Lettre ouverte à un lecteur pronucléaire

Posté le 1 avr 2011 dans la catégorie:Questions de blog. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Je déteste les procès d’intention, mossieur «BMD». Vous êtes sans doute le seul à n’avoir pas compris à quel point je m’efforce de dédramatiser la situation nucléaire japonaise. Non pas que mes convictions m’aveuglent au point de me faire écrire des choses que ma raison ne me dicte pas. Les chiffres faux de Tepco que vous m’accusez de mentioner? Je les donne quand ce sont les seuls disponibles dans l’environnement de la centrale. Tout en gardant la tête froide, en expliquant les erreurs grossières contenues dans ces chiffres, en essayant de rectifier dès que possible. Je ne suis pas responsable des fantasmes des uns et des autres. Je fais mon métier, informer. Dans ces colonnes, dans les journaux pour lesquels je travaille, et aussi dans ma vie quotidienne, en essayant de faire comprendre aux gens qui me questionnent, qu’il est absurde, par exemple, d’avoir privé des enfants des enfants de soleil et de bon air mercredi dernier au prétexte qu’un nuage prétendument mortel s’abattait sur Paris.

Il n’y a pas de catastrophe sanitaire au Japon, je l’ai dit et écrit à plusieurs reprises. Pour reprendre la Une de Terra Eco d’avril au titre si malin, que j’aurais aimé imaginer: ce n’est pas la fin du monde, mais c’est de toute évidence «la fin d’un monde». Un monde d’insouciance, ou chacun s’imagine que l’énergie coule à flot, sans risque, et à moindre coût. Oui, nous sommes au crépuscule de notre monde d’insouciance. Ou l’on découvre que dans le pays réputé le plus high tech du monde, on irradie des gens parce qu’on se trompe dans ses calculs, parce qu’on manque de l’instrument le plus élémentaire du nucléaire, le dosimètre qui évalue combien un liquidateur se prend dans la figure. Cet accident est la preuve que les gens comme vous se trompent, avec leur foi sans faille dans la technologie. C’est formidable, la science, la technologie. J’y crois tellement que je leur consacre bien plus qu’un temps de travail. Mais vous faites une erreur de taille, BMD, tout comme Claude Allègre à qui vous ressemblez de plus en plus. Car sur notre planète, il y a des humains. Avec leurs peurs, leurs croyances, leurs angoisses. Justifiées, ou injustifiées. Alors, pour les rassurer, parce que chacun à droit à vivre dans un monde organisé, on a créé des règles, des seuils, des normes, des principes de précaution. Parce qu’une société sans règles n’est qu’une jungle ou le plus fort, le plus riche, gagne toujours. Parce que la quête du profit conduit trop souvent certains hommes à oublier leur devoir.

Le message de la colère

Pour ceux qui n’auraient pas suivi. Voici le message d’un lecteur qui a suscité ce papier:
«DDQ Je ne mène aucune croisade. Je cherche à comprendre les faits et j’interviens quand je pense qu’ils sont déformés, et il y a de quoi faire. Et je n’aime ni le terrorisme intellectuel ni l’embrigadement ! Des gens comme Mycle Schneider, qui est allé parader en tenue de druide devant les caméras pour dire que cet accident serait 10 fois plus grave que Tchernobyl, çà me rend malade. Quand je pense qu’il fait de temps à autre de l’enseignement!
Je pense que, moins que d’autres je vous l’accorde, vous pratiquez quand même la surenchère. Si vous aviez cherché un peu, vous auriez trouvé les relevés des balises jusqu’à 100 km autour de Fukushima, et les relevés aériens faits par les Américains, et vous auriez constaté que les débits de doses n’ont jamais été tels qu’ils mettent en danger la population et qu’ils avaient décru d’un facteur 4 depuis leur maximum vers 17 heures le 15 Mars. Les évacuations correspondent au principe de précaution, qui sont particulièrement ( et inutilement) drastiques dans le cas du nucléaire.
Cette histoire de cadavre que vous racontez, aurait elle eu lieu si l’hystérie antinucléaire n’avait pas persuadé tout un chacun que la radioactivité, c’était le diable. Et cette hystérie fera bien d’autres dégâts dans la population, bien plus que la réalité.
D’autre part, vous ne pouvez à la fois critiquer les annonces de la TEPCO au prétexte qu’elles sont fausses et sauter sur leurs données dès qu’elles vont dans le sens du drame. Quelle croisade menez-vous?
Tout çà fait furieusement penser, à la puissance 10 parce qu’il s’agit de nucléaire, au déchaînement médiatique lors de la fuite de pétrole du Golfe du Mexique. Je me souviens avoir expliqué alors que la petitesse du gisement, la nature du pétrole, la température de l’eau, la distance à la côte, l’activité des bactéries, feraient qu’il ne s’agirait pas du point de vue écologique d’une catastrophe majeure. Peine perdue. Même Thierry Salomon a fait de la surenchère! Où est-elle, la catastrophe écologique majeure?
Quand cette affaire sera terminée, ce qui prendra encore quelques mois je pense, je vous invite à faire une pause, puis à comparer les prédictions qui ont été faites, y compris les vôtres à la réalité. Je vous invite à faire dès à présent une collection des gros titres des journaux, et même des vôtres sur ce blog, et à comparer avec la réalité. De toute façon, les médias commencent à passer à autre chose de plus inquiétant, de plus saignant, et vous ferez de même.
La transparence exigée par les journalistes doit avoir comme contrepartie une honnêteté scrupuleuse et la pédagogie dans le traitement des informations données en particulier lorsqu’il s’agit de catastrophes comme celle-ci. Le moins qu’on puisse dire est que cela n’a aucune chance d’arriver avec la plupart des médias Français tels qu’on les voit à l’oeuvre en ce moment et comme cela a été le cas comme lors de l’accident du Golfe du Mexique. Un journal comme Le Monde, qui a été il y a longtemps, bien longtemps, un journal de référence pour le sérieux de ses informations, a par exemple accumulé les titres catastrophistes et racoleurs! quelle tristesse!
Par contraste, ce billet de la BBC est plus serein.

