Hypermiling, la chasse au gaspi automobile

Quand il s’agit de lutter contre l’essence chère, l’imagination de certains n’a plus de limites. Wired consacre un long papier au phénomène des “hypermilers”, ces américains qui tentent, parfois au prix de leur sécurité, de réduire la consommation de leur voiture.

“C’est comme un jeu vidéo, j’essaie toujours d’améliorer mon score”. C’est ce que raconte dans Wired un jeune américain, Yahya Fahimuddin, qui a lâché sa Jeep pour une Honda hybride. La technique numéro un des hypermilers, c’est le “pulse and glide“. Une pratique à haut risque puisqu’elle consiste à accélérer le véhicule brièvement et a couper le moteur et laisser glisser la voiture. Pratique dangereuse s’il en est puisque les freins et la direction assistée cessent pratiquement de fonctionner. Les adeptes évitent de s’arrêter aux stops, négocient au mieux les avenues bardées de feux de signalisation, allègent leur véhicule, chauffent le moteur avec une couverture électrique avant d’enclencher la première, gonflent leurs pneus au maximum préconisé, et installent bien évidemment une jauge de consommation « temps-réel ».

Forts de ces nombreuses astuces, les hypermilers parviennent presque à doubler l’autonomie de leur voiture par rapport aux données officielles. Ils possèdent leurs sites internet et blogs (cleanmpg.com, par exemple). Ce dernier est un monument quand il explique comment choisir une place de parking en extérieur: quand on arrive le moteur chaud, ne pas hésiter à garer la voiture à l’étage le plus élevé. De cette manière, le moteur refroidi consommera moins pendant la descente. Mais bien évidemment, il faut marcher plus pour aller faire ses courses…

Une réflexion au sujet de « Hypermiling, la chasse au gaspi automobile »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.