compte le remplacement des centrales dans les couts de production…) et par la récupération d’un certain nombre d’avantages acquis par les caisses de l’état »
          —————————————-
          Vous racontez vraiment n’importe quoi !!! Quand on est un menteur aussi pathologie, il faut aller vous faire soigner !
          1) EDF un ratio dette/CA du même ordre des enprises 100% privées du CAC comme Vinci ou Danone. Sous-entendre qu’elle ne peut emprunter qu’en s’adossant à l’Etat, c’est n’importe quoi.
          2) Le réseau n’est pas du ressort d’EDF. C’est financé par l’Etat, qui en plus de la TVA collecte une multitude de taxes qu’EDF n’empoche pas (Contribution tarifaire d’acheminement (CTA), Contribution au Service Publique de l’Electricité (CSPE), Contribution Utilisation réseau, etc, etc). EDF n’a pas plus à maintenir l’infrastructure que Renault n’a à entretenir les routes. Faire une amalgame aussi grossière montre bien que vous n’avez pas la moindre idée de ce que vous dites.
          3) Quel problème de coupure à répétition? Quelles répétions, chiffres, source svp ? Pour l’instant, tout ce que vous avez, c’est du vent. Comme d’hab.

          ——————————-
          Tilleul : « En ce moment ce qui est pas cher c’est le gaz sur le prix spot, aux états unis, alors qu’on est pas en période de chauffe… »
          —————————————
          C’est sûr, quand le prix du gaz baisse, c’est faute à pas de chance, c’est un problème d’indicateur, de pas de chauffe, bla bla bla…. Mais par contre, quand ça augmente, c’est la hausse inéluctable. Admirez l’artiste.

          ———————–
          Tilleul : « Quant aux exportations… il faudrait encore qu’il existe les méthaniers et les terminaux pour les accueillir (compter 1 milliards d’euro rien que pour le terminal)… Vous vous toucher sur un contrat de 40 milliards alors que l’Europe brule ça en quelques mois… Si les 3/4 du gaz naturel sur cette planète sont transportés par pipe line c’est un peu pour une bonne raison… »
          ———————–
          Bah oui, il faut construire les méthaniers, les terminaux, l’infrastructure, pour exporter 40 milliards $ de gaz. La bonne blague ! http://business.timesonline.co.uk/tol/business/industry_sectors/natural_resources/article7073276.ece

          Au cas où vous n’êtes pas au courant, des millions de gens qui travaillent dans le secteur de l’énergie ne restent pas les bras croisés à attendre que les vendeurs de moulins à vent leur dire comment produire. Ce n’est pas parce que vous vous êtes bourré le mou avec le fantasme que personne n’a rien fait depuis des années en attendant le crash prédit par les pic-huileux que c’est comme ça en vrai.

          • Tilleul dit :

            Vinci et Danone, deux utilités bien connus qui approvisionnent des millions de gens en électricité de par le monde… Marrant j’ai essayé de brancher mes ampoules sur un pot de yaourt ça n’a rien donné…

            Votre « contrat du siècle » porte sur 40 milliards de $ sur 20 ans (soit dans les 5 à 10 milliards de m3/an), votre « contrat du siècle » c’est maximum 5 jours de consommations des Etats Unis… (650 milliards de m3/an)…

            Bref c’est des quantités ridiculement faibles, un peu comme si vous rameniez un jerrycan d’essence à votre maison…

      • yan_g dit :

        Jancovici qui veut refourguer des gadjets renouvelables?http://www.manicore.com/documentation/eolien.html
        http://www.manicore.com/documentation/solaire.html
        ca m’etonnerait fort…
        Sinon j’ai du mal à comprendre les raisons qui vous poussent à encourager l’enfoncement de plus en plus profond dans la dépendance au fossile. C’est une énergie bien pratique, mais ca ne peut etre que provisoire, et on sait bien que plus l’energie est bon marcher, plus on en utilise (et pas pour des besoins…).
        Qu’une ressource non renouvelable, qui va entrer en déclin (dans pas longtemps apparement http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3017) avec une demande croissante, qui contribue à modifier le climat et qui n’a quasi aucune contribution dans la formation des prix des produits manumacturés (alors que l’economie est dépendante du pétrole) voit son prix augmenter, avec une hausse en partie fixée à l’avance parait somme toute logique.
        Mais après tout, être contre tous les experts qui nous emmerdent à nous dire que demain ne sera peut etre pas aussi cool que hier alors que moi tous les matins je pete le feu, donc il peut rien m’arriver, c’est drole aussi.

  8. miniTAX dit :

    Rocard, le génial inventeur de la « poêle à frire », et sa dernière saillie climatique sur la mise au rebut de son bébé chéri, la taxe carbone : « dans une dizaine d’années, pour les gens qui prendront du retard dans le combat [contre le réchauffement climatique], on parlera de crime contre l’humanité »
    http://www.lepoint.fr/actualites-politique/2010-03-24/environnement-michel-rocard-le-report-de-la-taxe-carbone-est-une-tres-mauvaise/917/0/437006

    Avec de tels promoteurs, la climatologie est en train de s’élever au niveau de prestige de l’astrologie. Warf, warfff.
    Warf, warfff. Le plus drôle dans l’histoire, c’est la réaction des lecteurs du Point. Warf, warfff.

    Décidément, l’Eglise de Climatologie (Climastrologie ?) est dangereuse : avec elle, on risque à tout moment la rupture des zygomatiques.

    • Marot dit :

      Inventeur de la poêle à frire et bénéficiaire des croisières gratuites à 8000 € chacun.

    • HollyDays dit :

      miniTAX, il faut être sérieusement dérangé du bulbe pour confondre Michel Rocard avec un scientifique qui étudie le climat. Le plus drôle dans votre réaction, c’est que personne n’est dupe : chacun sait que Rocard ne se présente pas comme un scientifique, mais comme un politique. Avec tout ce que cela veut dire derrière : pas forcément d’exigence sur la précision des termes et des expressions employées, mais une capacité à parler dans le langage usuel des politiques, et une connaissance des mécanismes d’action publique réalistes et applicables. Vous êtes donc fidèle à vous-même, sans nous surprendre outre mesure.

      A la décharge de Rocard, quasiment personne parmi les politiques et dans les médias grand public n’a vraiment compris de quoi cette taxe retournait vraiment, alors que tous sont persuadés l’avoir parfaitement compris (c’est beau, de se croire toujours plus intelligent que son voisin sans connaître le sujet…). Comment veut-on qu’ensuite, le grand public arrive comprendre de quoi il s’agisse vraiment ? Il est logique que Rocard soit conspué lorsqu’il parle un tant soit peu un langage de vérité.

    • enthalpie dit :

      J’ai trouvé. minitax est UMP , agent EDF et paie son courant 10 % de sa valeur

  9. TAXE dit :

    ON TAXE LES GROSSES CYLINDRES DES GROS POLLEURS ET QU ON LEUR FAIT PAYER UNE SACRE VIGNETTE A CEUX LA ET LEURS BATEAUX QD ON N AS LES MOYENS D ACHETER DES VOITURES HAUT GAME ON N EST PAS A UNE VIGNETTE PRES C EST CA LE BON SENS PRENDRE DES SOUS OU IL Y EN A ET NON TOUJOURS ET TOUJOURS AUX PLUS MODESTES

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.