Le pétrolier, l’actionnaire et le soleil

Posté le 20 mai 2008 dans la catégorie:A la Une, Rubriques. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

En attendant d’avoir un peu plus de temps, je vous conseille la lecture de cet article d’Andrew Clark dans le Guardian de lundi. Le journaliste raconte qu’une fronde se prépare au sein de l’actionnariat d’ExxonMobil, le géant américain du pétrole connu pour ses positions niant la réalité du réchauffement climatique.

Contrairement aux poids-lourds du secteur pétrolier qui investissent (souvent timidement, il faut le dire) dans les énergies alternatives, ExxonMobil fait comme si de rien n’était. Mais on peut s’attendre à un coup de Trafalgar à la tête de l’entreprise, explique Clark. Quatre actionnaires institutionnels d’ExxonMobil ont décidé d’emboîter le pas de la famille Rockfeller qui réclame un coup de balai à la tête de l’entreprise, et notamment le départ de Rex Tillerson, qui refuse de sortir Exxon de l’ornière pétrolière. Tillerson a souvent prouvé le peu de cas qu’il fait de la protection de l’environnement et de la lutte contre le réchauffement, selon ses détracteurs.

ExxonMobil a prévu 25 milliards de dollars d’investissements dans le pétrole, contre seulement cent millions pour un projet sur le climat de l’Université de Stanford. Pas assez, pour la famille Rockfeller, actionnaire historique, qui espère profiter d’un conseil d’administration qui se tiendra à la fin du mois à Dallas.

Dans la série des bonnes nouvelles, je pointe aussi l’irruption de National Semiconductor dans le secteur de l’énergie solaire. Un rapprochement entre deux activités qui s’appuient sur un même matériau, le silicium, qui augure d’une course à l’innovation qu’il faudra suivre de près. Le premier produit, qui n’a pas été détaillé, serait une puce électronique baptisée Solar Magic permettant d’améliorer le fonctionnement et le rendement des cellules solaires quand une partie de panneau se retrouve à l’ombre, ou masqué par des fientes de pigeon…

Image © Denis Delbecq 2007

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , ,

Lire également

73 Réponses pour “Le pétrolier, l’actionnaire et le soleil”

  1. miniTAX dit :

    « DONC – Y-a-t’il un limite acceptable à vos yeux au taux de CO2 dans l’atmosphère? Grande question !!! Etes-vous capable d’y répondre sans tourner autour du pot ? »
    —————————————————————
    @58, non ce n’est pas une grande question, c’est plutôt une question ignorante.
    Révisez vos classiques, vous verrez que le taux idéal de « polluant » CO2 pour les plantes est entre 1200 et 1500 ppm, tel que lors Crétacé et que le taux où les plantes meurent est autour de 200 ppmV.

    On est donc actuellement plus proche du taux de CO2 délétère que du taux idéal, alors faisons l’effort d’acheter plus de 4×4 pour le bien de la planète :

    http://www.planetnatural.com/site/xdpy/kb/implementing-co2.html
    http://agronomyday.cropsci.uiuc.edu/2002/soyface/index.html
    http://www.quickgrowsouth.com/gardening_articles/co2_enrichment.html
    http://www.oxygentimerelease.com/A/ScienceOxygen/p8.htm

  2. Denis Delbecq dit :

    @minitax (60). Vous voyez le mal partout. Je rappelais simplement que Courtillot, qui a longtemps contesté le rôle majeur des gaz à effet de serre liés aux activités humaines, avait rejoint d’une certaine manière ce que je qualifie de consensus, et ce publiquement. Non pour réclamer qu’il soit brulé en place de Grèves, mais parce qu’une prise de position publique montre bien que même les plus sceptiques peuvent parfois changer d’avis. Mais vous, cher minitax, à trop fréquenter les sites du grand complot, vous ne semblez pas prêt à battre votre coulpe. De mon côté, je serai ravi d’avoir à renier publiquement mes positions, dans ces colonnes par exemple, si preuve était faite qu’on peut continuer à brûler tout ce qu’on veut sans souci pour l’avenir…

  3. BMD dit :

    @miniTAX, dites moi si je résume bien vos positions: la température augmente, mais d’une quantité négligeable.qui ne peut pas avoir d’effet sur les climats et de toutes façons ont s’en fout parce que l’homme avec un grand H s’adaptera( quant aux hommes avec un petit h, on s’en fout encore plus, l’adaptation les occupera utilement et cela les distraira de leurs petites misères) . On ne sait pas quelles en sont les causes, mais ce ne peut absolument pas être l’augmentation du CO2, et ceux qui disent depuis Arrhénius et Tyndall que cela doit avoir un effet sur la température moyenne au sol de la planète sont non seulement dans l’erreur profonde, mais aussi de dangereux criminel qui mènent l’humanité dans une impasse!. Pour Chaniel 37 la cause serait le soleil. Comment, il ne le dit pas, ( et vous qu’est-ce que vous dites à ce sujet?), à moins qu’il n’ait chaussé les bottes d’Allègre , de Courtillot et de Le Mouel qui ont présenté une théorie à ce sujet, malheureusement avec des données ( involontairement bien sûr) truquées. Ce sont comme vous des gens brillants, mais ils ont la même stucture mentale que vous: Ce qui compte pour eux est en premier lieu de défendre une position paradoxale.

    En somme , nous sommes en présence d’un effet sans cause, aléatoire donc, même s’il a la même direction générale depuis 150 ans.

    Vos références au passé géologique m’amusent beaucoup: vous n’êtes pas sûr que le CO2 ait augmenté depuis 150 ans, mais vous êtes sûr que la teneur de l’atmosphère au Crétacé était de 1500 ppm!

  4. Lenseclaes dit :

    @BMD. Là ,vous marquez un point. C’est le retour de la carotte chez MiniTax. Il n’est donc pas contre l’idée qu’il y ait des formes de consensus en science – comme par exemple : un 4×4 dégage plus de Co2 au km qu’une 2CV.

    Maintenant la question est de savoir quelle carotte va gagner dans le match la carotte de terre contre la carotte de glace… pour ceux qui veulent polémiquer. Ce sont bien les carottes de terre qui nous ont permis d’avoir une idée de la tenneur en Co2 en des temps aussi reculés (Crétacé), nest-ce pas ?

    @ tous les sceptiques
    Le « Vive la science quand ça m’arrange » c’est pas très règlo dans le débat sur le climat ! Il y a un enjeu.

  5. miniTAX dit :

    « Il n’est donc pas contre l’idée qu’il y ait des formes de consensus en science  »
    ————————————————————————————————
    @64
    On n’a pas besoin de « consensus » pour savoir que le taux de CO2 idéal pour les plantes (la base de la Vie à ce qu’on me dit) est autour de 3 à 4x le taux atmosphérique actuel. N’importe quel biologiste ou agriculteur le SAIT parce que c’est basé sur des expériences reproductibles et des résultats vérifiables et non des spéculations sur ce qui s’est passé il y a 800.000 ou 3 millions d’années.

    Vous m’avez demandé où se trouve le seuil acceptable de la « pollution » par le CO2, je vous ai répondu en vous donnant une foule de liens scientifiques pour vous informer. Et quand on vous répond, vous sortez le procédé rhétorique classique qui consiste à relever un point de détail, dans le genre nihiliste (dixit Lenseclaes ) « mais que savez-vous du CO2 au Crétacé » pour éviter d’adresser l’essentiel à savoir « pourquoi tout ce foutoir pour une hausse de CO2 totalement négligeable par rapport aux besoins de la biosphère ».

    En fait, quand vous posez vos question, ce n’est pas pour découvrir ni pour raisonner. Tout ce qui vous intéresse, c’est de faire le perroquet du « consensus », seul argument couteau-suisse dont vous disposez pour vous retrancher dans vos certitudes.

