Après le séisme, un printemps antinucléaire?

Posté le 23 mar 2011 dans la catégorie:Lecture. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

De Greenpeace aux Verts, en passant par Sortir du nucléaire, le mouvement écologiste veut croire que la catastrophe de la centrale de Fukushima daiichi va provoquer un sursaut dans l’opinion publique française. Une enquête que je signe ce mercredi dans les colonnes de l’Express, que vous pouvez aussi retrouver sur son site internet. Un papier et une édition du 23 mars 2011 qui marquent pour moi le début d’une vraie collaboration avec l’hebdomadaire, notamment pour l’actualité des sciences (que vous pouvez retrouver en page 32), et plus si affinités.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , , , , , , ,

Lire également

19 Réponses pour “Après le séisme, un printemps antinucléaire?”

  1. toxymoron dit :

    Bonne chance pour votre carrière future à l’Express.

  2. Tilleul dit :

    Mouahahahahaha !

    Excusez-moi mais je viens de trouver une nouvelle qui va faire rager un bon nombre de gens c’est que la plupart des éoliennes japonaises ont survécu à la fois au tremblement de terre et au tsunami, éoliennes offshores compris !

    Et même pire que ça ce sont des éoliennes qui sont en train de permettre au Japon de diminuer les coupures de courant! Vous vous imaginez un peu ? Ils vont peut être réussir à refroidir Fukushima gràce à du courant éolien ! :D

    http://www.huffingtonpost.com/kelly-rigg/battleproof-wind-farms-su_b_837172.html

    Bon les nucléocrates quand est-ce que vous remplacez vous vieux diesel tous pourris par une vraie source d’énergie fiable qui vous oblige pas à risquer de foutre en l’air un pays dès qu’il y a un peu d’eau ?

    Mouahahahahahaha!

  3. miniTAX dit :

    Tilleul : « Ils vont peut être réussir à refroidir Fukushima gràce à du courant éolien !  »
    ———————————
    Oui, « grâce » à l’éolien, ils ont le courant 25% du temps, quand le vent souffle, pas trop peu, pas trop fort. Pas étonnant qu’ils ont du mal à refroidir les réacteurs.
    En plus, on apprend dans votre même lien que le 1/3 des éoliennes ne produit rien parce que leur interconnexion au réseau est HS à cause du tremblement de terre, pour la fiabilité, on repassera !

    Sans compter que les 2/3 restants produisent une puissance phénoménale de… 175 MW, soit en tenant compte d’un taux de fonctionnement de 25%, même pas 50 MW, à peine la puissance des groupes diesels de secours d’une SEULE centrale nucléaire, groupes qui soit dit en passant ont parfaitement remplis leur rôle dans les 2 autres centrales nucléaires Fukushima 2 et surtout Oganawa, plein en face de l’épicentre du séisme (les 2/3 des centrales nucléaires touchées qui se sont arrêtées en toute sécurité, la dizaine de centrales non touchées et leur cinquantaine de réacteurs qui continuent de fonctionner parfaitement, les anti-nuke font comme si elles n’existent pas, on se demande bien pourquoi).

    Mais bon, on compatit avec vous Tilleul, après la raclée pour l’éolien de ces derniers temps, il faut bien que ses promoteurs se raccrochent à n’importe quelle comm pour essayer de faire durer l’arnaque. Essayez quand même de sauter du navire avant qu’il ne soit au fond.

    • Tilleul dit :

      C’est bien connu que les pylones électriques des centrales nucléaires sont beaucoup plus résistant que les pylones électriques des centrales éoliennes, c’est marrant quand même qu’ils aient autant galérer à remettre le courant sur Fukushima… Décidémment quels nigauds ces japonais, ils s’activent pour rien autour d’une centrale qui ne posent aucun danger, ils réparent des lignes électriques qui ne sont pas endommagés, et pire que ça ils préférent s’occuper d’une centrale qui risque de rendre toxique une région parce qu’elle n’a pas supporté des conditions naturelles qu’elle était calculés pour supporter plutot que d’aller faire la fête autour des centrales qui marchent… non vraiment on se demande quand même comment ils peuvent être une puissance mondiale…

      Et puis j’adore celle là : il ne souffle de vent que 25% du temps… Le problème avec ce genre de rumeur c’est que ça ne marche qu’avec les gens qui vivent en ville et enfermé 24/24, tous les gens qui habitent un temps soit peu à la campagne ou près des cotes savent que le ne souffle pas 2000 heures par an avant de s’arrêter pendant 6000 heures… Franchement si c’était vrai votre bêtise on serait quand même embêté pour faire la route du Rhum…

      Une seule citation :

      « While shares in the Tokyo stock market have fallen during the crisis, the stock price of Japan Wind Development Co. Ltd. has risen from 31,500 yen on 11 March to 47,800 yen on 16 March. »

      L’éolien en 2010 est passé de 150 GW installé à 200 GW installé, donc bon, des raclées qui se traduisent par des taux de croissances à deux chiffres il y en a qui en redemandent…

      • miniTAX dit :

        Tilleul : « C’est bien connu que les pylones électriques des centrales nucléaires sont beaucoup plus résistant que les pylones électriques des centrales éoliennes, c’est marrant quand même qu’ils aient autant galérer à remettre le courant sur Fukushima… »
        ——————————————-
        Oui, donc les générateurs diesels, c’est bien mieux pour refroidir les centrales, et c’est prouvé à Fukushima 2 et surtout Oganawa.
        Donc votre histoire de refroidir Fukushima « gràce à du courant éolien » et de remplacer les « vieux diesel tous pourris par une vraie source d’énergie fiable » qu’est le vent (ouh hou !!!) est d’une absurdité innommable, c’est comme dire parce qu’on étend les bras et les jambes (cas d’un étalement d’éoliens sur des km) qu’on évite mieux les balles. Au passage, j’aimerais bien voir comment les vendeurs de vent ont prévu le risque d’un tsunami sur les hauts fonds d’un champ d’éoliennes en mer (THE solution pour qu’ils puissent perpétuer l’escroquerie vu que même les écolos n’en veulent pas dans la campagne). Ah, ‘zont pas fait, zéro risque que ça casse les éoliennes ultra-fiables japonais, me murmure-t-on…

        Quant au taux de fonctionnement de 25% il est prouvé et éprouvé en regardant la production en kWh éolien *** à l’année *** ramené à la puissance annoncée, à l’échelle d’un pays entier, comme en Allemagne ou en Angleterre. Vos brèves de comptoir du style « ah que le vent qu’il souffle en bord de mer » pour nier cette pathétique réalité des éoliennes n’y changeront rien.

        ——————————
        « L’éolien en 2010 est passé de 150 GW installé à 200 GW installé, donc bon, des raclées qui se traduisent par des taux de croissances à deux chiffres il y en a qui en redemandent… »
        —————————
        Déjà, pour arrondir aux VRAIS chiffres, on est passé en 2010 de 160 à 190 GW :http://www.thewindpower.net/statistics_world.php (la page de garde du site parle même de 187,8 GW, mais bon, avec les brasseurs de vent, on n’en est plus à une exagération près), donc hausse bien moins forte que ce que vous annoncez. Vous exagérez constamment, et toujours dans le sens qui colle à votre croyance !
        Ensuite, la hausse sur 2010 a été une des plus faibles depuis 15 ans et s’est faite très majoritairement en Chine, pays qui construit en même temps une centrale au charbon par semaine. Et enfin, le lobby du vent n’arrête pas de crier comme un porc égorgé que les gouvernements leur coupent les subventions, que le Grenelle, c’est tout pourri, etc… pendant que vous faites un roulement de tambour pour la filière, faudrait savoir ce que vous voulez. Pour une industrie qui se prétend « durable » et qui s’effondre aux premières baisses de subvention, vous parlez d’une réussite !

        ———————————————-
        Une seule citation :

        « While shares in the Tokyo stock market have fallen during the crisis, the stock price of Japan Wind Development Co. Ltd. has risen from 31,500 yen on 11 March to 47,800 yen on 16 March. »
        ———————————————-
        C’est bien ça le problème, vous faites une « seule citation » qui va dans votre sens et vous balayez sous le tapis les vérités qui dérangent, comme par exemple le fait que le cours de la Japan Wind Development Co. Ltd a été divisé par 5 depuis un an, ou la valeur de Theolia, un champion gaulois de l’éolien, qui a été divisée par 2 depuis 1 ans et par… 20 (vingt !) depuis 3 ans, ou plus généralement, l’indice boursier NYSE:FAN (entreprises du secteur éolien) qui a fait -80% depuis 2008 alors que le Dow Jones ou le SP500 ont fait +10% sur la même période. On appelle ça au mieux du mensonge par omission, au pire de la tromperie délibérée.

