Dur dur d’être écologiste

Par Denis Delbecq • 16 mars 2010 à 11:05 • Categorie: Expliquez-moi

Ça tangue un peu chez les écologistes de Friends of the Earth (FoE) du royaume britannique. Un papier du Guardian de lundi raconte qu’ils se préparent à une longue campagne sur le terrain (et juridique) pour s’opposer à la construction d’une centrale à charbon de 1600MW en Ecosse, une installation censée capturer et séquestrer une partie de son gaz carbonique en sous-sol (25% dans un premier temps, et « à terme », 90%). Une centrale jugée indispensable par le gouvernement écossais puisqu’il a décidé d’abandonner le nucléaire au profit, entre autres, du «charbon propre».

Jusque là, on comprend à peu près les motivations de FoE. Mais là où ça se corse, c’est que l’organisation a publié en novembre dernier un document qui décrit sa position sur la géo-ingénierie climatique. Et FoE reconnaît que si elle rejette l’idée d’injecter du soufre dans l’atmosphère pour produire un effet « lunette de soleil » sur la planète, elle accepte —sous certaines conditions— l’idée de la séquestration du gaz carbonique.

A leur décharge, les écologistes de FoE Ecosse réclament qu’on séquestre d’abord le gaz carbonique des centrales existantes, avant de songer à  construire de nouvelles unités. Pas stupide, comme idée, mais faut être réaliste. Aucun industriel ne voudra payer la facture sans y être contraint. Et aujourd’hui, s’il y a une obligation de séquestration partielle posées par Londres sur les nouveaux projets, aucune loi ne vient déranger le ronron des vieilles chaudières à charbon.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , , ,