En attendant Bertha, Arthur ne fait pas des siennes

Par Denis Delbecq • 2 juin 2008 à 11:14 • Categorie: A la Une, Rubriques

C’est parti pour la saison Atlantique des cyclones. Et la météo a fêté le début du calendrier officiel de l’administration américaine des océans en suscitant l’apparition d’une tempête tropicale, Arthur, dès le 1er juin. (1)

Le prénom ne disparaîtra pas cette année de l’alphabet Atlantique des cyclones. Née près des côtes d’Amérique centrale, la tempête s’est rapidement dissipée en touchant terre dimanche soir, à la frontière entre Mexique et Guatemala, sans provoquer de catastrophe humanitaire.

Le cru 2008 s’annonce actif (60% d’activité cyclonique de plus que la normale, selon les prévisions publiées le 9 avril dernier par la Colorado State University. Ses chercheurs estiment que la région devrait connaître 15 tempêtes « prénommées », dont huit cyclones, d’ici à novembre. Quatre de ces cyclones pourraient être « intenses », classés 3, 4 ou 5 sur l’échelle de Saffir-Simson.

Pourquoi suivre l’activité des cyclones Atlantique, sur un site comme Effets de Terre. D’abord parce que ces épisodes météorologiques extrêmes provoquent parfois de grandes catastrophes, notamment par les pluies diluviennes qu’ils apportent dans des région montagneuses, et parfois déforestées, ce qui multiplie le nombre de victimes de coulées de boue. Et aussi parce que le prix du pétrole est, à cette époque de l’année, conditionné par les tempêtes susceptibles de frapper les exploitations offshore du Golfe du Mexique. Un été agité dans cette région, c’est la probabilité de voir le baril grimper à 150 dollars en quelques jours, et le prix du litre à la pompe s’envoler dans les jours ou semaines qui suivent.

Après Arthur, ce sera Bertha, même si aucune activité n’est encore signalée dans l’Atlantique. Il reste à espérer que cette future tempête ne sera pas aussi meurtrière que le terrible canon de l’armée Allemande qui bombarda notamment Liège, Namur, Anvers et Verdun.

(1) La précédente tempête baptisée Arthur, en 2002, avait attendue le 14 juillet pour se développer, le long des côtes de Caroline du nord, avant de se transformer brièvement en cyclone. Arrivé à Terre-Neuve à l’état de tempête, Arthur avait entraîné la mort d’une personne sur l’île.

Lire également: Introducing Bertha, premier cyclone de saison

Image: La teneur atmosphérique en vapeur d'eau le 2 juin vue par le satellite américain GOES © NOAA

• Envoyer par email •  Partager sur Facebook

Tags: , , ,