Au secours, la droite revient!

Posté le 15 nov 2010 dans la catégorie:A la Une. Vous pouvez suivre les réponses via le fil RSS 2.0.
Vous pouvez laisser un commentaire ou un trackback depuis votre site

Ce qu’il y a de bien avec la Sarkozie, c’est qu’il y a rarement des surprises. Et qu’en plus le lider maximo verde nous mâche le travail, à nous les observateurs. Il y a un peu moins de deux ans, j’avais évoqué le départ de Nathalie Kosciusko-Morizet du secrétariat d’Etat à l’écologie, virée par son Borloo de patron pour l’avoir égratigné publiquement. Je pourrais même reprendre mon billet pour vous expliquer toutes les raisons de se réjouir du retour de NKM. Mais le mauvais esprit que je suis a vite fait de regarder ce qui coince dans ce remaniement.

A vrai dire, je n’attendais rien de ce mauvais feuilleton, si ce n’est peut-être l’arrivée d’une sensibilité plus sociale, moins brutale, à la tête du gouvernement. Mais puisque cette fois c’est la brutalité du Premier ministre qui a dicté sa loi et pas le Président, l’ami Borloo (1). D’aucuns —tel l’avaleur de couleuvres Hulot— laissaient croire qu’ils avaient encore une once de confiance dans la sensibilité verte du petit Nicolas, moi pas. Je n’y ai d’ailleurs jamais cru. La signature du «pacte Hulot», le «Grenelle», tout cela n’était que l’œuvre d’un joueur de flûte en mal de majorité électorale que n’écoutaient que ceux qui étaient assez couillons pour y croire. La droite française a le profit et la croissance dans le sang, et aucun vernis verdâtre n’y changera rien.

Bref, nous avons désormais une femme de convictions environnementales à la tête du ministère de l’écologie. Un ministère qui retourne d’où il vient, dans la catégorie sous-fifres à la botte de Bercy (qui récupère l’industrie et l’énergie) et du ministère de l’agriculture. Le second ministère le plus important est désormais celui de la Défense, beau programme (2).

Au passage le périmètre de NKM perd aussi la mer. On imagine bien ce que cela va donner dès qu’on parlera gestion des pêches, politique énergétique, etc. Non pas que Borloo ait brillé par son efficacité dans ces domaines, mais il y avait quand même un petit aiguillon dans la politique suicidaire voulue par Sarkozy comme ses prédécesseurs de droite, et de gauche. Petit, car évidemment Borloo n’a pas pesé lourd quand ses patrons ont choisi de démolir le peu de politique publique (fiscale) sur l’efficacité énergétique et les économies d’énergie. Adieu les logements mieux isolés, puissant outil de lutte contre la précarité. Parce qu’elle est aussi —et le sera de plus en plus— énergétique, on en reparlera quand le prix de l’électricité aura été libéré, et quand le pétrole reviendra tutoyer les 120 ou 150 dollars le baril.

NKM dispose d’un à-priori favorable, mais il ne faut pas se leurrer. Son choix est surtout une manière de séduire ceux qui s’obstinent à croire qu’un UMP Sarkozien peut servir à autre chose qu’à servir le profit de ses copains. Ce gouvernement n’est pas un gouvernement de conduite de la France. C’est, après avoir suivi les intérêts de ceux qui lui sont idéologiquement proches, un gouvernement de préservation des intérêts électoraux d’un Président dont la réélection commencerait à devenir problématique s’il n’était opposé à une gauche atone, incapable de se renouveler, et de prendre conscience des enjeux. L’écologie n’est pas un gadget pour bobos dans un pays de riches. L’écologie, c’est une autre manière de voir le monde, de partager ce qui doit l’être: la richesse, l’énergie, la qualité de vie, l’éducation et la culture.

La Sarkozie est donc en ordre de marche pour 2012. Une dernière remarque: l’arrivée de Thierry Mariani à la tête des transports. Celui-là est plus connu pour ses positions extrêmes sur l’immigration. On l’imagine assez facilement prendre position contre le «routier polonais», après avoir jeté les immigrés à la vindicte. Tout un programme, je vous dis.

(1) J’aime bien l’appeler comme ça, mais à vrai dire je ne le connais pas, si ce n’est les deux « rencontres avec les blogueurs » auxquelles j’avais participé en 2007 et 2009.
(2) Au passage, on notera la formidable constance d’Alain Juppé qui répétait encore il y a peu à ses administrés bordelais qu’il ne les abandonnerait jamais. Remarquez, Joffrin avait dit la même chose à ses troupes du Nouvel Observateur juste avant de prendre le pouvoir à Libé.

Denis Delbecq

 

Mots-clefs: , , , , , , ,

Lire également

13 Réponses pour “Au secours, la droite revient!”

  1. [...] Ce billet était mentionné sur Twitter par Ecologie_FR, Denis Delbecq. Denis Delbecq a dit: Au secours, la droite revient (en fait elle n'est jamais partie) http://bit.ly/b4vNgF [...]

  2. Tilleul dit :

    C’est pas une question de politique c’est une question de haut fonctionnaires…

    Il était de notoriété publique que l’insécurité réglementaire dans le droit à l’environnement était lié à la guerre d’influence que se livrait le corps des mines et celui des ponts au sein du MEEDDM… (avec une brève accalmie qui s’appelait le grenelle où ils ont tellement été déconcertés qu’on leur demande de travailler ensemble qu’un fonctionnement démocratique a pu se mettre en place).

    Comme par hasard on se retrouve maintenant avec une séparation avec d’un coté les compétences des ponts et de l’autre les compétences des mines.

  3. Tilleul dit :

    Hum… nouvel intitulé « ministère de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer, en charge des technologies vertes et des négociations sur le climat » (soit le MEEDDMTVNC… ça devient de plus en plus imprononçables ce truc…)

    Bien joué NKM, bon ça mettrait les renouvelables et l’efficacité énergétique à l’écologie et ça ferait de Besson un ministre de l’énergie nucléaire…

    Croisons les doigts en attendant les décrets au JO mais ça m’irait tout à fait…

  4. toxymoron dit :

    Bonjour,

    Tout ce que je vois, c’est le titre ‘écologie et développement durable’; l’énergie n’est plus dans son ministère, et le logement et le transport sont accaparés par des sbires du chef.

    Donc les belles paroles à la belle dame, la descente vers le Moyen Age (la « décroissance subie » selon certains) au petit monsieur.

    Cela promet.

  5. Daneel Olivaw dit :

    Oui…
    J’avais apprécié NKM quand elle s’était engagée contre la pollution lumineuse, qui devient elle aussi un véritable fléau…
    Mais que pourra-t-elle faire maintenant que le problème écologique majeur qui est le secteur énergétique lui a été enlevé ?
    Exit les énergies renouvelables ?
    Exit les problème de gaspillages lumineux ?
    Et vive le nucléaire, l’avenir de la France ?

    Aaaarg !

    :(

  6. mano dit :

    Ce qui est bien avec « effet de terre », c’est la pluralité remarquable des opinions politiques, tant de la ligne éditoriale, que de celle des intervenants sur les forums…

    • Denis Delbecq dit :

      Ah Mano, un revenant. Pourquoi changerais-je ma ligne éditoriale? Je ne suis pas une girouette… Pour les opinions de mes lecteurs, je ne peux rien vous dire, je ne les choisis pas et heureusement. Mais mon petit doigt me dit que vous vous trompez. Vous seriez surpris si on conduisait un sondage (ce que je ne ferai pas). Il ne tient qu’à vous de défendre vos idées si vous trouvez qu’elles ne sont pas assez représentées. Vive le débat!

      • Daneel Olivaw dit :

        Si « mano » était ici ironique… On voit qu’il n’a pas assisté à nos dernières joutes, très très chaudes (*), tant en ce qui concerne le climat que le nucléaire, et même la chimie, la médecine, etc.

        (*) Dommage d’ailleurs que certaines d’entre-elles semblent avoir soudainement été aspirées par un trou-noir (!)… La récente « restructuration » a fait place nette. sacré coup de balai !!!

Laisser une réponse

Services

Traduire cet article (Google)

Mots-clefs

Ces derniers temps

© 2017 Denis Delbecq | Réalisé avec WordPress. Logo par Elisabeth Chardin.