Climategate, enquête salutaire du Guardian

Par Denis Delbecq • 10 février 2010 à 10:43 • Categorie: Lecture

Pour ceux qui lisent la langue de Shakespeare, le Guardian est devenu en quelques années l’une des références en matière d’environnement. Et une fois de plus, le quotidien britannique innove. Il propose à ses lecteurs de participer à l’enquête du journaliste Fred Pierce, sur le «climategate», la controverse provoquée par le piratage des mails d’un centre anglais de recherche sur le climat.

Il y a quelques jours, le Guardian a publié une enquête remarquablement fouillée de son journaliste Fred Pierce sur le piratage d’emails du Centre de recherches climatiques de l’Université d’East Anglia. Un piratage survenu, de manière fort opportune, juste avant l’ouverture de la conférence de Copenhague. Pierce a bossé dur sur tous les volets de l’affaire, et sans complaisance vis à vis des chercheurs concernés par le vols de correspondance, montrant notamment combien le monde scientifique n’échappe pas aux rivalités, jalousies et au «tribalisme». Et pointant les vraies questions scientifiques posées par les messages révélés au grand jour,

Cette semaine, le Guardian va plus loin. Mardi, le quotidien a publié une nouvelle série d’articles, douze au total, version « intégrale » découpée par thèmes de l’enquête de Pierce, qui sera enrichie au fil du temps, explique le journal: «De même que nous ajouterons de nouvelles informations à propos des emails [piratés], nous permettons aux internautes de nous aider à construire le compte-rendu définitif de cette controverse. Une tentative de chemin collaboratif  pour remonter à la vérité.» Le journal espère de cette manière produire une sorte de «peer-review» (revue par les pairs). Expérience ô combien plus enrichissante que le « Huit clos sur le net », cette tentative absurde de quelques journalistes de s’informer quelques jours à l’aide des réseaux sociaux, sans accéder aux sources « classiques » d’information, non?

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , , ,