Quand le Fig’Mag donne des leçons à l’éolien

Posté le 14 fév 2008 dans la catégorie:A la Une, Rubriques. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Je viens de lire le dossier consacré aux éoliennes le 9 février par le célèbre Figaro Magazine. Ou plus exactement, sa déclinaison en ligne. Et franchement, c’est du grand art. L’hebdo est décidément un virtuose de la désinformation.

Pour donner un vernis d’objectivité journalistique à son entreprise, le Fig’Mag a quand même interviewé Jean-Louis Bal, de l’Ademe. C’est court, un feuillet et demi pour ceux qui connaissent le jargon. Lui rappelle que l’éolien se substitue au thermique pour l’essentiel, et qu’il permet de réduire les émissions de CO2. J.-L. Bal a l’honneur de figurer tout près de Christian Gerondeau, auteur de «Ecologie: la grande arnaque». Même longueur d’interview, un titre choc « La facture d’électricité va exploser » et un contenu qui raconte, je résume, comment on arnaque le consommateur pour enrichir les promoteurs d’éoliennes.

Reste le papier principal, un monument d’objectivité. Une première remarque: il pèse ses douze feuillets. En gros, ça fait donc sur les trois articles du dossier, plus de 90% de la place à charge, et moins de 10% pour la défense de l’énergie éolienne. Désolé pour les calculs, mais c’est une manie chez moi, surtout quand ça parle!

Bref, le gros papier, ce sont dix huit mille caractères qui multiplient les arguments bidons. On laisse entendre, par exemple, que la prévision météo des tempêtes et des tornades est moins bonne parce que les éoliennes perturbent les radars-météo. Bref, les éoliennes tuent! Et surtout on oublie de regarder la réalité des chiffres.

Je ne prendrai qu’un seul exemple, celui du prix de cette énergie. Si on ne réfléchit pas, et qu’on entend que l’électricité éolienne se vend au dessus des prix du marché de l’électricité, on en déduit facilement que plus sa production augmentera, et plus ce cochon de consommateur paiera. Ne rigolez pas, je l’ai même lu dans certains commentaires ici. Bref, c’est odieux, on ose réduire le pouvoir d’achat du consommateur, et tout le toutim. Que fait Sarkozy?

Mais la journaliste du Fig’Mag a juste oublié de lire une communication de la Commission de régulation de l’énergie, qui gère notamment les questions de contribution au service public de l’électricité facturée au consommateur. Une contribution qui finance l’accès de tous au réseau électrique, les aides aux populations en difficulté pour qu’on ne leur coupe pas le courant, etc. Ainsi que le surcoût lié au développement de l’électricité « verte » en France. Bref, douze jours avant la parution du Fig’Mag, la CRE confirme que la Contribution de service public n’augmentera pas en 2008. Pourtant, des dizaines de parcs éoliens démarrent leur activité. Dans le tableau fourni par la CRE, on lit même que le “coût des contrats d’achat énergies renouvelables” a baissé de 12% entre 2006 et 2008, et de plus de 30% depuis 2003… Et à combien s’élève la facture cette année? 96 millions d’euros. L’expert Gerondeau, dans son interview parle lui à tour de bras de milliards, et bien sûr qui vont dangereusement augmenter au fur et a mesure du développement de l’éolien. Et le Fig’mag lui emboîte le pas sans sourciller.

A lire leur argumentaire, le Fig’Mag et son expert ont juste oublié une chose: l’électricité éolienne est bien de la vraie électricité. Promis, juré. Vous pouvez regarder la télé, réchauffer votre pizza, lire Effets de terre avec. Et il y a un prix du marché pour l’électricité. Et un surcoût pour l’éolien. Mais il se trouve que par une bizarrerie physico-chimico-météorologique, le vent c’est gratuit. J’ai pas dit l’éolienne, j’ai dit le vent, Karva! Et non seulement c’est gratuit, mais ça n’augmente pas. En revanche, le prix du marché, lui il augmente, et plutôt vite. Donc le surcoût prélevé sur la facture pour financer l’éolien diminue… Et ce ne sont pas des calculs de dangereux écowarrior. C’est une note très officielle de l’organisme qui régule le marché. Gerondeau raconte donc n’importe quoi.

Un dernier exemple du formidable travail d’enquête journalistique du Fig’Mag sur les éoliennes… je cite:

“Si ce tarif, supérieur au prix du marché, est une véritable aubaine pour les promoteurs, il pèse sur la facture d’électricité du consommateur. C’est lui qui paie les surcoûts liés aux obligations d’achat d’électricité des énergies renouvelables sous la forme d’une « contribution aux charges de service public d’électricité (CSPE) », mentionnée sur la note d’électricité et qui se monte à 0,53 euro TTC par kilowattheure. Plus EDF achètera d’électricité provenant de l’éolien, plus cette contribution augmentera.“

Première erreur: selon la CRE, le montant pour 2008 est de 5,3 euros TTC le megawatt-heure. Ça fait 0,53 CENTIME D’EURO le kilowatt-heure, cent fois moins que ce qu’écrit ma consœur.