Nous allons voir maintenant ce qui va se passer en Bade-Würtemberg, où les Verts sont au pouvoir et maintenant propriétaires exclusifs de 4 centrales nucléaires, puisque ce Land a racheté les parts d’EDF dans EnBV. Il est vrai qu’ils pourront toujours acheter de l’électricité française à bas prix. Mais çà fera quand même un beau trou dans leur budget!»

Etes-vous si faciste, BMD, que votre raison devrait s’imposer à tous? Avez-vous à ce point oublié ce qu’est la démocratie pour prétendre que l’atome imposé au nom de la science serait la solution à tous nos maux? Vous rendez un bien mauvais service au lobby que vous défendez en prétendant que le principe de précaution serait inutile. Hier encore, je parlais à une huile de la science française qui me confirmait que sur le plan scientifique la zone d’évacuation de Fukushima ne se justifiait pas, avant d’ajouter que pour des raisons politiques —et légales— elle serait probablement maintenue longtemps. Vous le déplorez, je l’ai bien compris. A vous entendre, il faudrait donc gommer, effacer, désintégrer toute règle de précaution inutile. Quel démocrate êtes-vous?

Le premier coupable de la peur irraisonnée du nucléaire ne sont pas les journalistes. Ces sont les élites qui tentent par tous les moyens d’imposer ce qu’elles ont décidé à la place des gens. Ce sont les mensonges, les secrets imposés par des entreprises puissantes qui dépensent en quelques jours ce que les antinucléaires —souvent mal informés ou de mauvaise foi, je vous l’accorde— mettraient des années à récolter.

Vous pouvez vous poser en donneur de leçon, du haut de votre retraite que j’espère confortable. Cessez de vous prendre pour le pape de la raison, de remettre en question mon honnêteté, mon indépendance, la pire insulte qu’on puisse faire à un journaliste. Vous êtes tout aussi aveugle et idéologue que la plupart des écologistes que vous dénoncez. Bien plus encore que les journalistes que vous méprisez tant.

Un aparté sur la marée noire. Lisez et relisez ce que j’ai écrit ici et ailleurs. Quand j’ai livré mon enquête pour La Recherche, parue en septembre, et conduite au détriment des vacances que je devais à mon gamin, mes employeurs n’en croyaient pas leurs oreilles. En plein hystérie médiatique, j’y démontrais, science à l’appui, que la marée noire de Deepwater Horizon n’était pas une catastrophe écologique. Inimaginable d’écrire un truc pareil. Je l’ai fait, le journal m’a fait confiance. Et je n’ai rien écrit d’autre dans ces colonnes.

Vous dites à juste titre, qu’il y a bien plus important que l’accident de Fukushima. Mais que comme n’importe quel média, je me précipiterai sur le prochain truc sordide dès qu’il sera disponible. Je prend ça pour une insulte. Je n’ai jamais gagné un kopeck dans ces colonnes, et mon audience ne nourrit que mon égo, puisque chaque heure que je consacre ici, c’est une galère de plus pour mes fins de mois. Pourtant, bien souvent, j’écris sur des sujets dont je sais qu’ils ne seront pas lus, pas commentés. Parce que j’estime que ces sujets sont importants, et que mon devoir de journaliste est de les évoquer sans me soucier de l’audience. Réfléchissez-bien, BMD. Quand j’écris sur le paludisme, sur le sida, deux armes de destruction massive qui n’intéressent personne, pas même vous. Combien de fois avez-vous daigné prendre quelques minutes, quelques secondes, pour en débattre?