        Ah oui, ces derniers jours, aucun signe de hausse du cours de Theolia, donc un actionnaire qui a cru aux promesses mirifiques des brasseurs de vent et qui se retrouve en slip appréciera certainement beaucoup d’entendre votre « seule citation » sur la percée éclair en bourse de la Japan Wind Development Co. Vous devriez vite dire à vos copains brasseurs de vent de se bouger pour ne pas gâcher l’apocalypse du nucléaire, selon l’adage du conseiller d’Obama : ne jamais laisser se gâter une bonne crise.

        • Tilleul dit :

          C’est une habitude chez vous de donner des liens qui donne exactement le contraire de ce que vous prétendez ?

          2009 : 158
          fin 2010 : 195

          Les capacités installées en éolien en 2010 sont comparables à 2009 qui était déjà supérieure à toutes les années précédentes…

          Et si vous faites la même opération : nombre de kWh produit sur puissance pour les centrales gaz aux Etats Unis vous allez aussi obtenir 25%… et donc ? (à part montrer que vous confondez énergie et puissance évidemment)

          Sinon Theolia un champion gaulois de l’éolien ? Vous déconnez ou quoi ? Dans le monde ils ont même pas 300 MW en compte propre ! Au niveau national le premier opérateur éolien français c’est GDF SUEZ et au niveau mondial ça doit être EDF EN… Je pense pas que ce soit des boîtes qui se plaignent vraiment…

          (tiens d’ailleurs je viens de regarder Théolia a pris 15%…)

          • miniTAX dit :

            Mon lien dit exactement ce que j’ai dit, à savoir que vous avez exagéré vos chiffres (quelle surprise) et que la croissance de l’éolien en 2010 est une des plus faibles depuis 15 ans. Mais visiblement, ça vous fait mal de reconnaître les faits qui fiche en l’air votre monde de bisounours.

            Quant aux arguties sur les centrales à gaz et la prétendue confusion entre kWh et puissance, c’est encore votre classique tactique de diversion.
            N’importe quelle centrale à gaz a un taux de fonctionnement (ou taux de charge ou appelez ça comme vous le voulez) supérieur à 95%, pour les centrales nucléaire, ce taux est autour de 80% en France mais atteint jusqu’à 90% pour certains opérateurs privés américains comme Exelon. Tandis que pour l’éolien, ce taux tombe à une valeur minable de 25% (au Nord de l’Angleterre, région pourtant supposée ventée, il est même de 20% d’après les derniers bilans) et ça vous le savez très bien. Seulement vous feignez de ne pas le savoir pour pouvoir continuer à annoncer des puissances installées 3 à 4x supérieure à ce que ça devrait l’être (une « capacité » de 100 MW éolien ne produit pas plus de KWh à l’année qu’une centrale au gaz de 25 MW), c’est une escroquerie intellectuelle franchement minable.

            Pour le +15% de Théolia, c’est bien sûr une pure invention ! Le cours de Théolia est à la cave depuis des mois et il a fait -1,61% aujoud’hui-même. Vos mensonges sont de plus en plus désespérés.

  4. BMD dit :

    Tilleul, sans doute miniTax a-t-il eu tort de prétendre que les éoliennes ne fournissent que 25 % du temps alors qu’il aurait dû dire qu’elles ne délivraient en moyenne que 25 % de leur puissance nominale dans l’année. Mais au lieu de prendre une échappatoire, vous feriez mieux de aconaître la justesse de l’essentiel du discours de miniTax. Et 200 GW installé, cela ne représente en production électrique que la production de 60 GW de centrales fossiles ou nucléaires.

    • Nimch dit :

      Et que représente sur une échelle de temps l’utilisation passée, présente, future, du combustible fossile, nucléaire (je parle de celui qui fonctionne pas celui qui fonctionnera dans 40 ans tous les 10 ans) et du vent pour le commun des mortels, c’est à dire à des prix abordables ? Le vent, plusieurs milliers d’années et c’est loin d’être fini, le fossile, quelques centaines d’années et c’est bientôt fini, le nuke, encore moins… L’utilité des ces énergies pour l’espèce humaine en pourcentage (durée d’utilisation/durée de vie de l’espèce humaine) ça ferait combien BMD ? Vent tend vers 100% et les deux autres vers 0% ?

      • BMD dit :

        Nimch, pourquoi le vent serait-il moins intermittent dans mille ans que maintenant? Avez-vous des renseignements là-dessus? Et pourquoi, si çà marchait si bien que çà, n’a-t-il pas été immédiatement utilisé pour produire l’essentiel de notre électricité? Nos ancêtres étaient-ils à ce point stupides?

        • Nimch dit :

          Ne vous faites pas plus bête que vous l’êtes afin de ne pas répondre aux interrogations que je formule, ça ne vous grandit pas.

          • BMD dit :

            Nimch, faire de la philosophie sur ce qui se passera dans mille ans ou dans un million d’années n’est guère plus intelligent. Ne vous faites pas non plus plus bête que vous n’êtes. Tant que le problème de l’intermittence ne sera pas résolu, vent et solaire PV ne nous avanceront pas à grand chose. La clef est l’augmentation de capacité massique des stockages d’électricité.
            L’argument d’une recherche insuffisante dans ce domaine ne tient pas. Car celui qui trouverait la solution deviendrait immensément riche s’il était le premier à déposer les brevets. Donc çà cogite ferme dans les départements de physique. Et c’est de la recherche fondamentale qui coûte 10 fois moins cher que la mise au point industrielle.
            A l’heure actuelle, la seule possibilité de stockage important est la remontée d’eau dans des lacs de barrage. David McKay a calculé que pour le Royaume-Uni, il faudrait, pour garantir l’équivalent de production des 33 GW d’éoliennes offsshore programmés par le Gouvernement Britannique pendant 5 jours sans vent, il faudrait installer une capacité de 1200 GWh de STEP, et pour cela en installer sur la plupart des lochs Ecossais et Gallois.Or ces 33 GW ne produiraient qu’environ 100 TWh par an, en fait 70 TWh parce que le stockage déstockage, et les pertes en ligne correspondantes font perdre à peu près 30 % de l’électricité. Je doute que le RU construise ces STEPet il est bien plus probable que cela mènera à la construction de centrales à gaz, qui reviendront beaucoup moins cher.
            En France, la capacité des STEP est de l’ordre de 120 GWh! Il en faudrait donc environ 8 fois plus pour garantir, avec le programme éolien du Grenelle, une semaine sans vent.
            çà ne veut pas dire qu’il faut baisser les bras. Mais à moins d’une découverte fulgurante dans ce domaine, cela veut dire que les progrès seront lents, et pas à la hauteur du problème posé.

        • Tilleul dit :

          Vous savez c’est qu’ils ont fait… je vous rappelle que pour électrifier les campagnes aux Etats Unis il a fallu donner donner l’autorisation aux compagnies d’électricité de détruire les 6 millions d’éoliennes qui assurait le pompage d’eau et l’électricité afin d’obliger les fermiers à se raccorder au réseau lors du rural electrification act (sans compter les subventions aux centrales électriques via des prêts bonifiés)…

          On peut d’ailleurs se demander comment l’humanité qui a du être dépendant du vent pour une chose aussi essentielle à sa survie que le pompage d’eau aurait pu survivre si vos préjugés sur l’éolien était réel…

          • miniTAX dit :

            Les compagnies d’électricité ont détruit 6 millions d’éoliennes des fermiers, aux USA, pays où la propriété privée et les armes sont sacrés, mais oui bien sûr.
            Tant qu’on y est , elles ont aussi violés les femmes et rendu les enfants esclaves pour tirer les câbles et planter les poteaux.
            Décidément, vous ne reculez devant aucun bobard !

  5. Robert dit :

    En attendant la situation ne s’arrange pas à Fukushjima Daiichi et des légumes présentant un taux de contamination supérieur (890bq/kilo) au maximum autorisé (500bq/kilo) ont été trouvés dans le centre de recherche d’ Edogawa (périphérie de Tokyo) .

    Source NHK

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2018 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.