Deuxième erreur: le rachat d’énergie verte (solaire et surtout éolien) ne représente que 5%, et non pas 100% de la CSPE comme le Fig’Mag le laisse entendre. Autrement dit autour de 0,02 centime d’euro TTC.

Donc le Fig’mag annonce que l’éolien sale la note du consommateur de 53 centimes pour chaque kilowatt-heure qu’il consomme. Le vrai chiffre, calculé encore une fois d’après les données de la CRE est de deux centièmes de centime d’euro sur chaque kilowatt-heure facturé. 2600 fois moins que ce qu’écrit le magazine… Et en plus il baisse chaque année!

Mais n’oubliez pas une chose essentielle. Si vous produisez un négawatt, autrement dit si vous ne consommez pas un kilowatt même éolien, vous gagnez de l’argent. N’en déplaise à certains, c’est la sobriété qui nous sauvera…

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , ,

Lire également

126 Réponses pour “Quand le Fig’Mag donne des leçons à l’éolien”

  1. Tilleul dit :

    Ah et puis j’ai jeté un oeil sur le scénario négawatt
    http://www.negawatt.org/telechargement/Scenario%20nW2006%20Synthese%20v1.0.2.pdf

    p11 on peut voir la tendance pour chaque énergie… L’utilisation du gaz reste constante puis diminue de moitié donc j’ai du mal à voir où est votre soit disant usage accru du gaz naturel… Calomnions, calomnions il en restera toujours quelque chose, n’est-ce pas ?

  2. lecture dit :

    >est-ce que c’est si difficile à comprendre que “consommation de gaz naturel” ça veut dire qu’il s’agit de la consommation de gaz naturel ?

    Pas fort. Mes exuses pour la confusion.

    >Non je suis en train de vous dire que quand il ne pleut pas, vous pouvez ranger votre parapluie…

    Donc quand on n’a pas besoin d’électricité, on peut utiliser les éoliennes. Effectivement.

    >On se base sur des données empiriques pour faire ces simulations…

    Donc vous aurez pas de problème à trouver les corrélations entre sites pour la production d’électricité. Êtes-vous d’accord que si ça montre une forte corrélation, c’est que vous vous êtes fait avoir?

    >Le seul poids qui pourrait exister c’est si on mettait toutes les éoliennes dans la même région de France

    Les vents dominants de l’ensemble de l’europe sont corrélés. Que vous mettiez toutes les éoliennes en France ou aux extrémités de l’Europe ça ne change pas grand chose.

    > j’ai du mal à voir où est votre soit disant usage accru du gaz naturel…

    Êtes-vous sérieusement en train de nier que négawatt veut remplacer, en partie mais même en partie faut être con comme une chaloupe, le nucléaire par du méthane?