Vous êtes libre de lire et d’écrire ce que vous pensez sur Effets de Terre. Mais cessez de vous servir de ce site pour déverser votre haine sur les médias ou les écologistes, ou quiconque vous déplaît. Partis et journaux sont animés par des humains, avec leur force et leur faiblesse. Créez le vôtre, ce sera beaucoup plus efficace. Mais évidemment, cela supposerait de mouiller votre chemise. En êtes-vous capable?

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , ,

Lire également

24 Réponses pour “Lettre ouverte à un lecteur pronucléaire”

  1. lecture dit :

    Réponse d’un autre lecteur pronucléaire: ouaips.

    Ton travail de couverture a tout simplement été remarquable, de très loin supérieur à ce qu’on a pu trouver dans la presse labélisée. Chapeau bas!

    De fait, les accusations que s’est permis BMD sont inapropriées et sans fondement. Je pense qu’il devrait s’excuser pour ce procès d’intention. Néanmoins, ce n’est pas une raison pour le traiter de fasciste, et je ne penses pas que tu aurais été aussi agacé si ces interventions habituelles n’étaient pas autant pertinentes.

    Allez, amuses-toi bien, respire par le nez, et à l’année prochaine.

  2. alain lambert dit :

    Une lettre ouverte pour un aigri prétentieux c’est peut être beaucoup ! Cela a, au moins, l’avantage de défouler un bon coup…
    En tout cas, je vous remercie, Denis, pour le travail que vous effectuez. Il m’a permis, dans cette jungle d’informations, de me faire une opinion sur la catastrophe de fukushima.
    Laissez parler BMD, il fait partie de ses joyeux prédicateurs qui, sous prétexte de science, nous expliquait, il y a peu, que l’énergie nucléaire était la plus sûre et la moins polluante du monde…
    Un de ceux qui s’essoufle à vouloir nous faire croire que la France ne peut pas avoir d’accident comme au Japon. La jolie voix d’un indécrotable profiteur qui se rassure en explicant que la science permettra à ces enfants de gaspiller autant qu’il l’a fait depuis la dernière guerre…

  3. BrunoF dit :

    Soutien, Didier. Ce genre de procès d’intention, on ne connaît que trop.

    Et ce blog mérite des lecteurs d’un autre calibre. Qui ne mépriseraient ni leurs contradicteurs, ni celui qui s’efforce de l’animer avec des infos intéressantes.

    Quant au principe de précaution, il n’est JAMAIS inutile…

  4. Pascal dit :

    être « écolo » n’est pas un choix politique, une religion etc. Ce mot ne devrais même pas exister tant cette façon de voir devrait faire parti de nous-même. Mais voilà, la nature est « écolo », les habitants de cette incroyable planète sont naturellement « écolo », sauf un, l’homme, qui n’a jamais su s’adapter. Il essaie au contraire d’adapter la terre à lui, avec le succès que l’on sait ! On appelle ça du « nombrilisme » !
    Et c’est très loin d’être une preuve d’intelligence…

  5. BMD dit :

    Mon Dieu, DDq, la blessure est vraiment profonde. Me faire un post pour moi tout seul, c’est vraiment trop d’honneur. Mais vos arguments ne sont guère objectifs.
    Rappelez-vous, quand vous avez sorti votre article dans la Recherche sur la pollution dans le Golfe du Mexique, je vous en ai félicité, parce qu’à l’époque, vous êtiez un des rares à essayer d’y voir clair plutôt que de hurler avec les loups. Que vous ayez essayé de dédramatiser la situation à Fukushima, c’est très bien parce qu’il faut effectivement dédramatiser, la dramatisation ayant un effet bien plus pernicieux que la réalité. Mais votre dédramatisation n’est pas évidente.
    Car c’est votre post sur les morts que l’on ne veut pas enterrer parce qu’ils sont radioactifs qui m’a conduit à sortir de ma réserve.
    Je prends acte que vous êtes d’accord avec moi que l’effet sur les populations ne sera pas important. Si c’est le cas, pourquoi surdramatiser le nucléaire, alors qu’il y a bien d’autres sources d’énergie qui ont fait énormément plus de dégâts.
    Je vous rappelle également que j’ai constamment sur ce blog alerté sur les difficultés qui allaient se manifester pour notre approvisionnement en énergie, et essayé de recadrer le nucléaire dans cet ensemble.
    Quant à vos att

    • Simon Gaillard dit :

      « Je prends acte que vous êtes d’accord avec moi que l’effet sur les populations ne sera pas important « :
      Avec une situation qui, chaque jour ou presque, empire doucement, comment pouvez-vous conclure ?
      Je ne pense pas que DDq ai écrit que l’histoire est close.
      Pour info, Tchernobyl fait encore des victimes aujourd’hui, par accumulation.