  6. miniTAX dit :

    « Non pour réclamer qu’il soit brulé en place de Grèves, mais parce qu’une prise de position publique montre bien que même les plus sceptiques peuvent parfois changer d’avis. »
    ——————————————-
    @62
    Denis, les seuls « scientifiques » sceptiques qui ont changé d’avis sont listés ici (et Courtillot n’en fait pas partie jusqu’à nouvel ordre) : http://en.wikipedia.org/wiki/Category:Former_global_warming_skeptics

    Comme on peut le constater, ils sont en nombre écrasant par rapport aux scientifiques non soignés à l’anti-sceptique :
    http://en.wikipedia.org/wiki/Scientists_opposing_the_mainstream_scientific_assessment_of_global_warming

  7. Chaniel 37 dit :

    @ BMD

    «Et bien voilà enfin une réponse: c’est le soleil. Pourquoi vous ne l’avez pas dit plus tôt? on n’aurait pas eu à se creuser la tête aussi longtemps…»

    Je n’imaginais pas un seul instant que votre science doublée de votre sagacité pût occulter une telle découverte…!!!!!!!!!!

  8. Lenseclaes dit :

    Oui mais on a besoin d’un consensus scientifique pour dire qu’il y avait plus de Co2 au Crétacé que maintenant. Il y a bien sûr une part de spéculation sur l’interprétation des données mais vous êtes d’accord avec ce consensus-là. Par quel miracle ? Vous êtes également d’accord avec le concept que dit qu’il faut du carbone et de l’eau pour que la vie puisse se développer (jusqu’à preuve du contraire bien sûr).

    Sans consensus rien ne se ferait à l’échelle humaine. C’est parce qu’il y un accord entre les individus pour dire qui est le chef que les humains arrivent à s’organiser. C’est parce qu’il y des consensus sur la manière d’appréhender le monde que nous avançons et que la technologie a fait des bons en avant. Je n’ai aucun problème à être d’ACCORD (consensus) avec quelqu’un.

    Je n’ai pas encore pris le temps d’aller ‘jeter un oeil’ sur les liens que vous avez placés dans votre post, je le ferai. Je vous ai posé une question simple et vous connaissez ma réponse à cette question.

  9. [...] à l’éolien • Eolienne en folie • Areva, un débat pipé pour la cause nucléaire • Le pétrolier, l’actionnaire et le soleil • Du pot, du phoque • Un peu de tenue, monsieur l’écologiste • L’essence [...]

  10. BMD dit :

    @Klode99, amusant ce site à la gloire de GDF Suez. Il n’y est pas précisé que si effectivement le gaz naturel produisait moins de gaz carbonique par quantité d’énergie produite que le charbon (environ 40 %), il suffisait d’une fuite de 1% de la filière pour avoir le même effet à 100 ans qu’une production de gaz carbonique de 23%, qu’il produisait des suies et des HAP ( les habitants de Hammerfest où est installée la torchère de traitement du gaz du gisement de SNOVITT en Norvège est périodiquement couverte de suies) et que c’était un des plus grands tueurs dans les pays industrialisés. Je n’ai pas fait le compte exact des morts du gaz naturel en France, mais il y a un accident grave une fois par mois environ dont certains mortels (Mulhouse, Lyon, Bondy et d’autres…). Peut-être que là aussi Green Peace finira par faire une enquête, au lieu de faire comme actuellement du Greenwashing pour le compte des gaziers ( il y aura de plus en plus besoin de gaz pour épauler les éoliennes!).

  11. Lecture dit :

    @d2q: le nom du site de Klode99 vous expose à des désagréments.

  12. Denis Delbecq dit :

    Merci. Ce commentaire m’avait échappé. Difficile d’être au four et au moulin…

  13. Tilleul dit :

    Gaffe quand même, un réveil matin en uniforme avec fouille au corps en supplément est vite arrivé dans ce pays…

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2018 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.