  3. BMD dit :

    @Tilleul, en ce moment, même selon votre critère, les gros porcs sont très largement l’Allemagne et le Danemark, mais aussi une majorité des pays d’Europe et çà va durer longtemps! Merci pour cette image. Ayant du respect pour nos voisins, je n’aurais pas osé les qualifier ainsi!
    Négawatt est une organisation antinucléaire, mais contrairement à certaines d’entre elles, elle est composée de personnes qui ne jouent pas cyniquement sur l’émotionnel et sur la désinformation, et qui ne s’assoient pas sur les lois de la physique. D’autre part, ils se distinguent de ces organisations en ce qu’ils ont la rare honnêteté de s’exposer à la critique par la publication d’un scénario chiffré opposable à tiers.
    Comme il s’agit d’une organisation antinucléaire, tout scénario de cette organisation pose par principe que le nucléaire est à bannir de France le plus vite possible. Le deuxième principe, qui est nouveau car inspiré par les considérations climatiques, est qu’il faut diviser par 4 nos émissions de GES par rapport au scénario tendanciel d’ici 2050.
    L’application de ces deux principes aurait pour effet , au vu du scénario, d’ imposer aux Français une ascèse extrêmement rigoureuse. Et la feuille de route qui en résulte suppose un rythme de transformation de notre système énergétique qui n’a aucune chance d’être suivie, pour des raisons de coût et de capacités d’investissement, mais aussi de lenteur des transformations sociales.
    Et tout cela est largement inutile si l’on se contente de vouloir respecter la deuxième contrainte ( facteur 4) et que l’on utilise le nucléaire pour cela.
    Le  » prix » à payer pour l’élimination du nucléaire, en fait le résultat d’un présupposé idéologique qu’il est interdit de contester, est donc très élevé, et cela d’autant plus qu’il faut en même temps diminuer nos émissions de GES, ce qui est bien entendu contradictoire. Et on ne trouve bien évidemment dans ces conditions pas l’ombre de la moindre réflexion sur les possibilités des surgénérateurs!
    Ce prix à payer comporte entre autres un développement surréaliste de l’éolien, à un niveau que même le Syndicat des Energies Renouvelables n’oserait pas imaginer. Sans parler des possibilités réelles de réalisation d’un tel programme,138 TWh d’éolien en 2050, c’est ce qui est proposé, ce serait à l’heure actuelle 70 000 éoliennes de 2 MW, de 100 mètres de haut. En 2050, cela ne fera peut-être plus que 40 000 de 150 mètres de haut, dont la moitié en mer.Tilleul, je suppose d’après vos propos que vous vivez en ville et donc hors de vue de ces éoliennes. Vous pourrez allez de temps en temps vous rincer l’oeil au magnifique spectacle des provinciaux encagés progressivement dans ce nouvel univers carcéral! Cà vous changera de vos HLM.
    Et tout cela pour rien, puisque la simple préservation de notre potentiel nucléaire permettrait d’éviter cet inutile et coûteux gâchis et préserve nos possibilités de développer les surgénérateurs!
    Le scénario Négawatt prévoit en effet le maintien à peine au dessus du niveau actuel de l’utilisation du gaz naturel, et prévoit même une décroissance au-delà de 2040.Les raisons de cette décroissance sont d’ailleurs traitées de façon évasive. Mais cela correspond, puisque décroissance de la consommation énergétique il y aura, à une forte croissance de son importance relative dans notre consommation énergétique et donc de notre vulnérabilité. Et si décroissance il y a en 2040, il sera plus que temps, car c’est à cette date que l’on prévoit pour l’instant le « Peak Gas », qui pourrait cependant arriver bien plus tôt. Et peut-on même prédire les quantités que les pays producteurs exporteront encore en Europe dans 10 ans étant donné leur rythme de développement et donc la croissance de leur consommation interne et la demande croissante de la Chine et de l’Inde!
    Quant aux conséquences de l’utisation du gaz naturel sur les émissions de méthane, je n’en ai vu aucune trace. Si l’on en croit Dessus et al., il serait bien de revoir la copie!

  4. Tilleul dit :

    Pour Lecture, libre à vous de croire que les lois de la physique ne s’appliquent pas aux déplacements des masses d’air…

    En fait je ne voyais plus trop ce qu’on pouvait rajouter dans cette discussion mais bon vu que BMD en ait réduit à l’attaque personnelle, on va quand même y répondre…

    *********************************
    Tilleul, je suppose d’après vos propos que vous vivez en ville et donc hors de vue de ces éoliennes.Vous pourrez allez de temps en temps vous rincer l’oeil au magnifique spectacle des provinciaux encagés progressivement dans ce nouvel univers carcéral!
    *********************************

    Et moi je suppose d’après vos propos que vous vivez à Paris et je vous apprendrais que ce n’est pas parce qu’on est des « provinciaux » qu’on habite pour autant hors de la ville… Mais ayant passé une bonne partie de ma vie dans un village je vous remercie de votre solicitude mais je questionne votre sincérité vu qu’elle ne s’applique aucunement à tous les pylones électrique très haute tension qui s’enfilent à pertes de vue tout autour de mon lieu de naissance pour convoyer l’électricité de la production ultra centralisée des centrales nucléaires vers tous les liens de consommation qui en sont très éloignés…

    En plus j’ai déjà vécu au Nord de l’Allemagne (l’esprit nomade est assez marqué chez moi), donc avoir une éolienne à coté de chez moi je connais… Maintenant que les machines sont suffisamment grande pour permettre à la rotation des pales d’être très lente c’est même un spectacle plutot reposant, vous devriez essayer de pique niquer dans une ferme éolienne, c’est une sortie familiale assez populaire…

    Vu toutes les restrictions qui existent sur l’implantation des éoliennes et les attentions qui sont prises (on force même les pâles à s’arrêter si elle coupe les rayons du soleil qui frappe une fenêtre d’habitation pour éviter le clignotement), ce n’est pas étonnant… Ce n’est pas un hasard non plus si c’est dans les communes situées à proximité d’un parc éolien qu’on trouve les personnes qui ont la meilleure image de cette énergie…

  5. lecture dit :

    >Pour Lecture, libre à vous de croire que les lois de la physique ne s’appliquent pas aux déplacements des masses d’air…

    Vous pensez que les lois de la physique empêchent l’existence de vents dominants à travers l’Europe, et donc de corrélations dans la production éolienne l’empêchant de les moyenner?

    Hé bien… je vous suggère de chercher « anticyclone des Açores » sur vos sites web préférés.

    Mieux: allez chercher les corrélations entre productions électriques des éoliennes, et demandez-vous qui a tort: les mesures ou votre conception de la physique? :)

  6. [...] Quand le Fig’Mag donne des leçons à l’éolien • Eolienne en folie • Areva, un débat pipé pour la cause nucléaire • Le pétrolier, [...]

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2016 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.