Négationnisme climatique: l’Australie pas en reste

Posté le 13 août 2007 dans la catégorie:Coup de chaud sur la planète, Politiques, Rubriques. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez passer à la fin et laisser un commentaire. Le Ping n’est pas autorisé..

es négationnistes du climat ont décidément le vent en poupe. En Australie, un rapport d’une commission parlementaire, signé notamment de deux anciens ministres, devait se pencher sur la question de la séquestration du carbone, pour le compte du gouvernement. Mais en gros, quatres «experts» évacuent la question, affirmant que le changement climatique est un phénomène naturel, propre à toutes les planètes dotées d’une atmosphère, et que la moitié d’entre elles se réchauffent. Ils réfutent tout lien entre le réchauffement terrestre et les activités humaines.

Pourtant, si je me rappelle bien, il y a eu moults travaux qui mettent en pièces l’argument mis en avant par certains «sceptiques», qui expliquent le réchauffement terrestre par une augmentation de l’activité solaire. Les derniers en date, publiés en juillet et signés d’un ponte de la physique du soleil, montrent que notre astre a joué un rôle dans le réchauffement constaté entre 1900 et 1950, mais que depuis une vingtaine d’années au moins, l’évolution du rayonnement solaire tend à masquer la réalité du réchauffement. Bref sans hausse de CO2, le climat se refroidirait… Mais peut-être que nos experts australiens ne lisent pas les Annales de la Royal Society britannique. Par chance, le gouvernement australien semble se désolidariser des quatre «rebelles». Et l’Australie devrait rapidement financer une expérience de séquestration de carbone. La solution cache-sexe de plus en plus mise en avant par les technologues pour éviter toute remise en question de notre mode de vie.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

3 Réponses pour “Négationnisme climatique: l’Australie pas en reste”

  1. Rosalie dit :

    Pinaillages de spécialistes incultes. Quand une de «nos» ministre peut condamner ceux qui font
    encore effort de
    penser, qu’attendre d’une science qui perd de jour de son autonomie face aux enjeux stratégiques,
    national-capitalistes. Appauvrissement du discours.

    Même le quotidien est atteint.

    Regardez la météo. Avant pourtant ce n’était pas faute d’en parler.
    Faute d’autre chose. Bientôt ce sera un sujet à éviter.

    Octobre qui alterne avec un drôle de début d’été en plein août, après un avril aride,
    fraicheurs atlantiques et moiteurs tropicales, cela ne se dérèglerait-il pas un peu,
    tout ça? Rassurez-vous il y a moins de tempêtes sur l’océan, mais sur terre, faut s’accrocher…

    On (Libé) s’en inquiète un peu pour Paris Plage et autres stations balnéaires, mais rassurez-vous,
    ces aléas météorologique ne seraient pas lié à un quelconque changement à une autre échelle plus global, la climatologie n’a rien n’a faire dans l’histoire… Un simple dérèglement passager… et localisé (je vous cherche les liens).

    A tard plus

  2. M.LECZINSKA dit :

    Comment ne pas fondre de désespoir après la lecture indispenseable de ce blog hélas si bien informé et donc si déprimant??? Je vous livre ma recette du jour: 1) je suis allée mettre une feuille sur l’arbre de Lionel pour qu’il arrête de pleurer, 2) j’ai ouvert le congélateur: miracle il restait DE LA GLACE!!!! (au pamplemousse). Je vais tenir le coup jusqu’à demain, c’est déjà ça. Bon courage à tous.
    M.L.

  3. Rosalie dit :

    Pense juste à refermer la porte du congélo, quant à l’arbre à Lionel…

    Les liens :

    « Quand Paris-Plage prend l’eau » :

    http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/271310.FR.php

    du même auteur (Cordélia Bonal),

    « Conditions météo «extrêmes» sur la planète: «Pas d’explication globale» »:

    http://www.liberation.fr/actualite/economie_terre/271310.FR.php

    Pas la peine d’aller aux antipodes, le négationisme sévit près de chez nous…

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.