Obama et le charbon: c’est vraiment trop injuste!

Par Denis Delbecq • 24 février 2010 à 6:00 • Categorie: En bref

Encore un revers pour Obama. Trois compagnies, et non des moindres, se sont retirés de l’US Climate Partnership (Uscap) qui soutient sa législation sur le climat. Les pétroliers BP et ConocoPhilips et le géant du chantier Caterpillar ont annoncé qu’ils ne renouvelleraient pas leur adhésion à cette coalition d’entreprises et d’ONG qui soutient la mise en place d’un marché de quotas d’émission de gaz à effet de serre aux Etats-Unis (1).

Selon The New Republic, BP et ConocoPhilips considèrent que la législation en discussion aux Etats-Unis ne serait pas juste. En gros, la politique de la Maison-Blanche serait jugée plus favorable au charbon (dont les intérêts sont appuyés par des élus démocrates), notamment en aidant fortement au développement de la séquestration du CO2, au détriment du pétrole et du gaz (soutenu par les républicains), explique TNR.

A l’automne, le patron de BP USA avait prévenu: «En tant que membre de l’USCAP, nous avons aidé à esquisser un canevas pour une législation climatique, qui expliquait —entre autres— comment le marché du carbone pourrait fonctionner sur la base d’un traitement équitable», avant de rappeler que le charbon représente 50% de l’électricité et 80% du gaz carbonique émis par les producteurs d’électricités aux Etats-Unis, citant notamment une centrale du Minnesota en service depuis— 95 ans.

(1) ConocoPhillips est un géant du pétrole, du gaz et des produits dérivés (149 milliards de dollars de CA en 2009). Caterpillar se présente comme le leader mondial des équipements miniers et de construction. Il a rejoint début février l’alliance FutureGen pour construire une centrale à charbon « zéro carbone » de 275MW, grâce à la séquestration du gaz carbonique.

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , , , ,