Sans carbone… ou presque.

Posté le 23 sept 2009 dans la catégorie:Expliquez-moi. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Toujours étonnant, le greenwashing. J’ai reçu une invitation à participer à l’inauguration de la première station d’épuration «carboneutre» au monde. Une performance extraordinaire, donc, à en croire la Lyonnaise des eaux, qui inaugure cette usine en grande pompe à Cannes la semaine prochaine. Et devinez comment on suggère aux journalistes de s’y rendre (sans doute même aux frais de la princesse, même si je n’ai pas vérifié)? En avion, bien sûr. La station sera carboneutre, mais la conférence de presse toute carbonée…

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: ,

Lire également

2 Réponses pour “Sans carbone… ou presque.”

  1. Seb dit :

    Je suis curieux de voir à quoi ressemble une step « carboneutre ». Les multinationale se font en effet une spécialité de refourguer des usines à gaz pleines de bétons, de moteurs et très complexes à faire fonctionner car…. elles vendent l’exploitation derrière pendant 10 ans !!!

    Ca me rapelle aussi un constructeur, filiaile de Véolia, qui écrit dans un mémoire technique : la construction émet X tonnes de carbone. Un pin Laricio emmagasine Y Tonnes de carbone dans sa vie. Par conséquent il faut planter X/Y pins et la step sera neutre en carbone. En 3 lignes ils étaient devenus les plus vertueux !!!

  2. Simon Gaillard dit :

    Si c’est vrai, c’est une révolution.
    Une station d’épuration produit énormément de CO2,
    puisque c’est par essence une ferme à bactéries (qui mangent nos déchets liquides),
    et que celles-ci respirent.
    Ceci sans parler de l’énergie consacrée à brasser et à pousser l’air dans les bassins.
    Sans y aller, j’aimerais beaucoup que Mr Delbecq nous disent cs qu’est une step « carboneutre ».

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.