Je poulpe, donc je suis.

Posté le 16 déc 2009 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Le poulpe et sa noix de coco © Julian Finn — Museum Victoria

Le poulpe et sa noix de coco © Julian Finn — Museum Victoria

Vous attendiez un billet sur les derviches tourneurs (en rond) des négociations de Copenhague? C’est raté. Comme je vous l’ai dit avant même que le sommet ne commence, le COP 15 climatique sera un bide. Et ce ne sont pas les dernières dépêches qui me feront changer d’avis.

Ce soir —pour paraphraser Arthus-Bertrand—, j’ai choisi de vous parler d’un animal formidable. Amphioctopus marginatus. Retenez le nom de ce poulpe pas si marginal que cela. Cette histoire, je l’ai découverte sur le site du Monde, et j’ai passé quelques minutes à en trouver la source utilisable. Parce que le Monde a semble-t-il récupéré une vidéo bardée de droits sur le fil de Reuters, au prix de l’absence de liens permettant de l’évoquer directement. Alors qu’elle était disponible par des moyens plus détournés et tout aussi légaux. Mais l’honneur de l’internaute est sauf, vous pourrez sans clic délier (un seul, le temps de lancer la lecture) voir cette vidéo sur Effets de Terre.

Mais revenons à notre poulpe. A. marginatus est une démonstration éclatante de l’adaptation du règne animal. Ce poulpe, qui en a sans doute assez de se prendre des demi-coques de noix de coco sur la tête, a décidé de détourner ces épaves jetées par quelque humain peu respectueux de la nature. Marginatus a en effet démontré qu’un pov’poulpe peut s’approprier une coquille jetée par quelque couillon pour son profit personnel.

Finalement, il faudra peut-être accorder une médaille au premier australien qui a eu la (pas si) mauvaise idée de balancer un reste de dégustation à la mer. Car il vient de faire entrer Amphioctopus marginatus dans le club très fermé des animaux capables de gérer un outil. Après ce tour de force, il convient donc de propulser le poulpe bien en place dans la liste de nos cousins.

Un poulpe humanoïde? J’assume. Quand je vois comment mes cousins d’homo sapiens sapiens sont capables d’enterrer l’avenir de leurs descendants au prix d’arrestations massives dans un pays nordique, je formule un vœu. Si d’aventure, un jour, possibilité m’est donnée de me réincarner, je choisis le poulpe (1).

(1) Le plus drôle, c’est que je sais d’avance que ce papier ne fera ni recette, ni commentaire acharné. C’est bien là l’avantage de présider des colonnes à but non lucratif. On se fait plaisir, et on se moque de l’audience.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

12 Réponses pour “Je poulpe, donc je suis.”

  1. vAl dit :

    Pourquoi dire que ce sont des humains qui ont jeté les noix de coco ? Parce que de ce que j’en sais, la noix de coco permet aux « cocotiers » de coloniser le milieu, en flottant d’île en île. Enfin c’était peut-être de l’ironie :p (Je suis sceptique à la coco d’origine anthropique ! )
    Mais c’est vrai que ces céphalopodes sont étonnants de ressources ! Belle vidéo.

  2. Julie dit :

    @vAL: il me semble que la noix de coco est ttranchée bien nettement . Si les cocottiers sont capables de ça, à quand un gène de noix de coco dans la composition euh… de la coque des babybel, par exemple?
    Blague à part, j’ai des souvenirs encore très présents de lectures, quand j’étais enfant, d’anecdotes avec des pieuvres et des poulpes à l’aquarium de Monaco (Cousteau? Lorenz? Me souviens plus). On y disait déjà l’intelligence et l’adaptabilité de l’animal.

    Et sinon, bravo pour votre blog, c’est un plaisir!

  3. koen dit :

    Bonjour Denis,
    Tu as oublié de dire que le scientifique qui a découvert cela a failli mourir: il s’est étouffé de rire dans sa combinaison de plongée lorsqu’il a découvert « la marche en échasses » de la bête.

  4. Simon Gaillard dit :

    > le COP 15 climatique sera un bide
    Qui ne tente rien n’a rien,
    et vu le ramdam autour, ça aura au moins conscientisé pas mal de monde.

  5. micky dit :

    Bonjour Denis !! c’est mon premier post sur ton site ;je n’ai pu résister !!!! en ces temps,ta vidéo est un enchantement !! continu !! je vous souhaite à tous les forumers de passer les fêtes dans la joie et le partage ! merci !

  6. Waralex dit :

    Salut à tous! Ca m’a rappelé la pieuvre qui imite d’autres animaux. Elle m’avait bluffé! Quand un prédateur la croise, elle imite ce qu’il ne mange pas! Si ça c’est pas de l’intelligence!
    http://www.youtube.com/watch?v=H8oQBYw6xxc

  7. bene dit :

    Etonnant et très drôle ! On dit que le coeur est aussi l’organe de l’humour… or le poulpe en a 3 !!
    Merci de nous faire rigoler simplement… parce qu’alors, entre le COP 15 , les afghans expulsés, la politique intérieure, bref toute la connerie humaine…, y’a de quoi déprimer et perdre son sens de l’humour !!!

  8. Bill dit :

    J’adore l’étreinte à la caméra à la fin, genre « tu m’as suivi jusqu’ici alors tu mérites bien un petit câlin » ^^
    Excellent
    Merci d’avoir partagé cette vidéo avec nous !

  9. [...] la pieuvre est intelligente (rappelez-vous, les formidables aventures d’un poulpe avec une noix de coco)! La chaîne américaine Discovery raconte qu’un caméraman s’est fait subtiliser son [...]

  10. [...] Source : http://effetsdeterre.fr/2009/12/16/je-poulpe-donc-je-suis/ [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.