Obama et le nucléaire, pas si simple.

Posté le 27 jan 2010 dans la catégorie:En bref. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Obama joue-t-il un double jeu sur le nucléaire? C’est la question que pose The New Republic dans un papier publié la semaine dernière. Après avoir mis un terme au projet d’enfouissement des déchets nucléaires américains à Yucca Mountain (Nevada), tenant ainsi une promesse de campagne, Obama a pourtant réaffirmé que le nucléaire ferait partie du paquet de lutte contre le réchauffement et de renforcement de l’indépendance énergétique américaine. Mais selon TNR, les républicains soupçonnent l’administration américaine de mettre un soin tout particulier à freiner l’essor du nucléaire aux Etats-Unis. Le magazine cite notamment un papier de Defense Daily, qui laisse entendre que la Maison-Blanche tenterait d’empêcher le Département de l’énergie d’investir dans les recherches sur les réacteurs à neutrons rapides (pour «brûler» une partie des déchets nucléaires qui sont aujourd’hui dans l’attente d’une solution). Steven Chu, le ministre de l’énergie, serait passé maître dans l’art de noyer le poisson devant les commissions d’élus. En attendant, les Etats-Unis sont devenus en 2009 les premiers producteurs de gaz de la planète, profitant d’un coup de mou dans la production russe. Faut-il y voir une des raisons des hésitations d’Obama à réouvrir le débat sur le nucléaire, qui était en veilleuse depuis l’accident de Three-Miles-Island en 1979?

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , ,

Lire également

3 Réponses pour “Obama et le nucléaire, pas si simple.”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Audrey Garric et Frederic Lohbrunner, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: Obama, double langage sur le nucléaire? http://bit.ly/aT3Akg [...]

  2. BMD dit :

    Dans son discours sur l’Etat de l’Union, Obama a paraît-il affirmé avec force la nécessité de construire une nouvelle génération de réacteurs nucléaires aux Etats-Unis! a qui se fier?

  3. Denis Delbecq dit :

    Effectivement, avec 54 milliards de dollars sur la table pour 2011, la Maison-Blanche semble avoir décidé de faire taire ses détracteurs. http://www.tnr.com/blog/the-vine/obama-goes-nuclear

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.