  6. BMD dit :

    Je continue: quant à vos attaques ad hominem, sur quoi vous basez-vous pour dire des choses pareilles. Où avez-vous vu que j’ai une confiance aveugle dans la technologie? Ou que je crois à la loi du plus fort? Ou que je ne m’intéresse ni au paludisme, ni au Sida. C’est parfaitement ridicule et complètement inexact. Et me faire passer comme ayant des tendances fascisantes, il faut vraiment le faire!
    Quant a

  7. BMD dit :

    Je n’ai pas dit qu’il ne fallait pas de principe de précaution, j’ai dit que les limites fixées dans le cas du nucléaire étaient inutilement draconniennes. Quant aux hommes, les faire surréagir, çà n’a jamais rien donné de bon. C’est même ainsi que le fascisme s’est installé.

    • Robert dit :

      BMD @

      «  » » » j’ai dit que les limites fixées dans le cas du nucléaire étaient inutilement draconniennes. » » » »

      J’espère que vous plaisantez, d’autant plus que ces normes ne sont pas suffisammenrt respectées. Fukushima Daiichi n’ a pas été conçue correctement ce qui est arrivé devait arriver un jour ou l’autre. Je suis le premier à dire que le nucléaire peut-être utile mais on n’a pas le droit à l’erreur, dans ce cas c’est comme l’escalade en sol intégral la moindre erreur se paye cash. TEPCO a eu un peu trop tendance à vouloir satisfaire ses actionnaires au détriment de son métier..

      • BMD dit :

        1 mSv annuel dans le public, c’est extrêmement faible, quand on sait qu’on vit très bien à Ramsar avec 40 mSv ! Je ne parle que des dommages dans le public et pas d’autre chose.
        Merci en passant pour vos données de débits de doses, plus détaillées que les miennes, mais qui montrent les mêmes tendances. Litate est un point noir, mais j’ai lu ce matin que l’on était passé maintenant en dessous des limites  » de précaution ».
        Je n’ai pas non plus parlé du comportement de TEPCO.
        Je me borne à dire que pour la population, il n’y aura pas de grands dégâts sanitaires, sauf emballement dont on ne semble pas prendre le chemin. Cela me semblait être le plus important. Il faut bien que quelques uns le disent, même si ce n’est que quelques uns et si çà ne plaît pas.

        • Robert dit :

          «  » » » sauf emballement dont on ne semble pas prendre le chemin. «  » » »

          Que les kami vous entendent, perso je ne serais pas si optimiste la situation est loin d’être sous contrôle. Les dernières nouvelles ne sont pas bonnes (fissure dans le béton).

  8. enthalpie dit :

    Denis

    Merci pour ce blog et je te comprends. Je crois d’ailleurs que ce serait bien que le pédigrée des « posteurs » soit connus, quand Lauvergeon prend la parole on décrite à l’aune de ses intérêts; c’est clair

    continue ça fait du bien de se défouler

    • Armand dit :

      Merci Denis pour toutes les informations sans parti pris que tu nous délivres, et qui font du bien au milieu des « infos » à sensation sur l’accident japonais, comme sur nombre d’autres sujets, qu’on trouve trop souvent dans la presse. Et je partage l’avis d’enthalpie (quel drôle de pseudo) : il serait bien que l’on puisse avoir un mini-pedigree de chacun, afin de mieux juger de leurs intérêts personnels. Mais diraient-ils la vérité sur eux-mêmes, ceux qui se font le héraut de certaine industrie ? En auraient-ils le courage ? J’en doute.
      Je me rappelle m’être fait gentiment recadrer un jour par DDQ sur ce blog en évoquant des paroles « fascisantes » (je ne me souviens plus bien de ma formulation). Je vois avec plaisir que je ne suis pas le seul à parfois avoir envie de dire à certains ce qu’ils transpirent. Et à mon tour, j’ai envie de répondre que le mieux serait d’ignorer cet extrémisme chamanique d’un BMD sourd à toute rationalité, aveuglé par la certitude de ses convictions sur-naturelles (dans le sens : qui surpassent les lois de la nature).

      • Tilleul dit :

        Je peux vous confirmer que BMD ne bosse pas pour l’industrie nucléaire…

        De toutes façon c’était pas compliqué rien que son discours ferait bondir n’importe quelle personne de l’industrie nucléaire qui n’est pas à la retraite (beaucoup de retraités du secteur sont totalement déconnectés des réalités du terrain et pensent encore que nous sommes à l’époque où des milliards et des milliards se déversaient sans contrôle) : « il faut baisser le niveau de sécurité des centrales pour diminuer les couts, la R&D nucléaire peut s’en sortir sans subventions, on peut construire des centrales n’importe où, on sait gérer les déchets, le démantèlement est provisionné, il n’y pas de manque de main d’oeuvre qualifiés, les gisements d’uranium fortement concentrés sont inépuisables »…

        N’importe lequel de ces arguments ferait bondir les gens qui sont confrontés à ces problèmes…

  9. Robert dit :

    J’en avais entendu parler lors de mon dernier séjour au Japon. Et il n ‘y a pas que dans le nucléaire.

    http://www.lexpress.fr/actualite/environnement/japon-les-clochards-du-nucleaire_978891.html#xtor=AL-447

  10. Hassid dit :

    Il me parait que le travail que vous faîtes est généralement de grande qualité. BMD représente toute l’arrogance technocratique et fascisante (vous avez tout à fait raison de le qualifier de fasciste), près à tous les arguments les plus malhonnêtes et les plus faux pour justifier ses certitudes qui peuvent devenir meurtrières. Ainsi du prix de l’électricité que paieront les Verts Allemande. Comment peut il donner un prix à l’électricité nucléaire quand nul ne connaît le coût d’un démantèlement (ou d’un EPR non ?) et moins encore celui du stockage et de la surveillance des déchets radioactifs pendant des milliers d’année.
    Cependant comme vous ne pourrez certainement pas faire bouger d’un iota une buse à l’esprit aussi ouvert qu’une prison de haute sécurité, continuez à nous informer avec honnêteté, et gardez votre temps pour cela, plutôt que de répondre à des lecteurs aussi foncièrement malhonnêtes intellectuellement.
    je le dis avec d’autant plus de sérénité que je ne partage pas toujours vos points de vue.
    Cordialement.

    PS; j’ai horreur d’user de pseudo. Vous avez donc mon nom. J’assume ce que j’écris sans me masquer derrière des initiales (BMD ?) On vous doit bien cela puisque vous-même signez vos articles.

  11. Nimch dit :

    Hé hé, ça se réchauffe sur Effets de Terre !

  12. patricedusud dit :

    Il est dommage que la profondeur et la précision de vos investigations soient associées à une diatribe fielleuse et à la limite haineuse contre ce « BMD » (dont je ne trouve d’ailleurs pas le post que vous attaquez ).
    Rony Brauman dit qu’on ne répond pas à une turpitude par une autre turpitude….
    Moins récemment François de la Rochefoucauld disait « On est d’ordinaire plus médisant par vanité que par malice »

  13. BMD dit :

    Je vois qu’en mon absence çà a pas mal bavé sur ce blog.
    Hassid, vous êtes un exemple carricatural de ce que je constate quasi systématiquement dans l’attitude de l’antinucléaire militant:
    dans l’incapacité où vous êtes de répondre à des arguments rationnels , vous déplacez immédiatement la discussion vers les attaques personnelles et étalez des croyances que vous êtes parfaitement incapable de justifier autrement que par la conviction que vous affichez.
    DDq m’a effectivement traité de fasciste. çà ne l’honore guère et si j’étais à sa place, je regretterais de l’avoir fait. Je m’étais quant à moi contenté de lui reprocher lors d’un post de faire du grand guignol, à l’instar de trop de médias français.

  14. Tilleul dit :

    « tout antinucléaire est un chien » ?

  15. Bobby dit :

    Je ne connais ni BMD ni votre travail. Mais rien ne laisse à penser dans le billet de BMD que celui ci ait une foi inébranlable dans la technologie. Inutile d’aller plus loin, l’utilisation du terme « fasciste » vous discrédite de toute façon et laisse planer un gros doute sur vos capacités intellectuelles.

    • Denis Delbecq dit :

      Que vous contestiez le terme de «fasciste» est votre droit. Mais vous reconnaissez ne pas connaître ni mon travail, ni BMD, l’un des plus ardent contributeur de commentaires de ce site. Ce qui laisse planer un gros doutes sur votre capacité à évaluer mes capacités intellectuelles,.

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.